Le peuple et son monde

Par Ahcène Moussi – A moins d’être l’antipode de la logique et du bon sens, je ne partage pas du tout l’avis de ceux qui pensent que l’ère du colonialisme, du totalitarisme, du militarisme et des passe-droits n’est plus qu’un triste souvenir. Cette période «ancienne» est aussi d’actualité, à mon sens. Nous la vivons partout dans le monde, sous des formes différentes.

Je me sens en total déphasage avec mon époque. Je dois d’emblée m’excuser de vous fatiguer, vous qui avez l’habitude de me lire encore malgré mes litanies. Heureusement, ce billet va certainement attirer votre attention, surtout qu’il vous permettra de vous épanouir dans l’art de la moquerie, pour ne pas dire de la tricherie, intellectuelle.

Je n’aime pas m’engager dans la négativité, et loin de moi l’intention de faire dans «l’attaque ad hominem». Je tiens, par conséquent, à dénoncer haut et fort toutes ces erreurs et toutes ces lacunes dues à cette maladresse inconcevable de la part de la quasi-totalité des dirigeants, des politiciens et penseurs du monde. Plus le temps passe, plus je me réconforte dans mon inscription en porte-à-faux des discours, des propositions et des choix faits par ces derniers.

J’ai souvent cette impression que tout ce qu’ils préconisent et envisagent de faire va dans le sens de l’accroissement des inégalités, de la précarité et de la pauvreté jusqu’à me demander si ce n’est pas moi qui suis à côté de la plaque, en rêvant d’un monde parfait, où «tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil». Utopie, me disait ma mère, qui n’arrêtait pas de m’expliquer que la vie ne peut être peinte de la même couleur pour tous.

N’en déplaise à mes adversaires, je m’attacherai, en tout cas, à rester fidèle à mes principes et à ma ligne éditoriale, étant moi-même humaniste, tout en me plaisant dans mon honorable espace social-démocrate.

Sans rancune et sans amertume, j’essayerai simplement de relater ce qui me semblait être des vécus ou des réalités, tout en m’efforçant d’apporter mes propres critiques et suggestions. Je le fais, non pas pour la gloriole ou la galerie mais dans l’espoir futile d’une simple contribution ou d’un modeste soutien à mes semblables.

Je vais m’éviter de reculer trop loin dans le temps, ce qui permettra, notamment à cette grande majorité des jeunes du monde, puisqu’elle est l’avenir, de mieux comprendre la teneur de mon article. J’aimerais provoquer chez elle des questionnements susceptibles d’engendrer de l’intérêt pour des débats critiques, autour de toutes ces dérives dont les conséquences, sur le plan des inégalités sociales, entre autres, sont incommensurables.

Bon nombre de gouvernants et d’intellectuels du monde dont les désirs, toujours comblés étaient la seule condition, vivent d’abondance excessive sur tous les plans. Ils ne manquent de rien. Ils sont même rentrés dans cette logique démesurée du «tout, tout de suite et ici», sans être comptables de rien.

Ils refusent de regarder la vérité en face et de faire leur mea-culpa. Ils refusent de démissionner, encore moins d’avouer leur incapacité à conduire le monde, alors qu’ils ont échoué et que leur échec est gravissime. Ils persistent tout de même à faire dans le spectacle politique et dans la manipulation médiatique. Surtout qu’ils n’arrêtent pas de nous mentir, de nous induire en erreur et de nous diviser.

Sommes-nous autant stupides pour porter, à chaque fois, au pouvoir et à la tête de nos grandes institutions ces pantins de la politique, ces adversaires de la démocratie et des droits et libertés qui n’arrêtent pas de nous exploser au nez ?

De par leurs politiques, le monde se désorganise. Nous assistons déjà à de nombreux conflits à des déséquilibres économiques, sociaux et écologiques et à d’innombrables mouvements migratoires qui se produisent chaque jour et de manière anarchique. Autant de menaces gravissimes sur l’équilibre du monde et sur les peuples qui n’ont de défense que de se replier sur eux-mêmes.

Les jeunes auxquels ils n’arrêtent pas de promettre le flambeau de l’avenir n’ont pourtant jamais été impliqués, ni dans les débats ni dans la recherche des meilleures solutions à ces nombreux et graves problèmes planétaires. On fait semblant d’impliquer quelques privilégiés de circonstance, en leur offrant de vétustes strapontins pour juste y poser leurs fesses, en attendant un quelconque ordre à exécuter. Comme si l’idéal est de ranger tous ces jeunes au frigo, à l’écart des réalités, de peur de leur fraîcheur du moment.

