De nouveaux opposants menacent de chasser Amar Saïdani du siège du FLN par la force

La fronde contre le très contesté secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, s’élargit. Au fil des jours, de nouvelles voix, exaspérées par ses dérapages verbaux, rejoignent les rangs des contestataires. Dans un double communiqué rendu public aujourd’hui, 151 membres du Comité central déclarent la «guerre» à ce «responsable illégitime» du FLN, assurant travailler d’arrache-pied pour réunir les conditions nécessaires à son éjection du siège national et à l’élection d’un véritable secrétaire général. Les auteurs de cette déclaration ont, en effet, dénoncé le «hold up» opéré par Amar Saïdani et s’engagent à remettre le parti sur la voie de la légitimité. «Face à l’entêtement d’Amar Saïdani à garder le poste de SG qu’il a occupé illégalement et par des procédés politiquement et éthiquement inacceptables, et en réponse à la volonté de la base militante très inquiète et en colère, nous sommes en train d’effectuer les démarches nécessaires pour mobiliser dans les tout prochains jours des milliers de militants jaloux de leur parti afin de récupérer le siège national, en chassant les opportunistes et les affairistes politiques», écrivent-ils, affirmant représenter la troisième voie au sein de l’ex-parti unique. Avec les redresseurs, ils constituent la majorité au sein du Comité central. Ces contestataires, qui affichent leur entière disponibilité à travailler avec le mouvement de redressement, affirment avoir bénéficié d’un très large soutien de la base militante pour leur combat contre «les aventuriers» qui se sont emparés de la direction de leur parti historique. Déterminés à aller jusqu’au bout de leur combat, ces nouveaux frondeurs, dont des députés, disent être rassurés par l’éveil politique des militants qui prennent attache avec eux pour leur demander d’accélérer le processus de remise sur les rails du parti. Les attaques d’Amar Saïdani contre l’institution militaire a beaucoup irrité ces contestataires qui parlent d’un «grave dérapage» d’un homme «irresponsable», «incompétent» et «manipulé». Ils condamnent ainsi avec vigueur ses déclarations «attentatoires aux symboles de l’Etat» et dénoncent les attaques à répétition et injustifiées contre des institutions dont la mission est de protéger le pays et les intérêts suprêmes du peuple. «Ils rendent hommage, à cet effet, aux forces de sécurité et à l’ANP pour leurs grands sacrifices consentis afin de préserver la stabilité et la paix dans notre pays. «Le FLN restera une des principales bases de la démocratie. Il veillera à réduire le niveau d’anarchie, de corruption, de dépassement et de manipulation au sien du parti afin que ses sigles historiques ne soient pas utilisés pour piller et gaspiller les deniers publics», soulignent-ils. Ces membres du CC applaudissement la démarche des redresseurs, à leur tête Abdelkrim Abada et Abderrahmane Belayat qui s’échinent à préparer le terrain pour l’élection d’un secrétaire général légitime et éviter le pire au parti. Pour eux, Amar Saïdani est le signe d’un complot visant le FLN. Attachés à la défense de la crédibilité et de la souveraineté nationale, ils rappellent que durant la décennie noire, l’Algérie a pu faire face, seule, au terrorisme sauvage. «Nous continuerons notre combat pour que des dirigeants probes, propres, compétents et intègres soient à la tête du FLN», poursuivent-ils. Cette nouvelle vague de contestataires renseignent sur la situation délétère qui règne au FLN. Amar Saïdani, qui a repris du service après une éclipse de plusieurs semaines, semble être de plus en plus isolé. Pour certains observateurs, s’il tient encore, c’est grâce à un supposé soutien venant du cercle présidentiel. C’est ce qui expliquerait son entêtement à défendre et appeler à un quatrième mandat pour le président Bouteflika. Les semaines à venir seront déterminées pour son avenir politique au sein du FLN.
Sonia Baker

Comment (23)

    abouSouleim
    11 janvier 2014 - 16 h 55 min

    @vrirouche
    a chacun de vos

    @vrirouche
    a chacun de vos commentaires c’est la meme diarrée parano, a propos des arabes, des musulmans,
    on se croirait avec vous à un concours d’insultes. Jamais le moindre mot de bon sens, la moindre opinion sur le contenu des articles que vous commentez. Vous avez grandement besoin d’une psychanalyse ou du moins d’une petite ordonnance. Allez voir SADI, il vous fera certainement un petit rabais sur ses honoraires. Vous etes un malade qui a grandement besoin de soins.




    0



    0
    vrirouche
    2 janvier 2014 - 14 h 55 min

    Vivement que ça arrive !! On
    Vivement que ça arrive !! On pourra assister à des « combats » de coqs !! Qu’ils s’entretuent et qu’ils disparaissent TOUS de la circulation ces bandes de vautours qui se la coulenr douce avec des rentes mensuelles astronomiques!!! Alors que le peuple manque de médicaments, de structures sociaux-éducatives, de sport mais pas de MOSQUEES A PROFUSION !!!!!
    C’est pour quand le début du pugilat ????




    0



    0
    Anonyme
    1 janvier 2014 - 19 h 49 min

    Cher FLN, je n ais rien
    Cher FLN, je n ais rien contre les mochetes de ton partie, nie contre les abrutis finit que tu nous a presente depuis 1962, ni contre tes coups d etats sans fin, ni contre le vol organise et la mafia que tu as fini par instaurer, et pour finir, ni pour le faite que tu a nomer un president que toi meme a qualifie de voleur et tu l a passe en justice via ta cour des comptes et tu l a condamné toi meme et tu as publie le tou dans ton journal prefere EL Moudjahid, pour que te le monde sache que Bouteflika est un voleur officiel.

    Ce que je te reproches, c est que tu me m as pas donne la bonne instruction a l ecole, je ne sais rien de ton combat contre la france en detail, je sais rien des accords d evian, je ne sais pas pour quelle raison la france n as pas detruit les installation petroliere avant son depart, tu m as cache beaucoup de choses, et le jour est venue pour qu on fasse le compte rendu avant que tu creves dans ton lit viellard plein le ventre et vide d espoire, pour que je saches a qui j ais a faire. Merci FLN pour la liberation de la france, et moin pour avoir fait de nous ce que nous sommes.




