Abdallah Zekri à Algeriepatriotique : «Comment puis-je être harki alors que j’étais gendarme en Algérie ?»

Abdallah Zekri. D. R.

Algeriepatriotique : Une campagne de dénigrement vous cible, vos détracteurs proférant des accusations graves à votre encontre. Pourquoi ?

Abdallah Zekri : Mes détracteurs s’amusent à sortir un faux CV qui a déjà circulé lors de ma candidature aux élections législatives algériennes en 2001. La réponse est simple : pourquoi 54 ans après l’indépendance de l’Algérie se sont-ils rendu compte que j’étais un «collaborateur» et un «criminel» ? Le 15 juin 2016, le CFCM a organisé un iftar en invitant le ministre français de l’Intérieur, les ambassadeurs des pays musulmans, différentes personnalités politiques de haut rang, ainsi que des préfets. Un de ces calomniateurs a pris contact avec le président du CFCM et certains membres du bureau du Conseil pour y être invité. En tant que secrétaire général, j’ai refusé qu’un individu qui ne représente que lui-même soit l’hôte d’une institution honorable.

Ces personnes disent que vous étiez harki…

Je n’ai jamais été harki, mais gérant de l’agence postale d’une commune dénommée Dréa. A l’époque, c’était le chef des SAS (services administratifs spécialisés, ndlr) qui faisait office de maire. J’étais donc fonctionnaire des PTT du 1er mars 1959 au 1er juin 1960.

Ils affirment aussi que vous avez été rapatrié discrètement en France en 1962 «dans les bagages des tortionnaires»

Après l’indépendance, en 1962, j’ai immédiatement intégré la gendarmerie algérienne jusqu’en 1965, à Constantine d’abord, dans le groupement de gendarmerie, puis à Sidi Bel-Abbès comme responsable du service administratif des écoles de gendarmerie. Le reste est faux et diffamatoire. Ces bonimenteurs doivent apporter la preuve et se justifier devant la justice car il s’agit d’accusations graves.

Avez-vous eu des démêlés avec la justice comme ils le disent ?

L’un de ces dénigreurs a été condamné le 4 octobre 1996 par ordonnance de référé par le Tribunal de grande instance de Paris pour diffamation, suite à une plainte déposée par le Dr Dalil Boubakeur. Puis il fut condamné par la Cour d’appel de Paris – troisième Chambre d’accusation – pour abus de confiance, falsification de chèques et usage de faux. En ce qui me concerne, en 1995, j’ai été l’objet d’une cabale par un travailleur marocain qui m’a accusé à tort de trafic d’influence.

Est-il vrai que vous avez été attaqué en justice en Algérie aussi ?

Je me rends en Algérie trois à cinq fois par an à titre privé, mais je suis le plus souvent invité par la presse et les télévisions pour participer à des débats et j’ai toujours été reçu avec les égards. Je n’ai donc aucun problème avec la justice en Algérie.

Comment avez-vous intégré la Grande Mosquée de Paris ?

C’est en 1994 que j’ai rencontré le Dr Dalil Boubakeur à un congrès à Alger où je menais un combat contre l’intégrisme et que ce dernier m’a désigné le 8 juin 1995 délégué de la Grande Mosquée de Paris et membre du Conseil représentatif des musulmans de France.

Comment avez-vous été désigné président de l’Observatoire contre l’islamophobie ?

J’ai été élu président de l’Observatoire national contre l’islamophobie à l’unanimité, en 2011, par les membres du Conseil d’administration sur proposition du président de l’époque, Mohamed Moussaoui. Je ne suis pas le seul membre, car les 24 présidents des Conseils régionaux du culte musulman (CRCM) sont membres de l’observatoire également, chargés de suivre et remonter les informations. Un de ses agitateurs s’était proposé d’en faire partie et s’est heurté au refus des présidents des CRCM.

A ce propos justement, vos détracteurs disent que le CFCM est une «coquille vide»…

La personne qui dit ça a tout fait pour être désignée au CFCM et les membres de la fédération ont refusé qu’un homme qui n’a rien à voir avec la religion puisse intégrer une telle instance. D’où ces attaques récurrentes.

Pourquoi avez-vous retiré votre plainte contre Jean-François Copé ?

C’est lors d’une réunion du bureau du CFCM que Jean-François Copé est venu s’excuser et la majorité des membres du bureau m’ont demandé de retirer la plainte. Cela s’est passé devant une quinzaine de journalistes.

Propos recueillis par Karim B.

