Jouissance simulée

Par M. Aït Amara – Piqué au vif – comme nous, du reste – par le rapport tendancieux de RSF sur la situation de la liberté de la presse dans le monde, le Syndicat national de la presse marocaine a exprimé son «étonnement» de voir le Maroc classé «loin derrière l'Algérie», rejoint dans son hébètement par les patrons de [la] presse du couchant qui trouvent «surprenant que l'Algérie soit mieux classée que le royaume». Les trois points cardinaux autres que l’est étant inexistants dans l’imaginaire collectif de nos voisins chérifiens, cancres en géographie, il ne leur reste que l’Algérie pour s’y regarder comme un rachitique se regarde dans un miroir grossissant. Pourtant, ce classement du Maroc loin derrière l’Algérie est sans doute le seul point sur lequel RSF a vu juste. Fatiguons-nous à essayer de rappeler quelques vérités à ces gratte-papier qui jouent les offusqués : les journalistes algériens ont acquis leur liberté au prix d'un lourd tribut – près de 100 journalistes tués par les terroristes ; leur courage fait que leur combat, la plume en bandoulière, est incomparable avec la veulerie des plumitifs ancrés au Makhzen par peur ou par intérêt. Les journalistes algériens n'ont pas attendu que le système hermétiquement fermé de Bouteflika accorde des autorisations pour créer des chaînes de télévision et des journaux électroniques, insidieusement bannis du «champ légal» bien qu'ils existent et soient, parfois, plus influents et plus percutants que la presse classique. Aucun journaliste n'est inquiété en Algérie, malgré des dérives tellement graves qu'elle sont dénoncées jusque dans la corporation. Et, si cela devait arriver, les journalistes algériens se seraient soulevés contre une improbable atteinte à leur liberté. Sur ces entrefaites, à l’ouest, les écrivassiers se complaisent dans une fausse audace dont ils simulent la jouissance, mais dont les positions hérautiques trahissent une sècheresse imaginale due à un usage abusif de contraceptifs neuronaux dans leurs rapports textuels avec leur roi.
M. A.-A.

Comment (27)

    RAIS
    15 février 2014 - 10 h 07 min

    ****Les journalistes
    ****Les journalistes algériens n’ont pas attendu que le système hermétiquement fermé de Bouteflika accorde des autorisations pour créer des chaînes de télévision et des journaux électroniques, insidieusement bannis du «champ légal» bien qu’ils existent et soient, parfois, plus influents et plus percutants que la presse classique. *****

    Vous rèvez Monsieur quand on voit que c’est toujours le même noyau qui intervient dans les comments qui reprèsente une poussière dans la masse du peuple Algérien et que vous censurez mes commentaires come ceux d’autres qui ne pensent pas comme vous on devine très bien pour qui vous roulez .

    Vive l’Algérie débarrassée des ses opportunistes.

    ahmed
    14 février 2014 - 21 h 51 min

    @Djaffar
    ___
    Il s’agit de

    @Djaffar
    ___

    Il s’agit de Yacine Ouchikh si c’est toujours le même.

    Mohamed el Maadi
    14 février 2014 - 21 h 18 min

    [email protected]
    Quand Boutéf ne sera

    [email protected]

    Quand Boutéf ne sera plus aux commandes, le grand ménage sera fait ne vous inquiétez pas !

    Laetizia
    14 février 2014 - 20 h 47 min

    RSF est monté dans mon
    RSF est monté dans mon estime!
    _
    @ Anonyme (non vérifié) | 14. février 2014 – 12:21
    Votre commentaire – article constitue un éclairage précieux. Merci pour cette analyse savamment critique et qui j’espère suscitera l’intérêt de nos journalistes jeunes et moins jeunes, francophones et arabophones. Cette corporation doit œuvrer davantage dans le sens d’une information critique et basée sur de réelles investigations de sorte à renforcer la construction républicaine et une démocratie bâtie sur le respect de la dignité des personnes et des institutions de notre pays.