    0



    0
    S.S.A
    1 janvier 2014 - 17 h 52 min

    Assalam Ou3laykoum
    A Par Ali

    Assalam Ou3laykoum
    A Par Ali la pointe (non vérifié) | 1. janvier 2014 – 14:56
    Déjà, je ne commande personne et ne suis pas habilité à écrire le destin des Algériens fussent-ils jeunes mais je pense que votre dernier paragraphe ne m’était pas destiné.
    Si vous avez compris mon dernier post pour vous, je disais qu’un retour aux sources du FLN s’imposait, je ne vous parle pas des adhérents qui y militent sincèrement, je pense plutôt à son organigramme, à ceux qui sont aux commandes de ce parti, une purge radicale avec ces mêmes éléments jeunes que vous proposez, je pense que personne n’est contre, la seule condition : être un fervent patriote désintéressés, altruiste avec un nouveau programme qui est en relation avec les défis du 21e siècle.
    Nous avons libéré notre territoire du joug de l’occupation coloniale mais l’avons-nous libéré de la pauvreté, de l’économie parallèle, de la contrebande, de la fraude, de la corruption qui sévit à tous les étages de l’immeuble social, du vol par détournement, de l’abandon de nos terres labourables et j’en passe.
    Nous avons encore besoin du FLN, un FLN Historique, propre, un parti de combat contre toutes ces injustices citées plus haut, nous savons bien qu’il ne sert plus à libérer notre pays et ce paramètre ne devrait évidemment plus faire partie des nombreuse équations à résoudre qui font que ce parti ou un autre doivent s’y intéresser en priorité.
    Je ne fais partie d’aucuns partis, rassure-toi, je suis du Parti des Algériens c’est tout.
    Assalam ou3laykoum




    0



    0
    SiZineddine
    1 janvier 2014 - 16 h 47 min

    La violence dans notre
    La violence dans notre societé est dû à l’absence des femmes. Plus les femmes sont voilées, plus elles sont absentes d’un milieu, plus la violence s’installe.




    0



    0
    Ali la pointe
    1 janvier 2014 - 13 h 56 min

    Pour S.S.A wa aalikoum
    Pour S.S.A wa aalikoum essalem .
    Si vous portez l’Algerie dans votre coeur comme il me le semble bien;
    Admettez que c’est bien le FLN qui a conduit le pays à la guerre civile des années 90 …
    Admettez aussi que c’est bien ce meme FLN, rejeté par le peuple par un dangereux vote sanction, se recyclant et se redonnant une nouvelle virginité par un artifice dont il est seul à connaitre le secret, qui épaula le nouveau système mafieux qui est sur le point de remettre les pendules à l’heure d’un nouveau sursaut populaire…
    Admettez aussi, que malgré tout cela, demander un ennieme sursit pour ce meme FLN est une immondicité à faire vomir tout un peuple,AHCHMOU AAL WALDIKOUM CHWI …
    Un peu de respect pour ABANE, BEN MHIDI BOUDHIAF et les centaines de milliers qui se sont sacrifié pour cette patrie.
    Admettez enfin que vous n’etes pas nés pour commander à vie tout un peuple dont vous ne partagez ni l’idéal de justice et de progrès ni le reve d’émancipation de ses millions de jeunes …
    Dites vous bien que cette Algerie du nouveau millénaire apparient à ces jeunes aussi courageux, solidaires et débrouillards que ceux de la génération de novembre, ils sont nés il y a juste un peu plus de 15 ans, ils aiment l’Algerie à en mourir, donnez leurs leur chance, l’avenir c’est eux que vous le voulez ou non ….




    0



    0
    SiZineddine
    1 janvier 2014 - 13 h 49 min

    Dans le reportage d’Ennahar
    Dans le reportage d’Ennahar sur nos étudiantes, la seule scene véridique et authentique, c’est quand le gardien répond à la journaliste qui se fait passer pour une étudiante malade et qui veut sortir apres le couvre feu, c’est quand celui-ci lui répond sechement non, qu’il ne peut pas la laisser sortir et que Allah Ghaleb, je ne peux pas. Apres le reportage nous dit la voila sortie apres 5 minute de négociation, mais es incapable d’enregistrer ou la negociation ou de la filmer. C’est qu’il n’y eu pas de négociation et à moins de lui avoir montré la carte de press, elle n’aurait pas pu sortir à moins d’une negociation en nature et ce genre de pseudo-journaliste en est capable.
    Tout est faux dans ce reportage, tous est partial. Le plus nul des journalistes aurait mieux fait pour donner un semblant d’authenticité à ses propos.
    Ces deux journalistes devraient être banies du monde journalistique et Ennahar et Echourouk ces deux journaux qui soufflent sur les braises mal éteinte de la guerre civile devraient être interdit de diffusion.
    On nous rapporte depuis ce reportage des incivilité commises contre les étudiantes.
    Une étudiantes en école Vétérinaire n’arrive pas à aller chercher les prelevement sanguins pour les animaux sans subir des propos indecents de la part des techniciens de laboratoire. D’autres etudiantes n’arrivent pas à aller faire leur course dans les environs de leur residence sans être caillassés par des gamins qui risquent de les tuer. Les responsables de cette chaine ou ceux qui ont donné leur aval pour que ce pseudo-reportage soit diffusé, ont-ils pensé aux consequences qu’allaient subir ces jeunes filles.




    0



    0
    SiZineddine
    1 janvier 2014 - 13 h 20 min

    Voila chercomatriotes, il ne
    Voila chercomatriotes, il ne faut plus acheter ces journaux de haine et de mensonge. Si vous le faites alors c’est comme si vous continue à aller acheter dans un magasin dont le paron et les responsables ont insulté votre mere, votre soeur et votre femmes. Si vous continuez à regarder ces TV ordure et ces journaux, c’est que vous êtes des lâche. Cette nouvelle presse diffamatoire qui insulte nos filles, nos femmes doit disparaitre et ça sera possible qu’avec votre action citoyenne qu’est de leur tourner le dos comme on le fait en occident. Pas un regard, pas uneseconde à perdre avec ce genre de presse de voyou qui insulte nos filles.




    0



    0
    zyriab
    1 janvier 2014 - 9 h 31 min

    @sizineddine .J’aurais pu
    @sizineddine .J’aurais pu être d’accord si la question fondamentale était posée .Débattre du projet de société mais à la lecture des différents postes on se rend compte du niveau de notre jeunesse qui au lieu de débattre et discuter avec des arguments politiques n’ont à la bouche que l’insulte l’injure et l’invective ce qui démontre le niveau d’ignorance ,et c’est ce qui caractérise malheureusement notre société (plus on est ignorant plus on est écouté et plus on devient leader d’opinion).Ce qui a donné un Saidani au FLN ainsi que dans tous nos partis politiques . Tant que nous ne mettrons pas à réfléchir ce genre de reportages continuera et surtout attirera plus de gogos .Voir uniquement comment tout le monde dénonce la cherté du mariage mais chacun s’évertue à faire des mariages plus cher que celui de son voisin




    0



    0
    ali Athnar
    1 janvier 2014 - 6 h 16 min

    Si vous etes vraiment des
    Si vous etes vraiment des Algeriens qui ont du NIF, c´est simple il ne faut plus jamais voire cette chaine et ne plus jamais acheter cett ordure de Journal. En Europe c´est ce qu´on afait avec des journaux extremistes et ils ont ete obliges a fermer parceque personne ne voulait les acheter. Faites la meme chose et on verra apres. De mon cote j´ai vu 2 fois la Tele Ennahar avec Nezzar et je n´ai jamais lu leur Journal xenophobe creant des problemes entre Algeriens et je ne le ferais JAMAIS.
    Au faite comment ont-ils fait pour ouvrir cette chaine et faire des ordures pareiiles sans aucun probleme de la part de cet gouvernement de croque morts?
    Un reportage pour AP pour nous expliquer qui est derrrieer cette chaine de M…




    0



    0
    SiZineddine
    1 janvier 2014 - 0 h 21 min

    Pour nos étudiante sur
    Pour nos étudiante sur lesquelles pese un antheme lancé par Ennahar. Certaines ont été obligées d’interompre leur études, d’autres ont été batue par leurs freres à la porte de la cité ouled fayet3 et les problemes ne fot que commencer pour elle.

