Les pique-niqueurs

Par M. Aït Amara – Pas de panique ! La rencontre de Madani Mezrag avec ses lieutenants à Mostaganem n’était pas une assemblée d’anciens terroristes devenus «personnalités nationales» ; c’était juste un pique-nique autour d’un bon repas partagé dans une ambiance décontractée. Les pique-niqueurs n’ont pas abordé des questions politiques ; uniquement des sujets estivaux, sous la température du feu de la Géhenne susceptible de faire fondre tout ce qu'on y jette, mais atténuée par la fraîche paix de la végétation dans ce petit coin de paradis choisi par les anciens de l’AIS pour y prendre un bol d’air. Sans plus. Pas de panique ! Madani Mezrag et ses compagnons ne se sont pas rencontrés pour une mission de repérage au milieu des bois, dans la perspective d’un possible retour à l’action armée. Ces amants de la nature ont juste décidé de passer d’agréables moments à la forêt pour admirer la flore et la faune. Le terrorisme, c’est du passé. Aujourd’hui, Madani Mezrag s’est assagi et a pris des galons. Des buissons recouverts de feuillages denses et touffus à partir desquels il planifiait les embuscades et dirigeait les accrochages, cet ancien chef terroriste a désormais pignon sur rue à El-Mouradia où il dispense ses conseils illuminés pour l’élaboration de la nouvelle mouture de la Loi fondamentale qui devra guider le pays vers des lendemains enchanteurs, grâce à la clairvoyance de ses promoteurs, dont cet homme «intelligencé» fait partie. Ainsi va la politique : les terroristes d’hier se réunissent en conclave en retournant à leur milieu naturel, le maquis, histoire de contribuer à éclairer le meilleur chemin à suivre pour revenir au Moyen-âge ; les barons du marché noir sont appelés à la rescousse pour palier l’érosion des recettes pétrolières en blanchissant leur argent sale avec la bénédiction d’un pouvoir banqueroutier qui les invite ainsi à le fructifier ; les requins de la corruption coulent des jours heureux sous d’autres cieux après avoir planté les dents pointues de leurs mâchoires dans la chair des Algériens et ingéré leurs deniers. Entre ces trois sacripants, que reste-t-il aux honnêtes citoyens – ceux qui n’ont jamais tué, trafiqué ou volé ? Les tambours de Saïdani et les blagues de Sellal.
M. A.-A.

Comment (24)

    Anonyme
    13 août 2015 - 23 h 07 min

    Il n’y a pas que cela.Le
    Il n’y a pas que cela.Le régime de Bouteflika (Du moins ceux qui l’entourent) nous effrayent en nous crayant ce genre d’épouvantail (Mezrag etc…)Le peuple sait bien que le siège présidentiel est bien vacant et eux même en sont convaincu de ce fait.Bouteflika Abdelaziz est malade.Il est présent-absent.Ceux qui dirigent le pays ou ce qui en reste de celui-ci (La rente pétrolière en baisse)attendent la mort de Abdelaziz,pour nous l’annoncer au moment opportun.Alors on nous alertent par des informations inventées de toute pièce,qu’il y a le feu en la demeure.(Des arrestions quotidiennes de trafiquants de tous genres,à travers le territoire,mais point d’images.(Il n’y a jamais de meutre sans cadavre me semble-t-il?) (…)




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 22 h 35 min

    Par Maysar (non vérifié) |
    Par Maysar (non vérifié) | 13. août 2015 – 17:35

    Nous ne sommes dupes de rien ! le clan au pouvoir qui a instrumentalisé les fascislamistes du FIS pour barrer la route à toute alternative démocratique et citoyenne du peuple au système est à la manoeuvre ! IL l’a fait lorsqu’il était à bout de souffle après la révolte d’octobre 1988 qui a bouté le FLN et ses organisations satellites hors du champ politique et les a obligé à raser les murs du temps du HCE et Zeroual en brandissant le péril intégriste pour se présenter en unique recours !
    Il le fait aujourd’hui dans le but d’apeurer tous les Algériens qui sont en dehors du système à l’approche d’échéances cruciales dans une Algérie congelée politiquement , économiquement et socialement à cause de la vacance du pouvoir et la férocité des prédateurs qui se sont approprié le pays !
    Sinon , comment expliquer que lorsqu’il s’agit d’activités d’associations et partis politiques dûment agrées qui activent de manière officielle , transparente et pacifique , l’administration s’ingénue à poser tous les obstacles administratifs pour les réduire au silence , et les forces de la répression font le reste , alors qu’ils ferment les yeux devant les agissement de criminels condamnés par la justice pour avoir mené une guerre d’extermination contre le peuple ?
    C’est clair , net et précis ! Cet activisme toléré voire encouragé dans l’espace politique et médiatique des anciens toujours terroristes qui peuvent se réunir librement , faire des déclarations politiques et lancer des fatwa en direct à la télévision et dans les supports islamo-baâthistes et intégristes financés par l’argent du contribuable est un prélude à un remake des années 90 !
    Le message du pouvoir est celui ci : Vous voulez la démocratie , vous aurez la république théocratique des barbus !
    On nous demande de faire le choix entre l’état policier et la république islamique , c’est à dire entre la peste et le choléra !

