Les zaouïas appelées à prendre en charge les problèmes des Algériens

Le ministre des Affaires religieuses et du Waqf, Bouabadallah Ghlamallah, vient de lancer un appel à toutes les zaouïas pour mettre leur «baraka» au service des citoyens. Dans un déplacement aujourd’hui dans la wilaya de Relizane, M. Ghlamallah a demandé aux zaouïas de s’impliquer dans la prise en charge des préoccupations et des besoins des citoyens de plus en plus pressants et urgents. S’exprimant à l’ouverture du colloque national sur justement «Le rôle du soufisme et des zaouïas dans la stabilité sociale», le ministre, qui n’ignore assurément pas les fortes tensions sociales qui menacent la stabilité politique du pays, a invoqué l’histoire pour affirmer que «les zaouïas étaient au rendez-vous lors des moments difficiles vécus par les Algériens». Pour ce ministre, rien ne peut remplacer ces institutions religieuses à l’efficacité avérée, les appelant à assumer, par conséquent, le même rôle en ces moments de grands bouleversements et changements. Autrement dit, M. Ghlamallah veut que les zaouïas se dressent comme un rempart contre toute menace sur le système politique et la stabilité du pays. «Ces institutions religieuses sont bien ancrées dans la société algérienne. Elles représentent l’essence de la nation, assurant des missions pédagogiques, morales et spirituelles depuis des millénaires, en défendant à la fois les intérêts de l’islam et de l’Algérie», a-t-il martelé. Bouabadallah Ghlamallah n’est pas le premier à solliciter la «baraka» des zaouïas. Le président Bouteflika a consacré tout un mandat à la réhabilitation et la promotion des ces institutions religieuses auxquelles il rendait souvent visite et a transféré beaucoup de moyens humains et matériels. Le gouvernement est-il à ce point débordé pour appeler les zaouïas à sa rescousse ?
Sonia B.
 

Comment (24)

    vrirouche
    13 janvier 2014 - 13 h 30 min

    Ils vont trouver des
    Ils vont trouver des solutions « bekoudrate rabi el $aalamine
    on se croirait au temps de KOREICHE ! Quelle déliquessence !




    0



    0
    vrirouche
    13 janvier 2014 - 12 h 57 min

    GHOURWATH ! AKHTUNG ! AU
    GHOURWATH ! AKHTUNG ! AU SECOURS ! (…) C’EST PAS POSSIBLE ! IL FAUT DISSOUDRE CES OFFICINES D’UN AUTRE TEMPS et pour ceux qui veulent dispenser des intentions – soi disant- bienfaitrices, ILS N’ONT QU’A RETOURNER EN TERRE DE LEURS AIEUX




    0



    0
    Anonyme
    13 janvier 2014 - 10 h 36 min

    lui meme est chef de zaouia
    lui meme est chef de zaouia ou il recolte tous les ans les dons de pauvres gens ignorants et a qui il fait peur par son soit disant pouvoir spirituel et donc il tend a encourager ce genre de pratique que pour en tirer avantage




    0



    0
    Safiya
    12 janvier 2014 - 15 h 38 min

    @ Anonyme – 14:11
    Merci pour

    @ Anonyme – 14:11

    Merci pour la piqûre de rappel. Le premier d’entre eux n’est rien d’autre que le qrand Emir Abdelkader, père de la Nation algérienne. Il y en eut pas mal par la suite comme Cheikh El Mokrani et les autres….




    0



    0
    Mon opinion
    12 janvier 2014 - 15 h 14 min

    Salam,
    Je suis triste de

    Salam,
    Je suis triste de constater que certains crachent sur les Zaouias alors qu’ elles ont été le ciment fédérateur de ce peuple algérien. C’ est vrai qu’ elle n’ ont pas toujours joué un rôle clair dans l’ histoire mais elles ont permis le transfert du savoir au travers des différentes générations qui sans elles, l’ Algérie baignerait dans un marasme spirituel affligeant. Déja que beaucoup d’ Algériens ont épousés la cause matérialiste et ont perdu cette sagesse et cette grandeur d’ âme qui en faisaient des êtres d’ exception.
    Le mieux serait peut être de moderniser ces institutions en offrant un apport qualitatif au niveau de l’ enseignement, en introduisant des matières qui sont plus en rapport avec le monde moderne en décadence, pour le comprendre, afin d’ éviter ses pièges.
    Toutefois Dieu seul sait.