Comment (48)

    moh
    13 juin 2017 - 10 h 29 min

    Ils aiment tant la France qu
    Ils aiment tant la France qu’ils ne prouvent Plus s’en séparer…..l’islam ce n’est qu’un prétexte mais dieu existe et donnera à chacun sa sentence.

    thamotra
    18 août 2016 - 17 h 18 min

    Je n’arrive pas à comprendre
    Je n’arrive pas à comprendre encore les mentalités archaïques au 21 siècle. l’organisation et rapprochement des peuples est plus que nécessaire voir même vital pour faire face à l’hégémonie sioniste criminelle qui ne cesse de se resserrer autour des musulmans et de tous ceux qui veulent faire réussir le plan de paix au moyen orient .
    aujourd’hui on entend encore parler de harkis,faux musulmans,héros etc … De grâce dites moi quel est l’intérêt ? Le harkis à paye ou paiera pour ces actes. Sa progéniture n’est en aucun cas responsable .
    parlons maintenant des héros si il en reste encore
    Est il normal aujourd’hui en 2016 d’agréer des associations ‘Enfants des enfants des moudjahidines’
    Comme quoi le restant des algeriens soit ils sont harkis ou de seconde classe.
    Moi le débat si débat constructif je le vois orienter vers le Pardon et la réconciliation entre générations.
    Il nous reste néanmoins une voix de secours,celle du travail et de l’effort, seule issue possible à mon sens.
    Oui nous devons demeurer connecté à notre passé
    mais regarder devant et avancer est aussi salutaire.

      Anonymous
      18 août 2016 - 18 h 46 min

      La question est : qui va
      La question est : qui va pardonner qui et pourquoi ? ! il y a eu une guerre le peuple indigène s’est divisé en deux et pour dire la vérité la plus grosse part, en tout cas d’hommes en âge de combattre, est plutôt allée du côté des harkis, avec un nombre plusieurs fois supérieur à celui de l’autre catégorie, celle des révolutionnaires et qui croyaient à une victoire militaire. Ensuite il y a eu une victoire militaire ou quasi victoire des forces coloniales et leur alliés mais, suivie d’une victoire politique à l’échelle française (De Gaule avait réussi à neutraliser les faucons) et à l’échelle internationale ( les USA voulaient mettre un terme aux deux grands empires coloniaux afin tout simplement des les remplacer à leur façon). Ensuite, Il y a eu donc des négociations à Evian et lors de ces négociation, c’est marqué noir sur blanc que « nul ne doit être inquiété, jugé …. pour son engagement pendant ces événements ( à l’époque le mot guerre n’était pas encore d’actualité) aussi « nul ne peut être empêché d’entrer en Algérie ou de la quitter à cause de son engagement pendant ces … ».
      Hélas, la suite on la connaît les deux parties avaient pourtant signé ces accords qui ont abouti à l’indépendance de l’Algérie, mais le FLN ne les pas respecté ces accords, et bien sûr, les conséquences ont été astronomiques et si pardon il y aura ça sera de la part des victimes assassinées alors que la guerre était terminée. Cette affaire ne pourra jamais être dissipée ni par le temps ni par l’intimidation permanente car, le bourreau ne reconnait rien mais nous avons déjà vu que sous d’autre cieux qu’un siècle après des crimes de ce genre reviennent hanter des nations entière – Turquie par exemple. .Les conséquences de la guerre d’Algérie vont conduire tôt ou tard à une situation extrême pour l’état algérien héritier de l’Algérie indépendante.
      D’ailleurs le régime en place le sait.

        moh
        13 juin 2017 - 10 h 59 min

        Tu peux nous citer les noms
        Tu peux nous citer les noms de quelques harkis ou collaborateurs victimes d’exécution arbitraires après 19.03.62? Moi je peux vous citer les noms des harkis devenus richissimes et notables dans ma région après une petite Sauvette en France…donc il y a une grande fossée entre la réalité et ce que tu avances d’autant que les victimes des crimes des harkis personne n’en parle….

    Anonymous
    18 août 2016 - 13 h 26 min

    Karim BOUALI quand vous
    Karim BOUALI quand vous censurez à tour de bras nous protestons et dénonçons votre censure et quand vous décidez laisser faire un vrai débat, nous vous remercions et saluons votre courage.
    C’est ça être un vrai patriote aussi avoir de la patience ne jamais désespérer des siens et leur tendre la main quand ils ouvrent les yeux.
    Encore merci et je retire les « fils de p. » que je n’ai jamais été d’ailleurs jusqu’à expliciter clairement. ça pourrait être « fils de patron » et me cacher derrière un combat trotskiste d’un autre âge par exemple, mais c’est précisément parce que c’est bien ce à qui l’algérien instinctif penserait en le lisant, je le retire et je demande pardon si blessure a été engendrée.

