Une réponse au mépris

Par Kamel Moulfi – Un grand malentendu persiste entre ceux qui manifestent dans le sud du pays, notamment la population d’In Salah, contre le gaz de schiste en exigeant la fermeture du puits qui a été foré à Ahnat, et le pouvoir, à propos de la nature même de la contestation. Les interventions du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et du ministre de l’Energie, Youcef Yousfi, continuent de tourner autour, essentiellement, de questions techniques et commerciales liées à l’exploitation du gaz de schiste, alors que, pour les contestataires, le problème est plus profond. Ce problème est celui de la méthode unilatérale et arbitraire de prise de décisions qui touchent des espaces et des populations et la façon expéditive et pleine de mépris pour les populations concernées avec laquelle elles sont appliquées. Dans leurs interventions, les autorités ne vont pas plus loin que l’aveu du manque de communication et ne veulent pas ou ne peuvent pas comprendre qu’il s’agit de démocratie, c'est-à-dire de la place de la population à la fois dans la prise de décision et dans la définition des modalités de sa mise en œuvre. Le gaz de schiste a été le révélateur de la naissance d’une opinion publique dans notre pays et personne ne revient de la surprise créée par le fait que cet événement ait eu lieu dans une région que certaines personnalités du pouvoir ont présentée comme inhabitée pour justifier leur empressement à forer des puits et y effectuer la fracturation hydraulique, une technique pour le moins controversée. Tous les dirigeants dans le monde savent que gouverner, c’est prévoir ; comment les nôtres n’ont-ils pu anticiper sur ce qui se passe dans la wilaya de Tamanrasset et, pire que cette négligence, tardent à s’y adapter ? Leur discours reste le même, toujours orienté de haut en bas, et le partage des rôles sans changement, les uns décident sans consulter les principaux concernés, et ceux-ci doivent en subir les conséquences et se taire, parce que ce que décident les autorités serait, comme par définition, toujours au service du pays et du peuple. Ce n’est pas évident. Les manifestations d’In Salah en sont la démonstration la plus convaincante.
K. M.
 

Comment (10)

    Ahmed/RAIS/Anonyme
    25 janvier 2015 - 18 h 19 min

    Larnaque (non vérifié) | 25.
    Larnaque (non vérifié) | 25. janvier 2015 – 4:21
    __

    Ce que tu dis est FAUX! De la propagande, que tu relayes comme un perroquet, pour éliminer des concurrents potentiels!




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    25 janvier 2015 - 7 h 26 min

    Avec le premier barrage vert,
    Avec le premier barrage vert, qu’il faut terminer et le deuxième barrage vert complémentaire, l’Algérie pourra stopper l’avancée du désert.

    Ces deux barrages verts créeront un micro climat extraordinaire qui aura des retombées exceptionnellement positives sur le climat en Algérie et surtout sur l’Agriculture, notamment.

    Du coup une bande de 300 km de large sur 1500 km de long devient de facto fertile.
    Ainsi d’ici la fin de ce siècle, l’Algérie aura 30 millions d’hectares cultivables supplémentaires.

    Un barrage d’oliviers d’un million d’hectares peut être réalisé. L’huile d’olive de qualité supérieure, l’olive en conserve de qualité supérieure et les dérivés utilisés dans l’industrie pharmaceutique et cosmétique peuvent être exportés et rapporter des dizaines de milliards de dollars chaque année.
    Une industrie performante et des centaines de milliers d’emplois directes et indirectes seront créés.

    Un barrage fruitier (agrumes d’hiver et d’été, pommes, abricots, prunes, figues, amandes, noix, noisettes, pistaches ….) sera productif en 5 ans.

    L’Algérie pourra exporter des fruits frais, des fruits secs et des jus de fruits BIO de qualité supérieure ainsi que des essences extraites des écorces qu’on utilise en pharmacie, notamment.
    Des centaines de milliers d’emplois directes et indirectes seront créés en même temps qu’une industrie. L’Algérie exportera à travers le monde tous ces produits. Ce qui augmentera encore et d’une manière très significative nos entrées en devises.
    On pourra exporter du blé des légumes, des jus de légumes bio. La liste est longue. On ne peut pas tout citer.

    Une bande de 10 millions d’hectares sera exploitée et productive en 10 ans dans un premier temps et en même temps des plaines à perte de vue seront utilisées pour les cultures fourragères, l’Alfa pour l’industrie du papier. Je rappelle que la demande en papier à l’échelle mondiale n’est jamais satisfaite (plus de 154 millions de tonnes). Cette demande augmente chaque année exponentiellement. La tonne de papier de qualité supérieure dépasse les 700 $ la tonne.