C’est certain aussi que ce jeunisme, qui veut oser afin de déconstruire les préjugés et de miner le désordre, est vu comme idéal vers lequel tout le monde aspire, jusqu’à rendre jaloux certains «baby boomers» et irriter tous ces vieux haut placés qui vieillissent, murissent et pourrissent avec le temps au pouvoir.

Depuis la nuit des temps, le monde vivait dans l’inégalité sociale, l’insécurité, les guerres, les tragédies, les catastrophes, les dictatures, les promesses non tenues, et j’en passe.

Les élites, censées éclairer le monde et réveiller les consciences, sont totalement coupées des peuples. Elles ne pensent qu’à maximiser leurs profits et se sont depuis longtemps transformées en une sorte de bourgeoisie d’affaires, sans être comptables de rien. L’argent et les avantages sociaux auxquels elles accèdent, souvent sans effort, passent, dans bien des cas, avant l’éthique et la morale. Elles ont choisi de cautionner la nomenklatura et ses satellites et de s’inscrire dans la même ligne éditoriale de tous ceux qui pensent tenir les rênes de ce bas monde. En plus, elles se retrouvent à la tête de beaucoup d’institutions et d’administrations publiques (organisations internationales, ministères, universités, banques, etc.), ce qui rend encore les choses plus compliquées.

Nous assistons, hélas, et en direct, à tout ce que la violence a de pire : des drames et toujours des drames à notre menu de chaque jour et ce dans l’indifférence totale des représentants du peuple, des intellectuels et des organisations de défense des droits de l’Homme.

Nous continuons malheureusement de cautionner le discours utopique et d’applaudir l’échec. Alors qu’il suffit juste de relire l’histoire récente et de revisiter tous ces exemples de projets rêveurs et radieux pour constater qu’ils ont, presque tous, accouché de catastrophes humanitaires.

Rappelons-nous, à titre d’exemple, ce «grand bond en avant», décidé par le président Mao Zedong pour accroître la productivité de l’industrie et de l’agriculture chinoises, qui a fini par provoquer une tragédie qui a coûté la vie à plus de quinze millions de Chinois entre 1959 et 1961.

Le temps du colonialisme et du néocolonialisme a cédé sa place à celui de l’aristocratie internationale, des oligarchies de la finance, des sociétés offshore et de la force militaire. Toutes les conditions sont malheureusement réunies pour diriger le monde vers un véritable libéralisme sauvage, aux conséquences néfastes et imprévisibles (insécurité alimentaire, conflits régionaux, terrorisme, immigration clandestine, désastre économique et environnemental, etc.).

Alors, devrais-je me taire, moi, qui ai envie de crier mon désaccord ? Ma cacophonie est en tout cas déjà bien lancée.

Attendons donc de voir l’arrivée d’une nouvelle sorte d’élites en harmonie avec les inquiétudes et les attentes des peuples. Attendons de voir les grands hommes oser et la vraie politique prendre place ; seules conditions pour un nouveau monde peuplé de gens raisonnables et honnêtes, qui sauront s’apprécier et vivre en symbiose pour le meilleur et pour le pire.

Ahcène Moussi
Président de la Mouvance Migratoire Ô Canada

Comment (16)

    Algerienne
    2 août 2016 - 13 h 27 min

    Vous décrivez plus les
    Vous décrivez plus les peuples dits du tiers-monde que d autres parmi lesquels vous vivez ,cependant, le titre que vous avez choisi pour votre article correspond parfaitement à la réalité, en effet les peuples dans ces pays sont semblent déjà vivre dans l au-delà; ils ne font qu’ attendre que DIEU fasse quelque chose pour eux,or DIEU nous demande d abord de changer nous-mêmes au lieu de subir les conséquences d une telle injustice. Nous ne pouvons pas demander des comptes rendus si nous-mêmes ne sommes pas comptables devant l adversaire. Ici par contre tout le monde est corrompu, gouvernants et gouvernés, dites moi alors qu’ y a t il lieu de faire ?