    Anonymous
    18 août 2016 - 5 h 26 min

    Remarque d ’un sympathisant à
    Remarque d ’un sympathisant à Marwan Muhammed : « Je regrette deux fautes politiques majeures, l ’une d ’avoir choisi le mot « nation » plus que critiquable sur les plans historique et idéologique, l ’autre d ’avoir accepté le financement de la fondation du spéculateur milliardaire américain Georges Soros.
    A l ’avenir, pour la question de l ’islamophobie, il faudra faire le choix de l ’autofinancement […]»

    Réponse de Marwan Muhammed :: Le budget financier de la campagne NSLN est d’environ 70 000 euros. Le budget opérationnel est proche du double de ce montant (en comptant tout le travail fait pro bono par les partenaires comme l’agence Confluences, FoulExpress ou StatX, ainsi que les réductions sur les espaces publicitaires).
    Sur la partie financière, 35 000 euros proviennent d’une bourse de l’Open Society Foundation.

    Amine
    17 août 2016 - 22 h 34 min

    M. Zekri est un brave homme
    M. Zekri est un brave homme qui a rendu d’innombrables services à la communauté musulmane et l’Islam en général, et se bat avec fierté, franchise et bravoure. Il mérite tout le respect et les encouragement.

      Berbouira
      23 août 2016 - 21 h 40 min

      Ce vieux monsieur gagnerez à
      Ce vieux monsieur gagnerez à se retirer et laisser place à d’entres compétences plus jeunes et aux générations musulmanes françaises

    Sphynx
    17 août 2016 - 16 h 29 min

    Même Bencherif et Touati
    Même Bencherif et Touati étaient des gendarmes… Taisez vous
    M.Zéro

      anonyme
      17 août 2016 - 19 h 10 min

      D’après des Kabyles de sa
      D’après des Kabyles de sa région Touati était un harki quant à Bencherif il a été arrêté par l’armée française sans tirer un seul coup de feux et gardé aux frais jusqu’à l’indépendance, il n’ont pas touché un seul de ses cheveux, son père était un grand féodale de la région de Djelfa.
      Quand on connait le sort des vrais moudjahidine qui tombaient entre les mains des Français on se pose des questions.

        Anonymous
        17 août 2016 - 20 h 16 min

        C’est vrai que la majorité
        C’est vrai que la majorité des généraux algériens aujourd’hui en retraite sont quasiment tous passés par l’académie inter-armes de Cherchel pendant la guerre d’Algérie et sous la colonisation. Beaucoup de sous officiers et officiers indigènes avaient rejoint le maquis pour certains juste avant le 18 mars 1962. D’abord s’il l’avaient fait et donc changé de camps c’est parce qu’ils savaient lire contrairement à la masse de harkis en général illettrés comme l’écrasante majorité des algériens de l’époque. Savoir lire, à l’époque, c’est être au courant de la décolonisation systémique de tous les pays africains et ce depuis 1956 c’est comprendre que l’indépendance de l’Algérie, que le FLN ait été décapité ou victorieux, ne changerait absolument rien à l’histoire qui est en route et irréversible, l’appel du FLN au printemps 1962 aux harkis et aux appelés algérien à rejoindre le FLN car il n’est pas trop tard, a eu pour cette raison un écho gigantesque. Les maquis ne comptaient plus quel quelques milliers de combattants mal armés et en souffrance se voient envahis par des hordes de harkis et surtout d’appelés (les harkis aussi qui se sont ralliés à la dernière minute avaient en général fait des études)

        Ces généraux ralliés de la dernière minute, dont certains avaient montré depuis 1962 leur patriotisme en mettant leur propre vie et carrière en danger face à l’hydre islamiste en 1992 change la donne. Moi je ne vois aucune différence quant au patriotisme au civisme …. entre ceux qui étaient dans le maquis encore vivants, les militaires ralliés ou les harkis ! Je connais des mecs du FLN qui n’ont absolument aucune dignité et des harkis hommes d’honneur et de parole sur qui on peut compter. D’autres parts, la réciproque est tout aussi vraie. J’en ai connu des harkis trainant dans les bars pour noyer leur chagrin abandonant leur femme et enfant pour une petite sans papier qui les a lâché après avoir régularisé la situation ( papiers) j’en ai connu aussi des hommes du FLN qui donnaient l’exemple dans leur village ou douar à des générations entière là aussi on est face à des hommes d’honneur des vrais.
        J’ai même vu les les bons deux côté ensemble ( harkis et moudjaheds) faire de belles choses et ensemble ! sans jamais se rabaisser à aller jusqu’à s’accuser mutuellement quant à la guerre d’Algérie.
        Je vais terminer par un conseil : quand vous voyez ou entendez quelqu » un casser du harki sans retenue passez votre chemin, le gars était entrain d’essayer de tuer le « harki » qui est en lui laissez le se taper seul au mur. C’est absolument vérifié !

