Contribution du Dr Arab Kennouche – La Présidence, l’état-major et l’aigle pakistanais

Le Président et le chef d'état-major de l'ANP à Cherchell en 2011. New Press

L’Algérie pourra-t-elle enfin se passer à l’avenir d’armes de destruction massive au moment où toutes les armées arabes ont montré leur faiblesse insupportable face au rouleau compresseur des puissances occidentales ? Existe-t-il un tel projet au sein de la présidence Bouteflika au point de vouloir faire taire l’ANP dans son intégralité et de vouloir imposer un cinquième mandat bouteflikien au peuple algérien ? Comment pourrait-on justifier une continuation de la politique actuelle de la Présidence autrement que par le besoin pressant de fortifier pour toujours la nation par l’acquisition d’armes plus que létales, ce qui expliquerait que l’on nous resserve encore pour cinq ans du Saïdani, du Khelil et j’en passe… Bouteflika regarde-t-il vers Islamabad au point que tous les généraux soient désormais priés de se taire afin de ne pas perturber le nouveau fer de lance de la Bouteflikian Policy ? Voilà la seule raison objective qui pourrait expliquer les lois récemment votées sur l’obligation de réserve des retraités de l’ANP, mais également des officiers d’active. Mais il semble que la Présidence actuelle ne soit pas encore en mesure de marcher sur les pas d’Islamabad, Pyongyang ou Pékin, tellement elle est préoccupée par des objectifs politiciens à court terme où l’argent et les honneurs dépassent largement toute considération sécuritaire pour le pays. Alors, si Islamabad n’est pas en ligne de mire, à quoi ressemblera l’Algérie des années 2020 ? Voici encore une tentative d’explication de nos probables futurs.

Chakib Khelil, le nouveau docteur Khan ?

Le docteur Khelil serait-il enfin le sauveur de l’Algérie, à l’instar du grand scientifique pakistanais qui fut décisif dans l’acquisition pour son pays de l’arme nucléaire ? C’est tout le mal que l’on peut souhaiter à notre cher ancien ministre de l’Energie. Pour simple rappel, le docteur Abdul Qadeer Khan se rendit célèbre dans son pays, autant que Mohamed Iqbal, ou que Mohammed Ali Jinnah, le fondateur historique du Pakistan, ou bien encore Zulfikar Ali Butto, le propulseur du programme nucléaire pakistanais, sans jamais quémander quelque honneur que ce soit. A lire l’histoire des grands leaders politiques pakistanais, dans leur tentative singulière de fonder une nation industrielle et puissante face à l’Inde surpuissante, on ne peut que rêver d’un destin similaire pour l’Algérie des Bouteflika, Khelil, Ouyahia et Saïdani : ces hommes vont-ils enfin nous entraîner sur les cimes de la puissance nucléaire, de l’économie survoltée, de l’indépendance nationale comme au Pakistan des années 50 et 60, 70 ? En effet, il n’est pas d’autre lecture possible de l’acharnement du bouteflikisme à s’éterniser au pouvoir que celle d’un nirvana de la puissance économique et militaire qui commencerait en 2019 pour ne plus jamais finir. Il ne suffirait de pas grand-chose pour qu’on puisse accorder un cinquième, un sixième ou un septième mandat à l’équipe qui nous dirige actuellement, pourvu que l’on soit certain de sortir de ce sous-développement typiquement africain. Peut-on croire à un scénario à la Zulfikar Ali Butto-Dr Abdul Qadir Khan en Algérie au vu des assurances déclamées par le clan présidentiel et son chef d’état-major ? En 2019, si le candidat de la Présidence passe, nous aurions accumulé 25 années de bouteflikisme, soit un quart de siècle de gestion monocolore, mais à ce tarif, que peut-on espérer obtenir réellement ? Si l’on s’en tient au discours des premiers concernés, l’Algérie sortirait de l’ornière. L’agitation au sommet de l’Etat des militaires ne peut que conduire à une telle interprétation : on défend un bilan «positif» et chacun doit désormais se taire, car l’Algérie monte en puissance chaque jour et il convient de ne pas la perturber dans son envol. Pour ce faire, l’ANP nous rassure quotidiennement sur les avancements de la lutte antiterroriste, ne prenant pas la peine de signaler que cela fait déjà 25 années que cela dure. Et nos pauvres soldats de sillonner des milliers de kilomètres chaque année, en quête de caches d’armes terroristes, tandis que d’autres sont encore occupés à ce travail interminable de déminage, cadeau laissé par la France coloniale sur le sol algérien pendant, enfin, que nos fameux ministres se plaisent cyniquement à «négocier» la restitution des biens laissés vacants par les pieds noirs et leur Grande Civilisation… Tout un programme qui ferait pâlir un Dr Abdul Qadir Khan, parti presque seul aux Pays-Bas et ailleurs, à la conquête des dernières technologies nucléaires, travail de longue haleine, fastidieux, méticuleux, héroïque, mais qui porta finalement ses fruits au Pakistan. Alors que le docteur Khelil ne cesse de deviser sur le prix du baril de Brent, le docteur Khan continue lui de jouir en ses terres d’une aura formidable qui ne manquera pas d’affecter certains pays arabes, et même l’Iran, ébahis devant une telle réussite. On nous promet le baril à 100 dollars de sorte que chacun puisse se rassurer qu’il continuera à boire du Coca-Cola ou à manger des yaourts, alors que d’autres auparavant prenaient à cœur de construire de puissants outils industriels nationalisés et de parvenir à un statut de puissance nucléaire. Bien entendu, le Pakistan d’aujourd’hui, empreint au radicalisme islamiste, n’est pas ce qu’il était et les acquis de Zulfikar Ali Butto et du PPP (People’s Party of Pakistan) ont vite été laminés comme ceux de feu Houari Boumediene l’ont été après sa disparition. Il n’en demeure pas moins que la continuation du bouteflikisme par Khelil ou un autre ne pourrait qu’exiger de grands projets d’envergure mondiale, comme le firent les leaders de la courageuse nation pakistanaise à son indépendance. Mais ne faisons pas preuve d’autant de naïveté une fois de plus, et restons réalistes. Que risque-t-il vraiment de se passer en Algérie ?

