Noyade de deux fillettes dans un bassin d’eau à Ouled Boughalem

Deux fillettes âgées de 12 ans ont péri noyées, mardi soir, dans un bassin d’eau profond destiné à l’irrigation dans la commune d’Ouled Boughalem (90 km à l’est de la ville de Mostaganem), a-t-on appris mercredi de source hospitalière. La première fillette a chuté dans le bassin situé au douar Ouled Haddou. La deuxième qui voulait l’aider est tombée à son tour et toutes les deux ont péri, selon la même source se référant à un membre de la famille des deux victimes dont les corps ont été transférés à l’établissement hospitalier de Achaacha. Ce cas de noyade est le premier du genre cette saison au niveau des plans d’eau de la wilaya de Mostaganem, a-t-on déploré.

Trois enfants périssent noyés dans une retenue collinaire à Tiaret

Trois enfants issus d’une même famille sont morts noyés, mardi soir, dans une retenue collinaire à Gouir, dans la commune de Frenda (Tiaret), a-t-on appris mercredi auprès des services de la Protection civile de la wilaya. Il s’agit de deux frères âgés de 12 et 15 ans et leur neveu (10 ans) disparus mardi. Les services de la Gendarmerie nationale alertés avaient déclenché des recherches pour découvrir les corps des victimes à l’intérieur de la retenue, qui ont été repêchés par des plongeurs de la Protection civile qui se sont rendus sur place, a-t-on ajouté. Les corps des enfants sans vie ont été acheminés vers la morgue de l’hopital Ibn-Sina de Frenda. Pour rappel, les agents de l’unité de la Protection civile de Frenda ont repêché, il y a une semaine, les corps de deux victimes à Takhmert (un enfant et son oncle) noyés dans un bassin d’irrigation agricole.

Commentaires

    rascasse
    13 juillet 2016 - 23 h 06 min

    un drame, j’ai de la peine et
    un drame, j’ai de la peine et de la haine pour ce système qui ne protège que ses rejetons, ailleurs ils apprennent à leurs enfants à nager dés le jeune âge aux niveau des écoles, chez nous on leur apprend a laver les morts, on ne se soucie que de l’examen du bac pour reformer car étant la vitrine qui cache la misère.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.