          Anonymous
          18 août 2016 - 5 h 07 min

          Tout a fait. Ca sent l
          Tout a fait. Ca sent l’andouille. Si on s’acharne sur lui a ce point c’est juste pour le faire degager de la ou il est. Ca s’appelle une cabale. Ca se passe souvent avec les memes methodes. Un fonctionnaire durant la guerre d’Algerie ne veut pas dire Harki, c’est debile. Combien de soldats algeriens engages aupres de la France ont aussi aider la guerre d’Algerie ! En faisant passer des armes et autres. C’est un coup de CCIF, rien qu’a voir la couverture de leurs operations, la facilite d’acces aux medias, le tambour de leurs avocats. Les mosquees en France c’est d’inspiration egyptienne, de managers marocains et de suiveurs algeriens (et cotisants ! la plus grande communaute musulmane est algerienne en France, mais ce n’est pas elle qui aux manettes). En plus ce monsieur Zekri intervient sur AP donc ca ne peut pas plaire. Zekri devrait juste balancer le nom des tirs groupes et que ca circule. Le plus simple c’est de faire comme les turcs, des mosquees communaitaires. Il ne faut rien attendre des egyptiens et des marocains, dans la mosquee, c’est des reperes d’indicateurs de services secrets.

          Anonymous
          18 août 2016 - 11 h 48 min

          Parmis les harkis étaient
          Parmis les harkis étaient nombreux ceux qui travaillaient en sous main avec le FLN, mieux, ils étaient beaucoup plus nombreux à le faire que les fonctionnaires et les appelés réunis. Parmis les arguments avancés par le régime de De Gaule pour les désarmer figurent en tête :
          – De Gaule lui même : ces gens ont en général un pied avec les uns et l’autre pieds avec les autres
          -Pierre Joxe ministre de la défense : ils sont environ 40 % ceux qui roulent pour le FLN ».

          Ils ne se sont pas trompé car l’écrasante majorité des harkis est resté en Algérie vu que les accords d’Evian les protégeaient et surtout chacun d’entre eux attendait le Moudjahed avec qui il traitait pendant des années pour venir témoigner et, avec tout ce qu’il a transféré comme munition, medicaments, …. il devrait devenir instantanément un moudjahed en ou nesf . LA guerre interne au FLN avait chamboulé tout ça, l’entrée en action des Marsiens à la recherche d’un peu de légitimité, a achevé l’espoir des ces harkis moudjheds. Beaucopup d’entre seront assassiné et leur enfants aujourd’hui insulté par ceux des marsiens qui n’ont jamais apporté quelques chose à la révolution.

          C’est celle là la triste réalité de la guerre d’Algérie. D’ailleurs les livres qui sortent par ci et par là, entraine à chaque fois la chute d’un mythe qu’on croyait immortalisé par des film.
          Il y a ce qu’on raconte et il y a la vérité sur la guerre d’Algérie et dans la majorité des cas, les deux sont à des années lumières.

          anonyme
          18 août 2016 - 17 h 36 min

          Tentative infructueuse pour
          Tentative infructueuse pour blanchir les harkis plus protégés que les patriotes.

      Bassaïd AISSA
      21 août 2016 - 1 h 04 min

      Contrairement à vous, nous ne
      Contrairement à vous, nous ne nous cachons pas derrière des pseudos pour insulter les gens, j’aurai aimé que vous expliquez pourquoi vous vous attaquez à monsieur Zekri, et sachez monsieur que le zéro à son utilité. Puisque vois demandez aux gens de se taire, je vous demanderai de vous dévoiler si vous en avez le courage, mais j’en doute.

    Medhi verite montréal
    17 août 2016 - 16 h 28 min

    URGENT : Ne vous laissez pas
    URGENT : Ne vous laissez pas manipulé par le CCIF, cette organisation proche d’Israel? Des Hackers ont mis a nour les fichiers de la manipualtion d milliardaire juif Sorros, proche du MOSSAD, de l’Otan et de clinton.
    Ce juif donne des dizaine de miliers de dollars au CCIF : la preuve http://linkis.com/sli.mg/a/Dvev5 et http://www.alterinfo.net/Quand-la-campagne-contre-l-Islamophobie-du-CCIF-est-financee-par-des-banksters-_a83566.html

    Rappelez vous aussi qu’Abdellah Zekri a protégé les Mozabites en 2013… dont les chefs sont proches du MAK et d’Israel.