    Djaffar
    14 février 2014 - 19 h 13 min

    @Par ahmed (non vérifié) |
    @Par ahmed (non vérifié) | 14. février 2014 – 17:33

    Le courrier de l’Atlas est fondé par Marocains et destiné aux « Maghrébins », tout est dit.
    Ce magazine a un correspondant à Alger où il est invité à toute les réceptions contrairement à la plupart des journalistes Algériens, il touche une prime pour chaque commande de publicité.

    sidali
    14 février 2014 - 18 h 43 min

    @Par selecto (non vérifié) |
    @Par selecto (non vérifié) | 14. février 2014 – 15:59

    Toujours aussi bref mais tres pertinent.

    sidali
    14 février 2014 - 18 h 41 min

    @Par Khenchela (non vérifié)
    @Par Khenchela (non vérifié) | 14. février 2014 – 9:27

    Vous avez tout dit. Plus rien a rajouter Wallah

    ahmed
    14 février 2014 - 16 h 33 min

    Le Courrier de l’Atlas est un
    Le Courrier de l’Atlas est un magazine destiné aux Maghrébins de France
    Son Directeur de la rédaction est Abdellatif El azizi (Marocain)

    Mohamed el Maadi
    14 février 2014 - 15 h 36 min

    [email protected]
    C’est exact. Il faut

    [email protected]

    C’est exact. Il faut bien comprendre que certain pour régler des différends claniques se tourne vers le voisin et n’on aune honte a proposer leur derrière au nom de la fraternité maghrebine. Il y a également des « Algériens » qui pour pénétrer le marché du microcosme parisien » atlanto sioniste « se font eux pénétré d’abord et la c’est le Maroc qui distribue les capotes ! Sachez une chose si vous voulez faire des affaires en France dans ce milieu maghrebin, il vous faudra faire des courbettes, c’est-à-dire lécher tout ce que les maîtres demanderont de lécher. Pour preuve, je vous conseillerais de voir par vous-même dans une boite de nuit a Palais-Royal qui se nomme » la Casbah » et certaines boites échangistes « No Comment » et » Rue Thérèse » (il vous suffit d’attendre juste a coté dans un bar pour que vous soyez sollicité très gracieusement d’y venir ) comment s’exerce la fraternité maghrebine. Pas beau du tout !

    selecto
    14 février 2014 - 14 h 59 min

    Il faut dénoncer les traîtres
    Il faut dénoncer les traîtres qui financent « Le courrier de l’Atlas » avec de la publicité des organismes algériens.

    Ce magazine marocain est édité à Paris.

    ahmed
    14 février 2014 - 14 h 44 min

    Robert Ménard, cet oranais de
    Robert Ménard, cet oranais de naissance, fondateur de RSF, quittera ses fonctions en septembre 2008. Il sera remplacé par Jean-François Julliard.

    ahmed
    14 février 2014 - 14 h 37 min

    LU……

    M. Ménard nie recevoir

    LU……

    M. Ménard nie recevoir de l’argent de Washington mais admet avoir perçu des subventions du Center for a Free Cuba *. Organisation dirigée par M. Franck Calzón, un membre de l’extrême droite fasciste cubaine …Cette organisation est financée par les Etats-Unis par le biais de l’Agence internationale pour le développement (USAID) et la Fondation nationale pour la démocratie (NED) [29].
    M. Franck Calzón est un membre de l’extrême droite fasciste cubaine, ancien agent de la CIA, ancien dirigeant de l’organisation terroriste Abdala, et ancien directeur de la Fondation
    *Free Cuba a pour objectif, selon ses propres statuts, de renverser le gouvernement cubain [31]. De la même façon, M. Ménard confesse être financé par la NED, elle-même financée par le Département d’Etat étasunien, dont le rôle est de promouvoir l’agenda de la Maison-Blanche . Donc, M. Ménard est directement financé par l’extrême droite cubaine et indirectement financé par les Etats-Unis.
    .
    Mais AU FORUM du 18 avril 2005 (Quotidien Permanent du Nouvel Observateur) avec Robert Ménard ; secrétaire général de Reporters sans frontières.
    Question :
    – Dans un article daté du 11 mars 2005, Diana Barahona dans Northern California Media prétend que RSF perçoit des fonds gouvernementaux américains via la NED, pouvez nous confirmer ses propos ?
    Réponse de Robert Ménard :
    – Absolument, nous recevons de l’argent de la NED. Et cela ne nous pose aucun problème.

    manman1954
    14 février 2014 - 14 h 34 min

    Suite au refus du site
    Suite au refus du site atlasinfo.fr de publier mon message en réaction à un certain Lahcen (probablement marocain adepte du makhzen), je m’adresse à vous pour que ce menteur de Lahcen ainsi que les propagandistes pro-maroc me lise.

