Zartman le Marocain

Par Kamel Moulfi – William Zartman, enseignant-chercheur américain à l'université Johns Hopkins de Washington, présenté comme un spécialiste de la gestion des conflits, n’aime pas l’Algérie et adore le royaume voisin. Tout ce qu’il dit et écrit le prouve. Il y a quelques jours, une agence britannique qui travaille également sur les conflits, mais seulement quand ils sont encore à l’état de risque, a situé notre pays «au bord de l’implosion». Zartman, lui, nous place carrément «dans le fossé». Mais il semble déplorer que malgré cette position pour le moins inconfortable pour nous, l’Algérie continue d’embêter le Maroc. L’obsession de Zartman, c’est le Sahara Occidental. Il dénie au peuple sahraoui un droit universel, reconnu par tous, qui est le droit à l’autodétermination, et se range du côté marocain pour soutenir l’occupation coloniale de ce pays. Il ferme les yeux sur les violations des droits de l’Homme commises par les autorités marocaines contre les Sahraouis et y voit une politisation de cette affaire, voire son instrumentalisation par «certaines parties», entendre l’Algérie évidemment. Quel crédit accorder aux élucubrations de ce chercheur dont le seul souci est de chercher à plaire au Maroc pour une poignée de dollars. Dans un entretien accordé à un site marocain lié au Makhzen, qui le présente comme «spécialiste des relations internationales», Zartman décrit l’Algérie en des termes dans lesquels personne ne reconnaîtrait notre pays : «déstabilisé», «sclérosé», «les conflits vont empirer», pour conclure que «l’Algérie est dans un fossé, elle agit pour provoquer le Maroc». C’est plutôt vers le Maroc qu’il faut regarder pour trouver le fossé. Dans ce pays, la situation économique et sociale empire d’année en année, dominée par la pauvreté et le chômage qui ne risquent pas de reculer en 2014, si l’on en juge par les perspectives pessimistes dressées par les observateurs. La propagande par le mensonge et les attaques contre l’Algérie par «spécialistes» interposés ne changeront rien aux réalités amères vécues par les Marocains.
K. M.
 

Comment (11)

    Safiya
    19 janvier 2014 - 18 h 11 min

    @ Keltoum
    Je ne connais

    @ Keltoum

    Je ne connais MEDIAS24 et, en toute vérité, je préfère zapper certains sites afin de ne pas polluer ma tête ni éparpiller mes pensées. Je sais une chose, à notre époque faite de mensonges, il vaut mieux rester prudent. Concernant le Maroc, il ne faut pas perdre de vue qu’il est le dernier colonisateur en Afrique à l’instar de l’israël, dernier colonisateur « européen ». Les deux ont le soutien proclamé ou occulte des « grands » de ce monde.

    Cette déclaration rapportée par la chercheure que vous citez sonne à mon oreille autrement, plutôt comme une ise en garde ; ne dit-on pas chez nous : El Hadra 3aliya wel ma3na 3ala djari ? Restons vigilants et ne nous égarons pas dans les hypothèses et les dires des uns et des autres….




    0



    0
    bouboum
    19 janvier 2014 - 16 h 09 min

    Je pense que zartman,n’a fait
    Je pense que zartman,n’a fait que « pondre » un article commandé par le makhzen,pour nuire mediatiquement a l’Algerie,donc,c’est un commentaire sans aucun interet,car a dire vrai,l’Algerie meme si,elle traverse une crise politique et morale assez severe,a neammoins les moyens de s’en sortir.
    Les ennemies de l’Algerie,et en premier lieu,le makhzen,que je dissocie du Peuple Marocain frere,table sur une propable irregularité du prochain scrutin presidentiel,pour que de grave troubles se produisent en Algerie.
    Pour cela Bouteflika,sera sage,de ne pas se presenter,car il n’a plus les moyens,de presider d’une aussi grand pays,et qu’il devra ceder la place a un jeune leader (-60 ans)pour faire face a tout les danger qui menace le pays.