     Description du reportage d’Ennahar accusant les étudiantes résidentes en cité U de prostitution.

     Ça comment par l’affichage du titre du reportage dans un bruit de lame d’une épée.

     Le titre dit ceci : Quand les demandeuses de savoirs se transforment en demandeuses de charme.
                                
    En bon français on aurai dit ceci : Quand les étudiantes deviennent des prostitués.
    On dit bien les étudiantes, toutes femme qui étudie et s’instruit devient forcement une prostitué. Le pêché originelle c’est le savoir si on veut extraire la message subliminale qui s’affiche dans un bruit de lame que l’on affûte.

    Puis on a deux journalistes coiffées d’un foulard et qui donnent le la et annoncent le thème du reportage.
    La première grassouillette et ne respire pas l’intelligence coiffée d’un foulard rose. Derrière elle des gamins à peine sortis de l’adolescence et qui regarde au loin la caméra tout en attendant le bus jaune qui les emmènerait à la fac.  Il ne savent pas encore à quelle sauce la journaliste jaune va encore les manger. Hier c’était une bombe déposé dans leur bus par ces islamistes, aujourd’hui c’est le journalisme jaune affilié aux islamiste et à un pouvoir qui manipule l’opinion pour gagner des élections. Ce pouvoir a décidé que nos étudiantes fassent parti de leur festin.

     En résumé la journaliste jaune coiffé d’un foulard rose comme le téléphone rose dit ceci : 
     «  Les cité universitaires. Entre le licite et l’illicite. … Le escapades sous l’aile de la nuit…. »

    Je ne savais qu’un règlement exige à des étudiantes adultes et majeure un couvre feu comme dans un internat pour enfant de 12 ans, un couvre feu comme dans une guerre. La guerre a été déclenchée contre les femmes d’abord pendant les années 90 quand les légendes urbaines racontaient qu’un tel imam avait découpé sa femme en morceau, un autre a agressé des jeunes filles enfants d’immigrés sur une plage et que la police lui avait donné raison etc.. Soit un panel d’histoires qui légitimaient l’agression et les assassinats des femmes.
    Maintenant c’est à une femme de s’occuper à nous introduire le prélude d’une guerre civile. Le M ‘Zab au sud et les cité U pour jeunes filles au nord.

    La deuxième journaliste prend la parole alternativement avec la première et nous dit que ces jeunes filles étudiantes venues des 4 coins du pays sont tombées dans des réseaux mafieux de prostitution. Ouf, ça commence à faire chaud. N’importe quel père de famille accorerait pour aller chercher sa fille.
    Nous allons appeler la pseudo-journaliste au visage grassouillet de clown triste, Tartuffe 1. 
    La pseudo-journaliste au visage  de travlo et dont la voix grince la cigarette : Tartuffe 2

     Tartuffe1 dit :
     «Les cités universitaires. Entre le licite et l’illicite. Entre le avoir et les nuits festives avec escapades sous l’aile de la nuit. »

     Tartufe 2  dit :
      «  Des murs qui abritent de secrets incroyables., des jeunes filles venue des 4 coins du pays pour se retrouver ferrées dans les pièges d’une mafia spécialisée dans la prostitutions (marchands de Harem ou traite des blanche).

    Tartufe 1 :
    Tartufe 1 :
    Elles ont troqué les cahiers de la science par des bouteilles d’alcool  la nuit»

    Tartufe 2 :
    «  Une équipe secrète (extrêmement secrète) a voulu ouvrir les dossiers des cité universitaires pour jeune filles en Algérie. 

    Tartufe 1 :
     «  Le règlement est-il appliqué »

    Tartufe 2 :
    «  Ou bien celui qui veut y entrer, trouvera les portes ouvertes »

    Tartufe 1 :
    « Notre travail ne fut pas facile lors de notre enquête dan différentes résidences dan les 4 coins du pays »

    Tartufe 2 :
    « Des témoignages ….Nous vous laissons juge »

    Vous avez dit que vous nous laisse juge, mais vous avez déjà jugé et condamné par cette introduction, par la musique extraite du film d’Hitchcock, avec un bruit de fond récurrent rappelant celui d’une lame en acier et qu’on affûte. Ce message subliminale dit ceci : « Égorgez-les toutes»

    Puis une séquences d’images où l’on voit de jeunes couple sous un arbre. Et comme musique, l’horreur, la musique qui accompagne des scènes de crimes..Des scènes de couplent qui sont juste assis l’un à coté de l’autre sans plus.

    Tartufe :
    « Les résidences universitaires, entre la perdition et blablabla …. « 

    Que du venin comme propres. La vierge effarouchées qu’est Tartufe est étonnée de voir des couples de jeunes qui s’aiment et qui pourtant ne forniquent pas comme elle le prétend.
    Puis on nous montre des séquences d’images où l’on voit des jeunes filles en hidjab, seules sur un balcon de la résidence en train de prendre l’air, d’autre qu’on film de la fenêtre de leur chambre et qui sont dan leur tenue d’intérieur, pyjama, robe de chambre ou tee-shirt. Rien de scandaleux. Pourtant Tartufe les accuse de fornication, d’indécences et par conséquent de prostitution.

    Tartufe dit  ceci,  après avoir filmé en face des fenêtres comme ferait un voyeur:
    « Ces images sont inacceptables pour ce niveau universitaire. »

    A l’entendre, je m’attendais à des scènes de pornographie.
    Mais vraiment Tartufe, tu est malade. Tu fait le voyeur filmant des personnes chez elles à leur insu, tu publies ces vidéo les rendant publiques et tu critiques des personnes que tu ne connais même pas, des personnes certainement plus nobles, plus rigoureuses que toi Tartufe au visage de travlo.

    Puis on voit des jeunes filles descendre d’une voiture. Le chauffeur retire des valise du coffre et la jeune fille trainant une valise s’introduit dans la résidence. Le fait d’être arrivé en voiture, certainement conduite par un proche ou un clandestin, car le chauffeur n’avait pas l’air d’être un client ou un amoureux. Homme plus âgé, mal fagoté et qui la dépose avec bagages à la porte de la résidence. Parmi 2000 jeunes filles, il doit bien y en avoir une qui arrive, l’autre qui part avec bagage en main. 
    Une autre jeune fille sort de la résidence et monte dans une voiture qui l’attendait. 
    Ou est le scandale? C’est un fiancé, un ami… Et alors, ces jeunes filles ont bien le droit d’avoir un fiancé, de connaître l’homme qui partagerait leur vie pour ne pas être vendue comme un objet par des parent qui pensent bien faire.

