Dumas avait raison

Par Kamel Moulfi – En deux temps, trois mouvements, la France du trio Hollande-Valls-Fabius a prouvé qu’elle a perdu une bonne parcelle de sa souveraineté, abandonnée aux Américains. L'escarmouche entre Washington et Paris suite à l'affaire d'espionnage de trois présidents français par la NSA (liée au département américain de la Défense), a fait croire au lanceur d’alerte web, Julien Assange, qu’il pouvait sauter sur l'occasion pour demander à la France de lui accorder l’asile, mais il a été très vite déçu par le refus opposé par Hollande. Julien Assange, initiateur du fameux WikiLeaks, pensait que ses révélations sur l'espionnage par l’agence américaine de sécurité, de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que de leur entourage, entre 2006 et 2012, pouvaient lui valoir une reconnaissance de la France. Il attendait des dirigeants français, «un geste humanitaire mais aussi probablement symbolique, envoyant un encouragement à tous les journalistes et lanceurs d'alerte qui, de par le monde, risquent leur vie au quotidien pour permettre à leurs concitoyens de faire un pas de plus vers la vérité», a-t-il écrit dans sa demande d’asile. Il se trompait lourdement. Il aurait fallu un De Gaulle pour rendre aux Américains la monnaie de leur pièce et dire «oui, bienvenu» à Assange. Mais De Gaulle n’est plus là pour réagir de manière forte, regrettait l’ancien ministre des Affaires étrangères français, Roland Dumas, récemment. Aujourd’hui, le trio qui dirige la France a ouvertement piégé son pays dans l’Otan, explique Dumas. Alors quand on entend dire à l’Elysée que la France «ne tolèrera aucun agissement mettant en cause sa sécurité», en référence aux actes de la NSA, et quand on constate que, dans la réalité, il n’y a aucune riposte sérieuse de la part de Hollande, en dehors de quelques vaines paroles, il faut comprendre qu’il laissera faire, parce qu’il est en «position de faiblesse dans sa relation avec les Etats-Unis», comme l’expliquait encore Roland Dumas. En fait, cette affaire nage dans l’hypocrisie qui baigne les relations entre alliés occidentaux, partagés derrière les Etats-Unis, en premier et deuxième collèges.
K. M.

Comment (10)

    khenchela
    5 juillet 2015 - 5 h 10 min

    Article utile mais :
    Il nous

    Article utile mais :
    Il nous manque une vision sur le long terme de l’histoire mondiale pour comprendre les enjeux mondiaux mais surtout les acteurs et les facteurs de dominations.
    En effet, le 19ème siècle a vu la puissance colonialiste de l’Europe s’investir en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient, le 20ème signe la régression de l’Europe qui s’est étripée en 1914-1918 et en 1939-1945 pendant que les yankees doublaient leurs productions surtout celles de leur complexe militaro-industriel, pendant quelques décennies l’URSS a limité leur expansionnisme mais la course aux armements doublés des ennemis de l’intérieur religieux (catholiques, juifs et islamistes) financés et soutenus par les ennemis de l’extérieur ont fait tomber le jeu de carte. Ensuite c’est le tour des républiques du monde musulman qui est venu avec les soi-disant printemps arabes (qui n’ont touché aucune théocratie). Donc assange a fait dans l’agitation car seuls les naïfs ignoraient ce qu’il a présenté comme vérité divine. Regardez quels sont les partis politiques en occident, le parti socialiste : c’est de Washington que vient la décision pour qu’un nouveau parti intègre l’internationale socialiste-sioniste comment se fait-il que le fln des corrompus saadani and co soit intégré à cette internationale impérialiste ? Dans les années 1990 le rcd avait été refusé car il était contre les mercenaires américano-wahabito-sionistes et le refus fut actionné par un parti de san-égidio. Quant à la France colonisée, elle le fut dès l’arrivée des yankees dans le conflit mondial puisque le général de Gaulle fut imposé grâce à Staline et c’est grâce à lui et à la participation chair à canon des Africains (blancs et noirs) que ce pays pu faire partie du Conseil de sécurité de l’ONU. Le ps français a toujours été du côté américain.
    Pour comprendre le socialisme américanisé et l’islamisme sionisé voici 2 livres déjà cités dans ce site :
    -Irwin M Wall, L’influence américaine sur la politique française 1945-1954, Balland, 1989 (l’auteur a écrit avec un autre universitaire sur la puissance du lobby juif américain)
    -Richard Labevière, Les dollars de la terreur, les Etats-Unis et les islamistes, Grasset, 1999 (ce grand reporter fut « dégagé » de RFI dont la direction sioniste lui a fait payer son traitement de l’information trop objective)
    -un ouvrage très rare mais qui existe chez les bons bouquinistes d’Alger ou de Constantine : Edward Stettinius (secrétaire d’Etat des usa), Yalta, Roosevelt et les Russes, Gallimard, 1951
    Aujourd’hui, quels sont les partis visibles en France : le ps américain, les verts dont certains dirigeants reçurent l’aide de leurs cousins (biologiques) américains et les trotskos dont l’existence fait rire et sourire lorsqu’on voit ce que sont devenus les dirigeants « gauchistes » de mai 1968 : publicité, médias, hauts fonctionnaires, les enfants de la bourgeoisie ont remplacé leurs parents !!! CRIF et AIPAC sont plus efficaces que tous les cia et nsa réunies, inutiles d’amuser les peuples abrutis par la fiscalité, la précarité et le chômage !!!!




