Ce que cherche Abassi

Par Kamel Moulfi – En lisant entre les lignes la déclaration de l’ancien chef du FIS dissous, Abassi Madani, on comprend que celui-ci pense qu'il y aura une phase de transition après la présidentielle. En tout cas, il compte sur cette phase pour relancer le FIS à partir de ce qui lui reste d'anciens militants et avec des nouveaux qui rejoignent ses idées. Il se prépare pour l'après-17 avril. Certains lui auraient promis de lui faire une place sous un autre nom, alors que la Charte sur la réconciliation ferme la porte à cette éventualité. D'autres voix reprennent le refrain sur l'existence réelle de ce courant dans la société et répètent qu'il faut lui faire une place, alors qu'il a été balayé, une grande partie de ses éléments se retrouvant dans les autres partis et ayant perdu leur identité FIS. Mais si une nouvelle «chance» était donnée à ce parti extrémiste et qu'on l'aidait à rebondir, il réussirait à remobiliser, mais de façon très limitée, sur la base du discours qu'il tient dans sa déclaration et qui n'est pas différent de celui des boycotteurs et du mouvement Barakat, par exemple. Le FIS pense peut-être que le DRS va relâcher la prise et que les islamistes radicaux pourront bénéficier de l'impunité comme à la fin des années 80. L'obstacle majeur au FIS, ce sont les services de sécurité et l'armée surtout ; Abassi Madani souhaite qu'elle retourne dans les casernes et qu’elle le laisse faire. Autre obstacle majeur au FIS dissous : les dirigeants de ce parti ne savent pas ou feignent de ne pas savoir que la décennie noire est mise globalement sur le compte de leur parti et que les Algériens ne veulent plus la revivre. Cela, Abassi Madani n’en parle pas dans sa déclaration. Le clan présidentiel peut profiter de cette déclaration pour se présenter comme le rempart contre le FIS. Abassi Madani le dit : 22 ans ont passé depuis janvier 92, la société n'est plus la même. C'est pour cela qu'il cherche des alliés.
K. M.

Comment (30)

    Anonyme
    2 avril 2014 - 9 h 25 min

    Lettre d’Ali Benouari à José
    Lettre d’Ali Benouari à José Manuel Durão Barroso et à OBAMA demandant une ingérence !
    __

    COMMENTAIRES LUS
    .
    Monsieur Benouari se trompe lourdement en croyant que l’Europe puisse avoir un jour même dans ses rêves les plus fous, l’idée, même pas l’intention, de venir en aide à l’Algérie pour y asseoir la démocratie et en faire ainsi un état fort.
    Non Monsieur Benouari, le voeux profond de l’Europe, c’est, un pays déchiré par la guerre civile et en régression sociale et économique pour pouvoir aisément le dominer de nouveau et profiter de ses richesses.
    C’est dans les gènes des occidentaux, et personne n’y peut rien. C’est aux seuls Algériens de compter sur eux-mêmes pour bâtir une nation forte et traiter ainsi de plain pied avec les Européens qui ne comprennent que ce langage.
    M. Barroso doit rire sous cape en lisant l’appel pathétique de m° Benouari, appel dont le ton n’est pas en l’honneur de la personnalité rebelle de l’Algérien digne héritier du comportement d’Abdelkader, de Ben M’hidi et de Djelloul Baghdi un simple Chahid d’un simple quartier ou Douar parmi les milliers de Chouhadas des milliers de quartiers et de Douars d’Algérie.
    .
    J’ai entendu dire que l’ex candidat qui n’a pas réussi à rassembler les signatures nécessaires pour devenir candidat, a écrit à l’UE pour l’exhorter à intervenir dans notre pays, au début je n’avais pas cru, mais maintenant, puisque la lettre est publiée, les choses sont claires et les masques sont tombés. C’est honteux ce que vous avez fait binational que vous êtes, Vous vivez loin des réalités du peuple c’est pour cela vous n’avez pas pu collecter les signatures et en guise de conclusion vous appelez l’intervention des étranger ??Vous qui voulez devenir président de tous les algériens, des algériens qui n’ont jamais accepté l’intervention étrangères dans des pays voisins, encore moins dans leur pays. Est ce que vous savez que même les prisonniers de la tragédie nationale ont refusé l’ingérence des étrangers et les visites des organisations étrangères dans les prisons. Tout simplement vous ne connaissez pas le peuple algérien et vous ne le connaîtrez jamais assez car vous êtes loin, très loin de lui.




