Prière à portée politique

Par Kamel Moulfi – Il est devenu fréquent sur la Toile de tomber sur des photos ou des vidéos montrant des scènes de prières collectives effectuées sur des plages en Algérie, ou dans un pays voisin, par des groupes de baigneurs qui ne veulent pas attendre la fin de journée pour remplir ce devoir religieux à la mosquée ou à la maison. Ce fait inhabituel prend une dimension spectaculaire sur les grandes plages très fréquentées où il a tendance à se développer très rapidement, même s’il ne concerne qu’un petit groupe encore limité d’estivants tout en étant, par ailleurs, totalement inexistant sur le reste du littoral. Il ne s’agit pas, de toute évidence, d’un acte anodin, strictement religieux, et qui serait donc uniquement une somme d’initiatives individuelles, «isolées», comme on dit. Au contraire, il n’est pas exagéré de penser que sa signification est dans la portée politique que veulent donner à cette action ses initiateurs, conçue et certainement préparée et organisée comme une manifestation au même titre que les autres formes connues qui ont été engagées à la fin des années 1980, notamment à travers le port du kamis et de la barbe, chez les hommes, et le hidjab ou le jilbab chez les femmes. En se singularisant de cette façon, par rapport aux autres, sur la plage, comme il y a une trentaine d’années dans les rues et les commerces, les auteurs de cette «innovation» cherchent sans doute à produire un effet d’entraînement en exploitant encore une fois la crédulité des gens, pour en tirer un bénéfice politique. Il ne faut pas que cette initiative déborde et touche à la liberté des autres baigneurs, et notamment les femmes qui vont à la plage pour le moment de détente et de loisirs qu’elle procure. En trente ans marqués par l’expérience dramatique du terrorisme, les Algériens ont appris la leçon et savent à quoi s’en tenir. Ils ont en fait la preuve, tout récemment, par le mouvement populaire, chez les jeunes particulièrement, de condamnation du terrorisme après l’embuscade d’Aïn Defla qui a coûté la vie à neuf soldats de l’ANP. Dans la société algérienne d’aujourd’hui, ils sont nombreux les gens qui ne se limitent pas à «contempler» ce que font les islamistes et à commenter l’«inaction» du gouvernement face à leurs agissements. Heureusement !
K. M.

Lire aussi  : «Laisser-aller, fébrilité et double discours : quand le pouvoir fait le lit de l’islam radical»

Comment (29)

    houari
    17 août 2015 - 8 h 38 min

    Ne soyons pas assez C** pour
    Ne soyons pas assez C** pour confondre  » la sauvegarde des bonnes moeurs » et l »extremismes .




    0



    0
    Anonyme
    16 août 2015 - 23 h 27 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 16. août 2015 – 16:14

    Les plages ne sont pas des lieux de prières, les plages sont pour les baigneurs et ceux et celles qui désirent se reposer sous le soleil face la mer!!!!
    pour la prière il y a la mosquée ou la maison, on va quand même pas commencer a prier sur les plages les centre commerciaux les piscines les stades les gymnases, faut arrêter le délire!!!!!

    ca craint vraiment

    Par Anonyme (non vérifié) | 16. août 2015 – 16:14

    Les plages ne sont pas des lieux de prières, les plages sont pour les baigneurs et ceux et celles qui désirent se reposer sous le soleil face la mer!!!!
    pour la prière il y a la mosquée ou la maison, on va quand même pas commencer a prier sur les plages les centre commerciaux les piscines les stades les gymnases, faut arrêter le délire!!!!!

    ca craint vraiment

    Entièrement avec toi l’ami et contre Leatizia.Faire la prière sur les plages c’est toucher á la libre pensée des autres.C’est de la provocation,car il y a beaucoup qui sont lésés par cet acte peu « sincère » car ils ne croient simplement pas á cette religion et ils sont libres « LA IKRAHA FI DINE ».Et puis ces « mounafiqines » font-ils leurs ablutions avec l’eau de mer? Fait duquel ils sont capables,en prenant une « Fetoua » pour rendre ce produit licite.D’ailleurs même les partis dits « islamistes » ne devraient pas être autorisés.L’Algérie n’est pas la mecque.Ils ne faut pas vous taires chers competriotes laiques.Ne dormez pas pour laisser la place aux obscurantistes.




    0



    0
    Anonyme
    16 août 2015 - 22 h 58 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 16. août 2015 – 22:13

    Le qamis saoudien et le voile islamique ce ne sont pas des tenues algériennes, ceux qui veulent porter la tenue purement algérienne n’ont qu’à porter le saroual loubia pour les hommes, ou les tenues traditionnelles algériennes pour les femmes y compris le hayik, basta ces tenues à connotation terroriste saoudienne sur le sol algérien. Ces hybrides sont contre tout ce qui est algérien, ils sont contre les tenues algériennes, ils sont contre les langues populaires algériennes, ils sont contre la culture algérienne, ils sont contre l’islam algérien, voilà ce qu’a apporté l’arabisation elle est contre le patriotisme l’identité le nationalisme algériens. Ces très grave, ces tenues étrangères devraient être interdites pour les algériens. L’identité algérienne doit s’imposer sur celles importées d’ailleurs qui sont une catastrophe pour l’Algérie.,

    Même la kabylie qui a sa tenue spécifique,s’est « Hidjabisée et Kamissée » Les Premiers doivent être les kabyles á réinstaurer la tenue digne de la kabylie.Debout! Réveillez-vous Citoyens. « Assif Yebouiken »




    0



    0
    slim
    16 août 2015 - 21 h 56 min

    @Par Mohamed El Maadi (non
    @Par Mohamed El Maadi (non vérifié) | 16. août 2015 – 21:43

    tout a fait d’accord, avec toi. Je ne crois que les estivants qui font la priere collective sur la plage, vont prier au milieu de la foule, entourés de filles en bikinis et dans le chahut habituel d’une plage. En regle general, ils se tiennent très loin des autres baigneurs. D’ailleurs, la mode actuelle est celle des plages reservées.
    La mixité n’est pas la tasse de thé des islamistes, tout le monde le sait.
    J’essaie pour ma part de ne pas tomber dans les raccourcis, que certains forumeurs habituels d’AP affectionnent. Barbe=FIs=terroristes. D’ailleurs si les Millions d’adherents du fis avaient tous le profil terroriste, on aurait vu une armée de 3 000 000 prendre le maquis. Alors pourquoi se mentir à soi-meme et mentir aux autres?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.