L’aigle d’Iqbal et les deux silences

La reconnaissance, tout récemment, par le président Bouteflika de l’extrême vulnérabilité de l’économie algérienne, après 50 années d’indépendance, fit froid dans le dos des Algériens. Tel un coup de poignard, l’aveu d’une telle impuissance à décoller par ceux-là mêmes qui nous gouvernent contredit leur volonté de se perpétuer au pouvoir. Pourquoi donc serait-on obligés à croire dorénavant à l’impossible ? Cessons de rêver : l’Algérie file tout droit vers un scénario à la marocaine si le bouteflikisme est reconduit en 2019 : c’est le modèle le plus proche de la mesquinerie, du babillage politicien, des petites frappes et de la servilité bon marché pour l’Occident. Voir en un Khelil ou tout autre continuateur de la politique bouteflikienne un sursaut de boumedienisme, à la pakistanaise, reviendrait à se voiler la face. Mais c’est malheureusement ainsi qu’il faut entendre les dernières passes d’armes entre le clan au pouvoir en Algérie et le peuple algérien retranché derrière son dernier rempart, l’ANP. La loi du silence, l’omerta commandée par l’état-major actuel paraît presque ridicule face aux véritables enjeux stratégiques auxquels sera confrontée l’ANP dans les années à venir : qu’on en vienne à dénoncer indirectement le courage politique de certains généraux ne fait que révéler l’impuissance flagrante de pans de l’ANP à diriger l’Algérie sur la voie de la nucléarisation de ses forces armées. Comme on ne peut gravir la montagne, on s’occupe du menu fretin, en accusant certains d’enfreindre les lois du silence politique, pour des actes qui, de fait, sont hautement patriotiques. Car il existe deux sortes de silence, celui du «silence, on tue !» rendu célèbre par la villa Susini de l’Algérie coloniale, et l’autre, bien plus important, le silence édifiant imposé par les aigles royaux pakistanais à leurs ennemis antimusulmans, lorsqu’ils conduisirent leurs premiers essais nucléaires. Alors, monsieur le président de la République, monsieur le chef d’état-major, messieurs les députés de l’APN, nous ne demandons que cela, subir de votre part le silence de vos armes dissuasives, le silence de la puissance majestueuse, subir le regard de l’aigle royal pakistanais qui fait taire tout roucoulement, toute confusion contestatrice, toute récrimination infondée, en faisant royalement rentrer dans les rangs les inconscients et les naïfs que nous sommes. Qu’on ne nous prête pas d’intentions belliqueuses, mais comment diable interpréter autrement votre volonté de puissance que par votre besoin impérieux de donner à l’Algérie toute la force d’une nation capable de ne plus jamais sombrer dans la débilité criarde, l’extrême faiblesse et le fatalisme indicible, comme dans ces années de plomb 1830, où contre les canons français, on ne pouvait offrir que d’authentiques chevauchées fantastiques, comme si l’authenticité avait été un gage suffisant contre l’artillerie sophistiquée gauloise ? Messieurs les instigateurs de la nouvelle loi du silence, sachez retenir la leçon du sabre de l’Emir Abdelkader une bonne fois pour toutes. Il a eu beau tournoyer haut et faire scintiller sa lame tranchante, rien n’y fit, des pelotons de Français se déversèrent sur les plaines d’Algérie pour le résultat que l’on sait désormais. Soyez comme cet aigle pakistanais ou bien afghan qui ne se hisse au sommet qu’en toute liberté et qui y parvient avant même de s’occuper de ce qui se passe en bas, avant son décollage. Il fond vers les cieux sans regarder la terre, puis la couvre de ses ailes par un silence majestueux. Le silence s’impose, car l’acte est grandiose. Nous ne demandons rien de plus que cela, le silence de vos actes majestueux, grandioses. Personne en Algérie ne rechignerait à se taire en marque de reconnaissance pour ce vol royal que vous effectueriez afin de sauver l’Algérie des coups de griffes qui l’attendent. Sachez, chers messieurs, que plus l’aigle vole haut et plus le silence s’impose de lui-même et moins encore on ressent le besoin de l’imposer. C’est tout le mal que l’on souhaite à nos dirigeants : voler le plus haut possible comme le déclamait jadis Mohammed Iqbal dans ses fameux vers en urdu : «Tundi e Bad mukhalef se nagabrah ae oqab ! Ye to chalti hai tujhe uncha urane ke liye : Ô aigle, n’aie pas peur de voler contre les vents chauds, ils ne soufflent que pour te permettre de monter plus haut». Il nous tarde, en effet, de voir l’aigle algérien se déployer dans le ciel comme le fit voler jadis notre cher Houari Boumediene, mais aussi nos frères pakistanais, avant nous. Que l’ANP aille contre les vents chauds comme son ancêtre l’ALN osa le faire, et nous, petit peuple, saurons affronter les pires vents froids ; qu’elle nous montre ses missiles comme des ailes qui couvriraient la terre entière et nous lui offrirons nos plus profonds silences, ceux que l’aigle nous aura imposés de facto. Alors, nous nous enferrerions nous-mêmes comme mille Benhadid et mille Hassan, et bien d’autres encore afin que nos silences, comme l’aigle d’Iqbal, vous élèvent là où l’Algérie tout entière vous attend.

