Place aux jeunes ?

Par Kamel Moulfi – La moyenne d’âge des dirigeants politiques qui sont à la tête des institutions du pays et des partis au pouvoir a été confortée par la reconduction de Saïdani comme secrétaire général du FLN. C’est le signe, s’il en fallait encore un, non seulement de l’échec des velléités de rajeunissement qui font l’objet d’annonces récurrentes à chaque occasion qui se présente, mais surtout de l’impasse dans laquelle s’est fourvoyé le système qui gère le pays, incapable de se renouveler. Autre exemple probant : l’alternance au sein du RND, deuxième parti de l’alliance au pouvoir, se passe entre Bensalah et Ouyahia, représentatifs tous les deux, à quelques nuances près, de ce phénomène qui consiste à recycler le même personnel en poste depuis de longues années pour qu’il serve encore et contribue à maintenir le système en vie. Jusqu’à quand ? Le plus grave n’est pas uniquement dans cette exclusion de la vie politique des jeunes qui constituent l’écrasante majorité de la population et possèdent une partie de l’élite algérienne, un formidable potentiel inutilisé et qui est abandonné et exposé à tous les risques. Plus globalement, les jeunes Algériens ne sont pas à l’aise dans leur propre pays et ce n’est pas le semblant d’activités de loisirs qui sont organisées d’en haut par le pouvoir qui va changer leur état d’esprit. L’impression d’exclusion ressentie par la grande masse des jeunes s’ajoute à l’injustice qu’ils constatent en apprenant que les enfants des dirigeants sont «placés» ailleurs et ne vivent pas les mêmes conditions exécrables qui leur sont imposées. Ils sont également convaincus que l’issue n’est pas proche pour eux. En effet, le pouvoir montre qu’il a peur des jeunes qui sont porteurs d’idées nouvelles, de compétences et ont, en plus, le «défaut» d’être par nature rebelles, et surtout qu’ils aspirent à une Algérie où les chances seraient égales pour tous, où la corruption aurait moins d’ampleur, où…
K. M.
 

Comment (18)

    Anonyme
    1 juin 2015 - 16 h 46 min

    Zerrouk (non vérifié) | 31.
    Zerrouk (non vérifié) | 31. mai 2015 – 17:08
    ___

    En tous cas ils sont plus intelligents que ton espèce ignare et fanfaronne. Ils dirigent des partis et l’État algérien! Pas comme toi le paresseux, fourbe et infâme qui s’offre dans tous les sens à un autre pays sans pouvoir s’intégrer! On les appelle aussi les scélérats!




    0



    0
    Anonyme
    1 juin 2015 - 16 h 37 min

    DZDZ (non vérifié) | 1. juin
    DZDZ (non vérifié) | 1. juin 2015 – 14:05

    Ils ne quitteront jamais le pouvoir, ces vieux. Tout leur business se fait à travers leurs bureaux. On ne peut laisser la lampe d’aladin
    __

    Propos d’ignare!




    0



    0
    Anonyme
    1 juin 2015 - 16 h 36 min

    Citoyenne (non vérifié) | 31.
    Citoyenne (non vérifié) | 31. mai 2015 – 14:06
    __

    C’est donc toi « l’écrasante majorité » et pourtant tu n’as rien pu faire lors du congrès du FLN. C’est toi le FLN , c’est toi qui juge les 5000 congressistes. C’est toi qui distribue les notes d’appréciation.
    Comme tu sais mieux que ces 5000 personnes pourquoi tu n’as pas fais ton congrès et ainsi élire ton Comité Central et ton SG! Et tous les honnêtes gens, comme toi, viendront dans ton parti! Tu nous montres que tu ne connais rien à un parti, rien à un congrès, rien aux élections. Tu vomis des conneries, comme ça, en te substituant à un parti politique, à ses militants, à tout même aux ministres, au Président de la République.
    (…)




