Bouteflika réagit aux événements de Ghardaïa

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a souligné lundi la nécessité de faire prévaloir les valeurs de tolérance, de concorde et de dialogue en référence aux évènements qu'a connus récemment la wilaya de Ghardaïa. «Le Chef de l'Etat, qui suit la situation avec une attention vigilante, a souligné la nécessité de faire prévaloir les valeurs de tolérance, de concorde et de dialogue que prône notre religion ainsi que les vertus séculaires de solidarité et d'unité qui constituent le fondement de notre société», a indiqué un communiqué sanctionnant une réunion du Conseil des ministres, tenue sous la présidence du président de la République. «Chaque Algérienne et Algérien est tenu de faire prévaloir, en toutes circonstances, les principes d'amour et de respect du prochain», a affirmé le président Bouteflika. Le Président de la République a instruit le gouvernement «de poursuivre la démarche en cours à l'effet d'apporter les solutions appropriées auxquelles aspirent les citoyens de cette wilaya pour ramener la sérénité et la quiétude afin de préserver son développement harmonieux sur les plans économique, social et culturel». Le Premier ministre annoncera prochainement une initiative pour mettre fin aux échauffourées entre jeunes dans certains quartiers de la ville de Ghardaïa, avait indiqué samedi le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel. Abdemalek Sellal est quotidiennement en contact avec les notables de la wilaya de Ghardaïa et «annoncera prochainement une initiative» à ce sujet, avait indiqué Messahel lors d'une conférence de presse périodique qu'il avait animé conjointement avec le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.
R. N.
 

Comment (19)

    assaruthafat
    2 janvier 2014 - 14 h 35 min

    Ah bon ! Il a vraiment réagi
    Ah bon ! Il a vraiment réagi ? Sans blague ! Pour les 107 jeunes assassinés par la G N durant les évènements du Printemps Noir de la Kabylie, il ne l’a pas encore fait !




    0



    0
    [email protected]
    1 janvier 2014 - 20 h 14 min

    Un maître de l’Orient a vu un
    Un maître de l’Orient a vu un scorpion se noyer et décida de le tirer de l’eau, et lorsqu’il le fit, le scorpion le piqua. Par l’effet de la douleur, le maître lâcha l’animal qui de nouveau tomba à l’eau en train de se noyer. Le maître tenta de le tirer nouvellement et l’animal le piqua encore.
    Quelqu’un qui était en train d’observer se rapprocha du maître et lui dit :

    Excusez-moi, mais vous êtes têtu ! Ne comprenez vous pas qu’à chaque fois que vous tenteriez de le tirer de l’eau il va vous piquer ?

    Le maître répondit :

    La nature du scorpion est de piquer, et cela ne va pas changer la mienne qui est d’aider.

    Alors, à l’aide d’une feuille, le maître tira le scorpion de l’eau et sauva sa vie et continua :

    Ne change pas ta nature si quelqu’un te fait mal ; prends juste des précautions. Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent. Quand la vie te présente mille raisons de pleurer, montre-lui que tu as mille raisons pour sourire. Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation. Parce que ta conscience est ce que tu es, et ta réputation c’est ce que les autres pensent de toi…

    Et ce que les autres pensent de toi… c’est leur problème.




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    1 janvier 2014 - 18 h 46 min

    MOI JE VOUS LE DIS
    MOI JE VOUS LE DIS FRANCHEMENT……..!!!!!!

    TANT QUE CETTE MAUDITE POLICE NE CHANGE PAS DE COMPORTEMENT AVEC LE PEUPLE ALGÉRIEN,QUE DIEU PROTÈGE NOTRE PAYS.
    ILS CULTIVENT ( 95% DES POLICIERS ) UNE HAINE SANS PRÉCÉDANT CONTRE LE PEUPLE ALGÉRIEN.




    0



    0
    zarzor
    1 janvier 2014 - 1 h 08 min

    il laissera derriere un bon
    il laissera derriere un bon souvenir ,une rétrogression !!
    ca ne sera pas aussi facile a réparer ses dégats ,
    autres questions qui se poseront bientot
    dont par expl: comment gérer toutes ses relations signées avec les oligarques sans avoir consulter ni donner le moindre mot á la population .et surtout s en sortir indemne
    vivement la fin du tunel !!!

    bonne année a vous toutes et tous .




    0



    0
    Farid achour
    31 décembre 2013 - 22 h 26 min

    «Le Chef de l’Etat, qui suit
    «Le Chef de l’Etat, qui suit la situation avec une attention vigilante, a souligné la nécessité de faire prévaloir les valeurs de tolérance, de concorde et de dialogue que prône notre religion ainsi que les vertus séculaires de solidarité et d’unité qui constituent le fondement de notre société»
    « chaque Algérienne et Algérien est tenu de faire prévaloir, en toutes circonstances, les principes d’amour et de respect du prochain ».