    Je pose la question à Tartufe. Comment s’est fait ton recrutement à Ennahar. Certainement pas grâce à tes compétences en langues arabes car dans ce reportage on y relève beaucoup d’erreur d’accord et un manque de vocabulaire, sans compter votre incompétence et votre manque d’éthique dans le métier. Vous n’apporte aucune preuve de la prostitution de ces jeunes filles.  
    Vous invectivez des personnes en les qualifiant de prostitué pendant tout le reportage, tantôt par démarche intellectuelle, tantôt en les qualifiant directement ainsi.
    Votre langue de vipère va vous entraîner derrière les barreaux madame. Vous insultez toutes les femmes algériennes par votre procédé de manipulation. Ces étudiantes, en plus de la mal vie dans des résidences indignes, il a fallu que vous veniez les salir. Comme si cela n’était pas suffisant. 

    Tartufe 2 dit :
    « Bien que leur journée commence par l’attente des transport en commun pour aller se rendre en cours, le nuit est pleine d’histoires scandaleuses qui n’en terminent pas »
    Elle montre deux jeunes filles se promenant dan les allées de la cité, papotant, reconstruisant le monde comme chacun l’a fait pendant sa jeunesse, en cité U, à la fac ou en l’école.

    Eh bien madame Tartufe, la plus violente pseudo-journaliste vous auriez fait le bonheur d’un linguiste et d’un psychiatre. Votre cas relève de la psychiatrie. Des personnes comme vous, il y en a en occident, mais elles sont souvent enfermées ou sont surveillées par des médecin de l’hygiène mentale. 
    Cela existe des gens comme vous. On les appelle les paranoïas. Vous savez madame Tartufe, si vous ne vous soignez pas, vous finiriez vos jours enfermée dans une cabine capitonnées avec une camisole de force. 
    Personne n’a vu que ces jeunes filles se prostituent et que le chauffeur qui les déposé avec leur bagages ou le jeune homme qui est venu cherchez son ami ou les jeunes couple sous les armes sont des prostitués avec leur client. 

    Puis Tartufe nous dit qu’elle est arrivée à entrer dans une des résidences. Elle nous dit qu’elle est arrivée à fréquenter une étudiante dont la mauvaise renommée est établie. 

    05:01 On l’entend mener le débat avec son interlocutrice.
    Elle pose les questions et y répond dans un monologue. 
    Elle dit ceci :
    « Tu peux sortir à minuit puis revenir à l’aube »

     Un téléspectateur naïf croirait que c’est une résidente qui donne ces ficelles d’escapade nocturne.
    Donc ce genre de pratiques est connu par notre Tartufe. Elle en a usé.

     Le comportement d’une des directrices de la cité U.
    Inutile de s’attarder sur ce cas. Elle n’a pas une once de décence. Elle s’essuie les commissure des lèvres après avoir pointé indirectement le directeur du CROUS faisant entendre qu’elle serait mieux à sa place. Elle ne finit jamais ses phrases tout en ayant de la suite dans les idées.

    Misère, misère…
    Comment allons-nous faire pour construire une nation, un état de droit avec de tel responsables qui sans compétences, sans comportement digne qui nous ferait croire ne serait ce que le temps d’un songe qu’il est possible qu’un jour de voir enfin des femmes et des hommes qu’il faut à des postes à des postes de responsabilité. Mais on peut rêver.

    09:24 Puis, on nous montre deux jeunes étudiantes faire le mur, tel des prisonniers dans une régime carcérale. 
    Une voiture les attend au loin. Le plus dure n’est pas leur fugue puisqu’elles n’ont commis aucun crime. 
    Ces jeunes filles sont majeures et n’auraient jamais dû sortir en faisant le mur tel des prisonnières ayant commis un crime. 
    Comment font les étudiantes qui restent longtemps en TP, en centre de calcul. Il m’est arrivé de rester dans notre laboratoire jusqu’à minuit, parfois en fin de formation je prenais le dernier RER.
    Je ne sais pas pourquoi le couvre feu est imposés à des étudiantes et non pas à des étudiants.
    Une violation des droits de l’homme caractérisée. Quand je vivais en Algérie, les cités U n’était pas soumise à ce semi régime carcérale imposé aux femmes. 
    Plus le temps passe, plus je découvre une régression des droits de l’homme en Algérie. Un jour l’esclavage sera rétabli en Algérie. 

     Tartuffe2 Nous apprend que cette résidence n’accepte plus personne, ni pour sortir, ni pour entrer. Comment font alors les internes des hôpitaux, les ingénieurs qui font leur TP et obligé de rester en salle machine jusqu’à parfois 3 heure du matin. Ou bien la cité U n’héberge que les étudiantes littéraires et que la technologie et la médecines c’est fait pour les homes ou les jeunes filles des grandes villes? C’est une vraie inégalité insidieuse et qui ne dit pas son nom. En somme, celle qui veut faire médecine et dont les parents habitent un patelin perdu est obligé d’y renoncer car à supposé qu’elle commence ses études avec succès, en internat elles doit ou passer la nuit dans les hôpitaux ou rester dans la rue jusqu’à 6heure du matin. Idem pour celle qui choisi la technologie où machine et infrastructures demandent parfois de rester tard dans les laboratoires. 
    Misère, misère…

    15:03 Une jeune femme, cigarette éteinte à la main témoigne et raconte ses escapades. Elle accuse les gardiens de la laisser sortir après 20 heure. 
    Ce témoignage semble émaner d’une personne écorchée vif ou d’une dérangée ou encore une mythomane. Pourquoi témoigne t-elle contre elle même. Et même si ce fut vrai ce qu’elle raconte. Le plus pitoyable c’est de porter atteinte à des femmes comme vous. Votre situation ne fait que régresser et vous continuer à en demander, demander plus de restriction, plus d’humiliation, moins de droit. Encore le scandale dans cette histoire est le fait d’être majeure et de vivre dans un régime semi-carcérale que l’on impose pas aux hommes étudiants. Et ce pull scintillant de soirée, es ce pour donner plus d’authenticité à son témoignage, faux témoignage?
    Rien ne dit dans ce reportage que ce témoin n’est pas une personne que l’on vient de payer pour faire un faux témoignage, un parjure. Et combien même que cette personne serait une vraie étudiante tombé dans la débauche, que fait-elle encore en cité U. La prostitution ne lui suffit-elle pas pour prendre un appartement et laisser la cité universitaire pour celles qui veulent vraiment changer leur vie par la formation et les diplôme. Ce témoins me semble invalide et aucun détail ne vient étayer son témoignage.
    Misère, misère…