    Message de Lahcen

    Avec ses 50 ans d’existence, l’Algérie a commis des dégâts et des crimes inimaginables, a ne citer entre-autres que :

    – Le kidnapping de plusieurs milliers de Sahraouis marocains suivi, de leurs tortues et leurs délimitations, et de leurs enfermement dans des camps de concertation assiégé par l’Armée algérienne et les terroristes du Polisario..
    – L’expulsion, et le dépouillement de leurs biens de 45.000 marocain le jour fête de l’Aid.
    – La création de la GIA par le service secret algérien, qui avait abouti au massacre de 350.000 algériens, des tortues,, et la disparition de plusieurs milliers de citoyens de ce pays.
    -La formation et l’armement de terroristes, de trafiquants et de meurtriers en Algérie qui ont opérés dans le pays, au Mali, et dans d’autres pays étrangers.
    – Le non respect des droits de l’homme dans le pays.
    – La misère noir causée par la corruption sans limite dans un pays pétrolier, et j’en passe….

    C’est ça la liberté? où va t-il aboutir ce régime ingrat, sanguinaire, corrompu, algérien?

    Il serait temps que le peuple algérien se libère de ses bourreaux et de ses monstres nuisibles à la société, à leurs pays voisins et au monde entier.

    Ma réponse:

    M. Lahcen, l’Algérie a mené et gagné une guerre contre le colonialisme français.
    Le Maroc, la Tunisie et les pays africains dits francophones ont bénéficié des effets collatéraux du sacrifice des algériens.
    Vous marocains et, en premier lieu, votre Roi, vous nous devez votre indépendance !
    La France croyait, en vain, pouvoir garder l’Algérie en se séparant de ses autres dépendances (Maroc, Tunisie, Sénégal, Mali, Madagascar, ….).
    Votre Roi Hassan 2, a sauvé son trône en envahissant le Sahara Occidental. Il a, ainsi, cantonné le gros des troupes des forces armées royales au sud, au Sahara Occidental. Depuis, nous n’avons point entendu de révoltes ou de mutineries des militaires marocains.
    Une partie du peuple du Sahara Occidental, qui n’est pas marocain mais sahraoui, s’est réfugié à Tindouf en Algérie. Ces gens-là ne sont pas des séquestrés comme vous voulez le faire croire à l’opinion internationale. Ils ont fui l’envahisseur marocain, qui au jour d’aujourd’hui, réprime, torture et assassine les sahraouis restés au pays.
    M. Lahcen, je suis désolé du geste malheureux de Boumédiene vis-à-vis des marocains expulsés d’Algérie en 1975. Je compatis sincèrement avec ces gens. Parmi eux, se trouvaient des anciens moudjahidines et des ayant-droits (veuves, enfants et parents de chahid) de la guerre de libération. Boumédiene a corrigé partiellement sa faute en autorisant, uniquement, cette catégorie de marocains de rester en Algérie.
    Les algériens ne sont pas sanguinaires comme vous l’affirmez. Durant les années du terrorisme, il y a eu des tueries. L’armée a protégé, tant bien que mal, le peuple algérien. On dit qu’il y a eu autour de 200000 morts, dont 25000 militaires. Au jour d’aujourd’hui, la paix est revenue en Algérie, c’en est fini des assassinats et des exactions des terroristes islamistes.
    M. Lahcen, sachez qu’en Algérie le niveau de vie est plus élevé qu’au Maroc. Tous les enfants sont scolarisés, les malades sont soignés correctement. Les malades chroniques (diabétiques, hypertendus, …) sont totalement pris en charge par l’état gratuitement. Il existe en Algérie pour tous les affiliés de l’assurance maladie ou non la carte CHIFFA, équivalente de la carte VITALE en France, qui donne accès aux soins. Les dépenses de santé en Algérie sont au moins dix fois plus qu’au Maroc pour un nombre d’habitants équivalent. Elle est où la misère ?
    En Algérie, vous trouverez dans toutes les villes et villages, même ceux des coins reculés (montagne, Sahara, …), l’électricité, l’eau, le gaz de ville et les voies d’accès (routes goudronnées, …). Où est la misère ?
    Le tirage des publications en Algérie dépasse les 2700000 par jour. Au Maroc, ce tirage avoisine difficilement les 300000 par jour. Où est l’analphabétisme et l’inculture ?
    Il y a plus de 1300000 étudiants en Algérie dans environs 65 entités entre universités, écoles d’ingénieurs et instituts d’études supérieuComme dans tous les pays du monde, il y a du chômage en Algérie. Contrairement au Maroc, on essaie de former tout le monde. Tous les enfants sont scolarisés. Plusieurs centres de formation professionnelle existent ou sont en voie de création. Les élèves désireux suivre un cursus court ou de rentrer très tôt dans le monde du travail peuvent y accéder. En Algérie, on croit, comme dans beaucoup de pays, que quelqu’un qui sait lire et écrire ou qui détient un savoir-faire ou métier est capable de se créer son propre emploi.
    M. Lahcen, l’Algérie n’est pas uniquement « un pays pétrolier ». Avant tout, c’est un pays agricole. L’année 2013 a vu la production de pomme de terre de consommation (50 millions de quintaux) dépassait celle de la France. Le Maroc a vécu, durant cette même période, une pénurie de ce produit stratégique. D’ici l’année 2020, la production agricole algérienne dépassera celle du Maroc.
    M. Lahcen, l’injustice sociale, la misère, la corruption, l’injustice tout court, l’abus de pouvoir et la mal-vie sont au Maroc, depuis des lustres, endémiques !
    M. Lahcen, avant de jeter l’anathème sur le pays voisin, regardez autour de vous, ouvrez bien les yeux et vous verrez, sans difficultés, celui que vous vénérez à longueur de journée, c’est l’homme qui est « né avec une cuillère d’argent dans la bouche », c’est aussi le plus grand corrupteur et corrompu du Maroc et de toute l’Afrique du Nord.