    0



    0
    Algerienne
    2 août 2016 - 13 h 27 min

    Vous décrivez plus les
    Vous décrivez plus les peuples dits du tiers-monde que d autres parmi lesquels vous vivez ,cependant, le titre que vous avez choisi pour votre article correspond parfaitement à la réalité, en effet les peuples dans ces pays sont semblent déjà vivre dans l au-delà; ils ne font qu’ attendre que DIEU fasse quelque chose pour eux,or DIEU nous demande d abord de changer nous-mêmes au lieu de subir les conséquences d une telle injustice. Nous ne pouvons pas demander des comptes rendus si nous-mêmes ne sommes pas comptables devant l adversaire. Ici par contre tout le monde est corrompu, gouvernants et gouvernés, dites moi alors qu’ y a t il lieu de faire ?




    0



    0
    Anonymous
    31 juillet 2016 - 16 h 24 min

    c’est les sultans algeriens
    c’est les sultans algeriens qui ont demandé l’aide de l’empire ottmane dans le temps.suite aux agressions répétitifs de l’espagne .ce dernier à envoyé une flotte maritime très importante sous commendement de baba aroudj et khir eddine ou depuis la marine algerienne est devenue la plus puissante dans la méditerranée.jusqu’a la disparition de l’empire ottoman
    pour les romains ils étaient les maîtres du monde puissance mondiale dans le temps et qui ont occupés pas uniquemet l’Algérie




    0



    0
    Anonymous
    31 juillet 2016 - 16 h 24 min

    c’est les sultans algeriens
    c’est les sultans algeriens qui ont demandé l’aide de l’empire ottmane dans le temps.suite aux agressions répétitifs de l’espagne .ce dernier à envoyé une flotte maritime très importante sous commendement de baba aroudj et khir eddine ou depuis la marine algerienne est devenue la plus puissante dans la méditerranée.jusqu’a la disparition de l’empire ottoman
    pour les romains ils étaient les maîtres du monde puissance mondiale dans le temps et qui ont occupés pas uniquemet l’Algérie




    0



    0
    TheBraiN
    31 juillet 2016 - 10 h 12 min

    Le mal Algérien n’est pas
    Le mal Algérien n’est pas spécifique à l’Algérie mais touche l’ensemble du monde arabo-musulman avec les « élites » en place qui sont soit rattachées corps et âmes aux régimes ,soit membres des 5 ièmes colonnes !!
    On le voit clairement à travers ce qui est appelé par « élite littéraire » (enfin celle qu’on nous vend comme telle) composée par un ramassis de néo-harkis du genre Daoud et Sansal !!!!!




    0



    0
    TheBraiN
    31 juillet 2016 - 10 h 12 min

    Le mal Algérien n’est pas
    Le mal Algérien n’est pas spécifique à l’Algérie mais touche l’ensemble du monde arabo-musulman avec les « élites » en place qui sont soit rattachées corps et âmes aux régimes ,soit membres des 5 ièmes colonnes !!
    On le voit clairement à travers ce qui est appelé par « élite littéraire » (enfin celle qu’on nous vend comme telle) composée par un ramassis de néo-harkis du genre Daoud et Sansal !!!!!




    0



    0
    New kid
    31 juillet 2016 - 8 h 58 min

    Hélas ! Les algériens sont
    Hélas ! Les algériens sont encore mentalement traumatisés et colonisés. Les invasions meurtrières en premier par les arabes, les turcs et les français ont laissé des marques variées et profondes sur cette société que nous sommes. Tant que notre identité n’est pas résolue et reconnue une fois pour toute, nous erreront comme des chèvres sans berger. Les différentes éducations que l’état veut nous faire avaler, est comme les vagues de l’océan ou de la mer qui s’échoue sur les falaises et ne créent que l’érosion !
    La société doit avoir un repère sinon un père juste et tolérant et en même temps un bon éducateur.
    Même les amazigh en majorité ne reconnaissent plus l’avance de la logique de leurs aïeux.
    Nos chefs, étant corrompus et incompétent, est la conséquente cause de tous nos malheurs anciens et à venir. Ils se conduisent comme des gouverneurs de la nouvelle colonisation sans nom. Avec comme relève leurs « spawns »
    Le non-respect des lois par cette oligarchie est une autre cause de la débâcle de toute société. Le bon exemple est essentiel dans toute société quelle qu’elle soit, religieuse ou athée !
    La religion en fait n’est qu’une carotte devant le nez d’un baudet pour le faire avancer. Sinon comment expliquer le crime de l’un des enfants D’Adam et Eve depuis la nuit des temps! L’injustice d’Abraham qui a renvoyé son fils Ismaël, illégitime, errer dans le désert avec sa servante ou esclave de mère.
    La « Hogra » mène à la « harraga » et le « hallabisme » pendant que les « shakaristes » construisent des châteaux en Espagne, Le peuple veut du renouveau et plus jamais de mots commençant par « H » ou « S », mais des mots qui commenceraient par « L » pour liberté ou encore par « J » pour justice !
    Gardons quand même « H » pour Harmonie !
    L’Algérie ne dérange personne au contraire elle est contemplée comme une proie facile. L’armée rendue silencieuse, la corruption sert d’appâts a cette nomenklatura qui ne cesse de contempler la « shkara » ou le cercueil.
    Qui dit que cette absurde fatwa grotesque n’est pas venue du pays de momo6 après avoir transité par les salons de Jiddah ?
    Les riches Libyens logés au Club de Pins, n’ont été casé que grâce à la nomenklatura avide de bijoux et de millions de dollars !
    Les algériens sont devenus des tubes digestifs. Appâtés par les billets de 2000 dinars, ils affluent pour élargir la politique clientéliste des dinosaures. La maturité absente, la moralité au plus bas, pour une société qui se dit musulmane, adhère comme le président du MSP comme son nom l’indique a la plus grande Moquerie.