    0



    0
    Anonyme
    12 janvier 2014 - 13 h 41 min

    Le soufisme nous a laissé en
    Le soufisme nous a laissé en héritage Lala maghnia qui a résisté à l’envahisseur marocain, Lala nsoumer contre l’envahisseur français ,lala setti pour ne parler que des femmes que le soufisme ne rejettent pas comme le fait le wahabisme .L’islam de nos grands parents plein de sagesse, de tolérance, de modestie de solidarité c’est cet aspect du soufisme qu’il faut remettre à l’ordre du jour




    0



    0
    Abou Stroff
    12 janvier 2014 - 13 h 30 min

    «les zaouïas étaient au
    «les zaouïas étaient au rendez-vous lors des moments difficiles vécus par les Algériens» dixit le ghoulamallah. et bien, ghoulamallah est un fieffé menteur. en effet, on nous a toujours dit (durant les années 60, 70 et même plus tard) que les zaouïas avaient été utilisées par le colonialisme français pour abrutir les algériens lambda. or le ghoulamallah nie ce fait établi. il s’agit donc maintenant de choisir entre les enseignement des zaouïas et l’enseignement de Benbadis. en effet, ce dernier n’a cessé, durant toute sa vie de lutter contre les idées archaïques que développaient les zaouïas lesquels ont été, historiquement des alliés inconditionnelles du colonialisme français. au fait, si on se rappelle que nous sommes au 21ème siècle, peut on, rationnellement, invoquer des structures archaïques comme les zaouïas pour résoudre nos problèmes? il semble bien que la marabunta qui nous gouverne ait totalement perdu pied et ne sait plus à quel derviche tourneur (un cheikh de zaouïa?) se vouer. moralité de l’hisoire: la fin de la marabunta qui nous gouverne depuis des décennies semble proche. il s’agit simplement, pour les patriotes algériens de l’aider de s’autodétruire.




    0



    0
    Anonyme
    12 janvier 2014 - 13 h 11 min

    le soufisme est le meilleur
    le soufisme est le meilleur rempart contre le wahabisme .,qui a dénaturé notre islam algérien. N’oubliiez pas que les grandes résitances au colonialisme ont éte guidées par des soufis. Cette idée au lieu d’être rejetée est creuser




    0



    0
    Anonyme
    12 janvier 2014 - 12 h 09 min

    il ne manquait plus que
    il ne manquait plus que ça!ces »organisations »à l’origine de la désorganisation de la maison algerie sont appelées a la rescousse…..quel destin et quel pays!.




    0



    0
    KarloMarxo
    12 janvier 2014 - 12 h 00 min

    Les zaouïas appelées à
    Les zaouïas appelées à prendre en charge les problèmes des Algériens…Quand un Etat ou gouvenement veut se debarasser de ses responsabilites….la fuite vers les pauvres petites Zaouias….Alors la misere du peuple c est le produit et la decision de d Allah…El Mektoub….??? Bravo nous allons entendre encore des vertes et des pas mures…Pour les grosses legumes du gouvernement pas besoin des Zaouias…les milliards coulent a gogo….




    0



    0
    elkhayam
    12 janvier 2014 - 11 h 19 min

    Les zaouïas prennent en
    Les zaouïas prennent en charge les problèmes des algériens!!! ??? Drôle de pays qui à sacrifié un million et demi de ses meilleurs enfants pour la LIBERTÉ et le progrès, se retrouve à remettre son destin entre les mains des zaouïas.Le repère des charlatans des bras cassés des incultes promoteurs des idées archaïques et obscurantistes. Pauvre Algérie. Le système colonial n’était pas si perfides que ne le sont nos dirigeants qui jettent le peuple algérien entre les bras des zaouïas.