    16:04 Un jeune homme au volant d’une voiture, cigarette éteinte à la main raconte comment il vient de connaître une étudiante résidente en cité U. Il l’a emmené au resto, plusieurs fois et en boîte. Il a l’air de la mépriser et pourtant il prétent qu’il entretient une relation avec elle depuis une semaine. Il dit qu’il passe des soirée avec elle et la ramène dans la résidence à l’aube. Le gardien la laisse entrer contre 1000DA(10euro). Pas trop cher pour un gardien qui risque de perdre son poste. 
    Ce témoignage me semble faux, car quand on fréquente une femme, on la méprise pas à ce point au oint de témoigner contre elle devant des milliers, voir des millions de téléspectateurs. Le profil de ce témoins me semble contraire à ce qu’il veut nous faire comprendre. 
    Ce type est un quelconque jeune homme frustré de ne pas avoir une copine, car pas de voiture, pas d’argent et pas de femmes. Dans notre société malheureusement les jeunes qui ne sont pas fils à papa sont privées de femmes mis à part dans le cadre légitime qu’est celui du mariage. Ce témoins ment et se venge. Et si ce n’est pas le cas ce type est une crapule, aussi crapuleux que les deux tartufes qui mènent cette prétendue enquête. 
    Ah combien je me sent bien à l’étranger loin de ces curé de campagnes, de ces tartufes et toute cette boue qui m’aveuglait. J’ai mis  ans pour changer et abandonner les oripeaux de ces hypocrite qui vous salirait n’importe quelle personne. 
    Vous n’arriverez jamais à avoir un pays où il fait bon de vivre car votre honneur est situé entre les cuisses d’une femme. L’honneur n’est pas dans le travail… Tout un pays qui ne travaille pas et qui fait fuir ses meilleurs cadres pour rester entre médiocres qui pensent que l’honneur d’une sociétés humaine se trouve entre les cuisse d’une femme et que celle ci ne peut être majeure et ne peut avoir un comportement digne sans être surveillée. Dans ce pays qu’est l’Algérie, les femmes travaillent et les hommes surveillent les femmes qui travaillent pas. Ce qui ne laisse pas le temps de travailler aux hommes. 

    17:26 On voit deux étudiantes en hidjab et qui marchent tranquillement et qui avait l’air quelque part. Une voiture s’arrête. L’homme à coté du chauffeur descend de la voiture. Insiste pour parler aux deux jeunes filles qui le repoussent, l’évitent en essayant de l’esquiver. Elles ont l’air d’être très embêtées. On assiste à une scène de harcèlement. 
    Tartufe donne raison au harceleur. Elles qualifie les deux jeunes filles de proie facile pour out homme passant par là.

    21:27  Tartufe et Tartufe posent des questions à un gardien du comment et pourquoi des étudiantes  réussissent à sortir le soir.. Ce dernier avoue recevoir quelques billets comme un pourboires. D’après ses propos la directrice semble laisser quelques unes sortir pour des raisons certainement valables comme les internes des hôpitaux, des ingénieurs obligés de rester en labo ou salles machines très tard ou même pour d’autres raisons même insignifiantes pour le commun des mortels. Ces raisons sont qu’un individu femme ou homme adulte a le droit de disposer de son corps, de sa liberté si non il ne serait pas citoyen. Tant que nous considérerons la femme comme un individu privé de ses droits notre pays ne connaitra jamais de développement, de prospérité. La prostitution et la délinquance ont pour source la pauvreté, les inégalité sociale, l’absence de services publiques, la corruption qui prive nos concitoyens de moyens matériels comme ces cité U indécentes etc.

    23:35 On est dans une pièce apparemment grande, à la cité U que je connais bien pour avoir eu des amies étudiantes qui n’ont rien à avoir avec le comportement que je vois. On entend la voix d’un bébé. On y fume et on y boit de la bière. On entend un bébé crier. Cette pièce n’est certainement pas occupé que par des étudiantes. 
    A entendre Tartufe, on croirait que l’on est dans un bordel. Il dit qu’il y a alcool, cigarettes et femmes nue. Il y a des cigarettes, la bière n’est pas un alcool et des femmes dénudées, je ne le pense pas, à moins que des pieds nues ou des tee-shirt à courte manches ne suffisent pas aux deux Tartufes. Il faut peut être porter un hidjab ou un nikab pour être habillés, même chez soi. Ces Tartufes nous proposent d’être vêtu d’une armure dans sa chambre. Quel tarées ces deux Tartufes.
    A entendre ces résidentes, elles ne donnent pas l’impression d’être des étudiantes. L’une d’elles a un enfant. Mais dussent-elles l’être, elles ne m’impressionnent pas et je ne les considère pas comme prostitués. Rien ne le prouve. Elles parlent de leur potentielle escapade avec la complicité d’un gardien. 

     

    Ce traumatisme et cette violence faite aux étudiants et à des parents ayant des enfants en résidences universitaires ou pouvant dans un avenir proche envoyer leur filles en résidence, demande réflexion et mobilisation. Des associations devraient se constituer partie civile contre ces pseudo-journalistes qui ont sali la réputation de l’étudiante avec leur pseudo-reportage partial ou les seules preuves apportés sont des tenue vestimentaires qu’elles qualifient comme indécentes. Ou bien deux femmes qui fument.
    Pour avoir vécu mon enfance dans le sérail du pouvoir, je peux vous dire que presque toutes les filles de ministres, de préfets, d’homme de pouvoir fument ou ont fumé ou ont essayé cigarette et alcool, le vrai alcool par la bière qui est considérée comme boisson non alcoolisée ou très peu alcoolisée.  Alors, on peut dire donc que tous les enfants et épouse de la nomenklatura et des apparatchiks du pouvoir sont des prostitués. 

    Puis parlons de Faty et d’Elhouari. Faty est coiffeuse pour étudiantes. Rien de plus normal… Dans toutes les résidences universitaires, en France, en Algérie ou ailleurs dans le monde il existes des  coiffeurs et des coiffeuses. Soient des étudiants qui ont fait une formation de coiffeur ou ont travaillé dans un salon de coiffure pendant leur adolescence. Cela existe partout et les prix qu’ils appliquent sont accessibles à des étudiants. 
    Pour notre Houari et son ambulance, c’est la séquence la plus drôle du pseudo-reportage. Une ambulance pour faire sortir une étudiante et la déposer en discothèque. C’est très originale. Mais voilà, pour prendre une ambulance, un médecin irrédentiste doit donner son aval. Arrivé à l’hôpital le malade est inscrit  car il arrive qu’il décède en chemin où à l’hôpital. On lui demande s’il est conscient de donner le numéro de téléphone et le nom d’une personne à joindre en cas de problème. Toute une procédure est enclenchée. 

    Houari semble bien gagner sa vie. La pseudo-journaliste lui tend 5000DA qui prend et apparaît vouloir bien les montrer à une caméra censée le filmer à son insu. 
    Qui aurait cru qu’une étudiante qui accepte de vivre dans des conditions plus que précaire soit capable de lâcher 5000DA soit 50euro à un gardien de nuit juste pour sortir de la résidence. Houari  semble assurer le service après vente en conduisant les filles à une destination précise. Es ce à l’hôpital où tout une procédure est enclenchée pendant l’introduction du malade? Es ce à un cabaret de la corniche oranaise. 
    A Oran dont je suis originaire, les cabarets sont souvent clandestins. Je le sais car en passant mes vacances d’été au bord de la mer, plus précisément à Aïn El Turk ou les châteaux devenaient tantôt centre de colonie vacances pour enfants d’une des grandes entreprises nationale, tantôt son racheté par les proxénète qui travaillent avec le pouvoir et qui blanchissent de l’argent dans des opérations immobilières. Ces proxénètes pour certains était cagoulés pendant la guerre de libération et assistaient à des séances de torture de nos chouhadas. Ceux qui sont passés par leurs mains ne sont plus de ce monde aujourd’hui e n’ont jamais connu l’indépendance.

