Oum Derman bis ?

Par Kamel Moulfi – La fausse information sur la prétendue sortie du ministre de la Défense égyptien, le maréchal Abdelfattah Al-Sissi (voir notre article), a eu, sur notre opinion publique, heureusement, l’effet d’un pétard mouillé dans l’ambiance entièrement dominée par la finale de la Coupe d’Algérie de football. C’était prévisible, tant le fait a paru surprenant, mais il y a toujours des gens pour avaler les plus grosses couleuvres et accorder de l’intérêt aux rumeurs sans attendre les démentis ou les précisions qui ramènent les choses à leur juste dimension. La manipulation, évidemment intéressée, de l’information, a consisté à transférer ce fait vers un autre contexte, celui du conflit entre supporters algériens et égyptiens, il y a déjà presque cinq ans, à l’occasion des matches éliminatoires pour la Coupe du monde 2010. On voudrait un «Oum Derman bis» que l’on n’agirait pas autrement. Comme dans les crimes mystérieux, la première question qui vient à l’esprit est de savoir à qui profite la propagation d’une telle information ? Autrement dit : qui a intérêt à perturber les relations entre l'Algérie et l'Egypte, les deux pays qui refusent de courber l'échine face au diktat des monarchies du Golfe au sein de la Ligue arabe ? Les deux pays qui osent défier les grands décideurs sur le dossier syrien ? Les deux pays qui mènent une lutte acharnée et sans répit contre le terrorisme islamiste ? Un nouveau conflit entre Alger et Le Caire arrangerait beaucoup de monde. Oui, quel beau cadeau aux ennemis de nos deux pays qu’une querelle bâtie sur du faux, qui serait ensuite amplifiée par des médias aux ordres, pour détourner les deux peuples de leurs préoccupations internes et de leurs aspirations communes. L’Algérie et l’Egypte ont besoin de mobiliser le sentiment patriotique, très fort chez leurs peuples, pour affronter les véritables défis et pas pour servir des desseins extérieurs. Ils ont besoin aussi de leur solidarité mutuelle. Le piège grossier n’a pas fonctionné.
K. M.

Comment (9)

    raslebol
    2 mai 2014 - 19 h 11 min

    tout à fait d’accord avec
    tout à fait d’accord avec l’analyse de KM. la recopmposition de L4AXE ALGER-LECAIRE fait peur aux monarchies du golfe et d’a côté de chez nous.




    0



    0
    chaouifhel
    2 mai 2014 - 16 h 16 min

    @ Antisioniste 2. mai 2014 –
    @ Antisioniste 2. mai 2014 – 15:02
    Je ne peux que partager votre analyse. Tu souligne qu’il « ne faut pas être une lumière ». C’est tout à fait vrai et d’autant plus juste que le clan a plongé le pays dans « un trou noir cosmique » où toutes les lumières se sont éteintes. Et cette histoire semble être une virtuelle clarté allumée et agitée par ceux-là mêmes qui voudraient faire diversion et nous braquer et détourner de nos vrais problèmes post 17 avril. Et le titre de l’article est tout à fait approprié par la question qu’il pose.




    0



    0
    Antisioniste
    2 mai 2014 - 14 h 02 min

    Salamou 3alikoum
    Dès la

    Salamou 3alikoum

    Dès la parution de cette information hier je suis allé dur le site égyptien qui l’a publié et j’ai très bien lu la déclaration d’El Sissi qui n’est plus général ou maréchal puisqu’il a démissionné pour se préparer à l’élection présidentielle très prochaine.

    Dans sa déclaration il s’est adressé directement à ce qui est connu sous le nom de djeiych el hour ou armée libre qui est surement affilier aux FM comme chez nous aqmi. Il a dit précisément qu’il pouvait avec l’armée « en cas ou la sécurité d’un de ses compatriotes était en danger » se déployer en l’espace de 3 jours jusqu’en Algérie.

    Il ne faut pas être une lumière pour comprendre ce message très clair à la fois envers les tangos, et vers les autorités militaire algériennes en particuliers. Car si on observe bien une carte géographique on verra que les terroristes islamistes ont une solide base bien équipé en armement et en munitions en libyen dont les frontières extrême donne sur l’Egypte et sur l’Algérie qui ont tout intérêt à coopérer ensemble pour éradiquer cette vermine de la zone définitivement.

    Il serait complètement absurde de pensé ou croire qu’El Sissi en tant général ou futur président puisse déclarer la guerre à notre pays sans aucune raison. Alors que la guerre nécessite en premier lieu un big budget pour la mener, et nous savons dans quel situation économique est l’Egypte, même khadafi qui eut de très extravagante déclarations de son vivant n’aurais pas osé pensé ou dit une pareille ineptie publier par un seul journal à sensation tel ceux que nous avons ici en Algérie.