    Quel prochain ?. Vous avez semé le germe du séparatisme depuis 1962: Séparatisme geographique, séparatisme ethnique, séparatisme religieux ,séparatisme en droit et devoirs:
    – Les gens de l’EST, les gens de l’OUEST, les gens du SUD, etc ……
    – Les kabyles, les Arabes,les chaouis, les Mouzabites, etc..
    – Les islamistes, les démocrates,
    – Les reconciliateurs, les éradicateurs,
    – Imazighen- Islamistes,
    – Les travailleurs, les chomeurs,
    – les fils de chahid, les simples citoyens,
    – les anciens moudjahiddine, les autres,
    Que des antagonismes dans cette société qui n’est JAMAIS ALGERIENNE.
    Le Pouvoir n’a jamais appris aux algériens d’etre des ALGERIENS, tout simplement:
    NI ARABE – NI KABYLE – NI CHAOUI NI , NI, NI.
    Commencez Mr le président par intégrer des ministres de toutes les régions dans votre gouvernement. LES KABYLES AU GOUVERNEMENT ?????? NON !!!!!!!!!!
    CE SONT DES KABYLES DE SERVICE.




    0



    0
    Farid achour
    31 décembre 2013 - 22 h 09 min

    JCA:
    Les ministres étaient

    JCA:
    Les ministres étaient debout devant leurs chaises. Le chef du cabinet de la Présidence pousse le Président étant assis sur son fauteuil roulant et l’aide à s’asseoir sur sa chaise autour de la table de réunion.
    Avec un regard difficile, le Président s’adresse aux ministres, pour leur dire : La réunion est ouverte, veuillez vous asseoir.
    Par un geste d’un mourant, il demande à son premier ministre Abdelmalek Sellal de commencer et lui donne la parole. Prenant la parole pendant 30 minutes, Sellal fait endormir le Président Bouteflika 3 fois. Abdelmalek Sellal s’excuse auprès de Bouteflika et lui demande autorisation de céder la parole aux ministres, 5 minutes ou moins pour chacun. Bouteflika, pour chacun d’entre eux, dit ‘‘oui’’par gestes avec sa tête.
    Place aux signatures des résolutions. Le chef du cabinet de la présidence ouvre le livret à la première page, qu’il place devant Bouteflika. Le président a pu bouger sa main et ensuite il a pu porter le stylo et s’est ensuite débrouillé pour signer la 1ere page. Le chef du cabinet de la présidence tourne le livret à la deuxième page, le Président Bouteflika la signe avec un effort et ensuite la troisième avec difficulté, et à la quatrième page en levant sa main, Bouteflika s’est évanoui. L’alerte est donnée par les services de sécurité : Le docteur, le docteur, ramenez vite le docteur.
    Heureusement, le docteur était assis à l’extérieur du hall en cas de n’importe quel cas d’urgence. C’était prévisible.
    Le docteur mesure la tension du président et ses battements de cœur et ont erré son casque à écouteurs, essayant partout son dos et poitrine et il a ensuite dit aux présents : Le Président est fatigué. Vous ne devriez pas le fatiguer, sa santé ne lui permet pas un tel effort.
    Sellal s’adresse au docteur, au nom du groupe : Nos vies pour lui, docteur, mais on n’a pas fait quoi que ce soit. Il a seulement signé trois signatures et certains décrets !!!
    Trois signatures, quelle obscurité ! Vous ne craignez pas Dieu le tout puissant ? Voulez-vous vous débarrasser de lui, ou quoi ?

    Le docteur sort de son sac une injection qu’il injecta au Président sur son épaule, puis est ensuite allé jusqu’à pencher sa tête au niveau de son oreille et a lui dit, avec basse voix: Oh, Excellence monsieur le Président, l’injection va durer une heure complète, je vous suggère, excellence, essayez de finir la réunion avant cela.




    0



    0
    mhand
    31 décembre 2013 - 14 h 08 min

    a Bouteflika va te repose tes
    a Bouteflika va te repose tes malade (…); tu te prend pour un pharaon ou quoi, tu ressemble déjà a une momie.
    laisse les algériens gérer leurs destins en mains, tes pas un roi, tu pense que sans toi c est la fin, je te rassure que non, les cimetière est pleins de personne indispensable.
    bref tu te ridiculise devant le monde entier, c est malheureux.




    0



    0
    boumi
    31 décembre 2013 - 13 h 19 min

    la religion est peut être
    la religion est peut être utilisée par le pouvoir aux lieu des lois républicaines mais elle est aussi utilisée par certains partis laïques et islamistes! pour résumé ces 2 idéologies se ressemble sur plusieurs points dont celui de l’intolérance, le refus du vivre ensemble, du manque de respect de chacun! si un de ces 2 partis arrivent au pouvoir une composante de notre société sera lésée et vice versa! c’est pour cela que le meilleur système est celui de notre constitution: l’islam religion d’état car elle fait parti intégrante de notre identité et pour éviter les extrémismes en étant contrôlé par l’état mais interdite dans le champ politique et les partis!il suffit de respecter notre constitution! après cela l’Algérie sera aux algériens car les laïcs n’existeront plus sans leurs soutient de l’occident et les islamistes aussi sans leurs soutiens venant des pays du golfe!