    Les autres cabaret sont clandestins. Ce sont souvent des restaurant qui autorisent la débauches. Les filles qui les fréquentes sont des prostitués qui n’ont jamais mis les pieds dans une universités et même pas dans un lycée. Leur langage est ordurier et sont souvent à moitié tarées par les coups portés à la têtes des proxénètes qui les embauchent. On les détectent à leur visages souvent tuméfié le matin quand on sort acheter le pain. Le soir, le tapage et la chaleur ne nous laissent pas dormir. Même si on appelle la police, elle ne vient jamais. Il arrive que pendant une saison, on ait la paix et que l’on passe des vacances tranquille entre la place et les promenades en famille le soir quand l’air est frais. 
    Si on a un sous préfet qui met de l’ordre pendant une saison, il ne reste jamais à son poste plus que 3ans. Le pouvoir s’arrange pour le muter pour nous ramener un sous préfet plus commode avec les cabaretiers qui sont illico de retour. Les centres de colonie de vacances deviennent alors des cabaret. Nous réécrivons à l’administration, nous faisons des pétitions mais parfois cela s’avère dangereux car plusieurs membres de notre association ont été agressé. Les proxénètes de la corniche ont un bras long et de gros bras pour dissuader toute volonté qui va à l’encontre de leur intérêt. 

    Houari l’ambulance est en réalité un mythomane en plus d’un naïf. Je ne pense pas qu’une étudiante qui vit dans des conditions précaires puisse se soulager d’une somme si importante supérieure au montant de sa bourse. Houari, ce fut la première et la dernière fois qu’il avait touché une telle somme. Et s’il lui est arrivé de toucher une somme quelconque, ce n’est certainement pas de la part d’une vraie étudiante qui doit attendre 3 mois pour toucher 4000DA/trimestre. Comment peut-elle lâcher 5000DA en une nuit alors qu’elle ne gagne que 4000DA/trimestre.
    Cependant, il se peut qu’un réseau de prostitution a élu domicile dans les cité U pour jeunes filles avec la complicité des fonctionnaires de mairie et  peut être même du CROUS. 
    Je dis ça car quand je vivais en Algérie, il m’arrivait d’aller faire un footing et m’entrainer dans un stade à Oran. Je voulais me préparais à un semi-marathon qui est organisé une seule fois à Oran du côté de Cap Falcon (corniche oranaise).Nous étions une dizaine à nous y préparer. Nous côtoyions des athlètes nationaux et es professeur d’éducation physiques qui avaient repère quelques pousses en école et collège. Cette promiscuité était plutôt seine. Nous avions remarqué l’anxiété des prof de sport e leur crainte de venir trop tôt le matin avec les gamins au stade. Nous avons plus tard découvert les raisons de leur inquiétude. Et bien messieurs dames, ces prof de sport avait peur de heurter la sensibilité des enfants en arrivant le matin et en découvrant des prostitués qui après une nuit de travail dans les vestiaires en sortaient avec un rumel qui tombe, parfois le visage tuméfié et l’odeur de l’alcool encore là. On trouvait parfois les bouteilles d’alcool et des préservatifs joncher le sol des vestiaires. Ce spectacle était violent pour un regard d’enfant. Parfois les prostitué sortaient encore saoul. Le gardien ayant pris part à la fête n’en était pas moins saoul. 
    Nous avons alors décidé de faire une lettre à la mairie d’Oran. Au lieu de diligenter une enquête, les responsables de mairie nous ont dénoncé aux proxénètes qui ne sont rien d’autres que leur supérieurs qui se faisaient remplir les poches grâce à ce sinistre commerce. Certain parmi nous avons été harcelé, un membre de notre équipe fut attaqué au couteau. Pour ma part, j’ai abandonné la compétition et cela était bien tombé, mon inscription en France a été accepté pour une école d’ingénieur J’ai laissé tout ça derrière moi. 
    Il se peut qu’à la cité universitaire ELBadr à Oran où j’avais plusieurs amies, ce réseau s’est installé. Ce réseau où des fonctionnaires de mairie étaient complices et juridiquement, on peut les appeler proxénètes ne concernait pas que ce stade là, mais tous les stades d’Oran bâti par l’Algérie et aucun stade ou complexe sportif qui date depuis la période coloniale. Comme si ces stades là et complexes sportifs avaient la peste et les bâtisses qui avaient été faites par des architectes français en étaient immunisé. Un urbaniste ou architecte m’aurait répondu. Les maitres d’œuvres des nouvelles bâtisses n’ont pas tenu compte du côté sociale. En plus de leur laideur, ces complexes sportifs n’ont fait l’objet d’aucune étude sociale, esthétique et cadastrale. En plus nous avons découvert que ces complexes sportifs laids et incongrus avec une vie urbaine civilisée sont loué au noir à des mariages, des équipes de quartier qui se saignent à blanc pour payer les gardiens qui eux payent leur supérieurs pour continuer leur business. C’est ce que l’on appelle une mafia. Proxénétisme, corruption, agression des enfants pas des images proche du viol etc…
    C’est ça l’Algérie que j’ai laissé et bien que j’aime mon pays, je n’ai jamais regretté d’être parti. Parfois je me dis que c’est lâche d’avoir abandonné tout le monde à cette mafia qui a ses ramifications jusqu’aux arcanes de nos services de mairie, jusqu’au pouvoir.
    S’il y a un réseau de prostitution dans les cités universitaire, il doit être l’excroissance de ce même réseau qui sévissait et sévit certainement encore  dans nos stades. Ce réseau peut tuer et il a failli tuer l’un des marathonien et plus généralement quelques unes parmi nous. 
    Je pense que Tartuffe1 et Tartuffe2, ces deux pseudo-journalistes se sont heurté justes à des filles qui n’ont rien à avoir avec le réseau de prostitution d’Oran ou d’Alger qui a pris parait-il une dimension nationale puisque c’est tellement juteux. Car si nos deux Tartuffes ont rencontré les membres de ce réseau, ils se seraient retrouvées toutes les deux à la morgue ou au mieux à l’hôpital. Et ce que je vous raconte n’est que la partie apparente de l’iceberg. Les réseau de prostitution, il ne faut jamais s’y approcher sans une brigade de police cher Tartuffe. 
    Vous avez eu affaire à des jeunes filles qui de temps en temps aiment prendre de l’air et je ne pense pas que l’on fasse des études pour devenir prostitué. C’est votre fantasme que vous avez essayé d’assouvir et une mission commandée par vos supérieur pour semer le trouble et occuper les esprits déjà trop tordu de notre société qui en a fait les frais pendant la décennie noire. Avec ce genre de reportage et si on démine pas le champs de mine que vous avez tendu à la femme algérienne qui a baissé les bras depuis la guerre de libération, alors une autre guerre civile va se déclencher et les pompier pyromane sont les TV Echourouk et Ennahar avec les insurrection au M’Zab et l’anathème que vous venez de jeter sur nos filles. NOS FILLES NE SONT PAS DES PROSTITUES. Vos fantasmes mesdames les Tartuffes allez les assouvir dans les bureau d’Ennahar ou aucune fille de bonne famille ne souhaiterait travailler car il y a de quoi faire un film porno.