    0



    0
    g
    19 janvier 2014 - 14 h 54 min

    c’est juste un retour
    c’est juste un retour d’ascenseur!le pseudo roi du maroc aide israel a coloniser EL-QODS en se faisant passer pour un ami des palestiniens




    0



    0
    Abou Stroff
    19 janvier 2014 - 14 h 51 min

    je répète et je ne cesserai
    je répète et je ne cesserai de le répéter: nous, les algériens, serons invincibles et nos ennemis (d’où qu’ils viennent) seront toujours battus, à une seule condition: nos élites civiles et militaires doivent être en osmose totale avec le peuple algérien, c’est à dire l’ensemble des couches sociales qui aspirent au changement (les couches qui aspirent au statu quo n’ayant d’autres solutions que de disparaître en tant que telles). par conséquent, nos élites et, particulièrement, nos élites militaires doivent opérer un assainissement effectif de leur rang en se débarrassant de toutes les brebis galeuses (en particulier les grosses brebis galeuses qui se servent, grâce à leur statut, au lieu de servir l’Algérie) qui les dévalorisent aux yeux des algériens lambda. car, ce sont ces derniers qui seront appelés, en premier, à se sacrifier pour que vivent l’Algérie. alors trêve de palabres. si nous sommes forts (grâce à l’osmose entre dirigeants et dirigés), nos ennemis ne peuvent qu’être faibles devant nous!




    0



    0
    faridz
    19 janvier 2014 - 12 h 57 min

    je n’arriverais jamais à
    je n’arriverais jamais à comprendre cette notion de spécialistes dans les affaires des pays d’autruis !
    ..que ce monsieur sois d’abord le specialiste de son pays ou sa ville, ainsi les vaches seont bien gardées




    0



    0
    Keltoum
    19 janvier 2014 - 10 h 20 min

    L’auteur de cet article
    L’auteur de cet article devrait nous publier aussi le second reportage d’une chercheure US ( Pr Vish Sakthivel) paru le 18 janvier 2014 sur le meme site MEDIAS24 et intitulé  » le nombre de jihadistes marocains en Syrie s’accroit rapidement » pour atteindre aujourd’hui un effectif de 5.000 individus ».
    Mieux que ca, l’auteur rapporte que le chef du groupe (Brahim Benchekroun 35 ans, alias Abou Ahmed El Mouhajer, ancien détenu a Guantanamo établi actuelement en Syrie pour le jihad contre Assad) a créé récemment une nouvelle organisation jihadiste marocaine dont le principal objectif serait, une fois la crise syrienne résolue,  » preéarer le retour au Maroc de son organisation pour y établir un Emirat isalamiste par le jihad ».
    Enfin, le scénario algérien de 1990 avec le retour de nos terroristes d’Afghanistan.
    Rien que pour cela je serais tenté de demander a ce grand spécialiste de la gestion des conflits en Afrique du Nord (William Zartman) de travailler davantage sur des approches intégrées dans ses prospectives stratégiques a meme de lui permettre que c’est plutot le Maroc qui est assise sur une poudriere et dont l’element economique pourrait devenir l’element nclancheur a la disparition de la famille royale allaouite comme c’etait le cas aux familles de Ben Ali, Moubarek. Kadaffi. Salah. Moubarek et au tour du Makhnez en 2014.




    0



    0
    qu'importe
    19 janvier 2014 - 10 h 07 min

    Déstabilisée,
    Déstabilisée, sclérosée,conflits , le fossé, sont des symptômes de pays qui se développent dans tous les domaines, phénomène que le tartarin du royaume ne peut concevoir, héritier qu’il est de l’idéologie de l’ex occupant et colonisateur. Entre une république qui se projette dans l’avenir par la science, la technologie,l’industrie, les infrastructures et un royaume qui se croit puissant en grappillant les territoires d’autrui, il y a incompatibilité . Heureusement pour eux que 90% des Algériens ignorent ( hélas ) leur histoire sinon ils réclameraient que la frontière ouest soit rétablie dans les limites des royaumes de Syphax et Massinissa c’est à dire jusqu’à la Moulouy’à . Ce qu’il appel provoquer n’est que l’effet de la croissance lente et continue de l’Algérie,et elle n’en est qu’à ces débuts et leur cauchemar aussi .