    0



    0
    VRIROUCHE
    31 décembre 2013 - 11 h 08 min

    Il n’est en aucun cas
    Il n’est en aucun cas concerné car il n’a plus de capacité (…)




    0



    0
    Abou Stroff
    31 décembre 2013 - 9 h 23 min

    « Bouteflika réagit aux
    « Bouteflika réagit aux événements de Ghardaïa ». ça m’étonne que notre bienaimé fakhamatouhou national puisse réagir à quoi que ce soit. en effet, vu son état de santé (remarquez son regard hagard et sa mine déconfite, en particulier),(…). quant aux évènements de Ghardaïa, il faut être complètement taré pour croire que les références religieuses pourraient engendrer un quelconque apaisement. la religion musulmane, comme toutes les religions, contient la chose et son contraire. par conséquent, chacun peut trouver la chose qu’il cherche en évitant de chercher la chose qui la contredit. moralité de l’histoire: tant qu’on appréhendera le monde, en général et la dynamique des sociétés humaines, en particulier, à travers le prisme religieux, on ne comprendra que les apparences des choses et des phénomènes. or, peut on guérir une maladie quand on ne la comprend pas?




    0



    0
    alsoum
    31 décembre 2013 - 2 h 05 min

    Longue vie Monsieur le
    Longue vie Monsieur le Président, soignez-vous bien et ne vous en faites pas pour le peuple qui se porte bien et s’accommode dans une indifférence abyssale de cette situation !une grande partie digère les récentes augmentations de salaire et beaucoup attendent d’avoir un logement le moins cher possible pour pouvoir le revendre le plus cher possible !
    le reste est comme le chat échaudé qui craint l’eau froide …pour longtemps !




    0



    0
    Laetizia
    31 décembre 2013 - 1 h 19 min

    IL y a me semble t-il plus de
    IL y a me semble t-il plus de perversité dans certains commentaires que dans le récit de ces tragiques événements ! aux/à anonyme(s)
    El Moudjahid a donné plus de martyrs durant la décennie noire qu’aucun autre journal! Allah yarhamhoum ! ils se sont sacrifiés pour que vous puissiez écrire et penser librement (…)




    0



    0
    Securitatea
    31 décembre 2013 - 0 h 38 min

    Au Maroc on appelle le Bled
    Au Maroc on appelle le Bled el Makhzen, le centre du pouvoir, et les luttes tribales à la périphérie, Bled essibagh,

    Il est où le DRS????

    Securitatea




    0



    0
    rabah
    30 décembre 2013 - 22 h 35 min

    Depuis quand les algériens
    Depuis quand les algériens ont-ils comme valeurs l’amour et la tolérance? À moins que ne vive sur une autre planète, l’Algérie. c’est tag ala men tag, l’insulte, le racisme, le déni et l’injustice érigés en système.
    De plus, un président qui, au lieu d’en référer à la loi, fait appel à la religion pour faire régner l’ordre!?
    Tout ça va nous péter à la gueule. Les mêmes causes ont les mêmes effets. N’oubliez pas octobre 88. La situation actuelle, amplifiée par le retour des néo-colonialismes fragilise dangereusement l’Algérie. Bouteflika et sa clique m’ont tout l’air d’être les Abou Abdil de notre pays. Rabbi sattar.




    0



    0
    selecto
    30 décembre 2013 - 22 h 26 min

    Est ce que son équipe aime
    Est ce que son équipe aime les Algériens et l’Algérie pour aimer Ghardaia ? Quelle hypocrisie.




    0



    0
    Kifikifek
    30 décembre 2013 - 22 h 03 min

    Comment peut on croire et
    Comment peut on croire et accepter ce genre de de chose ,comment AP peut il éditer ce genre de choses alors que Boutef n’arrive même pas a apposer une signature , povre peuple humilié par son propre President ………Vous avez encore des doutes?




    0



    0
    Anonyme
    30 décembre 2013 - 21 h 59 min

    Ce marocain se croit au Maroc
    Ce marocain se croit au Maroc il veut imposer le régime tribal et féodal en Algérie, il est temps qu’il rentre chez lui.




    0



    0
    Anonyme
    30 décembre 2013 - 20 h 33 min

    Ces messages creux qui ne
    Ces messages creux qui ne veulent plus rien dire on dirait un billet laconique l’odieux El moudjahid.
    Quitte el Mouradia et va te soigner ou mourir tranquillement et cesse d’humilier la nation devant les caméras du monde entier !




    0



    0
    Anonyme
    30 décembre 2013 - 19 h 54 min

    Notables de la ville au lieu
    Notables de la ville au lieu de faire appliquer la Loi, les notables de la ville sont aussi dangereux que ceux qui foutent les troubles, ils deviennent des caïds de service pour le clan marocain d’Oujda, la Loi et non pas de compromission mafieuse et intéressée, il faut rétablir l’ordre républicain et non l’ordre tribal mr Sellal, c’est ça qu’attend le peuple, les notables de la villes sont derrières ces troubles avec la complicité du clan présidentiel qui corrompe les chefs de clan tribal, pour maintenir l’Algérie dans un ordre féodal tribal et non républicain et légal.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.