    Le CCIF est l’instrument des juifs et du gouvernement clinton, pour manipuler les musulmans francais et apporté la division dans leurs rangs. ne vous laissez pas manipuler. Faites circuler dans les réseaux sociaux

      Anonymous
      18 août 2016 - 5 h 16 min

      Le CCIF c’est Tariq Ramadan
      Le CCIF c’est Tariq Ramadan new age. C’est une vitrine de condes (des flics). On le sait tous. Le Marwan Machin-chose, c’est ce type-la qui faut connaitre. C’est la nouvelle coqueluche du systeme pour lutter contre l’islamophobie, alors qu’avec ce genre de Goldnadel version musulmane, ils ne font que faire augmenter mecaniquement l’islamophobie. Si l’Algerie avait encore l’amicale des algeriens en Europe, elle pourrait etre informee du sandwich qu’est devenu la diaspora algerienne autour de l’islamophobie machin chose. Ils utlisenent le nombre, mais aux manettes, quasiment pas d’algeriens. Les mosquees fonctionnent toutes avec les SS, leurs imams pissent pour une carte de sejour et sont prets a toutes les compromissions. Sortez-en, nos papas etaient musulmans et ils n’avaient pas de mosquee.

      Anonymous
      18 août 2016 - 7 h 44 min

      Lorsque un débat sérieux
      Lorsque un débat sérieux libre et honnête s’installe on voit bien que ceux occupaient, un peu trop, cet espace n’ont rien à dire et ne font que rechanter comme des perroquets leur fameux slogans qui irritent plus qu’il n’intéressent les gens et finissent même par chasser tout le monde. Comment s’intéresser à une réaction quand on voit les diversions habituelles : « mokoko », « sionniste », « harki » MAK », « MAKAK », … »CRIF » …, Dès que les gens aperçoivent, entre les lignes un des slogans rendus totalement creux par la qualité du texte qui les accompagne et bien ces gens regardent ailleurs ou changent carrément de site.
      Lorsque le débat devient sérieux, ces parasites s’effacent.

    benchikh
    17 août 2016 - 16 h 26 min

    La question Harkis pas Harkis
    La question Harkis pas Harkis n’est pas là!!!! Il faut lire l’histoire et d’essayer de ne plus commettre les mêmes fautes!! 132 ans de colonisation ,ouf !!une durée comme même longue pour un peuple si fort bien nourris d’une terre généreuse !!! on accuse certaines personnes d’être Harkis,et pourquoi pas dire que la faute était commis par tout le monde .On sachant que notre Emir Abdel khader(17 ANS) se trouvait tout seul avec une minorités en face d’un ennemis bien entraîner et sous un commandement unie ,ou sont passés les hommes à cette époque????Construisant un état fort nous sommes tous dans la même marmite.

    el wazir
    17 août 2016 - 10 h 45 min

    @anonymous VOTRE HISTOIRE
    @anonymous VOTRE HISTOIRE CONCERNANT LES 200 HARKIS VENDU A UNE FACTION DE L’ALN peut etre confirmée. je me rappel j’étaient enfant lorsque les premières autoritées post indépendance « appelées force du 19 MARS avaient pris position dans tous les villages et faisaient la pluie et le beau temps.LORSQUE MON ONCLE VRAI MOUDJAHID EST DESCENDU POUR LA PREMIERE FOIS NOUS RENDRE VISITE. Les responsbles DU 19 MARS (qui avaient de l’allure, donné l’impression de militaire bien entrainés) L’ONT INVITE DANS LEUR LOCAL ET L’ON TABASSE. Heuresement que notre famille très nombreuse a accouru pour le libérer par la suite le grand père lui a conseiller de rejoindre ses compagnons encore stationés dans leur base. toutefois aujourd’hui il est préférable d’oublier ces histoire de HARKIS car il estimpossible de dénicher de leurs positions de commandement. ce serait meme peine perdu d’avance, il ne faut plus leur accorder de l’importance. ce qui devra importer c’est aider nos gouvernants (surtout ceux qui sont des Moudjahidines) afin de mener notre pays a une » position priviligiée. quand a la proginiture de harkis elle finira dès la vache laitière n’aura plus de lait a offrir.

    algerbahia
    17 août 2016 - 10 h 14 min

    Ce Zekri se donne une
    Ce Zekri se donne une importance qu il n a pas.Finalement ce n est qu un islamiste en costume.
    Comment peut il defendre le burkini pour les femmes alors qu il sait que ce n est qu une manoeuvre de plus des wahabistes pour mettre en danger des familles musulmanes qui n ont rien à voir avec la politique?Il y a des femmes qui sont payés pour le porter et attirer la haine des autres.
    ………. il ne fait qu attiser les rancoeurs.