    Sans oublier la culture du miscanthus, qui est parfaitement adaptée à ces zones. Le miscanthus en granulés ou petites lamelles servira d’engrais exceptionnel pour les jardins, de biomasse dont on procédera à la gazeïfication dans les centrales électriques existantes.
    Cette gazéification produira des syngaz qui seront purifiés et brûlés dans les chambres de combustions des turbines actuelles. Ce qui nous permettra de se passer des hydrocarbures.

    Je rappelle que l’industrie du papier est totalement maîtrisée en Algérie. L’USTO d’Oran a  des projets dans ce sens mais la mafia du pouvoir les a étouffés au profit de la pègre de l’informel et l’importation.

    L’aquaculture pourra harmonieusement se développer et permettre des exportations très importantes.

    Les éleveurs de bovins et d’ovins pourront exporter la viande, le cuir, la laine la gélatine très demandée par les industries de la pharmacie, de la confiserie …

    Une autre industrie performante sera créée en Algérie en même que des centaines de milliers d’emplois.
    La liste est longue. On ne peut pas tout citer.

    Notre BEAU SAHARA, le plus grand désert du monde, cache un trésor d’une valeur inestimable : l’eau des extraordinaires nappes phréatiques, formées il y a des millions d’années. C’est une véritable mer d’eau douce et pure, qui s’étend sur plusieurs pays Africains frontaliers et même au-delà. C’est une mer d’eau douce pure.

    Grâce à l’eau des nappes phréatiques qui se trouvent dans le sous sol du Sahara, tout cela est possible. L’Algérie pourra avoir des revenus durables de 150 à 170 milliards de dollars chaque année. Ce qui nous permettra de s’en passer des hydrocarbures, pour toujours.

    L’exploitation des gaz et pétrole de schiste nécessite des produits chimiques toxiques et des produits légèrement radioactifs très dangereux et génèrera des séismes qui modifieront la configuration du sous sol.

    Ces produits dangereux pollueront inévitablement les nappes phréatiques du Sahara et celles des pays frontaliers Africains et au-delà, pour toujours.

    La vie de dizaines de millions d’Africains est en grand danger. L’eau c’est la vie et la vie sans eau est impossible, pour le règne végétal, animal et les êtres humains.

    68% de notre corps, c’est de l’eau, qui est indispensable pour les cellules du corps humain …. . Sans eau l’être humain ne pourra pas survivre au-delà de 3 jours.

    En voulant exploiter les gisements de gaz de schiste, quelque soient les conséquences, les Américains ont détruit des régions entières de leur beau pays pour toujours malheureusement. CE SONT LES FAITS.

    Et le peuple Américain est muselé. Il n’y a qu’à voir ce que fait le pouvoir blanc américain en Amérique même, en Irak, Afghanistan, Libye, Somalie …., pour se rendre à l’évidence. D’ailleurs le pouvoir Américain est au service du sionisme mondial.

    Les autres puissances ont tiré les leçons en mettant un terme définitif aux gaz de schiste.

    Sonatrach doit maîtriser les nouvelles technologies qui lui permettront d’extraire le pétrole qu’on n’a pas pu extraire des gisements actuels et optimiser sa production. Sonatrach doit s’intéresser à l’offshore et l’international et se diversifier en entrant ou en rachetant des entreprises, comme l’a fait Repsol …
    Le mode de recrutement à Sonatrach est une forme de sionisme. Tout cela doit changer immédiatement. Il en est de même pour Air Algérie qui est gérée par l’incompétence crasse et l’irresponsabilité de toujours.

    Les baltaguias et supporters ignorants (têtes brûlées et esprits secs) qui font la propagande sur le site, sur les criminels gaz de schistes doivent être démasqués et discrédités. Ces ignorants agissent d’une manière criminelle, en porte voix, pour le compte de nos ennemis anti-Algériens et traîtres à la solde du sionisme mondial, qui sont au sommet de l’état.
    Les témoignages publiés de grandes personnalités Algériennes ont dénoncé ces traîtres à la solde du sionisme, qui sont au pouvoir.

    Je le redis ici, je rends hommage à nos compatriotes de TAMANRASSET, IN SALAH et toutes les régions du SUD ALGERIEN. Ils sont en train de sauver l’Algérie et l’avenir des générations futures.
    Tenez bon, ouvrez l’œil et le bon et ne faites confiance à aucun dignitaire du pouvoir, quelque soit son rang, qui viendra « discuter ». Ils font tous partie du complot.

    Il ne faut rien lâcher jusqu’à ce que le gouvernement arrête définitivement toute  idée d’exploitation des gisements de gaz de schiste y compris et surtout les « forages d’essais d’évaluation » à la con, qu’ils veulent emménager comme faille, par laquelle ils peuvent s’engouffrer ultérieurement.

