Jeu dangereux

Par Kamel Moulfi – La majorité des jeunes s’apprête à passer son premier week-end sans match de Ligue professionnelle de football. Il y aura d’autres journées blanches dans le championnat, on ne sait pas combien, puisque les compétitions de l’élite sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Le football est la passion première des jeunes, surtout pour les plus désœuvrés d’entre eux, si on en juge par leur présence en masse sur les gradins et le déchaînement de violences qu’ils provoquent dans les stades, quel que soit le niveau de la rencontre, de la Ligue professionnelle à la plus petite des divisions. Tout le monde a eu l’occasion d’observer comment cette passion est systématiquement exploitée, sans aucune retenue, à des fins politiques par le pouvoir. L’épisode d’Omdourman, pour le fameux match Algérie-Egypte, en est la parfaite illustration. Certains ont même cédé à la tentation de flatter les instincts de violence dans un réflexe populiste et démagogique. Mais, évidemment, personne n’a pensé que ce jeu dangereux pouvait conduire à la catastrophe qui s’est déroulée le samedi 23 août au stade de Tizi Ouzou avec la mort d’un joueur, étranger de surcroît, tué par un «objet contondant» lancé par un supporter mécontent. La violence chez les jeunes est nourrie et entretenue dans la société, elle ne naît pas dans le stade. Bien sûr, c’est inconsciemment, et plutôt par bêtise, que certains adultes poussent les plus jeunes à des comportements inciviques qui peuvent entraîner une mort involontaire, comme c’est sans doute le cas pour Albert Ebossé. Privés de stade «jusqu’à nouvel ordre», que vont faire les jeunes ce week-end ? La question concerne aussi tous ceux qui sont chargés d’assurer la sécurité, la quiétude et la stabilité dans la société. Vont-ils profiter utilement du répit pour remettre en question tout le comportement démagogique adopté à l’égard des jeunes et définir une politique de la jeunesse qui la mobilise dans le bon sens ? Deux jours après la mort d’Ebossé, dans une soirée musicale de rue, organisée à Alger, les personnes présentes ont été choquées d’entendre une chanson qui encourage la violence et la consommation de la drogue, diffusée à tue-tête : «si tu veux el-houl (le trouble à l’ordre public), viens à Alger, mastoul (drogué)», conseillait le refrain. L’inconséquence se passe de commentaire.
K. M.
 

Comment (10)

    Abdelkader El Djazairi
    29 août 2014 - 21 h 16 min

    Pourquoi vouloir cerner la
    Pourquoi vouloir cerner la violence uniquement dans les stades,alors que l’Algérien vit la violence au quotidien,dans la rue,sur les routes,sur les marchés,la violence est partout,même dans nos cimetières,…..,les gens sont fascinés par tout ce qui produit le sensationnel,sa devient une obsession pour certains;on a perdu le sens de la vie, tuè quelqu’un est devenu chose banale,les criminelles se réjouissent de leurs crimes,ils n’ont plus peur des châtiments,se vantent même d’avoir commis des crimes,la prison a perdu sa vocation première de rééduquer,c’est pour cela qu’il est impérative de revoir notre mode de vie,la première chose à remédier d’urgence est notre éducation et celle de nos enfants,comment faire pour revenir à nos sources et bannir tout ce qui nous à été importè de l’occident qui est contraire à nos mœurs,je ne manquerais pas de citer d’autres facteurs qui favorisent la violence dans le comportement de nos jeunes,tel que les drogues et les psychotropes qui sont facilement mis à leurs dispositions.Sans le concours et la prise de conscience de chacun d’entre-nous,ce fléau pourrait menacer la survie de la société Algérienne.




    0



    0
    00213
    29 août 2014 - 7 h 49 min

    N’OUBLIONS JAMAIS :
    Que soit

    N’OUBLIONS JAMAIS :
    Que soit ça
    https://www.youtube.com/watch?v=iVF0ZaAmsaI
    Ou bien ça
    https://www.youtube.com/watch?v=FaiiBhWl5lg
    .
    CE NE SONT QUE LES CONSÉQUENCES
    De cela
    https://www.youtube.com/watch?v=ANNE418a8N8
    Ou ça
    https://www.youtube.com/watch?v=ulrEp2Da848




    0



    0
    karimdjazair
    29 août 2014 - 7 h 10 min

    Melah tu devrais refrener tes
    Melah tu devrais refrener tes impulsions, t es en mode panique ou quoi ? Kamel Moulfi, a compris comme moi, la définition du mot contondant, mais peut etre, as tu pour excuse de ne pas connaitre cette définition, le cas échéant, tu ne fais que briller par ton hypocrisie, notamment en te référant à un site sectaire, anti algérien, ce qui n arrange rien.

    En persistant de la sorte, tu donnes l impression de vouloir couvrir le supporter qui est à l origine de cet acte, meme s il n y a pas eu intention de donner la mort. Et au contraire de ce que tu cherches à occulter, tu vas au contraire encourager la stigmatisation.

    D ailleurs, certains de tes propos, du genre c est pas possible que çà puisse etre un kabyle, parce que selon toi ils sont plus intelligents, plus respectueux, dénote clairement ton sectarisme, voir un certain racisme. Il y a des algériens intelligents partout en Algérie, et des cons aussi partout. Et comme je te l ai dit, tes a priori ont démontré tout le contraire.

    Un voyou c est un voyou, et son origine n y est pour rien. Il faut imputer cela, à la bêtise humaine. Et l heure est plus à la méditation qu’à la polémique, pour que plus jamais cela, ne se reproduise.




