Violents incendies en France : la situation «hors de contrôle»

«Le feu part de partout, c’est incontrôlable», constatait un policier. D. R.

Des incendies attisés par des vents violents menaçaient toujours mercredi soir des quartiers de la ville de Vitrolles, au nord de Marseille, qui ont été évacués et dans l’Hérault, près de Béziers, trois pompiers ont été grièvement blessés en luttant contre un feu.

La mairie de Vitrolles, où des habitations ont été incendiées, évaluait le nombre de personnes évacuées à «plus d’un millier» vers trois gymnases et en provenance de cinq quartiers.

La préfecture des Bouches-du-Rhône qualifiait la situation de «compliquée», dans cette localité de quelque 35 000 habitants, à trente kilomètres au nord de Marseille où l’essentiel de la population a été confinée chez elle. Aucune victime n’était à déplorer. La mairie a aussi annoncé l’évacuation d’enfants accueillis dans un centre aéré.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui s’est rendu dans la soirée sur le feu près de Béziers, était ensuite attendu dans les Bouches-du-Rhône.

L’incendie de Vitrolles a débuté à 15H30 à Rognac et a parcouru 1.000 hectares de garrigue, d’herbes rases et quelques espaces boisés du plateau de l’Arbois. En fin d’après-midi, les départs de feu se multipliaient à Vitrolles sous un vent violent, a constaté l’AFP. «Le feu continue d’évoluer vers les Pennes-Mirabeau et Marseille. De nombreuses habitations se trouvent dans l’axe. (…) La situation est pour l’instant défavorable», ont indiqué les pompiers en fin de journée.

«Le feu part de partout, c’est incontrôlable», constatait un policier à un rond-point de Vitrolles. Des habitants couraient en tous sens et se réfugiaient dans des gymnases mis à disposition. Au gymnase Piot, des élus présents attendaient l’aide de la Croix -Rouge, tandis que le gymnase se remplissait.

En renfort des 300 pompiers départementaux sur place, 120 pompiers ont été envoyés du Vaucluse et 100 marins-pompiers de Marseille. 300 devaient arriver des Alpes-Maritimes, d’Ardèche et de la Drôme et 700 autres d’autres régions françaises. Trois Canadair étaient en action et deux étaient attendus en provenance de Corse. Un poste de commandement des pompiers a été installé à la gare TGV d’Aix-en-Provence. Des fumées et une odeur de brûlé étaient perceptibles à Marseille même.

Trois incendies étaient également en cours dans la zone industrielle entre Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis du Rhône. 530 hectares ont été parcours et 250 pompiers mobilisés, selon la préfecture. Après avoir été «menaçant» pour les entreprises alentour, «l’incendie du territoire Fos/Port Saint Louis se normalise mais il reste encore du travail», ont précisé les pompiers vers 20H00. «La plupart des entreprises ont été évacuées (…) Le confinement est fortement recommandé et la circulation dans les secteurs visés absolument déconseillée», ont indiqué les pompiers.

L’entreprise ArcelorMittal à Fos a annoncé qu’un «incendie (extérieur) se propageait au site». «Nous avons évacué le personnel situé dans la zone longée par l’incendie. Nos installations ont été mises à l’arrêt ou ralenties».

R. I. 

Commentaires

    TheBraiN
    11 août 2016 - 8 h 51 min

    La France sombre de plus en
    La France sombre de plus en plus dans le statut , qu’elle imposait et impose toujours à ses ex-colonies d’Afrique, de république bananière .
    Elle est incapable de maîtriser , à elle seule, un simple feu de forêt , sans faire appel à des renforts ……Européens .




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.