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 22 h 36 min

    Pourquoi ces résidus du FIS
    Pourquoi ces résidus du FIS ont-ils appelé à boycotter l’élection présidentielle s’ils avaient reçu de Benflis la promesse d’une réhabilitation du FIS ?
    Et puis sincèrement quelle force a vraiment l’ex-FIS aujourd’hui, à part quelques éléments disparates avec à leur tête Ali Belhadj qui réalise les « exploits » de faire tout seul son cirque dans certaines rues d’Alger, sans soutien, sans accompagnement au point où il devient ridicule ou gueuler sur La télé El Maghribia qui donne une importance démesurée à un « parti » fantôme, qui n’a plus de militants.




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 22 h 20 min

    « Il a dit vouloir «
    « Il a dit vouloir « approfondissement la réconciliation nationale pour en finir définitivement avec la crise politique qui secoue l’Algérie depuis 25 ans. Comment ? Par un dialogue sans exclusion. CITATION : « Je m’engage d’organiser un dialogue national auquel prendront part tous les partis et la société civile sans exclusion et sans marginalisation afin d’arriver à un règlement consensuel de la crise politique ». »

    Où voyez-vous qu’il déclare réhabiliter le FIS, un parti dissous définitivement ?
    « Un dialogue sans exclusion » a commencé avec Bouteflika, « la concorde nationale », et avant lui, avec les tueurs de l’AIS qui ont été assurés d’une impunité qui a soulevé l’indignation du monde.
    On voit l’arrogance de Madani Mezrag actuellement.
    Pour le reste, tous les candidats promettent d’organiser un dialogue national, Sellal l’a promis hier à Tebessa.
    Cessez donc de prendre vos désirs pour de la réalité.
    Benflis sera élu le 17 avril à condition qu’il n’y ait pas de fraude.. C’est certain.




    0



    0
    Sawt
    1 avril 2014 - 21 h 44 min

    extrait de l’article : « …Le
    extrait de l’article : « …Le FIS pense peut-être que le DRS va relâcher la prise et que les islamistes radicaux pourront bénéficier de l’impunité comme à la fin des années 80. L’obstacle majeur au FIS, ce sont les services de sécurité et l’armée surtout… »
    – pour le moment l’armée est essaimée à travers monts et vallées pour » veiller à la stabilité » et surtout le confort d’une minorité privilégiée car en vérité elle n’a absolument rien à craindre – elle le sait parfaitement – des autres 35 millions de citoyens (le véritable peuple )qui sont profondément pacifistes et qui comptent sur elle pour le protéger véritablement à l’image de celle d’Egypte !
    NB: nous sommes de ceux qui étaient à l’avant garde de la lutte contre le terrorisme et à ses cotés quand elle l’a permis mais comme le dit le slogan : ça c’était avant !
    s’ils étaient lecteurs de AP ils sauraient depuis longtemps qu’il s’est fait notre porte voix et je tiens, à cette occasion, à lui renouveler ma reconnaissance au nom de milliers de camarades « omis »!




    0



    0
    Afalou
    1 avril 2014 - 21 h 25 min

    « Abassi Madani le dit : 22
    « Abassi Madani le dit : 22 ans ont passé depuis janvier 92, la société n’est plus la même. C’est pour cela qu’il cherche des alliés  »
    – mais lui et ses coreligionnaires sont restés les mêmes !