    0



    0
    Anonyme (non vérifié) | 7. janvier 2014 - 23:22
    12 janvier 2014 - 9 h 31 min

    Vous demandez le Almoravides
    Vous demandez le Almoravides ? faites bien gaf par cette fois les talibans des Almohhads suivront très vite le mouvement et rien ne leur résistera il détruiront tout à commencer par Maqam Chahid, ainsi que toutes les mosquées dont l’architecture ne convient pas à leur gout.

    Les Zawiyas ? c’est fini place à la sciences et le savoir dans la plus stricte neutralité laïque !!




    0



    0
    Anonyme
    12 janvier 2014 - 0 h 23 min

    il ressemble à Al Capone!! ya
    il ressemble à Al Capone!! ya latif!!




    0



    0
    Aguelidh trés modeste
    11 janvier 2014 - 23 h 19 min

    Je rêve ou quoi, la baraka
    Je rêve ou quoi, la baraka nous tombe du Ciel grâce aux auto-proclamés LES AIMES DE DIEU qui nous dictent comment faire nos gestes , articuler notre langue, manger notre pain noir, laver nos péchés, manger sans avoir faim, AVOIR FAIM SANS MANGER, boire sans avoir soif ou avoir soif sans boire, mourir avant de respirer, être proche de Monsieur GHOULAMALLAH avant d’être proche de Dieu, un vrai composite de croyance aveugle dans l’aveugle croyance.

    Depuis longtemps déjà le peuple entend parler de Jeha ; Jeha l’intelligent, Jeha le malin, Jeha le pauvre, l’âne de Jeha mais jamais le duel de Jeha le vrai et Jeha le faux c’est d’ailleurs cette réponse introuvable que les gens ne croient plus à Jeha mais beaucoup plus à ce qui se cache derrière toutes ces histoires légendaires entre ceux qui personnifient Jeha et ceux qui appliquent le Jahisme sur les jahchistes.

    Les khorayfates on en a bu jusqu’à la lie, please partez et laisser ce pays tranquille ou vous avez semé la honte de ne pas pouvoir bâtir la paix, la tranquillité, le progrès, la science, la foi aux 35 millions d’algériens dans un pays qui pourrait être un paradis sur terre. Mais Jeha est malin, il est là à nous faire peur par sa baraka qui a donné tant de FAKAKIR et de baraques dans la baraka de Jeha.




    0



    0
    un peu fastidieuxblabla
    11 janvier 2014 - 23 h 18 min

    Dans les sociétés dites post
    Dans les sociétés dites post industrialisées, ce sont les parents, puis le système éducatif, les entreprises, les institutions séculières et laïques avec séparation de la religion et de l’état qui prennent en charge une grande partie des problématiques auxquelles sont confrontés leurs citoyens:éducation, logement, emploi, santé, formation….

    En Algérie avec les proposition de Bouabadallah Ghlamallah, nous revoilà plongés en plein moyen âge. Et pourquoi ne restaurer le statut de dhimmi pour accroitre la pression fiscale sur les non musulmans.

    Les zaouïas appelées à prendre en charge les problèmes des Algériens. Non mais je suis en plein cauchemar.

    Tous les régimes théocratiques ou qui ont décrété l’islam en tant que religion d’état ou qui font l’apologie de la religion ont essuyé des échec. La Tunisie vient de supprimer l’islam en tant que religion d’état et elle a réaffirmée le caractère civil de l’état tunisien.

    Autre échec en date est celui de la Turquie islamiste qui a ouvert la chasse aux laïques. Dans ce pays des ministres accusé de corruption ont été contraints de démissionner. Même le premier ministre Erdogane est suspecté de malversations. Ce pays en voie d’islamisation accélérée prend l’eau de toute part.

    Mais en Algérie nous nageons a contrecourant.
    Il suffit pour cela que le nom ou prénom d’un crétin commence ou se termine par ala et voila que ce crétin auto suffisant se pense investi d’une fonction divine. Et voila l’énergumène en proie a des délires. Il est persuadé qu’il s’exprime ou agit au nom de dieu. Qu’il n’y a de vrai que sa vérité. Puis que sa seule petite science diffuse doublé de sa vision étriquée de l’humanité peuvent suffire à répondre à l’ensemble des besoins de 35 millions d’habitants.
    Ben laden pensait détenir la solution pour 5 milliards d’humains. On peut aussi dire la même chose d’hitler, de staline, de pol pot…Lorsqu’on veut le bien de tous cela devient vite suspect.