    BRAVO1 bON VISION DES CHOSES::CHAPEAU! ENTIÉREMENT AVEC VOUS::




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 17 h 26 min

    Par fatigué (non vérifié) |
    Par fatigué (non vérifié) | 13. août 2015 – 17:44

    Par Anonyme (non vérifié) | 13. août 2015 – 13:52
    parait que ça mijote déjà ( à petit feu bien sur ).
    =================
    C’est plus possible de rester comme ca. Il faut agir. Un coup d’etat par des militaires patriotes n’est pas un crime, mais un cas de force majeure. Il le faut. Il le faut vraiment.




    0



    0
    fatigué
    13 août 2015 - 16 h 44 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 13. août 2015 – 13:52
    parait que ça mijote déjà ( à petit feu bien sur ).




    0



    0
    fatigué
    13 août 2015 - 16 h 39 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 13. août 2015 – 8:52
    non, c’est le 2eme épisode des rencontres entre tangos, la 1ere fois c’etait jijel; maintenant c’est mosta.
    au suivant……..




    0



    0
    Maysar
    13 août 2015 - 16 h 35 min

    Nous ne sommes dupes de rien
    Nous ne sommes dupes de rien ! le clan au pouvoir qui a instrumentalisé les fascislamistes du FIS pour barrer la route à toute alternative démocratique et citoyenne du peuple au système est à la manoeuvre ! IL l’a fait lorsqu’il était à bout de souffle après la révolte d’octobre 1988 qui a bouté le FLN et ses organisations satellites hors du champ politique et les a obligé à raser les murs du temps du HCE et Zeroual en brandissant le péril intégriste pour se présenter en unique recours !
    Il le fait aujourd’hui dans le but d’apeurer tous les Algériens qui sont en dehors du système à l’approche d’échéances cruciales dans une Algérie congelée politiquement , économiquement et socialement à cause de la vacance du pouvoir et la férocité des prédateurs qui se sont approprié le pays !
    Sinon , comment expliquer que lorsqu’il s’agit d’activités d’associations et partis politiques dûment agrées qui activent de manière officielle , transparente et pacifique , l’administration s’ingénue à poser tous les obstacles administratifs pour les réduire au silence , et les forces de la répression font le reste , alors qu’ils ferment les yeux devant les agissement de criminels condamnés par la justice pour avoir mené une guerre d’extermination contre le peuple ?
    C’est clair , net et précis ! Cet activisme toléré voire encouragé dans l’espace politique et médiatique des anciens toujours terroristes qui peuvent se réunir librement , faire des déclarations politiques et lancer des fatwa en direct à la télévision et dans les supports islamo-baâthistes et intégristes financés par l’argent du contribuable est un prélude à un remake des années 90 !
    Le message du pouvoir est celui ci : Vous voulez la démocratie , vous aurez la république théocratique des barbus !
    On nous demande de faire le choix entre l’état policier et la république islamique , c’est à dire entre la peste et le choléra !




    0



    0
    Patrouille à l'est
    13 août 2015 - 16 h 30 min

    Les fossoyeurs de lalgerie
    Les fossoyeurs de lalgerie font et accélère leur besogne tandis que vous cest la parlote la parlote uniquement des paroles …je suis certain qu’il ya beaucoup parmi vous qui ont jeté la pierre contre Said Sadi …! Alors s’il faut passer par là encore des années de braise alors ….