    Puis l’étudiante de 40 ans qui témoigne qu’elle a choisi le mauvais chemin depuis son arrivée de Djelfa pour faire des études à Alger. Comme par hasard, cette femme n’a pas l’ombre de l’accent de Djelfa, cette région que je connais bien grace au pérégrination de mon père qui était militaire puisque nous ne restions jamais plus de 3ans dans la même région. Les gens de Djelfa sont très conservateurs et leurs filles aussi. Tu dois être une filles de la banlieue d’Alger qui témoigne pour quelques billets, comme ce garçon maigrichon, frustré, mal habillé ou encore l’autre trainée habillée en pull de soirée avec sa cigarette éteinte à la main pour faire fille de joie. Oui, tu es une fille de joie et tu n’a jamais fait des études supérieurs car même si ton témoignage a de la véracité, on ne témoigne pas contre ses camarades. Une vendue à un journal de harkis qui souffle sur les brasiers mal éteints d’une guerre civile. 
    Et même si tout ça était vrai, on ne témoigne pas contre ses compatriotes. On essaye de remédier au problème, si problème il y a. 
    Le vrai problème est la bouf de merde, les sanitaires indignes, les bibliothèques inexistante, le manque de sécurité avec toutes ces voitures qui tournent autour de la cité sans raison. Le préfet comme en France devrait appliquer un décret pour empêcher les voiture de tourner comme des requins autour des cités de jeunes filles. Dans ma cité universitaire en France, le soir je voyais de ma fenêtre une voiture de surveillant tourner et même la voiture de police. Pourquoi cette initiative n’est pas prise en Algérie. 

     Une seule chose est salutaire à ce reportage. C’est l’indignation des vrais journalistes, de la diaspora qui a pu voir à travers ce reportage combien l’Algérie a régressé et que le métier de journaliste demande une formation. Les cartes de presse ne seront pas distribuées à n’importe qui. J’espère que vous serez bannie du monde journalistique et si vous ne le seriez pas un jour on vous bannira et Ennahar fermera car il s’est attaqué à nos filles, les plus instruites et les plus précieuses à nos yeux et qui sont l’avenir de ce pays. C’en est trop. Ce reportage ne montre rien, sauf quelques jeunes couples amoureux, des critiques sur la tenue vestimentaires, de faux témoins, du mensonge. Et dans tous vos propos rien ne vient étayer vos affirmations. Aux états unis où les peine s’additionnent, vous auriez fini vos jours en prison. En France, vous seriez déjà ruiné et en prison. J’espère que cet état ou le prochain gouvernement mettra fin à cette chaîne Ennahar et Echourouk et établira un code déontologiques qui nous épargnera ce genre d’anathème lancé contre nos compatriote et nos meilleurs compatriotes.
    Chers compatriotes, si vous ne décontaminez pas les esprit par un travail pédagogique et montriez combien ce reportage est diffamatoire, partial et mensonger, alors croyez moi vous serez victime de lynchage, des jeunes filles ne feront plus des études supérieures seul tremplin vers une vie digne pour la femme algérienne. Un jour qui ne saurait tarder, la femme algérienne n’aura plus droit à l’école. Alors organisez vous et répondez à ces tartufes qui vous ont insulté.
    En plus des dégâts causé chez les jeunes filles étudiantes en cette période d’examens et de partiels, des gamin rêvent de devenir Hourari l’ambulance, sans formation et proxénète, ne se fait-il pas trois fois sa paye par nuit. Pour eux une étudiante gagnant 4000 DA par trimestre est capable de claquer 5000DA juste pour quelques heures de sortie la nuit. Quel mensonge. Vous avez démoli la vie et l’avenir des enfants et de jeunes filles qui n’ont que les études pour changer de vie et gagner leur indépendance économique car c’est ça la vraie indépendance. Vous avez par votre ignorance de ce métier et par votre manque d’éthique démoli le rêve et les repères de notre société qui essaye tant bien que mal de se reconstruire après 20 années de braises. 




    0



    0
    S.S.A
    31 décembre 2013 - 23 h 33 min

    Assalam ou3laykoum
    A Par Ali

    Assalam ou3laykoum
    A Par Ali la pointe (non vérifié) | 31. décembre 2013 – 23:10
    Ok, vous avez raison et je suis d’accord avec votre amertume, cependant il est donc bien nécessaire de revivifier ce parti quitte à le purger totalement ou c’est démagogique de penser cela?! Un FLN Historique qui retrouve ses valeurs du départ, les valeurs d’unités, de fraternité, de justice sociale.
    Un FLN nouveau, par rapport à l’actuelle, avec des Patriotes intéressés que par l’intérêt général peut être un parti de rassemblement s’il est sincère et authentique, et pour la fronde au sein du parti actuel, elle traduit et prouve que ce parti est usé et obsolète. S’il faut passer, pour le moment, par cette crise, c’est qu’il y a une raison et il faut peut-être bien que cela commence un jour, c’est peut-être maintenant, si le FLN actuel peut s’auto-nettoyer en utilisant toutes ses ressources humaines même si elles ne nous plaisent pas, il ne faut pas s’en priver, il ne s’agit pas ici d’applaudir qui que ce soit.
    Assalam Ou3laykoum




    0



    0
    Ali la pointe
    31 décembre 2013 - 22 h 10 min

    Pour le terrorisme, détrompez
    Pour le terrorisme, détrompez vous, le peuple sait que ce n’était pas le fln son sauveur mais les glorieux services de sécurités épaulés par l’authentique peuple à leur tete un grand patriote nommé Zeroual…
    Pour les années 2000, je pense que le fln a raté le rendez vous du millénaire en laissant faire le clan d’ATTILA et ses tartares, (là ou passe Attila, plus aucune herbe ne pousse) , en fermant les yeux sur la mise à sac de notre chère Patrie par les maffieux du monde entier, en soutenant Belkhadem quand celui ci s’opposait aux lois condamnant la corruption, en soutenant Bouteflika quand celui-ci osa démanteler l’essence républicaine de la constitution, en passant sous silence les méfaits de Khalifa, Chakib, BRC Sonelgaz, celle du détournement du papier des billets de banque et la liste et encore tres tres longue, le peuple aurait souhaité voir son FLN, celui là meme qui l’avait défendu lors de la guerre d’indépendance, le défendre aussi contre la pègre qui le tenait en otage en s’accaparent ses richesses au vu et au su de tout le monde.. ; Hélas il n’en fut rien, pis encore le fln cuvée 2000 est devenu complice de la mise à mort de la nation Algerie et meme les redresseurs dont vous vous enorgueillissez ont affirmé clairement leur soutien à un 4eme mandat pour Bouteflika ( le coup de grâce ? ) ce fln là, a trahit son glorieux prédécesseur, il a trahit les chouhada, le peuple sait tout maintenant … taisez vous, vous faites pitié …




    0



    0
    hakim
    31 décembre 2013 - 19 h 07 min

    M. Bloomberg, 71 ans, maire
    M. Bloomberg, 71 ans, maire milliardaire et philanthrope à la poigne de fer, n’aura pas perdu une seconde jusqu’à la fin, à l’image de l’horloge qui, dans son bureau, comptait les minutes jusqu’à la fin de son mandat. Il a encore signé lundi 22 projets de loi, dont celui interdisant la cigarette électronique dans les lieux publics de la plus grande ville américaine.