    Le Rifain
    14 février 2014 - 14 h 16 min

    On ne peut que saluer le
    On ne peut que saluer le classement de l’Algérie. En effet, ce pays avance a pas de geant DANS TOUT LES DOMAINES. ce makhzen avec a sa tete le plus grand imposteur sera BALAYER par la tempete qui s’annonce et avec tout son chenille.VIVE LA REPUBLIQUE DU MAROC

    Mouloudz
    14 février 2014 - 14 h 13 min

    Maroc ! 1er producteur
    Maroc ! 1er producteur exportateur de cannabis ; 1er corrompu Afrique du nord ; 20 derniers pays en matière de l’éducation! 1er exportateur de prostituées vers l’EU et les èmirats ! 130 ième sur le rang développement humain; 136 ième sur 180 pays : libèrtè de la presse! De quoi ecrire une encyclopedie.
    M6 : 1er milliardaire Afrique du nord ; 1 er homme d affaire impitoyable du Maroc ; concurrence déloyale et exploitation des sujets (pire que tous les colonialismes)

    Mokrane
    14 février 2014 - 14 h 09 min

    La 136e place pour le pays du
    La 136e place pour le pays du Predateur !
    C’est à dire qu’il y a 135 pays sur les 200 que compte le monde qui viennent avant le Maroc ? Même le Zimbabwe de Mugabe, un dictateur abruti qui est arrivé a faire de l’ex-Rhodésie (jadis le grenier de l’Afrique australe) un pays misérable aujourd’hui est classé avant le fief de ‘Amir Al Mouminines’. ?!!
    La simple conclusion qui s’impose donc est que LE PREDATEUR est encore plus abruti que Mugabe. (Le summum de la honte !)
    Mais la question qui s’impose aussi est la suivante : Abou nahab ressent-il de la honte à ces classements ?La réponse est tout aussi simple que directe : Non !
    Pour être ému par des sentiments, il faut être un homme normal.
    Or, un dictateur est à moitié mégalo et à moitié démon.
    Il n’a aucun sentiment humain. Il est à mettre dans une cage.

