L’autoroute Est-Ouest est-elle devenue un danger pour les usagers ?

Le scandale de l’autoroute Est-Ouest revient au grand jour. La façade extérieure du tunnel T3 de Djebel Ouahch, un des grands ouvrages de cette autoroute, est sérieusement altérée. Un éboulement s’est produit ce mercredi en fin d’après midi, provoquant sous l’effet de la panique un carambolage de plusieurs véhicules. Fort heureusement, il n’y a pas eu de victimes. Ce tunnel a été pourtant inauguré par l’ancien ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, en septembre dernier. Autrement dit, il y a quatre mois seulement. Et il est logiquement construit pour résister à un séisme de magnitude 9. Cet effondrement a contraint les gestionnaires de l’ouvrage à interrompre la circulation routière, en attendant d’évaluer les dégâts et de s’assurer qu’il n’y a plus de risque sur les usagers de cet axe routier principal reliant Skikda à Constantine. Au-delà du niveau de gravité de cet écroulement et des dégâts occasionnés à l’ouvrage, la question des malfaçons constatées tout au long de cette autoroute revient avec acuité. Présentée comme le plus grand projet du siècle, l’autoroute Est-Ouest, non encore terminée cinq ans après la fin du délai de réalisation, part en lambeaux. Ayant coûté plus de 18 milliards de dollars et frappé d’un grave scandale de pots-de-vin éclaboussant le département d’Amar Ghoul, cette principale liaison routière traversant le pays de l’est à l’ouest constitue désormais une plaie béante dans l’économie nationale. Jamais une autoroute, construite au prix d’or, n’a connu autant d’imperfections et de malfaçons. Le tronçon entre la sortie du tunnel de Djebahia et Lakhdaria, qui s’étend sur 31 km, est actuellement en pleine réfection suite à de graves déformations survenues trois ans seulement après son ouverture à la circulation. Amar Ghoul, qui a eu à gérer ce projet, de son attribution à sa réception partielle, n’a à aucun moment émis des réserves sur la qualité des travaux dont les défauts apparaissent au fil des jours. Devant être achevés en 2009, les travaux de réalisation traînent en longueur. On annonce ainsi la réception de la partie orientale en 2016 et la réalisation des équipements la même année, soit dans deux ans. Le tunnel n°1, d’une longueur de deux kilomètres entre la zone de Djebel Ouahch (Constantine) et Didouche-Mourad, présenté comme l’un des plus importants à l’échelle mondiale avec une nature de sol accidentée et glissante, sera ouvert à la circulation d’ici le début de l’année 2015. Ce qui s’est passé sur le tunnel T3 résonne comme un avertissement. Le nouveau ministre Farouk Chiali a du pain sur la planche. Et l’ancien devra un jour s’expliquer sur cet immense gâchis qui n’empêche pas le Président de le maintenir dans le gouvernement.
Sonia B.

Comment (22)

    Tarik
    5 janvier 2014 - 21 h 44 min

    Ghoul ainsi que les députés
    Ghoul ainsi que les députés de pacotille doivent immédiatement démis de leur fonctions et traduit de suite en justice pour abus de confiance et trahison du peuple et mise en danger d’autruis, c’est inacceptable ce mépris, il faut se réveiller messieurs dames.




    0



    0
    Madadi Houssam
    5 janvier 2014 - 19 h 42 min

    Et ce personnage sinistre de
    Et ce personnage sinistre de Ghoul n’a même pas la décence de fermer le bec.Une autoroute à 18 milliards de dollars avec des imperfections qui apparaissent tous les jours. Il a trahit le président et ose parler encore en son nom. Mais viendra le jour où tous ceux qui ont dilapidé les biens de ce peuple martyr vont être jugés et passés au pilori.




    0



    0
    Anonyme
    5 janvier 2014 - 12 h 00 min

    Je suis venu de France pour
    Je suis venu de France pour découvrir cette autoroute et donc j’ai fait le voyage Béjaia -Oran – Tlemecen en aller-retour.
    Ma conclusion cette autoroute a été ouverte trop tôt au détriment de la sécurité et du confort des usagers. Je salue au passage l’effort de l’état.cette autoroute aurait du se faire à l’époque de Boumediene ou Chadli un peu comme les barrage. L’état est toujours en retard par rapport au dynamisme du peuple.L’état est toujours en train de rattrapper le retard de maniere précipitée.




    0



    0
    BENKALFATE
    4 janvier 2014 - 12 h 51 min

    GHOUL devrait être suspendu
    GHOUL devrait être suspendu de ses fonctions et interrogé sur cette affaire.