    0



    0
    anonyme
    4 juillet 2015 - 20 h 12 min

    les usa sont les alliés de la
    les usa sont les alliés de la France, cette histoire d’espionnage signifie que big brother veille objectivement et pragmatiquement à ce que ses alliés soient loyaux. ceci dit cette histoire qui ne nous concerne pas (?) révèle un penchant algérien pour Roland Dumas et le général De Gaulle! n’est ce pas que je vous ai compris!




    0



    0
    Thidhet
    4 juillet 2015 - 18 h 05 min

    Je lis beaucoup la presse
    Je lis beaucoup la presse française, mais les journalistes français, surtout quand il s’agit de leur pays, ne parlent que pour ne rien dire. Vous lisez un article de trois pages et, à la fin, vous vous retrouvez dans un brouillard plus épais encore. C’est l’auto-censure triomphante! J’ai fini par me dire que pour m’éclaircir les idées sur la situation en France, il n’y a pas mieux que les analyses de journalistes algériens.




    0



    0
    Damoclès
    4 juillet 2015 - 15 h 41 min

    Ce qui gêne les pauvres
    Ce qui gêne les pauvres Hollande et compagnie, ce n’est pas de découvrir que les Yankees le leur ont mis dans le baba, (…)
    Le pire est à venir car en faisant la politique de l’autruche, (…). Ils me font pitié! Quelle décadence!Qu’ils méditent cette fameuse maxime: » Protégez-moi de mes amis…… ». Cheh fihoum!




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    4 juillet 2015 - 15 h 15 min

    Paris est le caniche de
    Paris est le caniche de Washington.




    0



    0
    Anonyme
    4 juillet 2015 - 14 h 44 min

    Par Axer (non vérifié) | 4.
    Par Axer (non vérifié) | 4. juillet 2015 – 13:48

    -Déclaration attribuée à lord Palmerston, « L’Angleterre n’a pas d’amis ou d’ennemis permanents, elle n’a que des intérêts permanents » …
    -« La France n’a pas d’amis elle n’a que des intérêts » disait le Général De Gaule.

    -Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois à l’Assemblée nationale française: »Les Etats-Unis n’ont pas d’alliés, que des cibles ou des vassaux ».

    Voilà à quoi se résument les relations internationales,il n’y a que nos naïfs compatriotes pour croire encore en « les pays frères »
    —————
    Trop juste. Les pays freres ne le sont que pour nous sucer la moelle.
    Quels sont les cadeaux venus de l’Arabie Tayhoudite, du Qatar et du Maroc ?
    Sortons du maghreb uni, de la ligue arabe, ce n’est pas nous et ce n’est pas pour nous.




    0



    0
    karimdjazair
    4 juillet 2015 - 14 h 40 min

    L ancien ministre des
    L ancien ministre des affaires étrangères, a eu le courage de dire tout haut ce que les patriotes francais pensent tout bas. La France est sous le joug des sionistes pour servir l amérique et israel.

    La France est devenu un état américain comme les autres pays européens ou d autres asiatiques.

    Et puis Julien Assange est naif ou completement à l ouest, ce n est pas en France qu il sera en sécurité !

    Enfin, je rejoins le propos d Anonymous (non vérifié) | 4. juillet 2015 – 11:26, Assange serait plus crédible, s il dévoile des documents secrets sur la fabrication d al quaida du daech, pour permettre aux citoyens du monde d entier d etre éclairés sur la stratégie machiavélique américano-sioniste qui trompe le monde en faisant croire qu il y a un danger de l islamisme, alors que ce sont les sionistes, qui sèment le chaos et dressent chrétiens et musulmans.




    0



    0
    Axer
    4 juillet 2015 - 12 h 48 min

    -Déclaration attribuée à lord
    -Déclaration attribuée à lord Palmerston, « L’Angleterre n’a pas d’amis ou d’ennemis permanents, elle n’a que des intérêts permanents » …
    -« La France n’a pas d’amis elle n’a que des intérêts » disait le Général De Gaule.

    -Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois à l’Assemblée nationale française: »Les Etats-Unis n’ont pas d’alliés, que des cibles ou des vassaux ».

    Voilà à quoi se résument les relations internationales,il n’y a que nos naïfs compatriotes pour croire encore en « les pays frères »




    0



    0
    Citoyenne
    4 juillet 2015 - 12 h 25 min

    « alliés occidentaux » est une
    « alliés occidentaux » est une illusion et hypocrisie des temps modernes.
    L’alliance occidentale existe juste quand on attaque un pays arabo-musulman, car chacun veut plaire aux sionistes qui détiennent les banques et les coffres du monde.

    La France est devenue la prostituée de l’OTAN.
    Les courbettes de Sarkozy devant la chancelière Allemande méritent d’être enregistrées dans le livre Guinness…Inoubliables
    L’histoire retiendra que le Sarkozy a détruit la France qui fait sont entrée dans l’ère de la décadence. Et Hollande n’a pas le choix de s’enfoncer dans le sable mouvant.

    La France n’existe plus en tant que puissance économique, mais elle a toujours ce rôle d’épouvantail en Afrique du nord…Malheureusement.




    0



    0
    Anonymous
    4 juillet 2015 - 10 h 26 min

    Oui, il avait raison, Dumas.
    Oui, il avait raison, Dumas. Et doublement puisqu’il affirmait il y a quelques semaines que « Valls était sous influence sioniste » quand il dénonçait sans rougir « l’islamo-fascisme » des musulmans de France.
    Mais revenons à ce Assange. IL sera crédible à 100% le jour où il dévoilera les documents sur:
    -le 11 septembre et les tours jumelles;
    -les accointances entre la CIA et BenLaden
    -la création des mouvements sanguinaires AnNousra; les shebabs; BokoHaram; les Talibans et Daesh.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.