    Encore une fois, vive nos VALEUREUX compatriotes du SUD ALGERIEN. Que dieu vous bénissent tous. Tous les Algériens doivent les soutenir.




    0



    0
    Anonyme
    25 janvier 2015 - 7 h 21 min

    ici chez nous on gouverne au
    ici chez nous on gouverne au hasard ,l’improvisation est notre pain quotidien à savoir les milliers de projets lancés ça et là mais patinent sur place depuis bien longtemps ,une autoroute toute fraiche réceptionnée soumise au retapage sur tout le long du tracé est ouest ,des canalisation éventrés,des chaussés déformés,des immondices partout ,un cadre de vie qui a pris en étau les gens qui ne cherchent que leur bien être par tous les moyens même illicites même voir interdit par le coran et la loi humaine, vu que ceux qui sont en haut de la marche font de même une fois à la barre ,que dirais encore ,une forme d’anarchie s’est installée chez nous ,l’avenir est obscure sinon abstrait pour les générations futures ,qu’on leur avait appris à gagner facile son pain quotidien ,on n’a pas pris en exemple les autres qui nous devancé dans le développement en restant attaché à notre religion et à nos traditions ,comme les états unis ,la chine ,l’Allemagne ,notre nation est restée là ou elle avait commencé ,elle n’a jamais bougé sauf dans le sens contraire des aiguilles d’une montre ,oui certainement beaucoup me contredisent en me disant que les algériens mènent une vie de nababs oui ,de la façon à rouler dans des véhicules que nos routes ne supportent point et habitent dans de somptueuses villas ,pour certains et non tout le peuple qu »on lui a trouvé l’astuce de l’entassement au dépend de l’agriculture délaissée dont les terres les plus riches de l’Afrique du nord et faisaient la fierté des colons aujourd’hui que du béton,alors que le reste du pays restait vide et inoccupé,alors une refonte du système de gouvernance doit etre mis à jour en se basant sur le quotient intellectuel et ne plus resté suspendu à cette option ,qui fait moi j’ai fait la guerre donc tout me revient de droit ,nous avons tous fait la guerre jeunes et vieux des deux sexes donc cette continuation d’esprit d’acquisition du droit de gérance éternelle doit cesser sinon disparaitre et se réveiller de ce long sommeil qui fait plus de mal que bien car de temps à autre nous prédit des jours pus difficiles à vivre et ce moment fois arrivé il sera trop tard




    0



    0
    Anonyme
    25 janvier 2015 - 7 h 05 min

    Par Ahmed/RAIS/Anonyme (non
    Par Ahmed/RAIS/Anonyme (non vérifié) | 25. janvier 2015 – 0:25

    «  »Des milieux « hostiles » font tout pour entraver la politique de développement de l’Algérie! «  » »

    la belle affaire !! depuis plus de 15 années aucun développement de l’Algérie n’a été lancé hormis le détournement des dollars et l import/import.

    si tu as des noms de ces mileix hostiles donne les à l’opinion nationale avec preuves sinon tais toi.




    0



    0
    Larnaque
    25 janvier 2015 - 3 h 21 min

    À Par Ahmed/RAIS/Anonyme (non
    À Par Ahmed/RAIS/Anonyme (non vérifié) | 25. janvier 2015 – 0:25
    Juste une petite précision: le Canada (Alberta) exploite les sables bitumineux, très polluant certes mais ne nécessitant pas de fracturation hydraulique de la roche. Quant au Québec, il y a actuellement un moratoire sur l’exploitation du gaz de shiste. Aux États Unis, l’exploitation du gaz de shiste a eu un impact environemental considérable. D’ailleurs plusieurs états de l’Union interdise cette pratique sur leur territoire. Je ne connais pas la situation exacte dans les pays que vous citez mais ce n’est pas parce que l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne, etc. pratiquent la fracturation hydraulique que l’Algérie doit automatiquement en faire de même.




    0



    0
    Ahmed/RAIS/Anonyme
    24 janvier 2015 - 23 h 25 min

    « …Ce problème est celui de
    « …Ce problème est celui de la méthode unilatérale et arbitraire de prise de décisions qui touchent des espaces et des populations et la façon expéditive et pleine de mépris pour les populations concernées avec laquelle elles sont appliquées… »