      Anonymous
      23 août 2016 - 21 h 55 min

      Un islamiste de circonstance.
      Un islamiste de circonstance…

    alger bahia
    17 août 2016 - 10 h 07 min

    A anonymous,

    A anonymous,
    tous les fonctionnaires algeriens n etaient pas des harkis,mon père etait infirmier fonctionnaire mais pas harki….Ne generaliser pas SVP. ..

      Anonymous
      17 août 2016 - 14 h 41 min

      le FLN avait dès 1956
      le FLN avait dès 1956 interdit à tous de continuer à aller à l’école des colons ou pire servir comme relais entre la population et le régime coloniale. Tous les fonctionnaires étaient condamnés par le FLN. Bien sûr, certains et même beaucoup d’entre eux travaillaient en sous main pour le FLMN précisément les infermier et les medecins même si on avait besoin d’eux plutôt au maquis où ils auraient pu sauver des nombreux blessés du FLN et bien moi je sais que là aussi le FLN avait ordonné à certains travailleurs de la santé de rester à leur postes,car ils pourraient faire parvenir les antibiotiques jusqu’au maquis car à l’époque on pouvait se procurer tout ce qu’on veut sauf les médicaments qui pouvaient soigner un blessé. ce que je dois rajouter et qui ne va pas plaire au fils de l’infirmier : et oui ! le FLN avait d’abord ordonné à leur homme qui étaient dans les harks et il y en avait beaucoup ! de rester en place car c’est à partir de cette position qu’ils pouvaient servir vraiment la révolution. Ils envoyaient des munitions mais aussi médicaments auxquels eux aussi avaient accès, mieux pour certains, protégeaient les familles de certains maquisards ( les filles par exemple ! ) et surtout quand c’est possible fournir des renseignement précieux à la guérilla.
      On voit bien que les choses commencent échapper à certains. On va donc enfoncer le clou pour dévoiler le visage hideux de la guerre d’Algérie : certains harkis qui travaillaient en sous mains avec le FLN avaient des informations et des preuves que d’autres moudjahids collaboraient en réalité avec les « camps » ! beaucoup de harkis (FLN) désarmés ont été tué par les « moudjahidine » collaborateurs ( taupes). La situation était et reste extrêmement compliquée que seule un véritable débat démocratique dans l’absolu et l’ouverture totale des archives peuvent éclaircir, on peut aussi tirer un trait définitif sur cette guerre, en réalité civile ( 450 000 harkis et 150 000 combattants FLN) mais en mettant une couleur rouge sur toute cette guerre et plus aucune pension ni même avantage en son nom !

      Anonymous
      17 août 2016 - 17 h 15 min

      Il ne s’agit ni de
      Il ne s’agit ni de généraliser ni de réduire les choses à des cas particuliers, ce que je dis ici est une vérité absolue que ceux qui ont vécu cette guerre reconnaissent très très bien !
      Je peux avancer des arguments implacables pour un cerveau qui fonctionne d’une façon rationnel :
      Pour confirmer indirectement tous ce que j’ai dit, je ne vais pas donner d’exemple encore moins des noms, c’est totalement inutile je peux juste donner ceci :
      Quel est le pourcentage de ralliés, c’est à dire des anciens du FLN, parmi les harkis en 1962 ? il est énorme Pièrre Joxe l’a estimé à plusieurs dizaines de milliers bref les groupes de « chasse » étaient quasiment tous composés de ralliés dont certains avaient passé 6 ou 7 ans dans le maquis avant de se rallier pour sauver leur peau. Quel est le nombre de combattants FLN qui étaient passé par les harkas avant de s’évader avec arme vers les maquis ? là aussi c’est gigantesque !
      On voit donc bien que des deux côtés le travail de taupe est absolument énorme et l’affaire des bleus et le nettoyage avec des liquidations massive d’un côté et des exécutions sommaires de harkis par les français pour les mêmes raison très actives ont été faites, témoignent de l’ampleur du phénomène et du stress absolu que cette situation avait engendré dans les maquis d’abord mais aussi dans les camps militaires et même dans la population. On peut même dire sans se tromper, pendant la guerre d’Algérie, qu’un combattant FLN encore vivant dans le maquis était un futur harki en puissance et un harki y compris les plus zélé était aussi un futur possible « fellaga » en puissance surtout aux yeux de certains politiciens et officiers français.
      J’ai lu récemment un livre d’un bonhomme indigène dans lequel il raconte sa propre histoire pendant la guerre d’ALgérie : Ce livre est intitulé  » Du FLN à L’OAS ».
      Le gar avait, dans ce livre a réussi à décortiqué d’une façon magistrale la réalité de la guerre d’Algérie pour lui je pense que ça été très facile, il a juste sollicité sa mémoire, je n’ai senti à aucun moment qu’il se jetais des fleurs puisque ils s’est souvent lancé dans une autocritique très respectable.