    Mohamed el Maadi
    14 février 2014 - 14 h 03 min

    Le Maroc cancre de l’Afrique
    Le Maroc cancre de l’Afrique du Nord en ce qui concerne la liberté d’expression et la liberté de la presse n’a pas encore compris que la liberté a un prix, celui du courage, du sacrifice et également le devoir quand il est flagrant de dire des vérités qui dérange au plus haut point. Cela demande un travail d’introspection et ils ne l’ont jamais fait a part quelque un qui paye encore aujourd’hui le prix de leur « outrecuidance « . Je dis très souvent que je prends à malin plaisir en Europe à les faire taire dans des conversations quand leur critique de l’Algérie dépasse la mesure en mettant en cause les excès souvent excessifs de leur monarchie et les atteintes inacceptables a la liberté critique que tout citoyen libre a le droit d’exercer, ils ont choisi d’être des sujets qu’ils assument en se taisant et en évitant de donner des leçons dans ce domaine alors qu’ils savent dorénavant que nous sommes leur maître et qu’ils ont beaucoup à apprendre de nous. Alors messieurs, les Marocains dans » l’indice de la bêtise » vous êtes les derniers et croyez moi, vous ne l’avez pas volé et c’est tout à fait justifié au regard de vos pratiques qui sont avant tout préjudiciables pour vous et nous en sommes pas responsables !

    ahmed
    14 février 2014 - 13 h 57 min

    « …mais dont les positions
    « …mais dont les positions hérautiques trahissent une sècheresse imaginale due à un usage abusif de contraceptifs neuronaux dans leurs rapports textuels avec leur roi. »

    Excellente formulation!!

    Mansour
    14 février 2014 - 13 h 50 min

    Le site des infos du souk et
    Le site des infos du souk et de la désinformation du Makhnez, « http://www.hespress.com/medias/133841.html », dit que l’Algérie est classée 125ème, la Libye 131 et le Tchad 121ème !!!
    Alors que l’Algérie est classé 121ème très loin devant le Maroc, la Libye 137ème presque ex æquo avec le Maroc 136ème et le Tchad 139ème juste après le Maroc !
    La transcription tronquée des chiffres est une technique très utilisée par les désinformateurs pour brouiller le lecteur

    Ait Mohamedz
    14 février 2014 - 13 h 40 min

    VOILA CE QUE PENSE ET ECRIT
    VOILA CE QUE PENSE ET ECRIT UNE SITE MAROCAIN TOUT EN INTEGRANT LE SAHARA OCCIDENTAL DANS LE MAROC (demainonline).

    LIBERTE DE PRESSE: l’ « ennemi » algérien est mieux classé que le Maroc.

    Le Classement mondial de la liberté de la presse 2014 qui vient d’être publié par l’ONG Reporters sans frontières (RSF) vient rappeler que le royaume du Maroc, petit protégé des dites « démocraties occidentales » et qui se targue d’avoir une « nouvelle constitution » octroyée et d’être sur la voie des réformes et de la démocratie (discours qu’on entend depuis l’indépendance, il y a 58 ans…), fait toujours partie des mauvais élèves de la classe.
    Le Maroc est classé 136e, comme l’année dernière, mais très loin de l’Algérie, notre ennemie très héréditaire, qui se classe 121e. L’Algérie a gagné trois points par rapport à l’année dernière, sautant de la 125e place à la 121e.
    Voilà qui va faire grincer des dents chez nos vrais gouvernants (et pas chez le rigolo barbu qui se prétend chef du gouvernement!), et provoquer quelques agressions sanguines au Palais. Car aux yeux de l’Occident, c’est nous les Marocains qui sommes les bons, les Algériens sont les méchants.
    Bref, cette année encore, il n’y a rien de nouveau à l’horizon des libertés fondamentales. C’est la routine d’une théocratie divine dirigée par un prétendu descendant direct du Prophète Mohammed.
    Pardon ô Prophète de l’Islam de t’impliquer dans cette histoire profane, mais c’est ce qu’on nous a appris à l’école du naâmisme (Naâm Sidi!, Naâm Lalla!) et de l’autocratie alaouite.

    Simo Sbaï

    Anonyme
    14 février 2014 - 12 h 04 min

    Chers baises mains vous avez
    Chers baises mains vous avez raison d être offusquer par ce classement RSF du moment que ça vient de vos amis franco juifs qui portent pas vraiment les algériens dans leurs cœur mais que voulez vous faire vous êtes tellement à la merci de votre majestée avec tous ces scénarios mesquins et idiots que vous colportez sans cesse contre l Algérie pays qui a combattu le colonialisme et le terrorisme avec l odeur du sang et pas de jasmin ce que vous ne pourrez jamais comprendre du moment que votre pays à été et il est un protectorat français américain et juif ça vous pouvez pas le nier alors messieurs les journalistes baise mains il faut de temps en temps avoir la pudeur de se taire et regarder sa bosse pleine de haine de mensonge d ignorance et de cécité même RSF c rendu compte et ne pouvez vous classer autrement alors ayez au moins une qualité le fairplay.

