Le chantage islamiste

Par R. Mahmoudi – Les islamistes algériens – de Hassan Aribi au pseudo-imam Hamadache, en passant par une ribambelle de cyberactivistes – ne trouvent aucune contradiction à réclamer à tue-tête un changement radical du système «pourri, corrompu et illégitime» et, en même temps, à militer avec le même entrain et la même rage pour le maintien du système éducatif en l’état. C’est la preuve qu’ils veulent un changement dans le sens d’une plus grande islamisation des institutions, parce qu’ils savent que l’école algérienne, dans son aspect actuel, est déjà acquise à leur idéologie. D’où leur acharnement contre l’actuelle ministre de l’Education, Nouria Benghebrit, à qui ils ne pardonneront pas d’avoir non pas initié, mais seulement esquissé une volonté de réforme. Après avoir échoué à la faire fléchir, ils sont passés à la méthode forte : la fuite des sujets du bac. Non contents d’avoir «profané» l’examen, ils exigent aujourd’hui sa démission pure et simple. Quand Abderrezak Mokri dit que ceux qui ont tenté de saboter le baccalauréat se trouvent à l’intérieur de l’administration, il sait de quoi il parle. En effet, une bonne partie de l’encadrement de l’éducation (syndicats, associations de parents d’élèves, corps enseignant, jusqu’aux cadres supérieurs) opposent une farouche résistance à toute modernisation des programmes scolaires. Face à cette pression accrue, renforcée par la démission des forces modernistes, il est fort à craindre que les décideurs soient tentés, en ces temps d’incertitude et de décrépitude, par la solution facile : leur céder le pouvoir de décision. Ce serait prendre le risque de rompre une tradition politique ancrée dans le système de gouvernance algérien. Une tradition politique qui semble être jusqu’ici payante, selon laquelle, par souci d’équilibre, on met des personnalités libérales, modérées ou de formation bilingue à la tête des ministères à vocation idéologique (éducation, affaires religieuses, culture, justice) qui sont censés déjà suffisamment investis par les conservateurs, et affecter des ministres d’obédience islamiste ou conservatrice aux départements techniques (travaux publics, commerce, pêche, etc.), dont l’encadrement est supposé être moins porté par les idées islamistes. Or, les islamistes, Bouguerra Soltani l’a bien dit un jour, sont prêts à céder tous leurs portefeuilles pour celui de l’éducation. Alors ?
R. M.

Comment (22)

    TheBraiN
    8 juin 2016 - 9 h 23 min

    Franchement vous attribuez
    Franchement vous attribuez aux islamistes Algériens plus de puissance et de ruse « machiavélique » politique qu’ils n’en ont !




    0



    0
    Abou Stroff
    7 juin 2016 - 7 h 25 min

    « Le chantage islamiste » titre
    « Le chantage islamiste » titre R. M..
    et pourtant, ne peut on pas envisager une autre hypothèse?
    en effet, n’a t on pas le droit de suggérer que cette affaire des fuites des sujets du bac a été l’oeuvre du clan des boutef et des prédateurs qui y tournent autour?
    après tout, depuis l’affaire du bac, plus personne ne parle des panama papers, des liban papers, des comptes de khelil et de sa femme, des comptes de bouchouareb, des appartements à l’étranger des boutef, de saadani, de bouchouereb de rahmani, de abbès, de la fortune de la fille de sellal, des enfants de benamor qui vivent en suisse, etc.
    moralité de l’histoire: Kafka aurait du mal ç se retrouver en Algérie.
    PS: les zarabo-muslims ont intérêt à neutraliser Madame Benghebrit mais il ne sont pas du tout les seuls




    0



    0
    New kid
    6 juin 2016 - 21 h 25 min

    Le chantage islamiste a ses
    Le chantage islamiste a ses jours comptés. Leurs banquiers yehoudiens sont en voie de faillite.
    Bientôt la voiture électrique rendra les monarchies du Moyen Orient « penniless »
    Les algériens islamistes iront ou pour leurs rentes ?
    Comme ses ministres ils retourneront d’où ils sont venus, le patron du FLN ira placer son cirque Place de L’Etoile. Mais où ira notre malade depuis que le Val de Grace est fermé pour travaux !
    Les Zaouias fermeront leurs portes et l’enfant prodige retournera au Texas auprès de ses bienfaiteurs : « les bush »




    0



    0
    Laetizia
    6 juin 2016 - 21 h 20 min

    Il n’existe pas d’autre
    Il n’existe pas d’autre solution que d’ÉPURER les ministères, TOUS sans exception ! Cette fuite des sujets est dramatique mais c’est aussi une chance pour débusquer les traîtres et rebâtir des institutions normales débarrassées de la (…), osons la saisir !