    0



    0
    New kid
    31 juillet 2016 - 8 h 58 min

    Hélas ! Les algériens sont
    Hélas ! Les algériens sont encore mentalement traumatisés et colonisés. Les invasions meurtrières en premier par les arabes, les turcs et les français ont laissé des marques variées et profondes sur cette société que nous sommes. Tant que notre identité n’est pas résolue et reconnue une fois pour toute, nous erreront comme des chèvres sans berger. Les différentes éducations que l’état veut nous faire avaler, est comme les vagues de l’océan ou de la mer qui s’échoue sur les falaises et ne créent que l’érosion !
    La société doit avoir un repère sinon un père juste et tolérant et en même temps un bon éducateur.
    Même les amazigh en majorité ne reconnaissent plus l’avance de la logique de leurs aïeux.
    Nos chefs, étant corrompus et incompétent, est la conséquente cause de tous nos malheurs anciens et à venir. Ils se conduisent comme des gouverneurs de la nouvelle colonisation sans nom. Avec comme relève leurs « spawns »
    Le non-respect des lois par cette oligarchie est une autre cause de la débâcle de toute société. Le bon exemple est essentiel dans toute société quelle qu’elle soit, religieuse ou athée !
    La religion en fait n’est qu’une carotte devant le nez d’un baudet pour le faire avancer. Sinon comment expliquer le crime de l’un des enfants D’Adam et Eve depuis la nuit des temps! L’injustice d’Abraham qui a renvoyé son fils Ismaël, illégitime, errer dans le désert avec sa servante ou esclave de mère.
    La « Hogra » mène à la « harraga » et le « hallabisme » pendant que les « shakaristes » construisent des châteaux en Espagne, Le peuple veut du renouveau et plus jamais de mots commençant par « H » ou « S », mais des mots qui commenceraient par « L » pour liberté ou encore par « J » pour justice !
    Gardons quand même « H » pour Harmonie !
    L’Algérie ne dérange personne au contraire elle est contemplée comme une proie facile. L’armée rendue silencieuse, la corruption sert d’appâts a cette nomenklatura qui ne cesse de contempler la « shkara » ou le cercueil.
    Qui dit que cette absurde fatwa grotesque n’est pas venue du pays de momo6 après avoir transité par les salons de Jiddah ?
    Les riches Libyens logés au Club de Pins, n’ont été casé que grâce à la nomenklatura avide de bijoux et de millions de dollars !
    Les algériens sont devenus des tubes digestifs. Appâtés par les billets de 2000 dinars, ils affluent pour élargir la politique clientéliste des dinosaures. La maturité absente, la moralité au plus bas, pour une société qui se dit musulmane, adhère comme le président du MSP comme son nom l’indique a la plus grande Moquerie.




    0



    0
    Anonymous
    31 juillet 2016 - 5 h 26 min

    la seule garantie pour tout
    la seule garantie pour tout peuple sur terre pour s’epanouir dans tout les domaines ‘est sa liberté de penser de crer de s’exprimer……..




    0



    0
    Anonymous
    31 juillet 2016 - 5 h 26 min

    la seule garantie pour tout
    la seule garantie pour tout peuple sur terre pour s’epanouir dans tout les domaines ‘est sa liberté de penser de crer de s’exprimer……..