    Anonyme
    14 février 2014 - 11 h 21 min

    Il faut en convenir, sans
    Il faut en convenir, sans paranoïa ni un excès d’autocongratulation, que la presse en Algérie est trop peu libre, sans force et sans consistance. Avez-vous remarqué qu’elle est encore l’otage des opérateurs téléphoniques et de bien d’autres espaces économiques, incapables de se lancer dans le journalisme d’investigation, seul espace journalistique permettant de mettre en œuvre une véritable liberté de presse? Ces journaux, El khabar, Echourouk, El Watan, Le Quotidien d’Oran, pour ne citer que les organes à fort tirage escroquent souvent leurs lecteurs en présentant des communiqués des opérateurs téléphoniques ou d’Aigle Azur comme des articles d’information, omettant de signaler la mention « publicité ». Sans compter le jeu des gouvernants qui polluent l’espace public en démultipliant les titres, distribuant, contre toute logique commerciale, des pages de pub d’une ANEP boiteuse.
    Arrêtez, s’il vous plait, de diaboliser les autres, ceux qui ne sont pas d’accord avec vous. Ce pays a besoin d’un débat sérieux sur les questions de l’information, loin de l’invective et de l’anathème. En tant qu’ancien journaliste, je constate, par exemple, que nous étions beaucoup plus libres dans les années 1970-80, qu’aujourd’hui. Notre parole était prise en considération, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Vous pouvez aujourd’hui parler, pérorer, diffamer, les décideurs n’accorderont aucune importance à votre propos. La diffamation est devenue ordinaire à tel point que des « patrons de presse et certains avocats de ces journaux considèrent qu’elle fait partie de la liberté d’expression. Grave, très grave. La presse fait trop de mal. Cela s’explique par l’opacité du mode de gouvernement en Algérie qui encourage l’émergence de titre dominés par les puissances de l’argent sans aucun respect des textes régissant ce secteur. Et si on se mettait à sanctionner sévèrement la diffamation, en exigeant de fortes sommes d’argent à l’entreprise et au journaliste. L’argent sale marque aussi ce secteur. L’incompétence est de rigueur dans un secteur marqué par la frousse et les jeux de clans. Le lecteur est méprisé.
    Vous retrouvez vous aujourd’hui dans cette multitude de titres « privés », dominés par le commentaire et la reproduction des dépêches ou d’Internet, vivant à l’ombre de l’opacité du système politique ou dans ces titres de la presse « publique », mièvre, médiocre, qui fonctionne contre la société. L’ENTV est-elle sérieuse? Est-il normal qu’on condamne, dans mon pays, une première mondiale digne des pires pays autocratiques et autoritaires, un caricaturiste, Djamel Ghanem, pour un dessin qui n’a même pas été publié. Même lors du parti unique, le dessinateur n’est pas sanctionné: je me souviens, alors que nous étions à Algérie-Actualité, en 1984, les services de la présidence avaient censuré une bande de Slim évoquant Chadli, la page avait été retirée, le journal avait été vendu sans la page de Slim retirée à la main. Mais Slim n’avait pas été inquiété. C’est vrai que la censure est inadmissible. Elle existe depuis 1962, elle existe toujours. Les journaux, même ceux à fort tirage, évitent l’investigation, se gargarisant de commentaires peu informés et peu sérieux, comme s’ils pouvaient donner des leçons aux lecteurs, ce n’est pas la fonction du métier de journaliste. On n’ira jamais jusqu’à s’attaquer au vrai pouvoir. Liberté, par exemple, pourrait-il s’attaquer à Cevital, Aigle Azur ou les opérateurs économiques ? Jamais. Aucun papier d’investigation sur ces entreprises ne pourrait-être publié dans ce canard dirigé par Issad Rabrab. Ces journaux, en dehors des généralités et des jeux d’appareils, pourraient-ils entamer des enquêtes sur des cas de corruption ? Jamais. La presse s’attaque à un « pouvoir » abstrait, jamais défini, évacuant l’essentiel. C’est vrai que beaucoup de « patrons » et d’associés se sont sérieusement associés. C’est l’empire de l’argent. Ceux (nouveaux « patrons » de presse) qui étaient les grands défenseurs du secteur public dans les années 1970-80 se muent aujourd’hui en grands chantres très intéressés de la privatisation des entreprises de la diffusion (c’est déjà fait) et de la publicité. C’est vrai que le fonctionnement du secteur public de la publicité (ANEP) pose problème, par la faute d’un mode de gouvernement opaque et peu sérieux qui devrait-être radicalement refondé. C’est le même cas pour la pub privée qui restreint sérieusement toute liberté. Comment peut-on accepter que l’ANEP distribue la pub en fonction d’injonctions. Le jour où l’Etat sera déprivatisé, nus pourrions parler d’une presse normale et d’une certaine liberté.
    Oui, la liberté de presse et d’expression est illusoire quand elle n’est pas fondée sur la citoyenneté et sur des pratiques démocratiques au niveau du fonctionnement du mode de gouvernement de la société.