    0



    0
    VIVE L’ALGÉRIE!
    6 juin 2016 - 20 h 49 min

    putain mais pourquoi on parle
    putain mais pourquoi on parle encore de cette vermine !!!??? on sait qu’ils n’ont ni principe ni compétence ni loyauté au pays !!! il faut en finir radicalement ! ceux qui ne rentrent pas dans le moule au goulag sinon ils nous zigouilleront tous dès que possible!




    0



    0
    mohamed el Maadi
    6 juin 2016 - 18 h 07 min

    Je suis pessimiste.L’Algérie
    Je suis pessimiste.L’Algérie ne se relèvera plus et pour cause vos copains islamistes ont bien compris .Si vous êtes contre eux c’est que vous êtes des mécréants.Le chantage a la religion fonctionne très bien au pays.

    Enfin vous l’avez voulu ….




    0



    0
    AZIZ
    6 juin 2016 - 16 h 02 min

    DE TOUTES LES MANIERES
    DE TOUTES LES MANIERES L’ALGERIE DOIR REFORMER SON SYSTEME EDUCATF SI ELLE NE VEUT PAS VIVRE UNE AUTRE « DECENNIE NOIRE » A MEME D’EMPORTER LE PAYS CETTE FOIS-CI AU REAGRD QUE NOUS PORTENT ACTUELLEMENT CES MONARCHIES ARABES PROMOTRICES DU TERRORISME WAHABITE,




    0



    0
    BabElOuedAchouhadas
    6 juin 2016 - 15 h 53 min

    On doit tout faire pour
    On doit tout faire pour sauver la Republique de ces salafisto-wahabites infeodes a l’Arabie Yahoudite et ses sbires des autres monarchies arabes comme cette narco-monarchie de l’Ouest.




    0



    0
    Madeleine
    6 juin 2016 - 15 h 38 min

     » Le chantage islamiste  » ,
     » Le chantage islamiste  » , ou la débilisation d’une société .




    0



    0
    Slam
    6 juin 2016 - 15 h 04 min

    Je ne sais pas comment fait
    Je ne sais pas comment fait Mme Benghabrit pour supporter et résister à cette alliance de la corruption et de l’islamise rétrograde. Sans doute parce c’est une femme. Moi à sa place j’aurai bazardé tout ce système et institué la laïcité à l’école et l’interdiction de toute morale islamique ou amar bouzouar afin de couper définitivement le mal à la racine.

    On demande à une seule ministre de pallier à toutes les tares de notre société, de nous construire des générations d’élèves modèles et citoyens alors que toute la société, du sommet à la base, est pourrie jusqu’à l’os.

    On demande à une ministre encerclée par des hordes de bureaucrates moyenâgeux de nous construire une génération moderne et solide culturellement alors que la seule valeur qu’on apprend dans notre société c’est le vol, la rapine, la hogra, la truanderie, et bien sure sous couvert d’une religiosité débordante et dégoulinante où on bouffe du Allah à chaque coin de phrase.

    Mme Benghabrit , si j’ai un conseil à vous donner : baeez-vous vite de ce système car il va vous bouffer et vous broyer. Laissez ce système à ces charognards d’islamo-arabo-bureaucrato-affairistes, ils sont mieux armés que vous pour nous construire l’Algérie de demain : une Algérie de (…)




    0



    0
    Anonyme
    6 juin 2016 - 14 h 45 min

    Si je comprends bien, nous
    Si je comprends bien, nous sommes vraiment cuits : ou laisser au pouvoir ces cons pourris, corrompus et traîtres qui y sont installés depuis des décennies ou les remplacer par sauvages arriérés. Il y a des Algériens qui l’ont compris ça depuis longtemps et ils en ont tiré les conséquence, ce sont les harragas : « ghir el harba tselek! »




    0



    0
    Bison
    6 juin 2016 - 14 h 15 min

    Le pouvoir depuis
    Le pouvoir depuis l’independance, la premiere de ses actions et de transformer le peuple eveillé , assez mature et capable de battre l’otan en un peuple de mineurs qu’il faut prendre en main puis en seconde étape les transformer carrements de tubes digestifs amorphe et rampants! Et c’est là qu’intervient en les islamistes des frères musulmans, toudjar eddine, qui sont entre temps passés maître en sciences de charmeurs des tubes digestifs! Ils peuvent leurs faires, a ces tubes digestifs, avaler n’importe quoi, ils peuvent les faire jeûner des mois et ils peuvent les faire renter en transe juste en claquant les babouches!!
    Après avoir vaincu les vrais democrates patriotes en créant les pseudo démocrates pour un jeu de role avec les islamistes règlé d’avance! A chaque fois que les islamistes trébuchent les premiers qui accourent a leurs secours pour leur sauver la mise sont évidemment les (pseudo) démocrates! Saint Egidio c’est pas la loin avec le FFS,…, ou encote récemment la coalition de l’opposition, le Cntld avec… le RCD!! Évidement là ou ya la FFS ya pas le rcd et vis versa ,( c’est de l’opposition dans l’opposition pour les dupes)!!