    0



    0
    MELLO
    30 juillet 2016 - 16 h 34 min

    Monsieur Ahcène Moussi,

    Monsieur Ahcène Moussi,
    vous aviez déjà, dans l’une de vos interventions, sur Algérie Patriotique en date du 26 Fevrier 2016, évoqué vos questionnements sur une Algérie dépecée, une Algérie qui n’arrive pas à décoller malgré cette manne pétrolière importante. Vos craintes se sont exprimées comme suit: Et depuis ce 24 Février 1971, le temps passe, des milliers de milliards, en devises fortes, sont rentrés dans nos caisses. Et depuis, le temps passe, une expérience appréciable a été acquise par nos dirigeants. Ils ont surtout fait de bonnes et de mauvaises expériences, tout est relatif. Mais hélas !, que de leçons mal apprises ! Et depuis, le temps passe, les autres pays avancent et se développent, pourtant sans pétrole et sans grands moyens, doucement, mais sûrement. Oui, c’est vrai qu’ils se développent intelligemment, ces autres pays. Le secret, c’est qu’ils investissent dans l’homme, ce capital le plus précieux. Ils investissent dans le savoir. Oui, ils privilégient l’homme et le savoir ; en tout cas, l’un ne va pas sans l’autre. Et depuis, le temps passe, ces autres pays avancent grâce à cet homme et à ce savoir sur lesquels ils ont investi. L’homme chez eux n’arrête jamais de travailler et de penser à s’améliorer et à améliorer ce qu’il fait. C’est pour cela, d’ailleurs, que tout ce qu’il fait, il le fait bien. Surtout qu’il aime bien le faire. Oui, dans ces autres pays, c’est l’homme qui fait tout et c’est lui qui fait avancer son pays. Et depuis, le temps passe, les hommes de ces autres pays respectent la loi. C’est surtout tous les hommes, dans ces autres pays, qui respectent la loi. Elle est au-dessus de tous, cette loi, dans ces autres pays. C’est la loi qui fait la loi. C’est la loi qui veille à l’application de la loi. Elle veille aussi à la sécurité et au respect de l’autre, à la liberté d’expression… Le peuple estime qu’il n’y a pas de remède miracle à cela, il suffira de changer, de fond en comble, ce système dépassé et obsolète. Là, personnellement, je suis d’accord et j’embarque. Mais dites-moi au moins s’il en reste quelques petits milliards dans nos caisses aujourd’hui, pour nous permettre de voir par où et comment entamer la reconstruction de l’Algérie et rattraper ces autres pays qui avancent.
    Depuis cette date, le régime ne cesse de dévaloriser l’action politique au profit des affaires. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la conjoncture financière favorable des années 2000 permet l’élargissement de la base clientéliste.
    Guettant le moment propice, ces prédateurs dévorent l’Algérie jusqu’aux os. Résultat des courses : bien que l’Algérie ait engrangé prés de 1000 milliards de dollars, les caisses sont déjà vides.




