L’ONIL lance une opération d’importation de poudre de lait

La rareté du lait en sachet, subventionné par l’Etat, semble pousser le gouvernement à accélérer le processus d’importation de la poudre du lait. Ainsi, l'Office national interprofessionnel du lait et des produits laitiers (ONIL) a lancé aujourd’hui, à travers des encarts publicitaires publiés dans la presse nationale, un avis d'appel d'offres international pour l'importation de poudre de lait. L’ONIL invite ainsi les entreprises spécialisées dans la production ou le commerce de la poudre de lait, où qu’elles se trouvent, à soumettre leurs offres. L’appel d’offres consiste en la fourniture de poudre de lait écrémé (qualité medium heat et low heat), de poudre de lait entier à 26% de matière grasse et de matière grasse laitière. Les entreprises intéressées doivent remettre leurs offres techniques et financières avant la fin du mois. Cette démarche vise à s’assurer des stocks plus importants afin de répondre aux besoins des entreprises publiques et privées spécialisées dans la production du lait en sachet subventionné. Le ministère du Commerce veut, selon toute vraisemblance, anticiper l’augmentation de la demande sur le lait en sachet subventionné en raison de l’augmentation du prix du lait non subventionné. Le prix du lait non subventionné et de ses dérivés a grimpé en raison d'une hausse sensible des cours des matières premières à l'échelle internationale. Le ministère du Commerce en est conscient. Il a d’ailleurs ouvert une enquête et menace de sanctions les professionnels qui procéderont à un renchérissement non proportionnel à celui des marchés internationaux. Aussi, la hausse des prix sera conjoncturelle (mais qui sera suivie d'une baisse après le recul des prix des matières premières sur les marchés internationaux qui ont enregistré une hausse variant entre 32 et 47% entre septembre et décembre 2013 causée par la sécheresse qui a touché la Nouvelle-Zélande, l'un des plus grands producteurs de lait dans le monde. Tout au long de l'année écoulée, les prix de la poudre de lait à l'international ont enregistré une hausse sensible, oscillant entre 15 et 20%. Au début de cette année, les prix de certains produits laitiers dérivés sur le marché national, tels que le fromage et le yaourt, ont enregistré une hausse allant de 1 à 10 Da, selon le produit. L’ONIL rassure en annonçant des stocks de poudre de lait suffisants pour six mois. Comme le pain, le sucre et l’huile, le lait fait partie des produits de première nécessité subventionnés par l’Etat pour garantir la paix sociale.
Sonia B.

 

Comment (4)

    saturday
    14 janvier 2014 - 0 h 18 min

    Cette ONIL ne sait rien faire
    Cette ONIL ne sait rien faire d’autre que d’importer de la poudre de lait ? Ne serait il pas temps d’importer des vaches et de produire chez nous et le lait et la poudre de lait ? Jusqu’à quand ce laxisme et cette incompétence ? C’est vrai que cela permet à ces gens de s’en mettre plein les poches, alors ils ne veulent pas tuer LA POULE AUX OEUDS D’OR




    0



    0
    00213
    13 janvier 2014 - 12 h 55 min

    Politique de l’urgence où des
    Politique de l’urgence où des responsables TRÈS BIEN PAYER pour assurer les missions d’anticipation, ont failli depuis déjà plusieurs années mais sont laissés honteusement à leurs postes.
    Problème de blé : On importe !
    Problème de lait : On importe !
    Problème d’armes : On importe !
    .
    Personne ne veut s’impliquer réellement dans l’aboutissement d’une vraie émergence industrielle.
    Demain en cas de conflit, il suffit d’un embargo pour que le peuple crève de faim (et l’armée aussi).
    A croire que la-haut il y a un noyau soumis au sionisme qui fait tout pour laisser le pays dans un état léthargique.
    .
    Lors d’un colloque sur les capacités de défense de l’armée israélienne, un intervenant avait demandé au responsable d’une unité de « Dôme de fer » si une attaque simultanée des nations arabes pourrait être efficacement repousser.
    Le colonel esquissa un sourire et dit :
    « …nos meilleurs alliés sont les gouvernements arabes car l’incompétence et l’égoïsme paralysent pour l’instant toute initiative et créeront sans doute leur effondrement. C’est pourquoi l’union au sein même de leur pays est tellement inimaginable, que leur possibilité de se fédérer est tout simplement impossible… »




    0



    0
    noui
    13 janvier 2014 - 12 h 38 min

    la mafia du lait et du reste
    la mafia du lait et du reste ils se marre tous dans leur hotel de luxe ouvrer l algerie aux peuple celui qui veut veut ramener une vache il trouve un fiks de harki corrompu jus qu a la moielle et apres les douaniers leurs famille se retrouve avec des maldie bizarre encore une affaire de harki avec tous l argent que possede notre pays pas de lait pas d hopital

    ARRETER DE FOUTRE DE NOTRE GUEULE 50 ANS OU MAZEL MA CHBROUH AHABOUDILAH

    KAMEL CHAOUI




    0



    0
    TARIK - BAB EL OUED -
    12 janvier 2014 - 19 h 59 min

    PLOOOOFF………………!!!
    PLOOOOFF………………!!!!!!

    IL EST A 90% DE L’EAU A QUOI SERVE CETTE POUDRE….




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.