Dr Arab Kennouche

Comment (63)

    Anonymous
    15 juillet 2016 - 9 h 50 min

    Ces gens vont nous ramener au
    Ces gens vont nous ramener au HEBHEB




    0



    0
    Anonymous
    5 juillet 2016 - 13 h 56 min

    L’Algérie est un pays
    L’Algérie est un pays foncièrement pacifique, et défensive de sa souveraineté territoriale dangereusement Menacée par une véritable guerre secrète de sabotages: économique, financier, et industriel
    (fuites, drogues, provocations diverses,etc,…..)
    Par la monarchie, et le makhzen marocains soutenus secrètement par les gouvernements policiers, et Sécuritaires successifs français,
    Et par les provocations répétitives des experts-provocateurs militaires, et sécuritaires israéliens
    Qui cherchent des ennemis imaginaires du future pour s’en découdre avec l’aide secrète, et efficace des USA

    L’Algérie n’est ni l’Irak provoquée détruite par le très puissant lobby sioniste metteur en scène des conflits, et complots aux U.S.A, Et bien sur Israel qui fait les chantages, et les pressions, pour l’aide financière

    Ni l’Iran impériale encerclée, isolée, puis désarmée par le très puissant lobby sioniste créateur des conflits, et de complots aux U.S.A, et bien sur Israel l’ame des complots secrets contre les nations souveraines

    L’Algérie a d’autres chats à fouetter, et d’autres chantiers, et priorités urgentes
    (Réformes profondes et radicales, Justice,Gouvernance, Transparences,Démocratie)
    Que de s’ennuyer, et d’allumer inutilement les pétards de conflits inutiles, et dangereux pour sa sécurité, et pour son avenir de paix, de développement, et de progrès

    Les Algériens sont très prudents pour provoquer inutilement et facilement des pays étrangers




    0



    0
      Anonymous
      5 juillet 2016 - 16 h 22 min

      Est ce quelqu’un peut
      Est ce quelqu’un peut imaginer un pays dit Arabe avec des armes Atomiques.
      Cela donne vraiment froid dans le dos.