    0



    0
    MELLO
    30 juillet 2016 - 16 h 34 min

    Monsieur Ahcène Moussi,

    Monsieur Ahcène Moussi,
    vous aviez déjà, dans l’une de vos interventions, sur Algérie Patriotique en date du 26 Fevrier 2016, évoqué vos questionnements sur une Algérie dépecée, une Algérie qui n’arrive pas à décoller malgré cette manne pétrolière importante. Vos craintes se sont exprimées comme suit: Et depuis ce 24 Février 1971, le temps passe, des milliers de milliards, en devises fortes, sont rentrés dans nos caisses. Et depuis, le temps passe, une expérience appréciable a été acquise par nos dirigeants. Ils ont surtout fait de bonnes et de mauvaises expériences, tout est relatif. Mais hélas !, que de leçons mal apprises ! Et depuis, le temps passe, les autres pays avancent et se développent, pourtant sans pétrole et sans grands moyens, doucement, mais sûrement. Oui, c’est vrai qu’ils se développent intelligemment, ces autres pays. Le secret, c’est qu’ils investissent dans l’homme, ce capital le plus précieux. Ils investissent dans le savoir. Oui, ils privilégient l’homme et le savoir ; en tout cas, l’un ne va pas sans l’autre. Et depuis, le temps passe, ces autres pays avancent grâce à cet homme et à ce savoir sur lesquels ils ont investi. L’homme chez eux n’arrête jamais de travailler et de penser à s’améliorer et à améliorer ce qu’il fait. C’est pour cela, d’ailleurs, que tout ce qu’il fait, il le fait bien. Surtout qu’il aime bien le faire. Oui, dans ces autres pays, c’est l’homme qui fait tout et c’est lui qui fait avancer son pays. Et depuis, le temps passe, les hommes de ces autres pays respectent la loi. C’est surtout tous les hommes, dans ces autres pays, qui respectent la loi. Elle est au-dessus de tous, cette loi, dans ces autres pays. C’est la loi qui fait la loi. C’est la loi qui veille à l’application de la loi. Elle veille aussi à la sécurité et au respect de l’autre, à la liberté d’expression… Le peuple estime qu’il n’y a pas de remède miracle à cela, il suffira de changer, de fond en comble, ce système dépassé et obsolète. Là, personnellement, je suis d’accord et j’embarque. Mais dites-moi au moins s’il en reste quelques petits milliards dans nos caisses aujourd’hui, pour nous permettre de voir par où et comment entamer la reconstruction de l’Algérie et rattraper ces autres pays qui avancent.
    Depuis cette date, le régime ne cesse de dévaloriser l’action politique au profit des affaires. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la conjoncture financière favorable des années 2000 permet l’élargissement de la base clientéliste.
    Guettant le moment propice, ces prédateurs dévorent l’Algérie jusqu’aux os. Résultat des courses : bien que l’Algérie ait engrangé prés de 1000 milliards de dollars, les caisses sont déjà vides.




    0



    0
    Mohamed el maadi
    30 juillet 2016 - 14 h 45 min

    Concernant l’Algérie si vous
    Concernant l’Algérie si vous ne changer par de mentalité et d’élites le pays sera recoloniser.
    Comment les français sont entre en Algérie ? C’est la politique de l’époque qui leur a ouvert les portes non par une demande du peuple mais par des dirigeants qui se sont coupé de la masse et ne se battait que pour le pouvoir.
    L’histoire nous apprend que rien n’est acquis et que les mêmes erreurs auront les mêmes conséquences.




    0



    0
    Mohamed el maadi
    30 juillet 2016 - 14 h 45 min

    Concernant l’Algérie si vous
    Concernant l’Algérie si vous ne changer par de mentalité et d’élites le pays sera recoloniser.
    Comment les français sont entre en Algérie ? C’est la politique de l’époque qui leur a ouvert les portes non par une demande du peuple mais par des dirigeants qui se sont coupé de la masse et ne se battait que pour le pouvoir.
    L’histoire nous apprend que rien n’est acquis et que les mêmes erreurs auront les mêmes conséquences.




    0



    0
    hia
    30 juillet 2016 - 14 h 21 min

    le poison du marxisme ,
    le poison du marxisme , hérité et parent d’ailleurs du Monogenisme Abrahamique fait encore ses ravages et l’analyse sociale demeure le seul pain quotidien de la pensée des élites du Sophisme et de la sorcellerie Sémitique .. il n ‘ y a rien d’Universel : ni l’humanité , ni la prétention des religions monothéistes d’Abraham, ni la question sociale de Marx .. ce qui se passe actuellement et gronde ; ca va commencer par l’Europe , la Chine , la Russie , l’Inde , la Perse , les Kurdes , puis ca va arriver comme une vague dans tous les continents , c’est la Guerre contre l’Universel , La guerre des Peuples , la Révolution Goy contre le Sémitisme .. les peuples vont se libérer et Vous verrez Jérusalem et ses avatars bruler et disparaître




    0



    0
    hia
    30 juillet 2016 - 14 h 21 min

    le poison du marxisme ,
    le poison du marxisme , hérité et parent d’ailleurs du Monogenisme Abrahamique fait encore ses ravages et l’analyse sociale demeure le seul pain quotidien de la pensée des élites du Sophisme et de la sorcellerie Sémitique .. il n ‘ y a rien d’Universel : ni l’humanité , ni la prétention des religions monothéistes d’Abraham, ni la question sociale de Marx .. ce qui se passe actuellement et gronde ; ca va commencer par l’Europe , la Chine , la Russie , l’Inde , la Perse , les Kurdes , puis ca va arriver comme une vague dans tous les continents , c’est la Guerre contre l’Universel , La guerre des Peuples , la Révolution Goy contre le Sémitisme .. les peuples vont se libérer et Vous verrez Jérusalem et ses avatars bruler et disparaître




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.