    0



    0
    Laetizia
    1 avril 2014 - 20 h 07 min

    Ceux qui sont amnésiques sont
    Ceux qui sont amnésiques sont condamnés à revivre sans cesse les mêmes drames, une existence médiocre les attend,
    Ceux qui convoquent le mal par fascination périront par la violence,
    Nous sommes une poignée d’algériens qui n’oublions rien,
    Ceux qui ont attenté à la vie des nôtres paieront,
    Le jour du châtiment qiças arrive à grands pas.




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 19 h 37 min

    EN CROYANT GLANER l’électorat
    EN CROYANT GLANER l’électorat de l’ex FIS qui représente une proportion actuellement négligeable, BENFLIS le stratège, oublie qu’il perd du coup 2 millions de voix!!
    200 000 morts doivent bien avoir des familles, des amis, des des anti-fis
    Les moins de 30 ans qui représentent plus de 60% de la population ne connaissent du FIS que les crimes qu’il a commis.
    BENFLIS vient de se suicider.
    Les autres candidats ( exclu Bouteflika qui aura surement la majorité) auront plus que lui!!




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 19 h 23 min

    Cheikh Hamdane
    __
    Quand on

    Cheikh Hamdane
    __

    Quand on ment fait-le au moins avec intelligement! En plus tu tente une diversion!!!
    C’EST bien BENFLIS qui déclare vouloir réhabiliter le FIS à MILA et El Khroub. S’il est stupide à ce point, ça c’est ce que nous ne cessons d’expliquer.
    Avec des zigotos comme toi, ils sont nombreux ici, quand un chameau, en plein Sahara se fait enc.. par un autre chameau, c’est la faute à Bouteflika, d’autres ajoutent le DRS et l’Armée.




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 18 h 58 min

    FAUX et MENSONGE!! IL VEUT
    FAUX et MENSONGE!! IL VEUT REHABILITE LE FIS!
    D’ailleurs cette info a été par plusieurs média!
    .
    A Mila et à El Khroub il a bien annoncé son intention de réhabiliter l’Ex FIS!! CITATION. Il a dit vouloir « approfondissement la réconciliation nationale pour en finir définitivement avec la crise politique qui secoue l’Algérie depuis 25 ans. Comment ? Par un dialogue sans exclusion. CITATION : « Je m’engage d’organiser un dialogue national auquel prendront part tous les partis et la société civile sans exclusion et sans marginalisation afin d’arriver à un règlement consensuel de la crise politique ».
    Avant, il a bien rencontré, par le biais de Merani , Ali Djeddi et Kamel Guemazi avec l’accord, selon ces derniers, de El Hachemi Sahnouni et Rabah Kebir. C’est suite à cela, avec l’aval d’Abassi Madani, depuis le Qatar, que Benflis s’est engagé sur cette voie. Ali Belhadj a confirmé cette rencontre.
    Pour Benflis l’avis du peuple est négligeable. Il nous prend pour des tarés en se jouant de nous ; pourvu qu’il atteigne l’ivresse du pouvoir.
    VOTEZ BENFLIS!!!




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 16 h 59 min

    Benflis n’a jamais déclaré
    Benflis n’a jamais déclaré réhabiliter le FIS.
    Il a rejeté les conditions posées par Abassi et les quelques personnes qui parlent au nom d’un parti imaginaire qui n’existe plus et qui se fait de la publicité grâce, otamment, à la chaine de télé El Magharibia qui lui donne une importance qu’il n’a plus.
    Vous n’avez qu’à voir Ali Belhadj quand il sort TOUT SEUL à Alger pour protester. Il n’a personne avec lui !
    Benflis a dit qu’il sera le rassembleur de tous les Algériens y compris des Islamistes qui rejettent la violence. Il n’est pas question de réhabilitation d’un parti qui a mis le pays à feu et à sang.
    Ce sont les adversaires de Benflis, ceux qui représentent Bouteflika, à cours d’arguments et paniqués par son succès populaire et par leur rejet par la société là où ils vont, qui essaient de l’affaiblir.
    Laissez parler les urnes le 17 avril et votre candidat invisible ne récoltera même pas 20 % des voix.