    En fait ils se sont légués pour manger la tête du peuple, au nom de la révolution, au nom de la religion, ou de la démocratie,… tout est bon pour faire du bouzelouf …




    0



    0
    Anonyme
    6 juin 2016 - 13 h 49 min

    D’après nos génies islamo
    D’après nos génies islamo baathistes, l’insurrection armée algérienne a été déclenchée le lundi 01 novembre 1954 car le prophète(QSSSL)est né un lundi et que les oulémas sont derrière ce soulèvement, tout en sachant que ces derniers n’ont rejoint la révolution qu’en 1956 grâce aux efforts des deux grands ABANE et BEN MHIDI




    0



    0
    sami
    6 juin 2016 - 13 h 17 min

    La plus grande plaie dans
    La plus grande plaie dans notre pays n’est ni plus ,ni moins que les FRANÇAIS et les islamistes algeriens à la solde du qatar,d’erdogan de turquie et de l’arabie saoudite.C’est un véritable cancer généralisé.
    La france et les islamistes ne veulent pas de l’émergence d’une élite compétente ,moderniste.Les uns nous considèrent encore comme des indigènesincapables de rien,et les autres veulent nous maintenir avec une mentalité rétrograde capables seulement d’enfanter ,de bouffer et de fréquenter la mosquée.
    La société civile doit se réveiller ,car le gouvernement pratique la politique du laisser-faire vis à vis des islamistes.Ces derniers oeuvrent dans l’impunité,alors que les forces démocratiques et laiques sont persécutés.




    0



    0
    lhadi
    6 juin 2016 - 11 h 22 min

    .
    Cette gênante affaire de

    .
    Cette gênante affaire de fraude aux examens qui agite l’Algérie n’est pas l’apanage de la société algérienne.
    .
    Si nous déployons notre périscope sur les sociétés dites démocratiques et… laïques, il est très aisé de constater qu’elles ont été confronté à ce phénomène de société.
    .
    L’art de rejeter la faute sur les autres est un terme développé par la théorie de Freud. Ainsi, le pouvoir et ses griots déforment la réalité à leur avantage pour masquer l’incompétence de cette ministre de l’éducation nationale qui n’est pas à sa première bourde.
    .
    Qu’on se le dise !
    .
    Les progressistes veulent la compétence comme critère de nomination aux postes régaliens.
    .
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Azougagh
    6 juin 2016 - 9 h 58 min

    Bonne analyse mais aussi une
    Bonne analyse mais aussi une analyse bien connue. Les islamistes ne font prospérer leurs idéologie que dans les pays où la misère intellectuelle ou matérielle ou bien les 2 est bien installée.en Algérie y as un problème grave ce n est pas seulement les islamistes mais aussi les soi-disant democrate-modernistes. On nous parle de changement mais leurs discours sont des discours encourageant à l idéologie islamiste.Le régime qui a confisqué l indépendance et imposé ses tawabites constantes national n est pas con.tant que l on veut changer les hommes au lieu de changer de tawabite et les remplacer par justice liberté respect pour tous on restera toujiur à la queue du peloton.




    0



    0
    ALGER
    6 juin 2016 - 9 h 37 min

    L’éducation nationale a été
    L’éducation nationale a été offerte sur un plateau d’argent par Chadli ( entouré de Raspoutines wahabistes travaiilant pour l’Empire Ommeyade ) comme une Djaria soumise aux mercenaires de frères musulmans égyptiens , depuis vous savez tous ce qui s’et passé , ce qui se passe et ce qui se passera en Algérie … ils ne lâcheront jamais la ministre Benghebrit d’avoir osé vouloir algérianniser l’Ecole et la soustraire de sa wahabisation saoudienne




    0



    0
    Vague De Fond
    6 juin 2016 - 9 h 29 min

    Le partage des rôles est
    Le partage des rôles est clair, les islamistes tapis dans les arcanes du ministère de l’éducation, sabotent les examens du bac et leurs chefs politiques demandent la tête de la ministre.«Dans d’autres pays, et pour beaucoup moins que ça, «Dans d’autres pays, et pour beaucoup moins que ça, des ministres rendent le tablier» nous apprend le barbu mokri. en 2001, lorsque les gendarmes assassinaient à tour de bras dans une  »région » d’Algérie, on n’a pas entendu les islamistes appeler à la démission du ministre zerhouni…les islamistes et les bathistes n’ont jamais aimé la langue Arabe, il se servent de cette langue pour déloger la langue Française, résultat tout le monde le connaît, les jeunes algériens ne maîtrisent aucune langue, les cadres Algériens les plus compétents sont ceux qui ont fait soit l’école Française d’avant l’indépendance, soit l’école francophone d’aprés l’indépendance.