    Tout ceci pour dire que seule des actions pluridisciplinaires et transversales et laïques peuvent soulager les souffrances des citoyens, créer des emplois, former les jeunes, susciter de l’espoir, de fonder une famille,…

    Mais que bouffer de la religion comme on bouffe du foin dans une mangeoire ou un râtelier mène inéluctablement à l’abêtissement des peuples, au communautarisme, au repli identitaire à la perte des valeurs universelles qui font de chacun de nous des citoyens du monde et nos les esclaves soumis à telle ou telle religion. Toutes les religions asservissent, desservent plus qu’elles ne servent.

    Pourquoi Bouabadallah Ghlamallah lui qui est si prompt dans la mise en place d’actions « efficientes » ne s’est pas retroussé les manches, ou pris son bâton de pèlerin islamique afin d’apaiser les tension dans le Mzab entre les communautés arabes et mozabites ?

    On retiendra de lui qu’il n’a que du blabla. Puis qu’il nous propose d’agir point sur les causes mais les conséquence…

    Il nous propos un traitement religieux de tous les maux dont souffrent les algériens (chômage, mal vie, corruption…) Or la religion ne travaille pas elle vit du travail de la SONATRACH et de ses ouailles, la religion n’exporte rien si ce n’est des zémires autoproclamés….
    On peut ensuite résumer les causes des échecs multisectoriels de l’Algérie par la mal gouvernance, par l’absence de liberté dont celle du culte, par la décennie noire,par le bigotisme, l’omniprésence étouffante et réductrice de la religion, par les actions moyenâgeuses, et par le conservatisme prôné par sa majesté Bouabablabla et ses acolytes…




    0



    0
    Lemdigouti
    11 janvier 2014 - 23 h 12 min

    Ma Bka lelkarkde Ghir EL
    Ma Bka lelkarkde Ghir EL wARD.. Aprés avoir abruti une population réduite à l’état de Ghadi Machi pendant 50 ans…le coup de grâce du lionceau du bon Dieu (Goulam Allah)…les zaouias pour nous abrutir encore plus avec la panoplie de sidou blel and Co. Retour vers l’obscurantisme assuré, bien avant le moyen âge. Pauvre Algérie.




    0



    0
    Pauvre Algérie
    11 janvier 2014 - 20 h 15 min

    Les zaouïas c’est connu,sont
    Les zaouïas c’est connu,sont toujours du bon côté du manche y compris pendant la période coloniale.Ce ministre est lui même cheikh d’une des nombreuses zaouïas que compte l’Algérie,il est normal qu’il leur attribue le beau rôle.Mais que font ces féodaux à part vivre aux crochets de la population et maintenant aux crochets de l’Etat.L’Etat moderne n’a pas besoin de ces parasites pour fonctionner.




    0



    0
    BISKRA
    11 janvier 2014 - 19 h 59 min

    Si nous continuons de cette
    Si nous continuons de cette manière, il n’y aurai plus d’État mais les zaouïas vont être plus puissantes que l’État républicaines. Après la mort de Djamel Abd Nasser, l’État Égyptien a délégué les œuvres aux Frères Musulmans. Actuellement l’Égypte le paie chere.
    C’est le devoir de l’État de garantir l’éducation, la santé, l’alimentation, les infrastructures.
    Je ne sais pas d’où sort ses individus qui veulent exploser le pays des 1,5 millions de martyre.
    Les ZAOUIAS c’est le communautarisme.
    Est-ce que le pouvoir actuel veut recopier les gouvernements Francais en créant des communautés. La politique devise pour régner.




    0



    0
    Safiya
    11 janvier 2014 - 19 h 28 min

    Quelle baraka peut subsister
    Quelle baraka peut subsister à l’ère du « dieu » argent (staghfir Allah !), de la corruption à tous les niveaux, du bni3amisme et son corollaire le khobsisme. A l’ère où le m’qadem des différentes Qobba abritant le tombeau du Wali de la ville ne s’intéresse qu’à l’argent du zayer. Quelle influence reste-t-il des zaouiya sur la société d’aujourd’hui des grands centres urbains ?

