Encore la paix sociale

Par Kamel Moulfi – «Gestion chaotique», ces termes reviennent dans la presse pour expliquer l’éviction de Mohand Laid Mahloul de son poste de directeur général d’Algérie Poste. En fait, la vraie raison n’est pas la mauvaise gestion en elle-même, car il y aurait une cascade de limogeages, tant l’incurie est un peu partout, mais plutôt, comme le fait remarquer l’article d’Algeriepatriotique, son impact sur la paix sociale. Imaginez une grève des travailleurs des chèques postaux au moment du virement des pensions de retraite et des salaires des fonctionnaires. Il ne sert à rien au pouvoir de dépenser sans compter pour acheter la paix sociale, si cette «générosité» n’a pas d’effets calmants sur les frondeurs, car, tout le monde le sait, le but des augmentations de salaire est d’empêcher le front social d’entrer en ébullition et d’embraser tous les secteurs. L’attention est portée particulièrement sur les secteurs qui ont un rapport direct avec les conditions de vie de la population, comme les services publics de base. Le partage de la rente sous d’autres formes que le salaire est de plus en plus un motif de protestation traité, également, avec précaution par le pouvoir. Dernièrement, il ne fallait pas être très perspicace pour s’étonner devant la célérité avec laquelle les autorités centrales ont pallié aux carences des responsables locaux à Touggourt en donnant satisfaction aux jeunes qui ont manifesté pour exiger des lots à bâtir. Leur distribution a été ordonnée sur-le-champ. La même observation peut être notée à l’occasion de la marche récente des Patriotes qui ont voulu attirer l’attention sur les lenteurs à appliquer un décret qui leur reconnaît les droits qu’ils revendiquent. Ils ont été reçus, sans tarder, par les autorités concernées qui ont choisi le dialogue au lieu de la sourde oreille habituelle appuyée sur la répression. Au fond, c’est, une fois de plus, la confirmation que seule la lutte paie, comme le disait le regretté leader syndical Redouane Osmane. Les récents limogeages, provoqués par le mouvement social, sont, en même temps, un message vers les gestionnaires, à la fois comme avertissement et incitation, pour les amener à faire leur travail dans le respect de la loi.
K. M.
 

Comment (8)

    zarnadji
    12 décembre 2014 - 9 h 16 min

    15 ans, passé,quel gâchis de
    15 ans, passé,quel gâchis de temps et d’argent pour des résultats minables!!!.quand on regarde dans le rétroviseur,nous nous disons combien d’occasions ratées de faire de ce pays un émergent au sens propre du terme.ça cloche partout ,et ça sent le roussi e même temps le brûlé juqu’à quand serons nous otages d’une démarche qui mène droit dans le mur?.comment rendre à chaque chose sa place et sa valeur?.autant de questions qui taraudent les esprits,pour sortir la tête de l’eau,et respirer une bonne dose d’oxygène et dire enfin je respire.




    0



    0
    Anonyme
    11 décembre 2014 - 23 h 06 min

    Quelque soit le pays ,un DG n
    Quelque soit le pays ,un DG n est rien sans un personnel formé,conscientieux,responsable.
    En Algerie on a l impression que les agents quelque soit l entreprise ou le service public vous rendent un service,ils ne se mettent jamais dans la tête que s ils sont à ce poste salarie
    c est pour être au service du citoyen.
    Les facilités avec lesquelles ils ont des augmentations de salaires les encouragent à être toujours plus arrogants.




    0



    0
    Anonyme
    11 décembre 2014 - 21 h 34 min

    la compétence et l’intégrité
    la compétence et l’intégrité sont des critères frontalement combattus dans le cadre du choix des « responsables  » désignés ;
    c’est seulement l’allégeance et la zone qui priment ;
    c’est ce qui est appelé  » l’investissement  » dans les ressources humaines ;




    0



    0
    Kahina
    11 décembre 2014 - 14 h 43 min

    Les dirigeants avaient 15

    Les dirigeants avaient 15 ans pour réfléchir et donner des solutions bien planifiées durables aux problèmes des citoyens, mais malheureusement rien n’a été fait. Toute la rente a été gaspillée,pillée et distribuée à gauche et à droite.
    Les citoyens réclament et demandent ce qu’on leurs a promis depuis 15 ans. Les citoyens on en marre d’attendre. Ils réclament l’amélioration de leur situation, ce qui est de leur droit.
    L’étau se resserre et les dirigeants n’ont rien préparé pour la société. D’où, dans une situation d’agitation, des décisions expéditives irréfléchies se prennent à la hâte. C’est comme juste pour calmer la faim, mais en fait rien n’est réglé dans le fond. Le problème y est toujours, mais on fait semblant de l’avoir solutionner en attendant la prochaine famine.




    0



    0
    BISON
    11 décembre 2014 - 12 h 28 min

    pour vous dire l’état de la
    pour vous dire l’état de la poste, j’ai demandé un papier 3ans il n’est pas fait! sans compter les infos contradictoires, l’arrogance,…les « dir ma fik »…etc
    le pire c’est l’indiscrétion, avant au moins il y a des guichets discrets. maintenant, tout le monde en vrac, pendant que tu fais une opération il y a milles personne qui te collent, on a rien à cacher…après tout nous sommes tous des algeriens, on a même pas le droit à l’intimité!

    en résumé, en Algérie chaque nouvelle année on regrette l’année passée!!c’est pour ça que l’algerien est un etre très NOSTALGIQUE!