    0



    0
    DZDZ
    1 juin 2015 - 13 h 05 min

    Ils ne quitteront jamais le

    Ils ne quitteront jamais le pouvoir, ces vieux. Tout leur business se fait à travers leurs bureaux. On ne peut laisser la lampe d’aladin




    0



    0
    Lahouaria الهوارية.
    1 juin 2015 - 3 h 22 min

    Les jeunes seront incapables
    Les jeunes seront incapables de nous diriger diront les vieux, car ils sont faibles et influençables, ils pourront vendre la terre de nos ancêtres aux pro-sionistes et aux chinois…
    Mais comment faire confiance à un jeune, puisqu’on fait plus confiance aux vieillards impotents?
    Il faudrait peut être demander qu’on soit diriger par des gouverneurs dans sa propre région, puisqu’on a plusieurs régions et plusieurs ethnies, Kabylie, Chaouia, Mzab, Sahara, Wahran, Nedroma, Touareg etc…ainsi on aura plus de quiproquo avec notre vieux Président indéboulonnable, comme aux USA gérés par ses gouverneurs et le Président Obama ne fait que parader comme un artiste dans les salons d’hôtes à défaut d’envoyer ses bombes en Irak et en Syrie!




    0



    0
    Aherbebou
    31 mai 2015 - 22 h 26 min

    Tout ce qui a été dit plus
    Tout ce qui a été dit plus haut par vous tous est vrai et correcte.Moi personnellement,ce qui me préoccupe: Est-ce que « Algérie patriotique » et les commentaires des lecteurs sont lus par la nomenclatura? Aussi,les journaux ne s’interessent pas á l’état d’esprit des dirigeants.Sont-ils conscients du chaudron qui bout en leur bon milieu? Sont-ils informés de ce qui se dit ca et là dans les milieux de la population? Ou bien ils font fi de ce peuple et de son devenir? Ou encore ils s’en foutent royalementen disant: « Les chiens aboient,la caravane passe? La balle est dans le camp d’Algérie-Patriotique et ses nombreux éditorialistes.




    0



    0
    Zerrouk
    31 mai 2015 - 16 h 08 min

    Plutot place aux vieux
    Plutot place aux vieux renards comme celui du FLN post indépendance et Ouyahia le revenant ou plein d’autres qui n’ont de cervelles que le nom, voyez vous ce haut responsable qui reçoit des étrangers avec son ventre gros comme ça!!!!, ça c’est les vrais intellectuels et penseurs de l’Algérie des jeunes, ils ont fait les grandes écoles de la bouffe et du ventrisme, on peut leurs faire confiance ils sont nés et produits chez nous à part quelque uns, les jeunes d’aujourd’hui pas tous ne songent qu’a faire dégager ces intellos de dernière heure, pourquoi voulez vous les faire partir, les banques et l’immobilier de Genvee et Paris ont encore besoin d’eux. La devise actuel est Place aux vieux renards




    0



    0
    Anonyme
    31 mai 2015 - 14 h 48 min

    La société algérienne a été
    La société algérienne a été formatée depuis déjà des années.
    La société algérienne est hétéroclite par son éducation, par ses origines, par son « régionalisme » et par sa façon de lire et voir les choses.
    La stratification de la société n’existe pas, entre l’élite et le peuple c’est du pareil au même. Le niveau d’instruction n’est plus un repère pour cette nouvelle génération qui a perdu ses repères dont le seul but c’est de quitter ce pays.
    Les dinosaures qui nous « commandent » ont compris ce désarroi, qu’eux mêmes ont provoqué, alors la passation de témoin n’est pas pour demain.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    31 mai 2015 - 14 h 42 min

