Plus de 120 militants du FFS annoncent leur démission du parti

Nouvelle saignée dans les rangs du FFS à Béjaïa, après la démission collective des membres du conseil fédéral, le 1er janvier dernier. 124 militants de la section de Béjaïa viennent de présenter leur démission collective, en signe de solidarité avec les démissionnaires du conseil fédéral. Dans une déclaration adressée à la direction nationale du parti, et dont nous détenons une copie, les démissionnaires justifient leur décision par «le marasme» qui règne dans le parti, à tous les niveaux, depuis l’avènement de la nouvelle direction, issue du dernier congrès. Ils accusent cette nouvelle direction de manquement aux statuts du parti et de mépris à l’égard de la base, et de non-respect des doléances formulées par cette section, qui était pourtant parmi les plus dynamiques. Les signataires du document reprochent également aux nouveaux dirigeants du parti de «dévier de la ligne directrice» du FFS et de «son combat pour la justice et la démocratie». Pour rappel, 22 cadres du parti, dont le président du conseil fédéral, le député Khaled Tazaghart, avaient claqué la porte la semaine dernière pour protester contre le peu de cas qui leur était réservé par la nouvelle direction. Un président intérimaire, en la personne du député Yahia Boukellal, a immédiatement été nommé. Mais cette nomination n’a pas, visiblement, réussi à stopper la saignée.
Rabah Aït Ali

Comment (22)

    AnonymeLIBRE
    13 janvier 2014 - 9 h 19 min

    Bien entendu ,Mr l’Askri ne
    Bien entendu ,Mr l’Askri ne nous en dit pas mot des 4 ex Présidents APC (FFS ) de Tizi -Ouzou jugés et condamnés pour dilapidation de milliards de centimes dans des marchés douteux et trafic foncier ect… Si on attribue les scandales commis par des Ministres au Président de la République (à son insu ou non), il va de même aussi pour le S/G du FFS (suivant sa logique)pour qu’ il assume aussi sa responsabilité sur les dérives de ses P.APC. C’est beau de s’opposer à la corruption comme mal hautement préjudiciable à l’économie du pays et à son image, mais plus beau serait encore si chacun balai devant sa porte avant de regarder celle des autres. Aller jusqu’ à Ghardaia pour le dire et dire surtout que par rapport “au climat politique actuel malsain, marqué par des scandales ” j’ai boycotté l’ouverture de la session printanière de l’APN, c’est de l’hypocrisie politique et de la surenchère.




    0



    0
    Irgazen
    12 janvier 2014 - 17 h 46 min

    après la démission de karim
    après la démission de karim TABBOU, c’est claire que le FFS est vendu, chaque jour qui passe ne fait que montrer la lâcheté de la direction nationale et son présidium.

    ffs khorda




    0



    0
    Kamalos
    12 janvier 2014 - 17 h 07 min

    le vrai débat est
    le vrai débat est ailleurs….ce système doit partir…ce n’est la faute de personne …




    0



    0
    MAILLOT.dz
    12 janvier 2014 - 15 h 14 min

    un congres extraordinaire
    un congres extraordinaire ouvert a tous doit être convoque juste après les présidentielles de 2014 pour remettre les pendules a l heure.
    tous les adhérents,militants et sympathisants de 1990 doivent participer sans exclusive aucune !!!




    0



    0
    kader
    12 janvier 2014 - 12 h 07 min

    le ffs c’est fini il est
    le ffs c’est fini il est devenu une sarl des baloul il ne reste de lui que le nom allah erahmou




    0



    0
    Lyes beo
    12 janvier 2014 - 7 h 45 min

    @ le patriote
    Le ffs est le

    @ le patriote

    Le ffs est le premier parti d’opposition démocratique en Algérie et il a été créé par des opposants venus de plusieurs régions du pays, mais le fait d’être présidé par un kabyle a été exploité par le pouvoir pour l’étiqueter et l’isoler. les régionalistes c’est les mecs comme toi qui ne militeront jamais pour un partie auquel on colle une étiquette de kabyle.
    D’ailleurs pour ta gouverne même l’étoile nord africaine et le PPA était structuré, encadré et porté par des militant à 90% KABYLES, mais connaissant votre racisme et pour le bien de l’Algérie, il ont mis à sa tête un arabophone (messali), certes méritant, mais en réalité juste pour attirer les autres régions du pays et mener la révolution.
    La maffia au pouvoir à de beaux jours encore, pauvre Algérie !!!




    0



    0
    mohand
    12 janvier 2014 - 1 h 06 min

    Rouh ammi rouh dhi slama
    Rouh ammi rouh dhi slama rebbi
    láaffs yeouâr machi dh la tchi tchi..
    eh oui le bon vieux temps , années 90.
    avant que Djeddai ne s’incruste…




    0



    0
    patriote
    11 janvier 2014 - 21 h 11 min

    Le régionalisme n’a jamais
    Le régionalisme n’a jamais gagné une seule bataille ,et ce, de par le monde- Alors ce n’est pas chez nous que ça va commencer-
    Celui qui veut être un meneur de peuple doit avant tout être reconnu par tout le peuple et soutenu par lui -Ce qui n’est pas le cas de ces partis (ffs, rcd)-Et ceux qui sortent ce mak.ro ne savent même pas a quoi ils se frottent – Nous allons bien rigoler dans peu de temps-
    L’autonomie revendiquée= ( auto pour nous et namie pour vous)




    0



    0
    Kabyle2Montréal
    11 janvier 2014 - 20 h 41 min

    Vive le MAK a les khoroto !!
    Vive le MAK a les khoroto !!