    0



    0
    mellah hocine
    2 mai 2014 - 13 h 07 min

    Faut-il rappeler ici et
    Faut-il rappeler ici et maintenant que la renaissance de notre identité algérienne et notre projet national ont été cristallisés, abrités et défendus, successivement, par l’Armée de Libération Nationale, puis, l’Armée Nationale Populaire ?
    Cela n’a été possible que grâce aux hommes qui ont su trouver des compromis et élaborer des consensus. A chaque étape et à chaque crise, ces hommes ont su préserver l’unité des rangs, la discipline et transcender tout clivage culturel, tribal, régional en préservant l’identité et le projet national.
    Faut-il convoquer aujourd’hui, la promesse d’édifier un État moderne qui survit aux hommes, aux gouvernements et aux crises ?
    Faut-il rappeler encore l’engagement pris de poursuivre le processus démocratique ?
    Faut-il invoquer la promesse de continuer la réforme ?
    Le peuple algérien est en attente sacrée de son armée.




    0



    0
    Nenuphar
    2 mai 2014 - 12 h 59 min

    Bla-bla-bla !
    .
    J’ai lu des

    Bla-bla-bla !

    .

    J’ai lu des papiers meilleurs que cette mouture et surtout qui ne tombent pas dans ce nationalisme puéril.

    .

    Pourquoi s’associer avec un pays qui n’a aucune valeur avec l’Algérie ? Pourquoi faut-il toujours passer par pertes & profits (pertes plutôt) les insultes, les crachats et autres gracieusetés de ces sauvages égyptiens va-nus-pieds et recommencer de plus belle ? Pourquoi toujours courber l’échine ?

    .

    L’Égypte n’a rien de commun avec l’Algérie. Elle est moyen orientale tandis que l’Algérie est maghrébine. Tous séparent les deux pays et les deux peuples c’est seulement leurs dirigeants qui veulent forcer le destin et les unir alors qu’on sait qu’on ne peut unir une serpent à une mangouste.




    0



    0
    mellah hocine
    2 mai 2014 - 12 h 38 min

    Le 25 avril 1974, la
    Le 25 avril 1974, la dictature salazariste a été renversée par les colonels du Mouvement des Forces Armés qui ont déposé Marcelo Caetano. La particularité de la « Révolution des Œillets » est d’avoir mis fin, par un coup d’Etat, à un régime dictatorial, finissant mais cruel, sans reconduire un régime autoritaire. Les militaires au Portugal étaient porteurs d’un projet démocratique. L’instauration d’un régime démocratique n’a pas été facile et a pris le temps qu’il fallait.
    Le régime algérien, comme celui de Salazar, est hostile aux réformes politiques et caractérisé par l’omnipotence du régime. Un régime ankylosé et vieillissant dans un environnement en constante mutation. Mais y a-t-il dans l’armée algérienne, comme dans le MFA portugais, de jeunes officiers porteurs d’une alternative démocratique. Une utopie caressée pendant longtemps et qui se trouve aujourd’hui n’être qu’une illusion.




    0



    0
    Mouloudeen
    2 mai 2014 - 12 h 31 min

    Qui a intérêt à perturber les
    Qui a intérêt à perturber les relations entre l’Algérie et l’Egypte, les deux pays qui refusent de courber l’échine face au diktat des monarchies du Golfe au sein de la Ligue arabe ? Les deux pays qui osent défier les grands décideurs sur le dossier syrien ? Les deux pays qui mènent une lutte acharnée et sans répit contre le terrorisme islamiste ?
    TRES CERTAINEMENT LE ROITELET DU MAROC ET SES COUSINS FEODAUX DU GOLFE ET INDEODES AU SIONSISME ET ISLAMISME TAKFIRISTES INTERNATIONAL SERONT LES 1ers A TIRER PROFIT D’UNE EVENTUELLE BROUILLE ENTRE LES DEUX SEULES PUISSANCES MILITAIRES ARABE ET AFRICAINE.




    0



    0
    Anonyme
    2 mai 2014 - 12 h 23 min

    Pourquoi il ne le fera pas
    Pourquoi il ne le fera pas contre Israël, c’est ce qu’on appelle pèter dans l’eau et faire une fontaine….Bien sur s’il se fait aider par ses amis Juifs, Il oublie 73… Et même s’il dit vrai qu’il soit homme et le fasse….




    0



    0
    Anonyme
    2 mai 2014 - 11 h 46 min

    J’ai lu la première version
    J’ai lu la première version du site égyptien elbalad.com où un prof égyptien rapporte ce qu’a déclaré Sissi:  » l’armée égyptienne peut envahir l’Algérie en trois jours ». Sissi n’avait pas parlé de la guerre d’octobre et n’avait pas fait l’éloge de l’armée algérienne.
    Les médias algériens qui ont rapporté l’info, qui vient d’être supprimée du site, n’ont pas fait de manipulation. Ils ont fait leur boulot.
    Que vient faire l’Algérie en Egypte aujourd’hui pour que le criminel Sissi en parle ?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.