    0



    0
    Kenza
    1 avril 2014 - 16 h 56 min

    Ce Abassi, il a envoyé les
    Ce Abassi, il a envoyé les enfants du peuple au maquis pour tuer des innocents et se faire tuer; alors que ses propres enfants il les a envoyé en Allemagne. Aujourd’hui, il vit au Qatar avec ses enfants et ses petits enfants.
    C’est comme les enfants et les familles des traîtres au pouvoir: Ils étudient, se soignent et vivent avec notre argent à l’étranger. Quant aux enfants de la populace, on les abruti dans nos écoles, on les laisse mourir faute de soins , on en fait des terros, des harragas, des drogués, des marginaux et dans les meilleurs des cas, des trabendistes…
    Et ce sont ces traîtres du pouvoir et leurs acolytes islamistes qui viennent nous donner des leçons de patriotisme en estimant qu’ils sont les seuls à pouvoir sauver l’Algérie du chaos.

    Allez tous au diable! baraket menkoum!




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 16 h 54 min

    Vous faites « désordre » dans
    Vous faites « désordre » dans les rues vous aurez le « père » qui vous affrontera !
    VOTEZ Benflis vous aurez «le fils » qui vous emmerdera !
    VOTEZ Hanoune vous aurez « le saint » qui vous consolera
    VOTEZ Bouteflika vous aurez « l’esprit » qui vous réanimera
    .
    Vous BOYCOTTEZ vous aurez « l’esprit »
    Vous votez NUL vous aurez «le fils » ou « l’esprit »




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 15 h 17 min

    J’entends souvent dire que la
    J’entends souvent dire que la majorité du peuple avait voté Fis en 1991. Mais sur les 13 millions d’inscrits sur le fichier électoral, ce parti avait fait le plein avec 3 millions à une
    époque où il était au sommet de sa puissance. Une majorité avait boudé ces élections.




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 14 h 36 min

    LISEZ cette article suite à
    LISEZ cette article suite à la visite d’OBAMA au royaume saoudite (article et photos)
    C’est une une journaliste américaine qui raconte, dans un article, ce qui lui a valu en 24h, plus de 13 000 suiveurs supplémentaires sur Twitter
    ____

    http://allainjules.com/2014/03/31/obama-arabie-saoudite-pour-2-photos-elle-obtient-13-000-suiveurs-en-24h-sur-twitter/




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 14 h 32 min

    LE FASTE INSOLENT DES
    LE FASTE INSOLENT DES SAOUDIENS
    ___

    https://www.youtube.com/watch?v=bziss2lgXmo#t=177




    0



    0
    abdel
    1 avril 2014 - 13 h 52 min

    partout,ou elle a sévi la
    partout,ou elle a sévi la bete immonde a detruit les societes,les peuples et a organisé la fitna.le candidat benfis joue avec le feu il vient de commetre sa premiere grosse erreur comme bouteflika aves son amnistie!




    0



    0
    Cheikh Hamdane
    1 avril 2014 - 13 h 52 min

    Abassi cherche à donner un
    Abassi cherche à donner un coup de main à Bouteflika. Sa dernière sortie une tentative de faire peur au peuple par le retour du fis parrain des GIA, alors les électeurs vont tous voter Boutef.
    Non ya Abassi, pas de retour du fis et pas de clan de Boutef en a eu des milliers de décapités ca suffit. Vive le DRS, vive Tewfik et vive l’Algérie Républicaine pour tous les Algériens.




    0



    0
    RAMO
    1 avril 2014 - 13 h 45 min

    IL EST SORTI DE SON SILENCE
    IL EST SORTI DE SON SILENCE POUR PARLER AU NOM DE CES PROTECTEURS QATARIS CAR IL EST LE JOKER POUR UNE FUTURE INGÉRENCE DE CELLE CI ENVERS LE PAYS.




    0



    0
    abdel
    1 avril 2014 - 13 h 43 min

    ce benfis veut réhabiliter le
    ce benfis veut réhabiliter le fis?il vient d commetre une grosse erreur!…il oublie que le peuple n’a pas la mémoire courte!