      0



      0
    Anonymous
    1 juillet 2016 - 17 h 27 min

    Beaucoup d’intervenants sur
    Beaucoup d’intervenants sur ce site, pour leur majorité Français ou d’origine algérienne, sont bien loin de saisir la réalité algérienne, ni de leur pays la France. Ils s’y plaisent à dénigrer idiotement l’Algérie (qu’ils croient leur pays) , ses gouvernants, en reprenant les thèses de leurs maitres français ou en les prenant comme vérité et référence; parce que cela plait à leur égo ou que cela conforte leur complexe d’infériorité impossible de s’en défaire ou guérir.
    Pourtant, s’ils les écoutaient, les algériens d’Algérie peuvent leur apprendre beaucoup de choses en particulier , la vérité, l’honneur, le patriotisme et comment se prémunir de la propagande et la subversion!




    0



    0
      Ploco
      5 juillet 2016 - 16 h 01 min

      et vous vous tapinez pour qui
      et vous vous tapinez pour qui?
      Comment osez vous parler de vérité d’honneur et de patriotisme, vous qui acceptez depuis 1962 d’être des sous hommes, commandés par des Macs qui organisent des pseudos élections avec des personnes qui tirent les ficelles derrières le rideau. Une justice complètement inféodée au pouvoir exécutif, des gendarmes et des policiers qui ont pratiquement droit de vie et de mort sur vous sans être inquiétés ni jugés. Il faut sentir la poutre dans votre oeil M. avant de donner des leçons.
      Le DR Arab khennouch avec son article veut juste secouer le cocotier peut être qu’il en sortira quelque chose, mais vu beaucoup de réactions, la route sera certainement très longue. Rabi Yastar!




      0



      0
    Anonymous
    1 juillet 2016 - 16 h 47 min

    Où est le mal dans ce genre
    Où est le mal dans ce genre de critique?———————————
    L’Algérie n’a pas d’armes de « destruction massive »! Bouteflika ne brigue pas un autre mandat ! Que des spéculations à défaut d’arguments probants et vérifiables! Pourquoi donc un article qui part de spéculations, de suppositions ou de faux?
    L’article fait dans la propagande qui va dans le sens des prétextes, à la mode, de l’Occident pour justifier ses agressions ainsi que dans le sens des campagnes anti-Bouteflika ! Tous les articles de Arab Kennouche ne font d’ailleurs que dans la médisance suivant un parti-pris politique et non dans l’analyse objective ! La fin « dorloteuse » de l’article ne change rien à la sournoiserie !




    0



    0
      iqbal
      1 juillet 2016 - 17 h 49 min

      Vous avez le don du
      Vous avez le don du retournement de torts digne d un catcheur de pacotille….on appreciera la faiblesse de vos critiques d un contributeur hors pair certainement plus courageux q un certain malade des Invalides




      0



      0
      Anonymous
      15 juillet 2016 - 9 h 56 min

      Speculation apres speculation
      Speculation apres speculation on s’est retrouve avec 4 mandats dans le………alors pour le 5 eme ilne fait aucun doute .




      0



      0
    Anonymous
    30 juin 2016 - 23 h 05 min

    Le Quotidien El-Watan a
    Le Quotidien El-Watan a publié un article intitulé « la luxueuse villa de Bouteflika à Genève » qui précise que cette « demeure a souvent été utilisée par le Président de la République pour ses vacances ».
    El Watan a donc relayé un mensonge !




    0



    0
      Anonymous
      1 juillet 2016 - 0 h 45 min

      « Un mensonge » pour nuire à l
      « Un mensonge » pour nuire à l’Algérie!




      0



      0
      NOUARI019
      1 juillet 2016 - 5 h 24 min

      vous avez entièrement raison
      vous avez entièrement raison EL-Watan turbine pour le pouvoir ,les algériens l’on compris il y a bien longtemps mais tous se pays en ce bas monde ..




      0



      0
    Anonymous
    30 juin 2016 - 22 h 58 min

    INFO

    INFO
    La présidence de la République a indiqué jeudi dans un communiqué que la « villa de Genève » citée par le quotidien El Watan, qui cite un journal étranger, est un « patrimoine de l’Etat » et que cette résidence n’a « jamais été utilisée » par le président Bouteflika « ni à titre officiel ni à titre privé ».




    0



    0
    Anonymous
    30 juin 2016 - 22 h 55 min

    L’Algérie n’a pas d’armes de
    L’Algérie n’a pas d’armes de « destruction massive »! Pourquoi donc un article qui part du faux?
    ………………….




