Une année d’incertitudes

Par Meriem Sassi – Les Algériens s’éveillent aujourd’hui sur une année pleine d’incertitudes. Même s’il est de bon augure de commencer la nouvelle année avec beaucoup d’optimisme, pour exorciser le mauvais sort et voir ses rêves se réaliser, il est à vrai dire très difficile de ne pas se laisser happer en ce début 2015 par le pessimisme. La morosité qui s’est invitée chez nous ces dernières semaines, et qui pourrait nous accompagner malheureusement dans les mois qui viennent, n’est pas due uniquement à la perspective de l’amenuisement des recettes du pétrole engrangées par le pays, elle est surtout inspirée par la léthargie de nos gouvernants qui sont, de toute évidence, incapables de gérer la crise qui s’annonce. Les récents développements sur le front des prix du pétrole, qui constitue la seule richesse du pays dans l’état actuel de la gestion politique et économique du pays, risquent d’apporter en effet leurs lots de mauvaises nouvelles et de fragiliser la situation sociale des plus démunis. Et ce n’est pas l’appel à la solidarité nationale improvisé par le Premier ministre Abdelmalek Sellal qui arrange les choses. Les yeux rivés sur la courbe du pétrole qui peine à se redresser sur les marchés mondiaux, nous ne pouvons donc que croiser les doigts pour espérer que notre pays se sorte, comme il l’a fait plus d'une fois au cours de son histoire, de cette crise qui se profile, sans trop de dégâts. L’Algérie qui a souffert de tant de tourments est certainement capable de se relever une fois de plus ; grâce à l’abnégation de ses fils et de ses filles et leur patriotisme sans faille. Alors, malgré tout, souhaitons que cette année apporte à notre pays du bonheur et de la prospérité, et à son peuple assez de courage pour veiller sur l’héritage précieux de ses martyrs. Bonne année à tous nos lecteurs.
M. S.
 

Comment (7)

    Anonyme
    2 janvier 2015 - 16 h 27 min

    incertitudes avérées
    Les

    incertitudes avérées
    Les transferts illégaux de l’Algérie en millions de dollars :
    2003 : 490
    2004 : 751
    2005 : 189
    2006 : 2.259
    2007 : 1.301
    2008 : 3.378
    2009 : 3.172
    2010 : 1.406
    2011 : 187
    2012 : 2.620
    soit un total de 15,753 milliards de dollars.

    soit l’équivalent d’environ 535.000 logements sociaux de type AADL.
    Quelle belle performance?




    0



    0
    Anonyme
    2 janvier 2015 - 8 h 17 min

    ou sont les 700 milliards de
    ou sont les 700 milliards de dollars ? qu’as tu fais avec ( clan ) alors aujourdhui tu appelles ton copain khelil et bedjaoui … il creche chez tes amis du Golf et dis lui de restituer tout l’argent du peuple et la devant vous les apparts avec l’argent du peule du drebki et ghoul combien de millions de dollars a t il detourne et oh lala …haddad archi milliardaires qui veut acheter meme le ciel …non je crois pas l’algerie ne coulera pas car ces voyous doivent rendre toutes ces richesses usurpees et l’algerie ne sortira que Grandie …




    0



    0
    Anonyme
    2 janvier 2015 - 8 h 07 min

    ceux lá qui ont coulé le pays
    ceux lá qui ont coulé le pays doivent vite partir la tete baissee et puis qui est ce qui les a ramene c’est bien bouteflika qui a trille ces voleurs ces detourneurs des biens du peuple et ce drabki c’est bien said son frere cadet mais ce que le peuple n’oubliera jamais ce sont les generaux qui ont  » place » bessif ce malade megalo et pi ces generaux c’est la maison blanche d’un cote et le quai de l’autre ….voila siadate elwatania du virus qui sans honte a chaque virage prend l’avion pour aller faire une consult chez fafa … ces gens des frontieres a qui la subvention profite a 100% et c’est voulu car ce qii se passe entre ministere des AE n’est que de la subversion …