    0



    0
    raselkhit
    6 juin 2016 - 9 h 20 min

    Non je ne crois pas que les
    Non je ne crois pas que les islamistes soient les plus dangereux Reconnus signalés il aurait été facile de les déloger s’il n’ y avait pas les prétendus modernistes pour les protéger sous couvert de liberté de démocratie Ces « modernistes » attaquent immédiatement le pouvoir dés qu’il y a eu sanction contre les islamistes la véritable protection vient d’eux Le pouvoir a été mis dans l’obligation de jouer les équilibres Quand les soi disant modernistes comprendront ou se trouve le véritable ennemi de l’Algérie il sera plus facile de les abattre




    0



    0
    الهوارية..في فرنسا
    6 juin 2016 - 8 h 10 min

    Il faut expulser ces
    Il faut expulser ces chouyyoukhs maudits hors du territoire national, un avion Air Algérie fera l’affaire pour les poser en pleins brousse africaine ou perse.
    Cette pourriture se manifeste toujours avec mépris, elle ne sera jamais d’accord avec une partie du peuple.
    Nous n’avons pas oublié le peuple algérien décimé par ces criminels barbus à la robe longue aux doctrines extrémistes et à la dégaine de bourreau du moyen-age qui nous ont terrorisé dès le soir tombé à 16h30 mn.
    Les Algériens ne doivent plus laisser ces Chouyyoukhs participer à des manifestations ou continuer de faire leurs Fatwates gratuites en direct sur les chaines islamistes!




    0



    0
    Anonyme
    6 juin 2016 - 7 h 56 min

    Je ne suis pas convaincu par
    Je ne suis pas convaincu par votre approche. En effet, Benghabrit est responsable.Il est inapproprié de la dédouaner en la faisant passer pour une réformatrice au prises avec de méchants barbus!
    Ces même barbus que son boss Bouteflika par calculs politique à largement réhabiliter et remis sur le devant de la scène…Donc, elle a tout faux!




    0



    0
    Abou Stroff
    6 juin 2016 - 7 h 54 min

    la marabunta (dont le parrain
    la marabunta (dont le parrain du moment est a. bouteflika) qui nous gouverne et qui contrôle la distribution de la rente, d’une part et le mouvement islamiste font partie du monde ancien qui ne veut pas mourir et l’acoquinement et le flirt sans discontinuité de la marabunta et du mouvement islamiste n’ont d’autre objectif que de pérenniser un seul et même système.
    en effet, l’islamisme est l’idéologie idoine d’un système basé sur la distribution de la rente (don de Dieu?) et sur la prédation. car, quoi qu’on fasse et quoi qu’on dise, on ne peut réfuter, si on s’insère dans la vision islamique du monde, l’idée bien ancrée dans l’idéologie religieuse que c’est Dieu qui enrichit qui il veut (et qui appauvrit qui il veut!). quant au travail productif, l’idéologie islamiste ne s’en préoccupe guère puisqu’elle (l’idéologie islamiste) soutient, avec ferveur, que la sphère qui crée la « richesse » est, sans nul doute, le commerce (d’où l’intérêt que portent les islamistes aux commerces formel et informel).
    moralité de l’histoire: je crains que Madame Benghebrit soit sacrifiée pour ressouder (en supposant qu’elle se soit, pour un court moment, dessouder) l’alliance « normale » entre la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste.
    PS: au stade historique où se situe la formation sociale algérienne, la lutte des classes (n’en déplaise à ceux qui ne voient qu’harmonie dans la « oumma islamia ») et le dépassement du système rentier qui doit s’en suivre sont une condition nécessaire (et aucunement suffisante)à la réintroduction dans l’histoire de l’humanité de la formation sociale algérienne qui en a été exclue depuis des lustres. Benghebrit fait partie de ceux qui dérangent les forces de l’inertie. a t elle les moyens pour accomplir la tâche historique que l’Algérie et les algériens ne peuvent éluder?




    0



    0

Les commentaires sont fermés.