    Place aux jeunes ou en
    Place aux jeunes ou en Algérie ? Il ne faut pas rêver les gars, car c’est tout un système qu’il faudrait faire sauter en Algérie et c’est un risque qui peut coûter cher. Pourquoi ? Croyez-vous que ceux qui se sont empiffrés pendant des années vont laisser le pays à une nouvelle génération tout en sachant qu’ils pourra être mis devant leur responsabilité et rendre des comptes sur leur compte a l’étranger ? Tout le monde en Algérie s’est neutralisé chacun a un dossier sur l’autre donc qui vont être ces jeunes qui n’ont n’aucune relation et qui font remplacer « l’élite » cramoisie qui gère le pays ? Parce que si se sont les gosses de » l’elites  » on ne s’en sortira pas ,ils n’ont plus rien d’Algérien et beaucoup d’entre eux son des déviant sexuelles ( d’un homme il est passé a une femme) c’est connu que les gosses de l’élite algérienne milite tous au mouvement gays maghrébins et on leur residence secondaire au Maroc..Alors eux mon dieu ils n’ont honte de rien..




    0



    0
    Anonyme
    31 mai 2015 - 14 h 12 min

    Place aux algériens plutôt
    Place aux algériens plutôt qu’aux jeunes….Depuis 1999 un système de corruption massive dirige notre pays sous la bienveillance de Hollande ( qui connaît les détenteurs de carte de séjour et de bien immobiliers parmi les crasseux de clan).

    L incompétence est la matrice de ces frustrés apatrides et revanchards. Le dernier des abrutis aurait donné de l’espoir au peuple avec un baril à 120 dollars…Eux et à leur tête le fuyard de 1979 ( avec la caisse du MAE) n’ont pensé qu’à s’enrichir grassement et grossièrement comme des gueux qu’ils ont été et qu’ils seront toujours…

    Leur non appartenance à la nation les a conduit et les conduit à dénigrer sans cesse et sans scrupules notre pays. Sinon comment explique que khelil l’ami intime des Bouteflika ait pu quitter le pays sous escorte et en sécurité pour rejoindre ses nombreux biens immobiliers à Casablanca Paris ou New York…

    Place aux Algériens patriotes et authentique…Qu’ils soient vieux ou jeunes…Les marocains nous ont fait plus de mal que les français…




    0



    0
    Rabah
    31 mai 2015 - 14 h 07 min

    La relève, selon Abdelaziz
    La relève, selon Abdelaziz Bouteflika

    « Tab djenanena »

    « Place aux jeunes »

    Les « jeunes » auxquels Abdelaziz Bouteflika pensait en faisant ces déclarations, avant et après son mini avc du 27 Avril 2013, sont certainement ces juniors sexagénaires comme Sellal, Saadani Ghoul and co, qu’il propulse aujourd’hui au devant de la scène politique algérienne, dont ils habitaient les vestiaires, les coulisses et les travées poussiéreux.

    En attendant de passer définitivement le témoin aux cadets, tels son frère Said, Haddad et consorts, les patrons incontestables de l’économie algérienne formelle et informelle, le vieux parrain gouverne l’Algérie par procuration et est, entre une courte apparition et une longue disparition, toujours médiatiquement présent, au moins par sa photo, comme lors du 10ème congrès du FLN, dont il est devenu le président en exercice et non plus le président honoraire.




    0



    0
    Anonyme
    31 mai 2015 - 14 h 03 min

    Le salut qu’on veuille ou non
    Le salut qu’on veuille ou non viendra de notre jeunesse qui se trouve à l’étranger. Parce que ceux sont des jeunes qui sont partis pour acquérir le savoir et être au diapason du monde. Ils connaissent les vraies valeurs du travail et surtout ils ne sont pas intoxiqués par ce système adepte de la corruption.
    L’exemple simple est celui de notre équipe nationale qui sont arrivés à un haut niveau par la foi et la vertu de leur travail.
    Tant que cette force ne sera pas prise pleine en compte ,il ne faudra pas escompte sur un vrai décollage économique de l’Algerie.