    0



    0
    00213
    11 décembre 2014 - 11 h 00 min

    Il peut y avoir faillite de
    Il peut y avoir faillite de la Poste ou même 15 millions de morts, tant que Genève, Monaco et Dubaï sont bien gérés il n y a aucun problème en Algérie.




    0



    0
    Antisioniste
    11 décembre 2014 - 9 h 45 min

    Salamou 3alikoum
    Souvent je

    Salamou 3alikoum

    Souvent je me dis que c’est trop tard, on ne peux plus rien faire notre pays et notre société sont partie en vrille. On est foutu, on se dirige vers la décadence totale non pas doucement et surement, mais à grande enjambé.
    Je me surprend parfois même à pensé que ce que font nos dirigeants c’est uniquement de la realpolitik, ils n’ont pas le choix. Qu’il n’existe pas d’autre façon de faire dans ce monde ou les seules réelles nations existante sont Exxon, Google, cac40, Monsanto, big pharma etc..
    Ou la seule religion et idéologie maitresse c’est le profit enrobé de divertissement par se qu’on appel la croissance illimité dans un monde avec des ressources dont certaines sont limité et non renouvelable, alors que d’autre ont besoin de temps pour se régénérer. Mais hélas la religion universel en vigueur à fait de nous autres humain des troupeaux de consommateurs effréné, dépourvu de toute réflexion critique, et tout jugement sain.
    Tout ce qui nous est présenté comme étant nouveau, bien, moderne, nécessaire nous l’acceptant sans discuté (ah marketing quand tu nous tiens). Et nous nous ruons dessus tels des gnous qui traverse une rivière bourré de crocodile, vers une rive ou sont tapie des hordes d’hyènes et de chacals puant et bavant, dont nous seront le festin.
    Comment ne pas pensé de cette façon quant on a des bouffons sans aucune prestance ni vision tel un fakakir comme premier ministre, un ghoul au propre comme au figuré, un louh au propre comme au figuré, un belaiez dont le nom sonne comme Belzébuth ou Bélial, un youcfi avec un sourcil froncé et /ou français etc..?
    Comment ne pas pensé de cette façon quand ses énergumènes qu’un malheureux concours de circonstances a fait qu’ils soient la ou ils sont à nous insulter directement applaudi par une meute de va nu pieds, de gueux qui compose la lie de notre société (et chaque société à sa lie) et qui mènent notre destin ainsi que celui de nos enfants vers un abîme abyssale sous les aboiements de leurs suppléants tel chayeb khaled et autres macaques de son espèce nuisible?

    Aucune fatalité, aucun destin ne nous a obligé ou ne nous oblige à accepter l’inacceptable qui nous est présenté comme IRRÉVERSIBLE que se soit en politique, en économie ou autre, les BRICS nous ont donné l’exemple et la preuve irréfutable.
    La realpolitik ce n’est pas baissé son froc, et faire des alliances contre nature, et contre productive au dépend des intérêts d’un peuple brave patient et courageux que vous tenter de corrompre jusqu’à la moelle Messieurs les décideurs.
    Nous somme à l’ère d’internet Messieurs les décideurs, un outil conçu par la DARPA pour d’autres objectifs très malsain, mais que l’honnêteté, la saine raison et l’idéal purement humaniste de femmes et d’hommes on réussie à en faire le contraire de se que l’élite satano sioniste mondial voulait en faire. D’ou les nombreuses et multiples « lois » pondu un peu partout pour juguler ce qui est désormais impossible à juguler, Dieu Merci, El Hamdou li Allah.
    Croyez vous vraiment que vous pouvez continuez à nous entuber indéfiniment tout en restant dans l’impunité parce que vous avez réussie a corrompre certains, et faire taire d’autres?
    Croyez vous vraiment que vos protecteurs, qui sont aussi vos maîtres, puissent se protéger eux même pour pouvoir vous protégez vous, la ou vous comptez y allez le jour J?
    Si c’est le cas, alors soit, continuer à le croire, mais encastrer vous bien ca dans votre caboche. Vous n’avez nul endroit ou vous cacher, et nul sécurité pour vous protéger de gens qui n’ont plus rien à perdre. Il vous reste une toute petite chance de changé de camp et de cap, sauf que le temps est compté, ainsi que les moyens, la balle est dans votre camp maintenant, Messieurs les décideurs.
    A bon entendeur.
    PS1: Ceci n’est en aucun cas une menace d’un individu ou d’un groupe d’individus, mais un constat et une résultante inévitable obéissant à une loi immuable et vérifiable qui a fait ses preuves aussi bien dans l’histoire anciennes que contemporaine, et même très récente aussi, à ceux pour qui la lecture est un fardeau dans le goubèrnement.
    PS2: Mes sincères salutations à Monsieur Ramtane Lamamra, Madame Nouria Benghebrit, et Monsieur Mohamed Aissa, ainsi que Madame Zohra Derdouri. Car ce sont les seuls (à mon humble avis) qui vaillent le coup dans se gouvernement aussi fantoche et fanfaron qu’incompétent et nuisible.




    0



    0
    umeri
    11 décembre 2014 - 9 h 29 min

    Dites plutôt, que se sont les
    Dites plutôt, que se sont les gestionnaires qui ne sont pas dans les faveurs du pouvoir, qui sont éjectés, pour êtres remplacés par les jusqu’au boutis tes alliés de Bouteflika et du clan.Ce n’est plus la compétence qui prévaut dans le pays, mais l’allégeance.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.