L’argent sale

Par Kamel Moulfi – Comme on découvre la face immergée d’un iceberg, le «monde obscur de la finance offshore» vient d’apparaître au grand jour à la faveur de révélations, présentées comme «nouvelles», et consécutives évidemment à des «fuites». Les médias ont vite fait de tartiner leurs colonnes avec ces informations sensationnelles. Ce scandale de plus, en attendant le prochain qui le suivra, soulève, une fois encore, les odeurs nauséabondes de la pourriture du système économique et politique qui domine actuellement dans le monde. Trouvera-t-on un Cubain ou un Coréen du Nord sur les listes des détenteurs de cet argent sale ? Sans doute, non. Pourquoi ? Sont-ils immunisés contre le dispositif financier mondial qui produit les espaces de criminalité destinés à des délinquants de luxe et provoque même des guerres pour les enrichir ? Pour créer les conditions de l’entrée de Cuba dans ce monde corrompu, on apprend que le département d’Etat américain a annoncé un «programme d’orientation de pratiques communautaires d’un montant de 753 989 dollars destiné aux jeunes leaders émergents de la société civile cubaine». L’embargo n’ayant pas suffi à détourner les Cubains de leurs valeurs nobles et désintéressées appuyées sur un développement exceptionnel dans les domaines de l’éducation, la science et la culture, d’autres moyens sont utilisés. Les «programmes pour la société civile» ne sont pas nouveaux, ils sont mis en œuvre contre d’autres pays, dont le nôtre. D’ailleurs, les «nôtres» figurent toujours sur les listes de l’argent sale «révélées» par les lanceurs d’alerte. Chez nous, le résultat de cette «intégration» est, faut-il le rappeler, dans la perte des valeurs humaines au profit du bien matériel. Dans cette situation, la naïveté des uns et l’hypocrisie des autres se rejoignent dans leur étonnement devant la dévalorisation du travail productif, l'hégémonie de la star-mania, du show-biz, qui ont pour credo : le gain facile, le gain facile et encore le gain facile ! Il ne faut pas être surpris de trouver, au bout, la dépravation morale qui était inconnue dans notre pays.
K. M.

Comment (38)

    bricoleur
    5 avril 2016 - 14 h 39 min

    alors que certains, de nos
    alors que certains, de nos compatriotes souffrent dans l’indifférence totale.




    0



    0
    RAMO
    5 avril 2016 - 10 h 37 min

    La Zaouïa est l’a pour
    La Zaouïa est l’a pour absoudre tous les péchés des corrompus d »ALGERIE




    0



    0
    TheBraiN
    5 avril 2016 - 9 h 09 min

    Il y a lieu de savoir raison
    Il y a lieu de savoir raison garder dans cette histoire !
    Il s’agit de fraude fiscale , ce qui peut paraître plus ou moins immoral pour certains , mais pas forcément de détournements de fonds publics .
    Ce qui est bizarre c’est l’absence de citoyens Américains dans cette liste !!




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2016 - 7 h 49 min

    Le « panama papers » est une
    Le « panama papers » est une affaire très grave. Pourquoi Algérie patriotique ne lui consacre-t-il pas un article conséquent ????
    Intrigant…




    0



    0
    Anonyme
    5 avril 2016 - 5 h 19 min

    anecdotiquement votre, ne
    anecdotiquement votre, ne serait ce pas a cause de ces révélations que khassis a ete renvoye ici parce que si ces pays peuvent contrôler la justice en algerie ils ne le peuvent pas chez eux…..///////?????????




    0



    0
    Yeoman
    5 avril 2016 - 4 h 53 min

    ….Quand Bouchouareb avait
    ….Quand Bouchouareb avait accusé Rebrab sans aucune preuve, je me suis dit « voilà comment l’hôpital peut se moquer de la charité. Pour moi, les deux mots « BOUCHOUAREB » et « ALGERIEN » ne sont même pas compatibles. Il faut que ce pays soit confié à ses enfants, les vrais. Et le plus tôt sera le mieux.




    0



    0
    Omar
    4 avril 2016 - 22 h 09 min

    VIVEMENT L’ANEANTISSEMENT PAR
    VIVEMENT L’ANEANTISSEMENT PAR DIEU DE CETTE MAUDITE RACE HUMAINE QUI A SOUILLE LES UNIVERS…
    LA FIN EST PROCHE, LA FIN EST PROCHE, LA FINE ST PROCHE
    LA FIN DES HUMAINS EST PROCHE, PLUS QUE QUELQUE MOIS INCHALLAH
    AMIN AMIN AMIN




    0



    0
    VIVE L’ALGÉRIE!
    4 avril 2016 - 21 h 44 min

    Par Anonyme (non vérifié) |
    Par Anonyme (non vérifié) | 4. avril 2016 – 17:41