    Pas d’accord avec cette avis!
    Dans cette histoire de gaz de schiste, il y a de la manipulation, de la politique politicienne et du mensonge!
    Des milieux « hostiles » font tout pour entraver la politique de développement de l’Algérie! La 1ère raison est le 4ème mandat que ne veulent pas certains milieux. Il font alors tout pour dénigrer n’importe quelle décision prise par le gouvernement; aussi bien les bonnes que les mauvaises! Même au prix d’une dégradation!
    Qui sont ces milieux?
    Ceux opposés à Bouteflika! On peut les citer avec leurs sites!
    Ce gaz rapportera de la richesse à l’Algérie. Ces mêmes milieux qui le « refusent » seront les 1er à le mettre en exploitation s’ils prennent le pouvoir!
    « illicite » pour toi mais « licité » pour moi!!!!!
    Parce que nos cocos opportunistes connaissent mieux que les États-Unis, l’Allemagne, le Danemark, l’Espagne,l’Afrique du Sud, la Tunisie, le Canada, le Québec, la Hongrie, la Pologne, le Royaume-Uni, la Suède, l’Australie, la Chine, l’Inde, et la Turquie
    Les notre sont plus intelligents bien-sûrs!!!




    0



    0
    BISON
    24 janvier 2015 - 22 h 24 min

    j’aime cette phrase: « Tous
    j’aime cette phrase: « Tous les dirigeants dans le monde savent que gouverner, c’est prévoir « .

    Eh bien nos dirigeants ont démontré et continuent à démontrer qu’on peut gouverner sans RIEN prévoir! Et chez nous c’est culturel et meme culture de gouvernance! D’ailleurs, meme le FIS,dans les années 90 a été le premier surpris de gagner les élections et s’est retrouvé, de l’aveu de ses cadres, dans l’embarras et meme un grands problème comment gerer les municipalité gagnées, du chaque maire fis gère sa mairie selon son instinct et son idjtihad personnel (surtout qu’on sait leur niveaux et capacités intellectuelles à faire l’idjtihad! Car, tout simplement, ils avaient pas prévu de gagner!!! J’ai donné l’exemple du fis, mais ça aurait été pareil pour les autres partis! on dit pas chez nous qu’on veut faire quelque chose:  » haya n’gasrouha! d’où vient: »gasrouha bark, welat sah! (on a juste essayé pour voir et ça a marché, et nous voila emmerdé!!).




    0



    0
    Anonyme
    24 janvier 2015 - 21 h 39 min

    @ Cher Monsieur Moulfi,
    Ce

    @ Cher Monsieur Moulfi,
    Ce n`est pas un malentendu. Les gens du Sud,comme les gens du nord de l`est et de l`ouest on en marre d`etres toises. A travers leur agissement apres l`appel du premier Ministre,ils disent au Premier Ministre FAKOU.La confiance est rompue entre les deux parties.




    0



    0
    New kid
    24 janvier 2015 - 19 h 21 min

    Malentendu de la part de qui
    Malentendu de la part de qui ?
    Le peuple a le droit de défendre ses terres et celles de ses aïeux. Que des membres d’un clan quelconque viennent à défigurer a jamais, à éventrer nos sols pour leurs profits personnels, ça jamais !
    S’ils veulent le suicide, qu’ils le fassent hors frontière. Le chaab a le droit de vivre et de se faire respecter.
    La décision de cette extraction doit être un consensus et non pour cette nomenklatura de prendre l’Algérie pour un « GUINEA PIG » avec l’aide de leur amis étrangers. Arrêter ce bradage de nos richesses, laissons a os générations future de profiter et de faire une économie viable dans ce pays qui est le nôtre. Est-ce le poids d’une paille qui fera courber et briser le dos du chameau ? La patience du peuple a ses limites, pendant 53 ans les promesses non tenues, le verre plein, il ne restera que la goutte d’eau pour que tout soit remis en cause.




    0



    0
    Abou Stroff
    24 janvier 2015 - 17 h 16 min

    je persiste et signe: la
    je persiste et signe: la marabunta qui nous gouverne est persuadée que l’Algérie et les algériens sont sa propriété privée. autrement, comment expliquer l’arrogance,la condescendance et l’insolence de nos augustes dirigeants? kouider el mali, malek el fakakir, yousfi el canady, etc. n’ont ils pas compris que l’ère de « qarrarna » (nous avons décidé) (voir les discours de feu boumédiène) est révolue à jamais et qu’à l’avenir avant de « qarrarer », il faut consulter, débattre convaincre et décider ENSEMBLE? décidément, nos augustes dirigeants agissent comme de véritables abrutis pour ne pas dire des abrutis confirmés. ces augustes dirigeants sont en train de creuser leur propres tombes, à l’insu de leur plein gré. si, au moins, ils couraient tous seuls à leur propre perte. malheureusement, ils entrainent tout le peuple algérien vers le chaos. et c’est parce que la marabunta qui nous gouverne nous mènent vers une mort certaine que nous devons la neutraliser au plus vite, c’est à dire tout au plus dans les mois qui viennent avant qu’il ne soit trop tard.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.