    0



    0
    fatima
    11 janvier 2014 - 18 h 07 min

    Ripaillez,Ripaillez comme il
    Ripaillez,Ripaillez comme il a si bien dit SADI.
    Apres avoir ripaillé LUI aussi




    0



    0
    massi
    11 janvier 2014 - 18 h 03 min

    @ notre ami « pseudo »
    @ notre ami « pseudo » nationkabyle.
    La surprise-spectacle que.vous reservera FERHAT
    est plus grosse que la grosse ficelle du Zaim.
    A chacun don role ds le systeme algerien.
    Mehenni a son NUMERO a jouer.
    Il n y a rien de serieux chez ces artistes ( ferhat,idir et
    d’autres) ce n est que du.SPECTACLE joué a guichet fermé.
    Tout sera bientot devoilé….
    Et les roles seront connus.




    0



    0
    mellah hocine
    11 janvier 2014 - 12 h 16 min

    Dans sa faillite, le Pouvoir
    Dans sa faillite, le Pouvoir algérien a réussi à entrainer la faillite de l’opposition. Et la faillite de la société. C’est là le drame. Et c’est à ce drame qu’il faut trouver une solution.
    En Algérie, il n’y a pas que les institutions, le président de la République ou les appareils de l’Etat qui sont profondément malades. Les Algériens, ce peuple bizarre qui aime dénoncer mais n’agit que rarement, qui aime se plaindre à longueur de journée sans rien proposer en retour, sont également dans un état comateux.Plus rien ne les choque, ne les indigne ou les exaspère. La mort, la corruption, la répression des libertés publiques, l’intolérance, le fanatisme religieux, tout est devenu banal. A voir de près, on est tenté de dire que l’Algérie est un pays sans citoyens. Une société endormie par je ne sais quel gaz soporifique. Alors parler de militants ……….




    0



    0
    Amcum
    11 janvier 2014 - 10 h 46 min

    @ Anonyme (non vérifié) | 7.
    @ Anonyme (non vérifié) | 7. janvier 2014 – 23:22 (non vérifié)
    Ce parti ne disparaitra jamais, les zawiyas non plus ! Et pendant qu




    0



    0

    un nostalgique
    11 janvier 2014 - 9 h 58 min

    Le FFS se ridiculise de + en
    Le FFS se ridiculise de + en + mais la direction se fout royalement car l’objectif est ATTEINT
    ils ont assuré leurs arrieres avec un statut de depité (50 millions par mois + les affaires et autres avantages)
    Ils distribuent des petites dividendes pour les larbins locaux (postes de maires et autres elus locaux)
    Le reste CIRCULEZ ,il n y a RIEN A VOIR;
    ILS N4ONT MEME PAS BESOIN DE MILITANTS ,les baltaguyas font le travail et le pôuvoir fait la mediatisation et la credibilisation EN LEUR OCTROYANT des missions pour interceder aupres des MZABS à GHERDAIA ou encore monter des operations de spectacle a l’APN. des senarios bidon
    Le peu de militants qui reste doit se reveiller pour ne pas rester les DINDONS DE LA FARCE ,,,, A SUIVRE




    0



    0
    nationkabyle
    11 janvier 2014 - 9 h 46 min

    Le FFS est mort, le RCD est
    Le FFS est mort, le RCD est mort, vive le MAK

    Tout donne raison au MAK et à Ferhat Mhenni

    On a assez perdu du temps avec ces guignols




    0



    0
    Anonyme
    11 janvier 2014 - 9 h 19 min

    CHANGEZ TOUT AVANT QU’IL NE
    CHANGEZ TOUT AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD….LE FEU EST EN LA DEMEURE




    0



    0
    Mokrane
    11 janvier 2014 - 7 h 29 min

    C’est certainement le
    C’est certainement le resultat de la position de soutien au Predateur Homomo6 de la part de la Direction actuelle du FFS vis a vis de l’evenement de profanation de notre drapeau un 1er Novembre 2013 a Casablanca et dont la majeur partie de la composante de cette Direction a des biens et de gros investissements au Maroc.Information facilement verifiable.

    Un ex militant du FFS de pere en Fils




    0



    0
    qu'importe
    11 janvier 2014 - 6 h 50 min

    comme tout parti qui n’est
    comme tout parti qui n’est pas ancré dans le pays réel,mais juste en surface,finit par être rouillé et disparaitre à la 3e génération .




    0



    0
    Hankou
    11 janvier 2014 - 6 h 32 min

    L’abondance de la ripaille a
    L’abondance de la ripaille a eu raison d’une opposition sterile. Les ghoul, hanoune, soltani et benyounes pour ne citer que ceux la arrives en politique lors des dernieres pluies n’a mangent et font profiter leurs proches. Alors jouer a l’epouvantail n’est pas productif. Le ni ni n’est valable que pendant les periodes de disette. Aujourd’hui c’est encore a boire Madame.




    0



    0
    ithvir
    11 janvier 2014 - 5 h 51 min

    Le chanteur et poête Lounis
    Le chanteur et poête Lounis Ait Menguellat à tout dit




    0



    0
    Anonyme (non vérifié) | 7. janvier 2014 - 23:22
    10 janvier 2014 - 22 h 39 min

    Imaginez quant le dernier
    Imaginez quant le dernier souffle aura lieu ! Il restera dans ce parti quelques nostalgiques des temps de zawiya.




    0



    0
    Lemdigouti
    10 janvier 2014 - 22 h 23 min

    Le FFS !!! c’était un parti
    Le FFS !!! c’était un parti avant. Depuis que le zaïm de son lointain pays du fromage et du chocolat a trempé son doigt dans le miel en côtoyant le système et le cabinet noir….le parti est devenu une boîte à sardines (pas une boîte à crabes).




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.