    0



    0
    Anonyme
    1 janvier 2015 - 18 h 22 min

    dans les pays qui se
    dans les pays qui se respectent ,ce genre de soucis suite à la baisse des ressources est le problème des gouvernants ,pas des citoyens ;ceux sont eux qui décident et dépensent sans jamais demander avis au peuple :le cas de l’exploitation du schiste est flagrant ;la réaction légitime d’une grande partie des initiés et non initiés ne demandait que l’ouverture d’un débat qui n’a pas eu lieu ;pourquoi alors s’inquiéter ,les citoyens sont en droit d’exiger la satisfaction de leurs besoins dans mêmes conditions que par le passé ;
    de toutes façons ,il n’y a aucune raison de s’inquiéter ,les mêmes puissances qui sont à l’origine de cette baisse du prix du brut sont tenues de respecter des niveaux de prix qui ne soient pas inférieurs au coût d’exploitation du schiste ;
    PS certains experts attitrés doivent rechigner suite à ce genre de raisonnement simpliste mais ,,, censé .




    0



    0
    Ahmed/RAIS/anonyme
    1 janvier 2015 - 14 h 16 min

    Ian Bremmer, professeur à
    Ian Bremmer, professeur à l’université de New York, a fait des projections de l’impact de la baisse du prix de pétrole sur le PIB de chaque pays à partir des données de l’AIE et du FMI. On relève ceci :
    – Des pays dont l’impact est positif (plus de 5% sur le PIB). Il s’agit de tout petits pays.
    – Des pays dont l’impact est positif (entre 2% et 5% sur le PIB). Beaucoup de pays africains du sud
    – Des pays dont l’impact est entre 0 et 2% (c’est le cas de la France et de la plupart des pays d’Europe de l’ouest, les Etats-Unis, l’Australie, la Chine, l’Inde, le sud de l’Amérique latine, l’Afrique du sud)
    – Des pays dont l’impact est entre 0 et -3% (Canada)
    – Des pays dont l’impact est entre -3% et -10% (c’est le cas de la Russie, l’Iran, l’Algérie)
    – Des pays dont l’impact est plus de 10% de chute du PIB ( on trouve l’Arabe saoudite, les Emirats du golfe, la Libye, l’Angola.
    Remarque : Malgré qu’ils soient les plus touchés (plus de 10% de chute du PIB)les monarchies du golfe persistent à maintenir volontairement les prix bas pour répondre à la volonté des Etats-Unis (dont l’impact reste positif entre 0 et 2%) de casser la Russie, l’Iran et le Venezuela.
    Selon des experts, cette baisse ne dépassera pas les 6 mois au risque de voir les économies occidentales s’effondrer et voir la Chine propulsée 1ère économie mondiale.




    0



    0
    Abou Stroff
    1 janvier 2015 - 13 h 26 min

    « L’Algérie qui a souffert de
    « L’Algérie qui a souffert de tant de tourments est certainement capable de se relever une fois de plus ; grâce à l’abnégation de ses fils et de ses filles et leur patriotisme sans faille. » dixit M. S.. en mentionnant les fils et les filles de l’Algérie, je suppose que M. S. exclut la marabunta qui nous gouverne et son parrain du moment, leur bienaimé fakhamatouhou national. autrement, je me verrai dans l’obligation de renoncer à mon statut de fils authentique de notre chère, très chère Algérie. d’ailleurs, il nous (tous les algériens qui aimons notre pays) faut reconnaitre que nous avons un travail essentiel à accomplir avant que nous soyons balayé par le déluge qui s’annonce: agissons pour tourner définitivement la page de l’abject et ignominieux règne du gus qui se prend pour tout alors qu’il est insignifiant. agissons pour déclencher l’implosion ou l’explosion du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui enrichit des « gourdes » et nous réduit à des moins que rien.




    0



    0
    Antisioniste
    1 janvier 2015 - 12 h 27 min

    Salamou 3alikoum
    Bonne et

    Salamou 3alikoum

    Bonne et Heureuse Année 2015 à Vous Madame ainsi qu’ à tous vos collègues sans exceptions. Sans oublier les lecteurs et lectrices, d’Algérie Patriotique, et surtout notre patrie l’Algérie.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.