Un défi de taille

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a commencé l’année avec un défi de taille : ramener la sérénité dans la vallée du M’zab. Sellal a choisi la voie du dialogue et de la négociation impliquant toutes les parties concernées sur fond de décor local dominé par une ambiance plutôt peu encline à la médiation. Mais il n’est pas trop tard pour redresser la situation. Tout le monde dit que cette région vivait dans une cohabitation harmonieuse et pacifique entre les communautés mozabite et chaâmbie. Des facteurs internes de tension ont sans doute longuement mûri sans que les autorités y prennent garde, auxquels se sont peut-être ajoutées des considérations externes à la localité pour donner une image désolante de Ghardaïa qui a basculé subitement depuis quelques mois dans un climat d’hostilité traduit par des heurts périodiques violents. Le rétablissement de l’ordre par la répression n’a pas suffi à éteindre les foyers de tension. Des mesures concrètes et urgentes sont attendues. Elles concernent naturellement la sécurité, d’abord en isolant les extrémistes et manipulateurs qui entraînent les habitants dans la spirale de la violence. Il faut également vite effacer les séquelles des dégâts provoqués par les violences, notamment par la prise en charge urgente des victimes. Le gouvernement estime que la source du problème est d’ordre social et non pas ailleurs, encore moins politique. C’est ce qui explique son premier geste consistant à distribuer 30 000 lots de terrain destinés à l’autoconstruction. En même temps, les premières paroles de Sellal, dans cette démarche, ont appelé à regarder vers l’avenir. Les jours qui viendront nous renseigneront sur l’efficacité de sa démarche. Aucun faux pas n’est permis dans un contexte où les tentatives de déstabilisation de notre pays ne sont pas du tout une vue de l’esprit. Il est plus facile à certains médias et autres parties intéressées de jeter de l’huile sur le feu qu’au gouvernement à œuvrer pour ramener la concorde. Mais il est possible de faire redescendre la tension à Ghardaïa comme elle est montée, cran par cran.
Kamel Moulfi

Comment (6)

    Anonyme
    5 janvier 2014 - 11 h 59 min

    c’est malheureusement la
    c’est malheureusement la stricte vérité, il suffit de voir les dizaines de vidéos qui montrent clairement la complicité des vidéos avec les agresseurs contre les mozabites, même dans la destruction de la mosquée. Tant que l’Etat ne mènera pas une enquête sérieuse pour arrêter ces voyous de tout bord, elle n’aura pas la crédibilité des mozabites et ils ne sentiront pas en confiance.




    0



    0
    mohand
    4 janvier 2014 - 22 h 21 min

    Pourquoi n’avez-vous pas
    Pourquoi n’avez-vous pas parlé des policiers qui se tiennent à coté des agresseurs Chambis contre les Mozabites? Ou peut-être que les photos du journal Le Matin sont-elles truquées?




    0



    0
    Anonyme
    4 janvier 2014 - 21 h 42 min

    Les mozabites ne demandent
    Les mozabites ne demandent RIEN, uniquement la paix, (jamais de terroristes dans leur rang) ce n’est pas un problème de distribution de terrain, ils demandent la justice et la punition de tous ceux qui volent, détruisent et agressent (civils et policiers, sinon dans quelques années on cassera encore du mozabite pour avoir encore plus…………




    0



    0
    Mahmoudi
    4 janvier 2014 - 21 h 04 min

    Le plan de Sellal a été
    Le plan de Sellal a été rejeté par les Mozabites, qui ont décidé de poursuivre leurs manifestations.
    La patate chaude que Boutef est en train de refiler à son successeur putatif, risque de les emporter les deux ensembles car l’affaire de Ghardaïa est en train de prendre une grave ampleur !
    Celui qui joue avec le feu finit par se brûler.




    0



    0
    MACIZEL
    4 janvier 2014 - 15 h 54 min

    Monsieur Moulfi:
    On sent de

    Monsieur Moulfi:

    On sent de la jeunesse et de la naïveté en lisant votre article, Monsieur on ne règle pas un problème religieux, parce que au fon les tensions sont d’ordre religieux.
    Mais disons le Sellal va calmer un peu les esprits d’ici le 20 Avril, mais rebelote dans 6 mois, vous savez pourquoi, parce que les gens qui ont bénéficié de ses lots de terrain vont se remettre au combat, vous savez pourquoi?

    Pour exiger de l’Etat pour qu’il leur construit des logements et 100 locaux e commerces pour chaque commune, c’est du replâtrage Monsieur Moulfi! Désolé mais je en suis pas u tout optimiste, l’avenir nous le dira! Merci




    0



    0
    00213
    4 janvier 2014 - 11 h 55 min

    Pendant que certains
    Pendant que certains s’entretuent à coup de gourdin :
    Les chercheurs de l’Institut de biotechnologie moléculaire de Vienne ont récemment réussi à créer de mini-organes humains à partir de cellule souche…
    Tahia El Djazayer ?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.