    0



    0
    Au pays de MEZRAG
    13 août 2015 - 14 h 28 min

    Lisez les déclarataions de ce
    Lisez les déclarataions de ce conseiller d’état pour voir les miracle de l’Algérie: Publié par El-KHABAR

    وألقى مزراق كلمة بالمناسبة، دعا فيها إلى « تفعيل المصالحة الوطنية بالتنسيق مع الخيرين من الجزائريين ». كما أبدى رأيه في موضوع الساعة، والجدل القائم حول التدريس بالدارجة. حيث أعلن صراحة موقفه من التدريس بالعامية في مرحلة التحضيري والسنة الاولى ابتدائي بقوله « لا بديل عن لغة القران ولغة ثورة أول نوفمبر، ولا تفريط في الامازيغية كلغة جزائرية وكإرث للهوية الجزائرية لابد من المحافظة عليه ». – See more at: http://www.elkhabar.com/press/article/87768/#sthash.3S79FyYk.dpuf




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 14 h 23 min

    Passage d’un article de

    Passage d’un article de El-Watan:

    Assassin assumé, il avait déclaré dans une interview à Jeune Afrique, en 2006 : «Oui, j’ai tué de mes propres mains. C’était en 1993, dans la région de Jijel, au cours d’une embuscade dressée contre un convoi militaire.

    Le jeune militaire agonisait encore lorsque j’ai arraché la kalachnikov de ses mains. J’ai gardé cette arme pendant plusieurs années, mais je l’ai détestée parce qu’elle m’a toujours rappelé les râles de ce militaire au moment où il rendait l’âme.» Pour ce crime assumé, Madani Mezrag n’a jamais été jugé. La loi sur la réconciliation nationale l’a absous, ainsi que ses sbires, de tous les crimes commis.




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 14 h 21 min

    Passage d’un article de

    Passage d’un article de EL-Watan:

    L’ancien émir de l’organisation terroriste — qui a été «réhabilité juridiquement et politiquement» à la faveur de la concorde civile et de la charte pour la paix et la réconciliation nationale — a laissé entendre, lors d’un entretien téléphonique, qu’il a «informé les hautes autorités du pays» de son activité.




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 14 h 03 min

    Ces sanguinaires…Les

    Ces sanguinaires…Les propriétaires des Montagnes Algériennes sont dans leur rôle de Bourourous. Cet épouvantail sous la direction des barbus de la haute sphère n’ont pas peur, ils sont leurs alliés.
    On dirait que une afghanisation de l’Algérie se prépare.




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 13 h 09 min

    La mise en scène est
    La mise en scène est parfaite,les comédiens très bons,Bouteflika et le clan ont demandé aux loups de sortir de leur tanière pour nous faire peur en nous faisons des « Hou hou » .
    C est soit nous ,soit eux, une manipulation grossière si ce n est que c est l avenir de notre pays qui est en jeu car ils sont déjà au pouvoir politique et économique ,les barons de l informel c est bien eux.




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 12 h 52 min

    Par Etat Major (non vérifié)
    Par Etat Major (non vérifié) | 13. août 2015 – 9:55
    L’avenir du pays est sombre. Le nationalisme et la droiture de Tewfik n’y peuvent plus rien, il est isolé.
    =============
    Un coup d’etat s’impose. Le peuple algerien ne survivra pas a cette fuite en avant. Il faut faire degager le gang Bouteflika au plus vite.




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 12 h 32 min

    La dernière fois ils se sont
    La dernière fois ils se sont reunis pour demander le limogeage de Benyounes qui voulait toucher à leur Business,cette fois ils se sont reunis pour demander le limogeage de Benghabrit qui veut saper les bases de leur idéologie qui est leur meilleure alliée pour maintenir leur pouvoir sur la population.
    Comme disent les egyptiens »Yakhrebbitek ya Bouteflika « .
    Que le malheur tombe sur ta tête et sur celles qui les soutiennent. ..




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 12 h 12 min

    UN petit echange d’expérience
    UN petit echange d’expérience sur le comment tuer des soldats, rien de méchant, tout est pardonné mais on ne sait jamais un jour çà pourrait reprendre et il faudrait qu’ils se préparent; pendant ce temps ceux qui ont permis cela seront loin dans leur foyer a paris londres ou qatar.




    0



    0
    offf
    13 août 2015 - 11 h 20 min

    Pique pour le couteau qui
    Pique pour le couteau qui leur servait à égorger des innocents et nique pour tous les viols commis… Un pique-nique de barbus quoi… Pensez-vous que sanglier est toujours dans leur menu ?




