Saïdani fait diversion

Par Houari Achouri – Le chef du FLN, Amar Saïdani, continue de faire feu de tout bois, s’attaquant aux uns et aux autres, comme un défi à l’opinion publique qui reste médusée devant un tel comportement. Ces attaques viennent d’une personne dont les médias, fortement relayés par la rumeur publique, ont évoqué le nom à plusieurs reprises pour l’affaire GCA, par exemple, ou les biens qu’il a en France, au point où certains observateurs en sont arrivés à se demander, le plus sérieusement du monde, comment il est parvenu à prendre la tête d’un parti politique comme le FLN et pourquoi le président de ce parti, Abdelaziz Bouteflika, laisse faire. En fait, par ses interventions destinées à défrayer la chronique, Saïdani a amené tout le monde, classe politique et médias, à focaliser le débat sur lui, réussissant ainsi une grande opération de diversion qui détourne l’attention des vrais problèmes du pays. Ces vrais problèmes concernent l’avenir économique et social de toute une population, dans une situation de panique, au sein du pouvoir, face à la chute des revenus financiers issus de la vente des hydrocarbures, dont les cours sont installés dans une tendance baissière apparemment pour longtemps. Dans le charivari alimenté par Saïdani, le passage en force, c'est-à-dire antidémocratique, de la loi de finances 2016 à l’APN, va être relégué au second plan. On sait qu’Amar Saïdani a été contraint d’exercer les plus fortes pressions sur les députés du FLN pour les pousser à voter en faveur de cette loi. Ce n’est pas un secret aussi, une grande partie du FLN, y compris parmi les députés, est contre cette loi. Les provocations de Saïdani font diversion et offrent un terrain sûr à la préparation d’une offensive généralisée contre le caractère social de l’Etat, esquissée dans la loi de finances pour 2015, mais qui était envisagée de longue date et n’attendait que le moment opportun pour être lancée. Ce plan est confirmé par l’annonce voilée de la politique d’austérité antisociale par Benkhalfa, sous couvert de vérité des prix pour l’électricité, le gaz, l’eau et d’autres produits qui suivront. La relance des privatisations d’entreprises publiques, qui cache les cadeaux qui seront faits aux privilégiés algériens et étrangers, fait partie de ce plan. Pour couvrir leur manœuvre, les tenants de la sortie de l’Etat social ont le moyen traditionnel de la répression, comme celle qui a frappé les travailleurs de la SNVI de Rouiba, mais l’idéal, pour eux, est que le bourbier du débat dicté par Saïdani s’éternise.
H. A.
 

Comment (31)

    DZ
    10 décembre 2015 - 9 h 11 min

    Par bleka (non vérifié) | 10.
    Par bleka (non vérifié) | 10. décembre 2015 – 9:20
    Par amal (non vérifié) | 9. décembre 2015 – 23:18

    NON mes amis;Le caractère Arsène Lupin est avant tout un GENTLEMAN ! Ce Drabki-Chettah-Pompiste et j’en passe est un VULGAIRE VOLEUR, essuie pieds ta3 syadou et sans personnalité aucune. Point barre!




    0



    0
    Anonyme
    10 décembre 2015 - 9 h 02 min

    Par fatigué (non vérifié) |
    Par fatigué (non vérifié) | 9. décembre 2015 – 19:43
    Par fatigué (non vérifié) | 9. décembre 2015 – 16:36
    c’est Rachid Nekkaz quiporte plainte contre europe 1 alor;

    sa plainte sera irresevable car cantloup n ‘epargne personne, quant à boutef il a eu 15 ans pour construire des hopitaux digne il ne l a pas fait; donc il faut pas se plaindre, allez chez le colon se soigner voila l infamie. le petit peuple lui se contente bien de ces hopitaux là




    0



    0
    fatigué
    10 décembre 2015 - 8 h 57 min

    Par amal (non vérifié) | 9.
    Par amal (non vérifié) | 9. décembre 2015 – 23:18
    bravo ! j’ai adoré !




    0



    0
    TheBraiN
    10 décembre 2015 - 8 h 50 min

    @Rachid
    On n’a pas besoin

    @Rachid
    On n’a pas besoin d’un croquis pour comprendre que depuis 1999, le pays, ses institutions et le peuple sont progressivement vendus en échange de pouvoir et de protection.
    C’est tellement flagrant que c’est devenu visible a l’oeil nu.
    Ils ont tellement cru que le peuple est si naif et si bete qu’ils ne le cachent plus.
    Etudiez leurs « projets », leurs « Lois des finances » et qui a rafflé les meilleurs contracts et pourquoi ils sont contre tout ce qui est algérien; vous comprendrez un peu si vous n’avez jamais rien compris… Meme l’armée et le DRS, n’y ont pas échappé; une preuve qu’ils ont des bulldosers derriere eux.
    Seule la volonté du peuple et de patriotes integres arreteront le bradage du pays et de son peuple.
    —————————————
    Je suis d’accord avec vous sur certains points tout en restant plutôt circonspect sur d’autres .
    Il s’agit d’une situation très complexe et le peuple n’est pas à absoudre de certaines responsabilités .
    Concernant les « hommes d’affaires » , tous ont été fabriquées par x ou y pour telle ou telle autre raison (certains pour servir de prête-noms par exemple) et donc ,certains peuvent manger leur pain noir en ce moment ce qui n’en fait pas , pour autant, des self-made men ou alors de braves créateurs d’emplois .




    0



    0
    bleka
    10 décembre 2015 - 8 h 20 min

    Par amal (non vérifié) | 9.
    Par amal (non vérifié) | 9. décembre 2015 – 23:18
    Je crois que c’est son instinct d’Arsène Lupin qui a réagit à la vue de l’argenterie!




    0



    0
    Anonyme
    9 décembre 2015 - 22 h 59 min

    Ils veulent surtout faire
    Ils veulent surtout faire oublier leurs échecs économiques qui nous mènent vers la misère. Après 16 ans de règne absolu des centaines de milliards$ c la faillite. Oui saadani vous êtes la majorité alors assumez c échecs,demandez pardon au peuple et partez!! On a fait 100 fois mieux sous boumediene y’a 40 ans sans argent et sans expérience,sans des milliers de douktours d’aujourd’hui.. Mais on était des patriotes.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.