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 12 h 59 min

    Le clan présidentiel peut
    Le clan présidentiel peut profiter de cette déclaration pour se présenter comme le rempart contre le FIS. Abassi Madani
    ___

    Non PAS DU TOUT
    C’est bien BENFLIS QUI A déclaré vouloir REHABILITER le FIS pour accaparer son électorat
    PEUPLE algérien vous savez maintenant qui est BENFLIS !!!!!




    0



    0
    kader
    1 avril 2014 - 11 h 45 min

    sale !!! il est très sale cet
    sale !!! il est très sale cet individu sanguinaire !!! obsédé malade !!!! pervers tu mourra comme un ch** ce A……. je ne peux prononcer ton tu es sale très sale!!!




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 10 h 16 min

    Dracula: Cet assassin réfugié
    Dracula: Cet assassin réfugié lui et a famille au qatar, n’est pas rassasié du sang du peuple ALGÉRIEN. Il en veut encore. Ce ne sont pas uniquement les services de sécurité et l’armée qui le rejetteront comme le malpropre qu’il est, mais et surtout le peuple qui a été meurtri dans sa chaire.




    0



    0
    Abou Stroff
    1 avril 2014 - 9 h 23 min

    comme à son habitude, la
    comme à son habitude, la vermine islamiste matérialise l’opportunisme le plus abject. en effet, quand ils sont en position de forces, les islamistes ne reconnaissent aucun discours, aucune idée et aucun projet qui ne soit pas en conformité avec les dogmes auxquels ils croient (ou du moins auxquels ils semblent croire, les apparences sont souvent trompeuses, n’est ce pas?). par contre, lorsqu’ils (les islamistes) sont en position de faiblesse, ils sont si aimables, si charmants, si plaisants qu’on n’hésiterait pas à leur confier nos cervelles d’oiseaux pour qu’elles (nos cervelles) soient « convenablement » modelées . moralité de l’histoire: les islamistes sont une vermine à exterminer car ils représentent la quintessence de l’arriération économique, sociale, mentale, etc.. d’ailleurs, il suffit de remarquer que toutes les sociétés qui se sont débarrassées de la religion (quelle qu’elle soit) en tant que référentiel progressent d’un manière palpable alors que toutes les sociétés qui continuent à s’interroger sur le sexe des anges, n’ont d’autre alternative que d’attendre la mort pour vivre.
    PS: tant que personne (parti ou individu) ne remettra en cause la religion en tant que référentiel exclusif, les partis islamistes auront toujours une longueur d’avance que les autres partis.




    0



    0
    Anonyme: Djazairiya Horra Nacéra
    1 avril 2014 - 9 h 23 min

    L’objectif du FIS a toujours
    L’objectif du FIS a toujours été de détruire la république, pour ses adeptes l’Algérie n’existe que comme wilaya d’un khalifat (MENA) dirigé par leurs maîtres d’Arabie. En 20 ans, la société a bien changé, elle a été islamisée au pas de charge, mais les jeunes aspirent à la modernité en dépit du matraquage idéologique des succédanés du FIS…
    L’ANP est la gardienne de la République, et ils ont bien raison d’en avoir peur, elle ne leur permettra pas de détruire ce qui a été si durement acquis par l’ALN. Le peuple ne se laissera pas faire non plus s’il comprend les véritables enjeux, et il ne peut comprendre que s’il y a la liberté d’expression, de débat… C’est dangereux de rentrer dans leur jeu, c’est comme jouer avec le feu, l’Algérie est trop précieuse pour cela, il faut sortir de ce cadre et replacer notre identité dans son cadre historique, celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’identité. Nous sommes d’abord et avant tout un peuple amazigh et nous avons une grande histoire, les plus frileux sur cette question s’en sont souvenu lors du match avec l’Egypte… Recadrons le débat, et le FIS ne servira même plus d’épouvantail… car le risque est grand de l’utiliser comme tel pour perenniser la limitation des libertés…




    0



    0
    salim
    1 avril 2014 - 9 h 17 min

    Les aller et retour de
    Les aller et retour de Ghanouchi entre la Tunisie le Qatar et Bouteflika ce n’est pas pour rien.