    Il devait une dernière fois s’adresser à ses équipes (quelque 300.000 personnes travaillent pour la mairie de New York) mardi en fin d’après-midi.

    « Chaque jour depuis 12 ans, je me suis réveillé en me demandant comment rendre notre ville plus forte et plus sûre, en meilleure santé et plus verte, plus libre, plus juste, plus charitable, plus innovante et tournée vers l’avenir, avec plus d’opportunités pour tous », a-t-il déclaré lors de sa dernière allocution radio hebdomadaire dimanche. « Mercredi matin, je me réveillerai avec le sourire, sachant que nous avons fait tout ce que nous pouvions pour atteindre ces objectifs ».

    M. Bloomberg, à l’époque un outsider venu du monde des affaires, avait succédé au républicain Rudy Giuliani le 1er janvier 2002, trois mois et demi après le profond traumatisme du 11-Septembre.

    Depuis, les meurtres dans la ville de 8,33 millions d’habitants ont diminué de 49%, passant de 649 (en 2001) à 333 cette année, un record à la baisse. Un million d’arbres ont été plantés, des milliers de vélos en libre-service ont envahi les rues, 37% de la ville a fait l’objet d’un nouveau zonage, avec la création de centaines d’hectares d’espaces verts et la construction de gratte-ciels de plus en plus hauts et de plus en plus chers.

    sans commentaires ???????? Comparez avec nos khobsistes




    0



    0
    voyoucratie Dz
    31 décembre 2013 - 18 h 40 min

    C’est honteux pour les
    C’est honteux pour les Algériens de voir leurs pays confisqué par des imbéciles, des dràbkia des moins que rien, …
    ce pays et Maudit




    0



    0
    amghar
    31 décembre 2013 - 18 h 33 min

    Mr Saidani fait une entrée
    Mr Saidani fait une entrée fracassante comme secrétaire général du FLN ,ses déclarations sont audacieuses,tant mieux,s ‘il a les moyens de sa politique;l’avenir proche le confirmera .




    0



    0
    Mahmoudi
    31 décembre 2013 - 18 h 28 min

    Je ne souhaiterais pas à mon
    Je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi d’être dans la situation dans laquelle cet énergumène se trouve actuellement !
    Ce pauvre bougre a été manipulé de bout en bout par … Said Bouteflika, qui ne veut pas admettre qu’il va bientôt payer pour tous les méfaits qu’il a commis depuis 1999.
    Et, ils sont parait-il nombreux et graves !




    0



    0
    SIDI MAKHLOUF
    31 décembre 2013 - 18 h 11 min

    lA PLACE DE CE FLN DOIT ETRE
    lA PLACE DE CE FLN DOIT ETRE AU MUSEE.ON NE CESSERA PAS DE LE REPETER JUSQU’A CE QU’il RENTRE EFFECTIVEMENT AU MUSE LA OU EST SA VERITABLE PLACE




    0



    0
    S.S.A
    31 décembre 2013 - 18 h 05 min

    Assalam Oulaykoum
    Mr

    Assalam Oulaykoum
    Mr Abdelkrim Abada et Mr Abderrahmane Belayat, les Fils de l’Algérie Sincère et Authentique vous soutiennent dans vos démarches et souhaitent que notre parti de libération redevienne ce qu’il était historiquement en termes de probité, de compétences et de justice, nous voulons un genre de FLN-Canal Historique incorruptibles et désintéressés, c’est-à-dire des Vrais Patriotes au sens du terme.
    Dans quel pays au monde, Ya RIbbad ALLAH, a-t-on vu ou entendu un responsable politique critiquer l’Armée de son pays ou ses forces de sécurité, jamais, au contraire étant les piliers de la Patrie ou Nation, ils sont toujours ou loués ou préservés des atteintes publiques, ce guignol veut se faire mousser au frais de la Reine. Allez va-jouer loin et laisses les Hommes commander.
    Ya Khi Madjnoon.
    Assalam Ou3laykoum.




    0



    0
    Ahmed
    31 décembre 2013 - 17 h 40 min

    Mr Amar Saïdani n’est ni plus
    Mr Amar Saïdani n’est ni plus ni moins qu’un prisonnier de ses Maitres du Clan d’Oujda qu’il doit servir avec obeissance et docilité tellement ils l’ont impliqué jusqu’au cou dans les affaires de corruption (Voir ses dossiers au niveau de l’IGF sous controle de ce franco-algerien Ministre des Finances.
    Moralité, il est plus a plaindre qu’autre chose.




    0



    0
    algerienfakir
    31 décembre 2013 - 17 h 35 min

    il est revenu en forme de
    il est revenu en forme de paris le secrétaire général du fln.paris encore et toujours , c’est la ou on récupère la forme et les consignes.que devient l’algérie sans paris , que deviennent nos responsables politiques sans la ville des lumières.lui il ne se fait pas expulser comme la petite algérienne venue passer le réveillon chez sa soeur ( le petit peuple aussi reve de paris ).
    ya monsieur 3000.000.000.000 , 1.500.000.000 de chouhada sont mort sous la banière du fln pour que les algériens soit détachés de paris.
    vas à paris mais sans le costume fln , le fln c benm’hidi , abbane , didouche , amirouche,el houes …ils sont mort pour que tu lève ta tete.




    0



    0
    Mouloud
    31 décembre 2013 - 17 h 35 min

    Une vraie tete de mafia a
    Une vraie tete de mafia a l’image de ses maitres par ailleurs




    0



    0
    Mokhtar
    31 décembre 2013 - 17 h 33 min

    Ce Amar Saïdani.
    Un simple

    Ce Amar Saïdani.
    Un simple clown de service (tout comme l Clown Merzouki en Tunisie) parachuté par le  »Clan d’Oujda » pour ne pas avoir a rendre des comptes pour ses enrichissements illicites (PNRDA et d’autres fonds fudiciares mis en place par le Ministre des finances et utilisés comme caisses noires).
    En attendant cette phase comptable, il va falloir libérer le peuple algérien en mettant son patrimoine national (Le FLN) au Musée de notre révolution au meme titre que notre prestigieuse ALN




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.