    0



    0
    Houari Assima
    4 janvier 2014 - 8 h 01 min

    L’autoroute Est-Ouest est un
    L’autoroute Est-Ouest est un véritable danger pour les automobilistes. Après la déformation des chaussées, nous assistons à des affaissements et fissures sur certains tronçons. C’est la honte du siècle à 18 milliards de $ dont probablement 30% à 50% en chippa.
    Il y a un mois, j’ai failli me faire tuer à environ 60 km d’Oran, je suis rentré dans une crevasse à 90 km/h et j’y ai laissé le train avant,2 pneus et eu la frayeur de ma vie ; j’ai dû aussi passé la nuit dehors de 23H à 7H du matin) avant de me faire dépanner.
    Dans un pays qui se respecte, j’aurai porté plainte mais chez nous le citoyen est toujours le dindon de la farce. Enfin je devrai dire que dans un pays qui se respecte cette mésaventure ne me serai jamais arrivée car l’autoroute aurait été bien faite et à moitié prix et si rififi il y avait toute la racaille en cause à commencer par les responsables politiques seraient en tôle depuis longtemps, de même que les travaux refait avant l’inauguration de cette route de la mort.




    0



    0
    mellah hocine
    3 janvier 2014 - 21 h 51 min

    Le tracé de ce projet , au
    Le tracé de ce projet , au niveau du DJEBEL OUACH, avait été remis en question par la société de réalisation japonaise qui avait proposé de contourner cette montagne.Mais devant l’entêtement de nos responsables, MM SELLAL et GHOUL, pour faire plaisir à fakhamatouhou, ils ont sommé cette société de respecter le plan initial fait par des  » cadres » de l’Université algérienne. LE RÉSULTAT EST LA.
    La crise de confiance vient d’une accumulation de facteurs explosifs. Corruption, mauvais fonctionnement d’une économie trop centralisée, trop rigide, tout entière entre les mains d’une nomenklatura dépassée, réformes imprudentes mal acceptées, mal appliquées car incomplètes, qui ont exacerbé craintes et rancœurs sans relancer la machine, tout s’est mêlé depuis des années pour nourrir, avec la crise pétrolière, le ras-le-bol algérien.




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    3 janvier 2014 - 19 h 26 min

    POURQUOI AMAR GHOUL EST
    POURQUOI AMAR GHOUL EST TOUJOURS EN LIBERTÉ…….!!!!!!




    0



    0
    Mourad
    2 janvier 2014 - 23 h 27 min

    sommes nous grandes gueules
    sommes nous grandes gueules sans plus ????
    il des geotechniciens, des spécialiste en équipements médicaux
    des entraîneurs de Foot, des génies en tout
    c’est l’affaires des japonnais de coojal, des études et rapports géotechniques, et si cela n’était que le mouvement naturel du sol. un glissement comme les contreforts nord de Constantine en connaissent, ( aouinet el foul, belle vue etc.)
    des grandes gueules ( claviers) tout est bon pour dénigrer ce pays,
    quand je lis qu’un tunnel en percement est un ouvrage, je délire!
    des responsables qui politiques interprètent des rapports et graphes géotechniques

    les café maures, !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




    0



    0
    Lemdigouti
    2 janvier 2014 - 21 h 17 min

    Y a qu’à demander à Ghoul
    Y a qu’à demander à Ghoul l’islamiste en costume-cravate. Pourquoi incriminer Mr Chiali. Il n’a pas participer au holdup du siècle géré par l’Erdogan algérien.




    0



    0
    Kimpa MAZIGH
    2 janvier 2014 - 18 h 07 min

    J’ai demandé à ce que cet
    J’ai demandé à ce que cet article soit partagé sur le groupe Facebook Algérien(ne)s de France ! La 7ème Wilaya historique répondra toujours présent pour soutenir son pays ! Halte au gâchis !




    0



    0
    Mohamed eel Maadi
    2 janvier 2014 - 16 h 41 min

    L’autoroute Est-Ouest est un
    L’autoroute Est-Ouest est un énorme gâchis, une honte nationale. Le nouveau pouvoir qui sortira des urnes en 2014 après le grand ménage (car il est impensable que la même équipe soit aux commandes) devra se pencher sur les malversations financières et diligentées des enquêtes approfondies et rendre justice car nous avons été également la risé de beaucoup de monde a l’étranger et ceci n’est plus acceptable . Le peuple algérien devient de plus en plus allergique a toute ces magouilles malsaines qui salisse l’image de notre pays . Les Algériens commencent et je m’en réjouis à comprendre que trop d’étranger dirige ce pays et par souci d’équité veulent avoir des responsables du terroir, ayant les mêmes racines, la même histoire, enfin la même nationalité d’origine et de sang et n’y voyez aucun racisme dans mes propos, mais du bon sens citoyen.