      Il faut se défaire du mythe « moudjahed héro » et « harki traitre » car cette réduction, qui arrange certes beaucoup de monde mais elle est très mais alors à des années lumières de la vérité.
      Il faut un débat libre et sans une aucune exclusion et ce, à tout les niveaux à commencer par les banc de l’école jusqu’à l’assemblée nationale. C’est le seul moyen de dissiper la guerre d’Algérie les mensonges pour certains tout simplement immoraux et grotesque ne font que diviser le peuple et empêcher toute construction d’une vraie nation. Le FLN doit sortir de son totalitarisme et cesser de croire qu’il est L’Algérie car il ne l’a jamais été et il ne le sera jamais. L’Algérie est est une d’une grande diversité y compris sur la guerre d’Algérie.

    awal
    17 août 2016 - 9 h 36 min

    IL Y A MANGER ET A BOIRE DANS
    IL Y A MANGER ET A BOIRE DANS L ISLAM . ALORS SAIS TOUS LE MONDE QUI OUVRE LA BOUCHE.

    ahmed
    17 août 2016 - 6 h 46 min

    Moi je sais pas si il est
    Moi je sais pas si il est harki, et si c’est le cas peut importe, il n’occupe pas un poste de responsabilité en ALGERIE, si vous voyez ce que je veux dire.

      Anonymous
      17 août 2016 - 19 h 08 min

      Les lois sectaires du régime
      Les lois sectaires du régime en place ne visent plus les harkis mais désormais les binationaux, demain ça sera ceux qui habitent dans le monde rural avant de passer à l’élimination des gens tribue par tribue. D’ailleurs les harkis habitant en Algérie ne sont exclus dans aucune élection à l’exception des présidentielles qui exclue aussi ceux qui n’ont pas les deux parents algériens, ceux qui se sont mariés avec un conjoint (e) étranger(e) …. en revanche, les binationaux sont exclus des postes importants au niveau de l’état qu’il soit « harki » ou « moudjahed »

      Les gens naïfs et surtout ignorants des dessous de la situation comme toi montrent combien l’Algérie est malade et qu’elle n’est pas prête de guérir. Saches bonhomme que les algériens quelque soient leur passés ne viendront pas te demander l’autorisation pour occuper tel ou tel poste, tu te mets sur le chemin de quelqu’un il te combattra et t’éliminera sauf si tu arrives à l’éliminer en premier. Nous ne sommes plus dans les années 60 !

      Anonymous
      23 août 2016 - 21 h 52 min

      Oui mais Il en occupe
      Oui mais Il en occupe plusieurs en France!
      Avec son passé et son âge il ose se dire « représentant » des musulmans de France. c’est ridicule..

    الهوارية..في أمريكا
    17 août 2016 - 4 h 16 min

    En France, notre voisin était
    En France, notre voisin était harki originaire de Guelma, il a pleuré durant toute sa vie d’avoir désobéi à l’Algérie, il s’est coupé les veines et sa langue plusieurs fois, il a fait plusieurs tentative de suicide jusqu’à ses soixante, à cet âge, il est venue habiter dans notre cité, lui et sa femme et ses enfants avaient construit leurs pavillon par le constructeur Bouygue, notre pavillon était une HLM, notre voisin a vécu jusqu’à ses 93, il est mort en pleurant son pays, son fils qui était gendarme s’est rendu tous les ans en Algérie où il a épousé une algérienne, lui aussi a pleuré et confié à mes parents, qu’il se considère comme un algérien, que la France a trainé son père dans la boue pour le ficher en tant qu’Harki alors qu’il était juste un chaudronnier chez les colons, il a voulu partir en France pour travailler dans la mine son rêve, il est devenu Harki malgré lui. Est ce que tous les Harkis sont des Harkis?