    Ainsi que celle d’un ministre du Qatar.




    0



    0
    salim
    1 avril 2014 - 9 h 14 min

    Que Abassi Madani le sache si
    Que Abassi Madani le sache si 22 ans sont passé, les souvenirs ne passent pas.
    Ce que les citoyens ont subit avec ses hordes est encore vivace dans les mémoires.

    Les proches abattus, assassinés en pleine rue comme des chiens, ou égorgés sans aucune pitié cela aussi ne passe pas.




    0



    0
    Anonyme
    1 avril 2014 - 9 h 02 min

    BENFLIS VEUT LEGALISER LE FIS
    BENFLIS VEUT LEGALISER LE FIS !!!

    AP: dites nous si vous êtes pour ou contre le retour du FIS voulu par Benflis.

    Mais ne cachez pas l’info a vos lecteurs !!!




    0



    0
    tassadit
    1 avril 2014 - 8 h 30 min

    Attention ,attention ,cette
    Attention ,attention ,cette vilaine blatte de abassi madani mène un train de vie royal chez ses maitres du Qatar.Il y a trés certainement un deal ( beaucoup beaucoup d’argenr )entre cette vermine et ses maitres pour faire tomber l’Algérie ,et la détruire comme la Libye ,la Syrie. Notre vaillante ANP ,et les forces vives de notre pays ont réussi à écraser ce parti monstrueux et ses bras armés ( GIA etc..),au prix de nombreuses victimes innocentes. Remettre sur selle le FIS méme sous un autre sigle ,celà ne serait rien d’autre que de la haute trahison et de l’allegeance au vulgaire Qatar,et Arabie saoudite.




    0



    0
    fawzi harpon
    1 avril 2014 - 7 h 55 min

    J’aurai intitulé l’article « 
    J’aurai intitulé l’article  » Ce que trouve ABASSI » . Pourquoi ?Parcequ’Il semble que ce Joker sorti du chapeau de BENFLIS , n’est pas un hasard : il est le fruit  » of arrangement » dans les salons feutrés .Donc , des « spin doctors » ont cherché un « Plan B+ » pour l’offrir sur un plateau de ….poissons aux Barbus !




    0



    0
    00213
    1 avril 2014 - 7 h 54 min

    99.8% des algériens sont
    99.8% des algériens sont musulmans.
    98 % des algériens sont écœurés par la gouvernance actuelle.
    80% des algériens vivent dans des conditions déplorables.
    50% des algériens pensent qu’un véritable gouvernement musulman serait l’idéal pour lutter contre la corruption.
    100% des élections libres dans le monde arabo-musulman ont été gagné par des partis religieux.
    .
    Les partisans du FIS sont majoritairement des médecins, des ingénieurs, des chercheurs ou issus d’autres professions intellectuelles.
    Dans le passé le parti possédait la rigueur et il faisait preuve d’un système de promotion interne par la compétence.
    Mis à part le clown Belhaj dont une majorité des anciens cadres lui étaient hostiles.
    Les milieux islamistes condamnent dorénavant la lutte armée car ils ont compris que cela leur été néfaste.
    Ils ont assimilé les méthodes de marketing politique et ils possèdent de solides soutiens internationaux.
    .
    A l’image du FN français, le FIS vient se placer aujourd’hui comme la véritable alternance (contrairement à la falsification du MSP).
    Donc si demain on met en place des élections réellement libres et que malheureusement le FIS gagne DÉMOCRATIQUEMENT et LÉGALEMENT.
    Qu’en penseront les fervents défenseurs de la démocratie ?
    Comment peut on se plaindre de la volonté populaire par les urnes ?
    .
    Le système algérien est puissant et au dessus de tout le monde, mais complétement déconnecté de la masse populaire.
    Le FIS est en dessous et silencieux mais largement ancré dans la population.
    La mediocrité etatique est d’ailleurs le meilleur allié du FIS en lui créant indirectement un électorat sur-mesure.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.