    0



    0
    Ananonyme
    30 juin 2016 - 21 h 11 min

    Monsieur Arab le pakistan est
    Monsieur Arab le pakistan est un mauvais exemple




    0



    0
      Industani
      1 juillet 2016 - 1 h 43 min

      Non, le bon exemple c ‘est le
      Non, le bon exemple c ‘est le Maroc ou l’Egypte….ou l’Algérie de Boutef




      0



      0
    Unknow
    30 juin 2016 - 20 h 32 min

    OK! pour le nucléaire, mais:
    OK! pour le nucléaire, mais: avons nous les universités pour former des milliers d’ingénieurs, techniciens, ouvriers, etc.? Si non il faut s’y mettre sérieusement et sur le long terme en sachant que cela nous fera beaucoup d’ennemis, plus qu’aujourd’hui…
    L’utilisation d’une centrale nucléaire a évidemment besoin un personnel d’un personnel compétent pour produire de l’électricité. Les équipes d’exploitation sont composé de plusieurs centaines, ou, selon la taille de la centrale, quelques milliers. Des agents sont présent 24h sur 24h pour surveiller les installations, et vérifier si la centrale fonctionne normalement. Il y a donc plusieurs types de travailleurs qui assure les diverses objectifs de l’exploitation :
    -Les agents de conduite pilotent les tranches de la centrale.
    -Les agents de sûreté et de radioprotection veillent au fonctionnement et à la sécurité des installations et à la sécurité radiologique du personnel présent sur un lieu où la radioactivité est omniprésente ;
    -Les agents de sécurité protègent le site ;
    -Les agents de maintenance surveillent et entretiennent les différents composants et matériels de la tranche ;
    -Les agents de la chimie et de l’environnement servent à analyser les liquides et gaz utilisés ou rejetés et font des contrôles dans le site et ses alentours ;
    -Les agents de la gestion et de l’administration sont présents pour s’occuper des tâches administratives et gèrent le budget.

    En savoir plus : http://energienucleairecivile-tpe.webnode.fr/quest-ce-que-lenergie-nucleaire-/fonctionnement-dune-centrale-nucleaire/




    0



    0
    tarik
    30 juin 2016 - 12 h 29 min

    Un peuple eleve a la Danone
    Un peuple eleve a la Danone ne peut avoir cette vision de Grandeur ……
    Desole amis algeriens , Gallinaces de votre etat …vous ne pouvez avoir l’envol de l’Aigle d’Iqbal!!!
    Oui triste constat s’il en fut mais il en est ainsi .
    Par contre vous etes un formidable Peuple TubeDigestif

    PS : pas d’invectives , je suis tout ce qu’il y a de plus algerien




    0



    0
    TheBraiN
    30 juin 2016 - 10 h 23 min

    Ce genre de sujet est trop
    Ce genre de sujet est trop délicat !
    D’un côté le Pakistan est tout sauf un modèle de souveraineté et d’indépendance nationales étant sous tutelle Américaine .
    D’un autre côté il faut savoir que posséder une bombe nucléaire ça a un coût et qu’en plus des centaines de milliards de dollars à dépenser, on aura des dizaines de savants assassinés , des embargos « internationaux » …….
    De plus , qui est assez stupide pour croire que l’entité sioniste ( ou la France) osera balancer une bombe nucléaire sur l’Algérie sachant que les retombées radioactives toucheront toute la partie sud de l’Europe judéo-chrétienne !!!!




    0



    0
      farid
      30 juin 2016 - 12 h 35 min

      @The Brain

      @The Brain
      … » » De plus , qui est assez stupide pour croire que l’entité sioniste …… » »
      ……………………………………………………………
      ben je crois que tu as pose la question tout en te repondant ..magnifique
      vas lire le talmud et puis refais toi la vison du monde occidental sur le Monde Arabe et tu arriveras vite a la pensee Pakistanaise :  » avoir la Bombe meme si il faut manger de l’herbe  » ….et ils l’ont eu !!
      ca c’est LA PENSEE DE L ‘AIGLE D’IQBAL




      0



      0
    Nation-Libre
    30 juin 2016 - 0 h 15 min

    c’est de la science fiction
    c’est de la science fiction un pays dirigé par des incompétents affairistes ou leurs mot d’ordre piliers et partir,d’ailleurs tous ont une résidence a l’étranger,comment voulez-vous qu’ils pensent a la sécurité de la nation et son peuple;il suffit de voir les armes achetée très souvent trafiquée pour ne pas dire bidon et inutile juste pour gonflée la facture et détourner l’argent; ces dirigeants ils sont très patriote juste pour leurs poches et algérien par profit;pour éspérer un jour ou nous aurons des armes qui font peur a l’ennemi ;il faut qu’elle soit fabriquée par des vrais patriotes soucieux de la sécurité de la nation et son peuple;ça ne sera pas pour demain;il faudra attendre une autre génération moins corrompus




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.