    0



    0
    akli
    2 janvier 2014 - 15 h 14 min

    on a des incapables ; comme
    on a des incapables ; comme ministre pas de technocrate ils font du mauvais travail , ils dilapide le pays, remplisse leurs poche rouh a le bled




    0



    0
    MAILLOT.dz
    2 janvier 2014 - 15 h 13 min

    TROP D ARGENT A ÉTÉ DÉPENSÉ
    TROP D ARGENT A ÉTÉ DÉPENSÉ POUR L AUTOROUTE EST OUEST.BEAUCOUP DE PROBLÈMES TECHNIQUES SONT DÉJÀ LA.LE PLUS IMPORTANT EST A VENIR !!!
    SCANDALES FINANCIERS ÉNORMES SANS SUITE,OU VA L ALGÉRIE ???
    L ALGÉRIE EST NÉE DUNE RÉVOLUTION,AUJOURD’HUI ELLE NE S’EN REMETTRA QUE PAR UNE RÉVOLUTION !




    0



    0
    HABITUE DE LA RN 5
    2 janvier 2014 - 14 h 54 min

    CELUI QUI NE VEUT PAS PRENDRE
    CELUI QUI NE VEUT PAS PRENDRE L’AUTOROUTE EST OUEST, IL N’A QU’A PRENDRE LA RN 5 POUR PASSER PAR LASNAM, BECHLOUL, LAADJIBA, IGHRAM, AHNIF, ET TIZI KACHOUCHENE . SUR LE TRONÇON LASNAM – TIZI KACHOUCHENE, J’AI DÉNOMBRÉ PLUS DE 365 DOS D’ÂNES SANS COMPTER LES AGRESSIONS DES VOYOUS. DONC JE NE VEUX MÊME PAS ME RAPPELER DES CALVAIRES QUE J’AI ENDURE AVANT L’OUVERTURE DE L’AUTOROUTE. DE TOUTE FAÇON, J’AI JURE QUE SI L’AUTOROUTE FERME, JE PASSERAI PAR MEDEA-BOUGHEZOUL-M’SILA-BBA POUR ATTEINDRE MON PATELIN EN PETITE KABYLIE .




    0



    0
    boudiaf
    2 janvier 2014 - 14 h 20 min

    J espere que dieu nous
    J espere que dieu nous gardera notre honnete president pour qu il nous construise la plus grande mosquee du monde…lol




    0



    0
    bledmiki
    2 janvier 2014 - 12 h 58 min

    le projet de l’autoroute est
    le projet de l’autoroute est l’exemple qui illustre la façon parlaquelle on gère ce pays sans contole , sans avis de la population et sans aucun contre-pouvoir par des hommes incompétents et corrompus.tous les secteurs de l’activité économique sont dans cet état de parfait délabrement gébéralisé , tout ce que sait dire cet islamiste au col blanc et dans les habit d’un néocolon c allégeance au prophète boutef et quatrième mandat.
    aucune étude , aucun compte à rendre , silence on pille.
    vivement la deuxième république pour et par les algériens authentiques.




    0



    0
    Anonyme
    2 janvier 2014 - 10 h 10 min

    je pense qu’il faut l’appeler
    je pense qu’il faut l’appeler l’autoroute de la mort. hier j’ai pris cette autoroute entre lalhdaria et bouira c’est un veritable danger de mort, j’espère que l’extension de l’aéroport ne sera pas confier aux charlatants du génie civil.




