Hommage à Hassana El-Ouali

Par Kamel Moulfi – Il ne fait pas de doute que la police marocaine cherche, au moyen de la torture et par d’autres voies, à provoquer la mort des militants sahraouis qu’elle arrête. C’est ce qui vient d’arriver à Hassana El-Ouali dont le nom est maintenant inscrit dans le martyrologe de la lutte pour l’indépendance de son pays, le Sahara Occidental. Il a payé de sa vie le combat qu’il menait justement contre la torture. La police marocaine a décidé de le faire taire parce qu’elle le jugeait, sans doute, trop dangereux à cause des contacts qu’il prenait avec les délégations internationales qui visitaient le Sahara Occidental. Un de ses codétenus, cité par un communiqué d'Amnesty International, a témoigné des sévices subis par Hassana El-Ouali dans les geôles du Makhzen. Mais le plus cruel est dans la façon dont la police marocaine a froidement programmé sa mort en le privant d’un traitement médical approprié, sachant que sa mauvaise santé ne lui laisserait aucune chance de survivre. C’est ainsi que les agents du Makhzen croient maquiller leurs crimes et en même temps briser la lutte pour l’indépendance du Sahara Occidental. Mais, dans les faits, ils ne réussissent ni à cacher la sauvagerie de la répression à l’opinion publique internationale ni à entamer la combativité des militants sahraouis qui poursuivent leur combat sous diverses formes. Le verrouillage de la société civile, appliqué par le Makhzen au Sahara Occidental pour empêcher la création d’organisations légales, et le harcèlement des organisations de défense des droits de l’Homme, au Maroc même, participent d’une même démarche, comme le suggère le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) quand il accuse le Maroc d’entraves à l’action des défenseurs des droits de l’Homme. Cette politique fondée sur l’arbitraire vise à imposer le silence et éviter toute action de dénonciation de la répression. En vain, les manifestations de protestations, réprimées, qui ont éclaté au Sahara Occidental après la mort en détention de Hassana El-Ouali, sont un fait qui prouve que rien ne peut arrêter la lutte du peuple sahraoui pour son indépendance.
K. M.

Comment (5)

    Anonyme
    5 octobre 2014 - 10 h 55 min

    (…)Les pays occidentaux
    (…)Les pays occidentaux maintiennent en veilleuse ce conflit pour tirer les ficelles entre la Maroc et l’Algérie tout en gardant l’avantage au Maroc. L’ONU n’a jamais permis l’indépendance d’un pays comme elle n’a jamais divisé un pays malgré lui.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    4 octobre 2014 - 19 h 42 min

    Le Maroc, c’est l’impunité
    Le Maroc, c’est l’impunité totale et vous savez pourquoi ? La communauté internationale ne fait rien.Il faudra tôt ou tard nommer les dirigeants Marocains comme telles, c’est a dire des serviteurs du sionisme international et la putain de Babylone doit être châtié rien que pour cela.
    Hassana El-Ouali repose en paix.




    0



    0
    Anonyme
    4 octobre 2014 - 18 h 13 min

    La lutte juste du peuple
    La lutte juste du peuple sahraoui ne sera pas vaine, ces martyrs qui tombent suite aux crimes contre l’humanité commis par le colonisateur marocain, resteront à jamais vivant dans la mémoire du peuple sahraoui et dans son histoire, ces martyrs resteront à jamais les symboles et un exemple à suivre pour les générations futures de sahraouis. Vive le Sahara Occidental libre, vive le peuple saharoui qui ne courbe pas l’échine face à un régime féodal moyenâgeux criminel marocain, des martyrs sahraouis, qui transmettront le flambeau aux générations futures, pour que jamais plus le colonialisme franco marocain sur la terre du Sahara Occidental, ne pourra jamais avoir lieu.




    0



    0
    S.S.A
    4 octobre 2014 - 14 h 27 min

    Assalam Ou3laykoum,
    Assalam Ou3laykoum, Azul,
    ALLAH I Rahmo et que soit maudit le Makhzen en ce Jour béni de l’Aïd-El-Adha.
    Les Sahraouis Dork I Dahiw Inschallah Bi El Makhzen El Khanezz.
    L’indépendance est en marche et rien ne pourra l’arrêter, et rien n’est plus vrai que les soubresauts de désespoir du Makhzen à l’image du mouton que l’on égorge et qui rue nerveusement par les effets de sa mort, tel sera le Makhzen, égorgé le jour de l’Aïd Inschallah.
    L’Aïd du Noble Peuple Sahrawi qui ne sacrifiera sûrement pas de moutons ce jour-là, Jour du rétablissement du Hak sur le Dalm et béni par ALLAH Inschallah.
    Aïd Moubarek à tous les Musulmans et non-Musulmans sauf la sale race du Makhzen.
    Tanemirth. Assalam Ou3laykoum.




    0



    0
    Ahmed/Anonyme
    4 octobre 2014 - 13 h 14 min

    AID MOUBAREK A TOUS
    AID MOUBAREK A TOUS




    0



    0

Les commentaires sont fermés.