    Dire que ce Bouchouareb accusait Rebrab!
    —————-
    le comble du cynisme! wallah wedjhou mkezder! quelle catastrophe pour notre pays ! un ministre qui détourne de l’argent et qui se retrouve à jouer la tête d’affiche au journal télévisé de france 2 entre autres! trahison trahison trahison ! Je demande solennellement à monsieur le président de la république de le démettre des ses fonctions et qu’il soit poursuivi par la cour des comptes le fisc et tout le tarlala! que ses biens soient saisis et un coup de pied au c…




    0



    0
    selecto
    4 avril 2016 - 21 h 12 min

    @Par Anonyme (non vérifié) |
    @Par Anonyme (non vérifié) | 4. avril 2016 – 20:56

    il fût un temps où un cadre à des responsabilités beaucoup moins importantes ne pouvait se permettre même en algérie toute initiative pour avoir d’autres revenus que son salaire (location ,registre de commerce ,association, ,,)en son nom ou au nom de ses proches ;
    il était inconcevable d’agir autrement et de rester en fonction;
    avoir des affaires à l’étranger ne pouvait être imaginé ;
    pour éviter le trafic d’influence ,le délit d’initiés,la corruption et le détournement ,
    il faut reconnaitre que l’exemple venait d’en haut et lorsque l’exception se bruitait c’était à un niveau politique très élevé et sous contrôle ;
    qu’en est il aujourd’hui ?
    un président Allah Yerhamou s’est sacrifié pour stopper ce « cancer » ;
    y aura t il d’autres incorruptibles qui prendront la relève ?
    en attendant Allah est en train noircir la vie de ces voleurs des deniers publics ;
    que le sang des chouhadas qu’ils ont pris croyant amasser des richesses se transforme en feu dans leurs ventres !
    AMINE
    ______________________________________

    En effet allah est entrain de noircir la vie de ces escrocs ils ne doivent s dormir une heure par nuit car chacun d’eux craint que son noms sera demain dans un journal ou un site internet, ils doivent vivre l’enfer sur terre pour avoir souiller le sang des chouhada.




    0



    0
    karimdjazairi
    4 avril 2016 - 21 h 00 min

    Le clan d oujda n a de
    Le clan d oujda n a de marocain que la ville où se sont réfugiés des résistants algériens qui étaient originaires de l est algérien, Boumédienne, ou encore de l ouest algérien, Bouteflika.

    De Gaulle qui incarnait la résistance française, était il anglais, parce que son QG était basé à londres ?!!!!

    Faut arrêter avec cette propagande stupide entretenu par les maroukis et les sionistes.

    On peut ne pas être d accord avec le pouvoir en place, pour autant, ne tombons pas dans le ridicule !




    0



    0
    karimdjazairi
    4 avril 2016 - 20 h 55 min

    Que nous apprend cette
    Que nous apprend cette affaire qui éclabousse bon nombre de pays, aussi bien riches et démocrates, que ceux issus du tiers monde : que la corruption n est pas propre à l Algérie.

    Et comme l écrit si bien, kader Moulfi, ce n est que la partie immergée de l iceberg, combien de chefs d etats, de celebrités, de sportifs, de politiciens aussi bien en occident qu en orient, c est énorme, c est une certitude.

    La mafia n est pas seulement au pouvoir en Italie, mais aussi en France, en amérique, en russie etc…




    0



    0
    Anonyme
    4 avril 2016 - 19 h 56 min

    il fût un temps où un cadre à
    il fût un temps où un cadre à des responsabilités beaucoup moins importantes ne pouvait se permettre même en algérie toute initiative pour avoir d’autres revenus que son salaire (location ,registre de commerce ,association, ,,)en son nom ou au nom de ses proches ;
    il était inconcevable d’agir autrement et de rester en fonction;
    avoir des affaires à l’étranger ne pouvait être imaginé ;
    pour éviter le trafic d’influence ,le délit d’initiés,la corruption et le détournement ,
    il faut reconnaitre que l’exemple venait d’en haut et lorsque l’exception se bruitait c’était à un niveau politique très élevé et sous contrôle ;
    qu’en est il aujourd’hui ?
    un président Allah Yerhamou s’est sacrifié pour stopper ce « cancer » ;
    y aura t il d’autres incorruptibles qui prendront la relève ?
    en attendant Allah est en train noircir la vie de ces voleurs des deniers publics ;
    que le sang des chouhadas qu’ils ont pris croyant amasser des richesses se transforme en feu dans leurs ventres !
    AMINE




    0



    0
    sami
    4 avril 2016 - 19 h 44 min

    Les zaouiates réhabilitées
    Les zaouiates réhabilitées par Bouteflika le lui rendent bien,puisqu’elles sont là pour réhabiliter ses amis.On continue donc à instrumentaliser la religion qu’ils placent du côté des brigands voleurs,traitres. LEs islamistes,les Oulémas et les zaouiates devraient disparaitre car les ils sont les dépositaires de l’obscurantisme dans notre pays.Tant qu’ils sont là,avec ceux qui les soutiennent ,nous ne verrons jamais le bout du tunnel.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.