    0



    0
    Thidhet
    13 août 2015 - 10 h 52 min

    Il y a les terroristes
    Il y a les terroristes assassins comme Madani Mezrag. Il y a des terroristes non armés qui pullulent en Algérie et ailleurs et qui nous empoisonnent la vie. Je viens de me taper quatre heures au consulat algérien. Les préposés aux gichets, de petits voyous qui ne savent même pas porter un pantalon correctement, m’ont fait vivre l’enfer. Alors, Algérie Patriotique, ce serait bien si vous allez jeter un petit coup d’oeil dans ces maquis infestés de criminels que sont devenues nos administrations. La honte, la honte, la honte.




    0



    0
    lhadi
    13 août 2015 - 10 h 22 min

    Cette nouvelle provocation,

    Cette nouvelle provocation, tant redoutée mais prévisible, convainc les Algériens que le Président de la république n’est plus l’homme de la situation.

    Pour rassurer les nombreux Algériens inquiets de l’agitation perpétuelle entretenue par ces terroristes qui se réclament de l’islam, un réveil brutal, faisant preuve d’une détermination sans failles contre la capacité de nuisance de ces « Erostrate », est d’une nécessité impérieuse.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected]




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 8 h 55 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 13. août 2015 – 9:24

    C’est pourquoi j’en veux ,et beaucoup , à Zérwal de ne pas avoir rempiler en 1999 .
    ========================
    Si on n’avait respecte Zeroual, il serait rester. Mais a jouer avec les meilleurs, on se ramasse les pires. Les vrais decideurs de l’epoque sont responsables, ils brisent les meilleurs et a force, ils ne leur restent que des malfrats. Sauf que par definition les malfrats n’ont pas de morale, donc les surprises sont grandes et ils sont ingerables. Voila ce que nous a apporte les gens qui ont cherche Bouteflika : de la zmara a grande echelle. Zeroual a donne le meilleur de lui-meme. Il aurait fallu que tous fassent la meme chose, au lieu de penser a leurs interets derriere la facade patriotique. Quand on a entre les mains, une personne bien, on en prend soin. On ne joue pas avec. Et quand on a une ordure, on la fait tanguer, on n’en fait pas un roi. C’est trop tard pour nous.




    0



    0
    Etat Major
    13 août 2015 - 8 h 55 min

    Qu’on le veuille ou non, tout
    Qu’on le veuille ou non, tout cela est le résultat de la bienveillance de certains décideurs militaires à l’égard de sa majesté Bouteflika. Aujourd’hui il les tue à petit feu, comme c’est le cas du DRS. En 2004, le chef du DRS a soutenu Boutef contre l’EM et 10 ans après, c’est l’inverse qui s’est produit. En 2004, le CEM de l’époque feu Lamari a été vite évacué après la réélection. En 2014, le Chef du DRS est évacué au gré de la désintégration de son département qui est, aujourd’hui, réduit à un sigle. Feu Cherif Belkacem, qui connaissait mieux que quiconque Bouteflika, avait averti tout ce beau monde, personne n’a voulu l’écouter et les dégâts sont là: les instruments de sécurité nationale gravement affaiblis, un gouvernement atone et incapable constitué, au mieux, de petits fonctionnaires, au pire, de prédateurs qui préparent leur exil définitif, une économie livrée au pillage et une opposition lessivée. L’avenir du pays est sombre. Le nationalisme et la droiture de Tewfik n’y peuvent plus rien, il est isolé.




    0



    0
    Vu de Marseille
    13 août 2015 - 8 h 27 min

    Un pique nique pour se
    Un pique nique pour se rappeler le bon vieux temps.
    « Tu te souviens cette femme enceinte que tu as éventré ? »
    « oh oui terrible, et toi ce bébé que tu as mis vivant dans un micro onde »
    Ahahahah arrête tu me fais tellement rire que j’ai mal aux côtes, tiens repasse moi une tranche de ce cachir avarié, nous on craint rien, on est des hyènes charognardes.
    Crevez tous !!!




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 8 h 24 min

    C’est pourquoi j’en veux ,et
    C’est pourquoi j’en veux ,et beaucoup , à Zérwal de ne pas avoir rempiler en 1999 .




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 7 h 54 min

    Excellente chronique!
    Excellente chronique! Sincèrement vous avez résumé l’Algérie des Bouteflika sans longs discours creux et vagues comme certains ici s’évertuent à nous servir….




    0



    0
    Anonyme
    13 août 2015 - 7 h 52 min

    Bouteflika est tellement
    Bouteflika est tellement régionaliste dans l’âme que même les rencontres entre terroristes se passent à l ouest….Un vrai jusqu’au boutiste ce boutef…




    0



    0

Les commentaires sont fermés.