    0



    0
    Citoyenne
    31 mai 2015 - 13 h 39 min

    Mon commentaire est adressé

    Mon commentaire est adressé à:

    Anonyme (non vérifié) | 31. mai 2015 – 13:28




    0



    0
    Clin d’œil
    31 mai 2015 - 13 h 24 min

    Il existe une élite
    Il existe une élite algérienne à l’intérieur et à l’extérieur du territoire qui suit les événements internes au plus près et elle arrive à saisir l’émergence de toutes ces nouvelles réalités et tout l’enjeu à les appréhender dans leur globalité, c’est que l’esprit qui l’anime n’est pas corrompu par l’ancienne façon de penser politique. Il n’y a qu’à lire les interventions de certains commentateurs sur AP, El Watan, Le Matin et quelques autres médias, l’esprit fait tilt devant leurs constructions intellectuelles. Ils sont la relève. ‘’Ne doutons jamais qu’un petit nombre d’individus conscients et engagés puissent changer le monde. C’est même de cette façon que cela s’est toujours produit’’.




    0



    0
    Au royaume des vieux corbeaux
    31 mai 2015 - 13 h 15 min

    D’après Drebki le Tunisien,

    D’après Drebki le Tunisien, il va y avoir un rajaunissement.

    Cette génération de vieux incompétents a peur des jeunes et méprise l’élite Algérienne. Ils font tout pour écarter les jeunes et les compétents.

    D’après sa nouvelle Biographie, Drebki s’est converti en homme de lettre.
    Pour faire la Derbouka, il faut bien des textes de poésie pour chanter et danser.

    Bouteflika aime s’entourer des idiots pour se sentir fort. Il parait que Bouteflika n’aime pas l’élite Algérienne qui a étudié à l’étranger , car elle n’est pas manipulable.




    0



    0
    Citoyenne
    31 mai 2015 - 13 h 06 min

    « C’est l’écrasante majorité
    « C’est l’écrasante majorité qui a voté pour lui! Ce qui montre qu’il est compétent, intelligent, honnête et patriote! »

    Il parait que les 40 voleurs ont toujours voté pour Ali Baba!!!

    Cette écrasante majorité a mangé et bu avec ce sigle FLN qui est devenu un mangeoire à partager et à conserver.
    La qualité de cette écrasante majorité n’a aucun statut morale ni patriotique. Ce sont des faux et nouveaux Moudjahidines sur papier, des ventristes cupides.Ils sont tous venus pour manger encore. L’intérêt du pays n’a jamais été et ne sera jamais leur centre de gravité.

    Ces délégués me rappellent les bus qui ont été loués pour sillonner le pays afin de promouvoir la candidature d’un président Fantôme. Autrement dit, pour promouvoir la photo du Bouteflika pour qu’elle devienne Président ( la photo).

    Cette élection est un prélude pour un 5eme mandat.

    en deux mots, c’était la réunion des vautours et des corbeaux sentant l’odeur d’un cadavre.




    0



    0
    Aziz
    31 mai 2015 - 12 h 39 min

    C’est à dire aux juniors
    C’est à dire aux juniors sexagénaires comme Saïd, Sellal, Ouyahia, Saadani, Ghoul et consorts….
    Pleure o mon pauvre pays, livré en pâture aux vieillards séniles et impotents.




    0



    0
    Anonyme
    31 mai 2015 - 12 h 28 min

    Il restera, surtout de chez
    Il restera, surtout de chez fafa, qui ne seront pas d’accord avec l’élection , à nouveau de Saidani Secrétaire général du FLN pour 5 années. Et pan sur leur bec!
    C’est l’écrasante majorité qui a voté pour lui! Ce qui montre qu’il est compétent, intelligent, honnête et patriote! Tout ce qui se disait donc sur lui n’était donc que mensonges, dénigrement et calomnies! On ne connait pas mieux que les 5000 délégués du congrès du FLN!!!
    On sait que la trentaine de crétins et fourbes qui émettent ici depuis Fafa sont plus intelligents que ces 5000 délégués (dont 200 militants FLN représentant l’émigration en majorité de France) et qu’il aurait fallu évincé Saidani. C’est en grande partie de votre faute car il fallait leur écrire pour leur donner vos conseils précieux ou déléguer un de vos maitres sionistes ordonner aux délégués, à l’armée et à Bouteflika de revoir cette élection!




    0



    0

Les commentaires sont fermés.