    Nous payons aujourd’hui le tribut de nos « inconséquences » d’hier. Nous avons négligé ce qui faisait le ciment de notre peuple d’avant l’indépendance : sa part spirituelle. Le colonialisme a bien fait les choses en suscitant le soupçon et la perte de confiance envers les zaouiya, une espèce de « bleuîte » en quelque sorte. Les preières années de l’indépendance et celles qui suivirent perpétuèrent « l’erreur ». La « fascination » pour le modèle occidental et sa prétendue « démocratie » et ses « Lumières » firent le reste.

    Recourir aujourd’hui au zaouiya, autant pour le Président de la République, M. Ghlamallah et tous ceux qui croient résoudrent les problèmes de notre pays par la « magie » des zaouiya se fourvoient et ne font que : Sayguine lil ba 3moud.
    Pour qu’il y ait baraka il faut la pureté du coeur, l’honnêteté, la sincérité, la justice, choses qui ont déserté notre pays depuis longtemps.

    Une anecdote ; à Béni-Saf, une famille dont la maison est adossé à la Qobba de Sidi Boucif n’a pas hésité à usurper la salle qui servait pour la wa3da appartenant à la qobba, au vu et au su de tout Beni-Saf, Autorités comprises sans que personne ne trouve rien à redire. J’ai personnellement porté plainte mais c’est resté lettre morte. Alos ?




    0



    0
    tabtab
    11 janvier 2014 - 19 h 09 min

    « Les zaouïas appelées à
    « Les zaouïas appelées à prendre en charge les problèmes des Algériens. »
    Bravo M.Ghlamallah.
    Il ne vous reste maintenant, pour pallier à la défection de votre régime et de ses institutions, qu’à faire appel à des caïds, des bachaghas, des chefs de tribus, etc… et la boucle sera bouclée.
    Et ça prétend œuvrer pour la modernisation de l’Algérie !!!
    IRHALOU ! IRHALOU ! IRHALOU!
    DÉGAGEZ ! DÉGAGEZ ! DÉGAGEZ !




    0



    0
    amazigh kabyle
    11 janvier 2014 - 19 h 06 min

    La baraka pour les saints du
    La baraka pour les saints du pays ,pas pour les voleurs,menteurs,et hypocrites du pouvoir.ont est devenu la riser avec ses shab fakakir.




    0



    0
    Ait mokhtar omar
    11 janvier 2014 - 19 h 04 min

    Pour les problèmes
    Pour les problèmes sentimentaux c’est facile. Il faut 3 oeux de poule noir et une poignée de sel de mer pour les tourner autour de la tête 7 fois à gauche et 7 fois à droite puis les laisser sur le toit de la maison le premier soir à la belle étoile et les mettre sous l’oreiller la 2ème nuit pour les manger le 3 jour très tôt en regardant en direction de celle ou celui qui occupe ton cœur. 3 jours au maximum face à Dieu les changes rentreront dans l’ordre ! Là tu fais une fête et du fais un don de 5 millions au minimum à la zaouia . Toujours Grace à Dieu et l’imam de la Zaouia !




    0



    0
    Amcum
    11 janvier 2014 - 18 h 10 min

    Entièrement d’accord. La
    Entièrement d’accord. La religion est l’un des leviers de notre société. De plus, toutes les formes d’organisation de la société que ce soit sur une base religieuse, politique, culturelle, scientifique ou autres, peut jouer un rôle positif dans la vie des citoyens. Pour vue que les acteurs de ces organisations méritent leurs places et excellent dans leurs domaines.
    Bonne continuation ou plutôt bonne organization




    0



    0
    chawi pure laine
    11 janvier 2014 - 18 h 09 min

    en 2014, les Américains ont
    en 2014, les Américains ont commencé le tourisme spatiale les gens ont payé leur billet pour aller se promener sur la lune et Mars nous on est pris avec la ZAWYA celle la est la meilleure qu’on puisse entendre REPOSE EN PAIX CHÈRE ALGÉRIE




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.