    ILAAM
    14 février 2014 - 10 h 09 min

    C’est incroyable de se rendre
    C’est incroyable de se rendre compte à chaque fois comment le makhzen et ses larbins serviteurs zélés dans les institutions de amir el moudjrimine ne porte pas l’ALGERIE dans leur cœur.

    elkhayam
    14 février 2014 - 9 h 54 min

    Par malik94 (non vérifié) |
    Par malik94 (non vérifié) | 14. février 2014 – 8:24
    « Comment se permettre de dire que les USA sont mieux classés que nous. » Tu es offusqué que les USA soient mieux classés que nous ??
    ça rappelle la fable de la fontaine « le crapaud et le bœuf » le crapaud qui se voulait aussi gros que le bœuf

    Khenchela
    14 février 2014 - 8 h 27 min

    Mesdames et Messieurs,
    la

    Mesdames et Messieurs,
    la liberté, de toute nature, ne s’arrache que par des citoyens : il y a 60 ans ce sont des êtres libres qui ont arraché la liberté et la souveraineté. Notre voisin est-il une République ou un Protectorat en 2014? Savez-vous qui a donné tous les renseignements, concernant l’avion transportant les chefs FLN en 1956, aux services secrets coloniaux : l’un de leur plus fidèle informateur royal (sens propre et sens figuré). Il recommencera avec Ben Barka!!!
    Pendant que les harkis américano-wahabites tentaient de réduire le peuple algérien et le pays à l’image de nos voisins : une théocratie colonisée, le celèbre informateur disait : « l’Algérie sera le laboratoire d’essai de la gouvernance islamiste » et il avait ouvert ses frontières à tous les trafics d’armes venant d’Europe et d’ailleurs.
    Donc ne demandez pas à des SUJETS de réfléchir et d’agir comme nous les CITOYENS l’énorme différence se situe à ce niveau!!!

    Kouidri
    14 février 2014 - 7 h 59 min

    Oui comme vous dites « les
    Oui comme vous dites « les journalistes algériens ont acquis leur liberté au prix d’un lourd tribut »,les journalistes algériens ont de qui tenir, ils n’avaient pas peur du terrorisme-islamiste et ils ont payé le prix mais il me semble que les survivants, les rescapés, et les jeunes se sont tus face à la maffia politico-financière qui a envoyé le journaliste Belliardouh au suicide par exemple, un exemple et du coup elle a comme fait taire jusqu’aux correspondants de presse. Faut-il aussi le rappeler pour ne pas être tenté de l’oublier y compris à nos frères marocains qui n’ont rien a nous envier dans ce domaine, malheureusement pour tous.

    malik94
    14 février 2014 - 7 h 24 min

    leur petit protégé homomo6,
    leur petit protégé homomo6, ils sont perdus … se cherchent des excuses, etc…
    Comme l’a dit Mr Ait Amara, nos journalistes Algeriens, malgré certains qui roulent pour tel ou tel clan ont acquis le droit de s’exprimer lib rement et les débats ces derniers temps sur les sujets les plus sensibles de la république en sont la preuve…
    Qu’ils se réveillent et sachent que nous ne nous rassurons pas d’etre plus libres que nos voisins sujets du roi de l’ouest, bien au contraire… Nous préférerions etre horsb de ce classement partial qui classe les pays du nord en tete du classement et ceux du sud ensuite…
    Comment se permettre de dire que les USA sont mieux classés que nous… Snowden, Guantanamo, espionnage, propagande sur la Syriele lobby sioniste de l’AIPAC … Julian Assange, … tellement d’atteintes au libertés et dont personne ne peut parler…

Les commentaires sont fermés.