Cinq groupes parlementaires dénoncent l’«acharnement» du pouvoir

oppo.jpg

Cinq groupes parlementaires de l’opposition, représentant l’Alliance verte (MSP, Nahdha et Mouvement Islah), le FFS, le PT, le FJD d’Abdallah Djaball et, enfin, le parti de Karama se sont réunis aujourd’hui, mercredi, pour se concerter sur les démarches à suivre pour faire face à ce qu’ils qualifient d’«acharnement» du pouvoir. Dans une déclaration commune rendue publique à la fin de la réunion, les représentants des cinq groupes dénoncent une volonté de museler le champ politique et médiatique, en mettant en garde contre les conséquences de l’adoption d’une série de projets de loi qui, selon les signataires, «menacent le processus démocratique». Ces groupes parlementaires dénoncent, par la même occasion, les atteintes dont sont victimes les députés et qui «mettent en cause l’indépendance du pouvoir législatif». Les participants à cette réunion ont convenu de tenir une conférence de presse demain, jeudi, au siège de l’APN pour «éclairer l’opinion publique sur la gravité de la situation et prendre les décisions nécessaires», conclut la déclaration.

R. Mahmoudi 

Comment (13)

    Anonymous
    23 juin 2016 - 14 h 44 min

    c’est la « goutte  » qui fera
    c’est la « goutte  » qui fera déborder le vase !
    Cette loi si elle se confirme va consacrer un fait colonial c’est à dire creer des sous citoyens, les officiers en retraite. Cette loi peut-être etre comprise si elle vise la preservation des secrets de l’ANP mais pas ses responsables du moment qu’ils sont appelés a partir tôt ou tard. Une loi qui devoile la tendance dictatoriale du clan au pouvoir qui se croit tout permis vu que le peuple ne reagit plus. Mais il se trompe lourdement.
    Lorsqu’un pouvoir s’agite de la sorte : arrestation d’avocats, de généraux à la retraite ayant fait la guerre au terrorisme, en bloquant le rachat d’un journal par un homme d’affaires ou en lui interdisant de participer à un forum, lorsqu’il empêche par une constitution inconstitutionnelle une partie des nationaux d’etre des citoyens à part entière, lorsque les membres de ce pouvoir sont embourbés dans des affaires de fraude fiscale et de corruption, cela veut dire que c’est un pouvoir qui est aux abois. …
    ce pays est miné par trois fléaux qui s’ils venaient à être réglés feraient avancer le pays de 50 ans c’est à dire la période d’indépendance du pays :
    LA FRAUDE EN TOUS GENRES
    LA CORRUPTION
    LES PASSE DROITS
    ce sont ces fléaux que le pouvoir tente de cacher en muselant toutes les voix libres .




    0



    0
    ANONYMOUS
    23 juin 2016 - 8 h 07 min

    Rien ne se passera et pas le
    Rien ne se passera et pas le moindre de doute sur ça, nous sommes les esclave de Bouteflika, Chakib Khalil, Ouyaihia….et j’en passe et de toutes la pareil politiquo-économico-militaire. et les esclaves doivent l’obéissance à leurs maitres.




    0



    0
    Caramel
    23 juin 2016 - 7 h 58 min

    La seule opposition qui peut
    La seule opposition qui peut y avoir c’est les généraux. C’est eux qui ont mis ce président. Ce dernier vient de faire une loi pour les museler.c’est l’erreur qu’il fallait pas faire.on verra si ces généraux aiment vraiment leur pays.Où alors tout ça c’est du cinéma pour embrouiller tout le monde y compris < < L'OPPOSITION>>●




    0



    0
    anonyme
    23 juin 2016 - 6 h 55 min

    Enfin, l’opposition réagit et
    Enfin, l’opposition réagit et bouge avant qu’il soit trop tard.
    Le mieux est une démission générale des députés de l’opposition.
    en plus, le lancement d’une pétition nationale contre ce clan au pouvoir.




    0



    0
    algerie
    23 juin 2016 - 4 h 35 min

    tous les partis et
    tous les partis et personnalités algériennes nationalistes de l’opposition qui s’allient aux wahabistes frères musulmans égyptiens ou salafistes des saouds ou de Daesh , juste pour faire tomber Bouteflika seront un jour passible de trahison envers l’Algérie et seront les premiers égorgés par ces mercenaires .. Ainsi que Bouteflika et son régime qui autorisent ces mercenaires et leur ouvrent les portes de l’état , des institutions nationales et de la politique démocratique , en espérant une concorde avec ces agents notoires du terrorisme wahabiste international , ils seront comptable devant l’histoire pour cette naïveté criminelle ….seuls seront des héros , des purs et des braves parmi les algériens et devant l’histoire algérienne , ceux qui les ont combattus sans la moindre concession , sans rien leur donner et en passant par leurs corps …L’Islamisme wahabiste est le mal despotique, tyrannique , totalitaire et inhumain absolu depuis que le monde est monde , et malheur à ceux qui sont tentés de blanchir ses crimes et son projet …




    0



    0
    faiza
    22 juin 2016 - 22 h 04 min

    démissionnez et créez une
    démissionnez et créez une crise institutionnelle et à ce moment le pouvoir sera dans de beaux draps mais je doute que vous ayez le courage de le faire qui va se départir de 40 millions pas mois et un train de vie de nabab? la réponse est évidente, vous avez trop tété la rente il vous impossible d’y renoncer!




    0



    0
    Anonymous
    22 juin 2016 - 19 h 51 min

    les khwanjia allez vous faire
    les khwanjia allez vous faire foute bande de criminelle




    0



    0
    Neutre
    22 juin 2016 - 19 h 28 min

    c’est vraiment vous n’etes
    c’est vraiment vous n’etes pas complice de ce clan mafieux;démissionné en bloc, et laisser ce clan pratiquer ses injustices,tant que vous siégez sous ces ordres ;voutes etes considérer complice;arrétez votre comédie le peuple algérien n’est pas dupe




    0



    0
    Anonymous
    22 juin 2016 - 18 h 26 min

    Selon les signataires < <
    Selon les signataires < < menace le processus démocratique>> il n’y a plus de processus ni de démocratie ni d’opposition, sinon le peuple serait au courant depuis longtemps.




    0



    0

    Malika
    22 juin 2016 - 17 h 23 min

    FFS et PT vous me décevez de
    FFS et PT vous me décevez de vous allier à ces groupes dont les sympathisants minent nos administrations et institutions par leur fausse dévotion.




    0



    0
    anonyme
    22 juin 2016 - 17 h 05 min

    allah ikoun felaaoun,lorsque
    allah ikoun felaaoun,lorsque le peuple criait à l’imposture vous avez signé la revision de la constitution,eh bien dansez maintenant!




    0



    0
    ysatis
    22 juin 2016 - 16 h 53 min

    Même la prétendue opposition
    Même la prétendue opposition n ‘a aucune crédibilité sinon de se poser en s’opposant pour opposer et apposer espérant déposer ou pauser .
    Aucune envergure ,aucune feuille de route sinon d’auto -proclamés leaders qui agissent comme des trouvères , des troubadours ,des ménestrels .




    0



    0
    mahi
    22 juin 2016 - 16 h 49 min

    dans tout pays qui baigne
    dans tout pays qui baigne dans l’autoritarisme , les libertés d’expression sont réduites et peuvent toucher même des représentants du peuple. le but est de laisser  » le puits couvert ‘ pour ‘ne pas dévoiler les affaires qui fâchent , nfin la vérité tout court. pauvre algérie qui enfanté les benmh’idi, amirouche, abaneferhat abbes; devenu l’algérie du ventre et du tnoufik.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.