    0



    0
    00213
    2 janvier 2014 - 10 h 01 min

    Lors d’un rassemblement
    Lors d’un rassemblement familial, j’ai eu l’opportunité de rencontrer un ingénieur géotechnicien dont le cabinet avait sous-traité officieusement des études de sol au niveau de certains ouvrages d’art.
    Cet entretient fut d’une immense richesse sur la façon dont les responsables gouvernementaux gèrent la chose.
    Ce qui est sidérant c’est que les projets sont administrés d’un point de vue purement marketing (politique).
    Ils en oublient complétement la fonctionnalité, la technicité ou l’optimisation des coûts et surtout que l’utilité suprême est au service du citoyen.
    Le plus important c’est de dire que grâce à Monsieur untel ont a pu élaborer tant d’appartements ou tant de kilomètres de routes.
    Il a même vu des réceptions de chantiers retardés parce qu’il n y avait pas assez de journalistes conviés alors que certains bénéficiaires en avait un besoin vital.
    .
    Le deuxième point abordé fut l’éternel problème de la rechwa, qui fait augmenté des postes budgétaires de 100 % sur certains projets.
    Associé à notre système de pistonnage qui permet de placer des entreprises qui ont de piètre compétence, à l’image d’un bureau d’étude de Bejaïa retenu sur un projet très sensible pour le pays et d’une haute précision technique, qui employé 75% d’étudiants de 4éme année sans aucune expérience (en les payants 8000 dinars).
    On ne compte plus les kilomètres de routes construit il y a à peine 6 mois qui se sont transformées en véritables pièges à la moindre pluie, grâce à tonton le député très influent ou tata la directrice à l’équipement qui ont pu placé leur neveu patron d’une société bancale, mais dont les comptes en banque étrangers sont pourtant bien gérés.
    .
    Ensuite on échangea sur la qualité des dossiers d’appels d’offres, ce qui confirma un commentaire que j’avais écris il y a quelques semaines.
    Le nombre d’appel d’offre jugé infructueux est très impressionnant car les services chargés de les élaborés et les commissions chargés de les étudiés souffrent de carences importantes.
    D’ailleurs certaines entreprises étrangères sont régulièrement choquées sur le montage des dossiers fait par des agents qui bâclent trop souvent leur travail par fainéantise ou incompétence.
    Je pense qu’un système de notation anonyme à la disposition des soumissionnaires pour chaque programme, permettrait de jauger le travail de nos fonctionnaires et de leur demander des comptes.
    .
    Le principal problème réside aussi dans l’absence d’accompagnement de l’ouvrage.
    La maintenance, la mise à niveau et l’amélioration des structures publiques sont des caractéristiques bannies des projections économiques.
    On se retrouve de plus en plus avec des projets dont les dispositions post-livraison ont été négligé (pour ne pas dire oublier), ce qui produira l’effet inverse à long terme en paralysant les processus de développement engagés.
    Preuve en est : Le moindre IRM qui tombe en panne et c’est toute l’Algérie qu s’en trouve impactée avec des malades orientés d’une wilaya à l’autre.




    0



    0
    salim
    2 janvier 2014 - 9 h 54 min

    Voilà ce qu’un ami qui habite
    Voilà ce qu’un ami qui habite la région ou le tunnel s’est affaissé. Et ce qu’il dit.
    =============

    Le tunnel de DJEBEL ELOUAHCH utilisé jusqu’à présent sur le trajet EL MERIDJ – ZIGHOUD YOUCEF s’est affaissé en partie aujourd’hui 1er janvier à 16 heures 20 ; il y aurait eu un carambolage de cinq véhicules à l’intérieur du tunnel des suites de cet affaissement.
    La circulation a été interrompue par les Autorités sur ce tronçon.

    Je ne m’explique pas comment cela est arrivé sachant que c’est une grande compagnie japonaise COJAAL qui a réalisé cet ouvrage et les japonais sont connus pour leur technologie avancée.
    S’il y a eu malfaçon, ce seront les organismes de contrôle qui en seront responsables d’avoir permis l’ouverture de ce tronçon à la circulation à moins qu’il s’agisse de pression politique (inaugurer à tout prix ce tronçon pour des raisons évidentes de prestige et d’aura politique).

    Et dire qu’on attendait l’ouverture du second tunnel !

    Il est vraiment inadmissible de continuer à tolérer ce genre d’incidents qui coûtent énormément à l’État des millions de dollars us.
    En d’autres contrées, des comptes seraient demandés aux responsables concernés y compris les ministres de tutelle. Espérons que cela sera le cas cette fois-ci.




    0



    0
    Djel
    2 janvier 2014 - 9 h 04 min

    Qu’Allah le maudisse ce
    Qu’Allah le maudisse ce pseudo islamiste !!!!

    Et maudisse tous ces voleurs, escrocs, menteurs et traîtres à la Nation !!!!!!!!!!




    0



    0
    cirta
    2 janvier 2014 - 7 h 00 min

    Il ne faut pas verser dans le
    Il ne faut pas verser dans le populisme
    Attendons de voir ce qui est réellement passé
    Les articules de la presse de ce matin sont contradictoire
    certains parlent d’un effondrement de plaques de béton dans le tunnel mis en service et d’autres parlent d’un effondrement dans le second tunnel toujours en travaux
    Dans les deux cas, ce type d’incident peut arriver




    0



    0
    Algérois
    2 janvier 2014 - 6 h 50 min

    Les travaux publics ont
    Les travaux publics ont toujours été réalisés sans controle,il devrait exister un organisme de controle,comme CTC,car il y a beaucoup de lacunes dans la réalisation de ces ouvrages,surtout par des étrangers corrupteurs.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.