Algérie Poste : le Snap brandit de nouveau la menace de grève

Alors que l’on pensait que le conflit récurent au niveau d’Algérie Poste était définitivement réglé après l’intervention du gouvernement, force est de constater qu’en fin de compte, la situation n’a pas beaucoup évolué depuis des mois, ce qui pousse le syndicat autonome de la branche à brandir de nouveau la menace d’un débrayage. Et le ton du Syndicat national autonome des postiers (Snap) se fait d’ailleurs grondant avec la diffusion d’un communiqué dans lequel l’organisation dénonce «vigoureusement» les «tergiversations» de la direction générale (d’Algérie Poste, ndlr) «à finaliser les promesses faites en janvier 2013, solennellement par un membre du gouvernement, en l’occurrence le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication de l’époque». C’est dire que visiblement les promesses faites de donner suite aux revendications des postiers, et qui ont permis d’éviter l’enlisement du mouvement de grève qui avait paralysé les bureaux de poste, n’ont pas été tenues. Ce qui fait gronder de nouveau le Snap qui s’était distingué lors de ce conflit en se démarquant totalement de l’UGTA. Cependant, tout en adoptant une posture ferme face à la tutelle, le Snap, qui se dit «convaincu des vertus du dialogue comme moyen privilégié d’aplanir tout grief et d’éviter le clash», appelle la direction générale d’Algérie Poste à «un dialogue sincère et serein» sur les questions restées en suspens. Il s’agit précisément de la régularisation des postiers travaillant sous contrat CTA et DAIP, de l’ouverture d’une enquête sur la gestion des ressources humaines et leur assainissement, de la prime d’intéressement de l’exercice 2012 et, enfin, de l’application de l’article 42 de la convention collective. Le Snap appelle, à ce propos, les postiers à la vigilance et la mobilisation pour, dit-il, «imposer leurs acquis et droits inaliénables». S’il s’agit pour le moment d’un avertissement en bonne et due forme à l’adresse de la direction générale d’Algérie Poste, il ne faut pas écarter un retour de la contestation d’ici quelques semaines si les revendications posées ne trouvent pas de suites favorables.
Amine Sadek

Comment (5)

    Anonyme
    7 janvier 2014 - 6 h 57 min

    laissez nous tranquille , on
    laissez nous tranquille , on demande que de travailler sereinement pour meriter notre salaire . la poste va tres bien .jalousie et mechanceté gratuite .




    0



    0
    Anonyme
    4 janvier 2014 - 18 h 08 min

    Lemajd…merci pour la
    Lemajd…merci pour la précision , et qui est se sponsor ? En FRANCE la poste fournit de plus en plus des vélos électriques aux facteur avec comme but »plus de courrier emporté plus de klm parcourus donc moins de facteurs » raisonnement financier imparable; mais il y a mieux encore , la distribution individuelle remplacée par une distribution collective , par exemple dans un immeuble il n’y aurait plus qu’une boite à lettres par escalier , ils l’étudient sérieusement.




    0



    0
    MOUH
    4 janvier 2014 - 10 h 51 min

    la BNA,badr,bea,cpa,bdl ces
    la BNA,badr,bea,cpa,bdl ces banques servent t-ils a quelque chose en algerie,la poste dont le rôle est la vente des timbres se retrouvent avec 16 millions de ccp.




    0



    0
    Lemajd
    4 janvier 2014 - 6 h 32 min

    @qu’importe…El mouchkel !
    @qu’importe…El mouchkel ! C’est que les 2 secteurs ont le meme sponsor pour le dvpt de l’internet et la Poste.




    0



    0
    qu'importe
    3 janvier 2014 - 23 h 55 min

    Comment le gouvernement
    Comment le gouvernement français a t’il eu la peau des syndicat postiés et privatisé en douce la poste avec la mise à la porte de 35% du personnel ? L’internet tout simplement.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.