    0



    0
    muhacorsaire
    28 août 2014 - 22 h 02 min

    Est que c est un crime si
    Est que c est un crime si on demande que lois qui s applique dans le monde ‘ soit appliquer sur la JSK ? La
    JSK doit assume un crime commis par un groupe de ces supporteur . le cameroune va demander un autre expertise de autopsie cela montre que tous ce que les dirigent vont dire a la famille sera entacher de soupçon et de doute , et que tous amour et émotion déclarer vers leur enfant ça compte pas sans justice .
    Trouver les criminel . sanctionner la JSK de manière juste après ça peut être il vont apaiser leur marasme . n oublie pas que c un crime.




    0



    0
    mellah hocine
    28 août 2014 - 21 h 52 min

    Pour muhacorsaire (non
    Pour muhacorsaire (non vérifié) | 28. août 2014 – 19:51

    Je ne comprends pas pourquoi tu écris si mal, pour éventuellement rendre la JSK responsable de ce qui s’est passé dans un stade qui appartient à l’OPOW de TIZI OUZOU.
    Il faudrait que tu saches, que le joueur EBOSSE – allah irrahmou- quittait déjà le terrain pour rentrer dans le tunnel et c’est à ce niveau, devant un »tas » de policiers qu’il tombe.
    L’Eutopsie révèle une émorragie interne, car il est touché par un objet contandant et tranchant.
    Tous les services de sécurité, l’arbitre, le commissaire du match sont tous responsable de la mort de EBOSSE, chacun en ce qui le concerne, alors STOP la responsabilité de la JSK.




    0



    0
    muhacorsaire
    28 août 2014 - 18 h 51 min

    Je comprend pad pkoi la JSK
    Je comprend pad pkoi la JSK ne veut pas prendre ses responsabilite .Si on réduit la mort de ebosse a un fait divers , juste quelque pseudo supporteur dans un groupe de supporteur JSK qui ont jeter par hasard je bosse . et lendemain une marche silencieuse vous pensez règle le problème de violence . je peut bcp de gens veut impunité au JSK .
    ……




    0



    0
    mellah hocine
    28 août 2014 - 18 h 47 min

    J’ajouterais une information,
    J’ajouterais une information, erronée de TSA qui ne permet pas de commentaires:
    « l’International algérien Essaïd Belkalem, est resté bloqué à l’aéroport de Rostov-sur-le-Don en Russie, pendant cinq heures, ce qui aurait pu le priver du match de ce soir pour les barrages de l’Euroleague entre son équipe Trabzonspor et Rostov.
    En cause, d’après les sources du journal russe Sovestkii Sport qui a révélé l’affaire : « la non-conformité du passeport du joueur auquel il manque une page ». En effet, selon la loi russe, cet élément rend invalide le détenteur du passeport. »

    Pour plus de précision, je confirme que l’ETAT RUSSE, a pris une décision de n’accepter que les PASSEPORTS BIOMETRIQUES, or celui de BELKALEM est un passeport manuel, NON PAS une page qui manque, mais un vrai passeport.




    0



    0
    mellah hocine
    28 août 2014 - 18 h 12 min

    « tué par un «objet
    « tué par un «objet contondant» lancé par un supporter mécontent. »

    Vous persistez dans la bétise humaine, en avançant que l’objet « contandant » est lancé par un supporteur mécontent.
    Comment encore une fois, condamner un supporteur, sans avoir su exactement comment le joueur est mort.
    Reconstituez les faits au stade du 1 er Novembre de tizi ouzou, et dites moi comment un joueur , ayant déjà mis les pieds à l’interieur du tunnel, peut recevoir de la tribune un objet sur la nuque ?
    Alors s’il vous plait, ces jets de projectiles, qui ne sont pas propre au terrain de TIZI OUZOU, ne constituent pas la cause de la mort du joueur.
    D’ailleurs cette violence, à l’interieur des stades, n’est que la résultante de toutes les violences quotidiennes de l’Algérien.
    Un pouvoir qui n’écoute pas son peuple, engendre de fait toute forme de violence de la part de ce dernier. Pour une simple expression pacifique, ce pouvoir répond par SA VIOLENCE, en engageant des milliers de policiers.
    Nos jeunes profitent de ces enceintes pour exprimer leur ras le bol, car ils savent qu’ils sont des milliers à pouvoir affronter, eventuellement ces agents de sécurité.
    Maintenant que le MJS, la FAF ou encore la ligue nationale décide d’arreter les championnats ou déclarer les huis clos pour les matchs à venir, nos jeunes trouveront à coup sûr d’autres terrains d’expression de cette violence: les gares, le metro, le tramway, etc …




    0



    0
    karimdjazair
    28 août 2014 - 11 h 02 min

    C est le prix à payer, ne
    C est le prix à payer, ne rien faire, aurait été indigne de la part de notre pays, et irrespecteux à l égard des proches de la victime.

    Que vont faire les jeunes ce week end, eh bien à méditer sur le drame qui s est déroulé dans un stade, et à réfléchir ensemble pour que cela ne se reproduise plus.




    0



    0
    Abou Stroff
    28 août 2014 - 10 h 29 min

    moua, avec ma modestie
    moua, avec ma modestie légendaire, crois que nous assistons tout simplement à une fin de règne. pas celle de boutef, car, lui est déjà mort mais celle de la domination de la marabunta dont boutef n’est que le parrain du moment. en effet, il me semble que, bientôt, des patriotes (en particulier ceux qui portent des casquettes) comprendront que l’Algérie et les algériens sont en danger de mort et qu’il est impératif d’intervenir pour arrêter notre trajectoire programmée vers le chaos. espérons que le « jeu dangereux » soit dangereux pour la marabunta et particulièrement pour tous ceux qui ont participé et qui participe à notre descente aux enfers.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.