    0



    0
    Adel
    19 janvier 2014 - 10 h 07 min

    Mon étonnement c’est que voua
    Mon étonnement c’est que voua avez perdu du temps en publiant les insanités de ce voyou.
    Nous savons que le makhazen invite gratos tous ceux qui sont prêt à perdre leur âme contre un séjour avec plateau garni d’éphèbes, à la mamounia ou au royal hotel.
    Il aide les assos acharnées anti-palestiniennes, pour faire pression, nous le savons, alors pourquoi rapporter ce genre de vomis, qui ne pourra que setourner contre le Makhzen aux aboies




    0



    0
    Fouadz
    19 janvier 2014 - 9 h 05 min

    Quel crédit peut-on accorder
    Quel crédit peut-on accorder a Mr William Zartman quand on sait qu’il est co-auteur(avec Guy Olivier Faure) d’un ouvrage paru en 2011 sur l’utilité de ‘négocier avec les terroristes’ et qu’il est, selon une note confidentielle de wikileaks non encore publiée, le parrain idéologique dans la création du MUJAO par le Makhzen.




    0



    0
    Mokhtar
    19 janvier 2014 - 8 h 32 min

    Ces grands spécialistes de la
    Ces grands spécialistes de la gestion des conflits devraient nous aider a comprendre pourquoi apres 39 ans (1975)aucun pays ne reconnait ‘encore’ la souveraineté du Royaume Chérifien sur ses territoires du Sud (comme Sidna se plait a qualifier).

    Pour rester poli je dirais ‘n’est pas chercheur qui y veut’ dans un monde ou la culture de la rente peut avec conviction vous faire prendre une vessie pour une lanterne.




    0



    0
    salim
    19 janvier 2014 - 8 h 16 min

    A William Zartman nous dirons
    A William Zartman nous dirons ce que nous avons déjà dit au sioniste Sarkozy, quand il a annoncé à Abdouljalil responsable lybien, l’Algérie dans un an.

    A cet américain, analyste d’occasion qui a été péché par les juifs de l’AIPAC pour faire plaisir au roi, qui ne cesse de les bichonner. Ils se donne des titres pompeux de spécialistes, du Maghreb, spécialiste du Sahara occidental, spécialiste de rien.Voilà ce qu’ils sont, et le défaut de plusieurs des notres et d’écouter ces charlatans.

    Ces gens là vivent au dépens de ceux qui les écoutent.

    Et pour vous dire qu’ils sont réellement des diseuses de bonnes aventures. S’ils étaient spécialistes dans ces domaines ou ils se targuent de l’être. Les responsables des pays occidentaux auraient depuis longtemps prit conseils auprès d’eux, et réussi à s’imposer là ou ils sont en train de déclarer des guerres pour s’imposer.

    Les Usa ou la NSA n’aurait pas espionné le monde entier si elle avait des spécialistes efficaces pour les conseiller.

    Ces spécialistes de ci et de là sont bons à mettre la pagaille et créer des zizanies. Les écouter les suivre ou colporter leurs analyses empoisonnées c’est tomber dans leur jeux et indirectement les aider à propager la discorde.

    Beaucoup d’ONG se sont spécialisées dans ce créneau. Ils faut bien qu’elles justifient vis à vis de leurs donateurs, les fonds qui leurs sont alloués, et surtout les primes largement distribuées à leurs responsables, d’où ce zèle à mentir et exceller à inventer des choses qui n’existent que dans leurs têtes.

    Le malheur c’est de voir beaucoup de nos journalistes tomber dans ce piège.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.