      Anonymous
      17 août 2016 - 13 h 19 min

      Tu me fais rire ! les harkis
      Tu me fais rire ! les harkis pour eux disons que c’est claire, ils avaient « choisi  » le système français, et il l’ont suivi après l’indépendance pour vivre en France mais toi et les tiens la famille apparemment de grands patriotes que faites vous ou que faisiez vous en France à pourrir dans les HLM puisque le pays pour lequel, vous vous « êtes battu « laisse moi rire «  » est devenu indépendant. Qui celui qui lèche les bottes aux colons français celui qui a voulu maintenir le système français sur ses terres et y vivre ou celui qui prétend avoir chassé ce français mais qui lui colle au cule et vient s’installer chez lui quitte à le faire sans papier c’est à dire dans les conditions d’esclave moderne.
      Pourquoi OuWaria fi Firansa ou Amérika il faut aller en Algérie et vivre comme Houariya ainsi sans même le préciser les gens vont te rendre hommage en te reconnaissant le statut d’hyper patriote qui vit chez elle en Algérie !
      J’ai envie d’être un peu vulgaire comme le fils de Gaddafi à qui on a évoqué la TPI., j’ai envie de dire Toz !

    Anonymous
    17 août 2016 - 3 h 13 min

    Je me reprend je ne connais
    Je me reprend je ne connais pas son passé et je m’en fous je sais une chose que personne ne peut me contre dire il est capable de changer suivant ses intérêts toutefois avec l’âge il défend la religion musulmane pourquoi il la connaît maintenant et pas avant. Pour le reste j’ai rien à dire je le laisse avec sa vérité ou ses mensonges ,a lui de juger. Merci AP de faire passer ma réponse.

      Anonymous
      23 août 2016 - 21 h 59 min

      Exact!

      Exact!
      Comme beaucoup d’autres du Cfcm et chez les prétendus « recteurs » qui se sont intéressés sur le tard à l’islam pour occuper des postes.
      Pauvre communauté.
      Lamentable

    Anonymous
    17 août 2016 - 2 h 59 min

    En tant qu’Algérien de Nîmes
    En tant qu’Algérien de Nîmes comme Zekri,pour moi il ne me représente pas j’espère que AP fait passer ma réponse. Il était gendarme moi j’ai fait 3 ans de service militaire c’est juste ma petite réponse à ce monsieur qui est un jour Algérien demain Français, en fait il est ce qui l’arrange le mieux pour ses intérêts.

      Anonymous
      23 août 2016 - 21 h 45 min

      Vous avez l’air de bien
      Vous avez l’air de bien connaître ce personnage qui sévit depuis plus de 20 ans…

    Anonymous
    17 août 2016 - 1 h 38 min

    Le président indépendantiste
    Le président indépendantiste de l’Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni : «En recherchant dans les archives les déclarations des membres de gouvernement quelques mois avant l’indépendance de l’Algérie, vous allez retrouver des réponses savoureuses, y compris des mots parfois prononcés devant la représentation nationale», assure-t-il en réaction à la déclaration du premier ministre qui affirmait en décembre dernier qu’il n’y avait qu’une seule nation, la nation française. Un parallèle audacieux avec le peuple algérien qu’il avait déjà amorcé en décembre sur BFMTV: «La Corse c’est comme l’Algérie», prétendait-il alors. «La nation corse existe! L’histoire des peuples enseigne que ce genre de propos n’a pas beaucoup d’importance», insiste-t-il aujourd’hui.

    FLN Canal Historique
    16 août 2016 - 20 h 14 min

    Comment croire ces propos,
    Comment croire ces propos, quant on sait que la France coloniale avait laissée en Algérie ses agents structurés au SDECE. Ce cas serait innocent ou……..! Les services Algériens sont seuls en mesure de confirmer ou infirmer. Il existe une longue liste noires de noms de collabos,

    Le père de Kamel Daoud était aussi gendarme

      anonyme
      16 août 2016 - 22 h 41 min

      Pour qu’une personne d
      Pour qu’une personne d’origine algérienne soit nommée à quelconque poste en France tout le monde connait la règle, il n’y a que les analphabètes politiques qui ne le savent pas.

        Anonymous
        17 août 2016 - 9 h 09 min

        Tu peux expliquer. C’est
        Tu peux expliquer. C’est vague

      anonyme
      17 août 2016 - 12 h 37 min

      Kamel Daoud le fils du
      Kamel Daoud le fils du gendarme appelle à l’ouverture des frontières avec le Maroc où il se rend souvent.

    soleil
    16 août 2016 - 19 h 46 min

    Pendant que les enfants d
    Pendant que les enfants d’Algérie non encore rassasiés du lait maternelle (juste pour dire très jeunes)rejoignent le maquis pour combattre la 5ème puissance mondiale,ce monsieur est fonctionnaire dans l’administration française comme gérant d’une agence postale, rien que ça et quand les monarchies du golfe recherchent des fonctionnaires pour propager l’idéologie wahhabite responsable de 200 000 morts dans notre pays,ce monsieur se découvre tout d’un coup des compétences dans le domaine du religieux .Toujours au service de l’ennemi du peuple Algérien et on ose se l’ouvrir.Heureux les martyrs qui n’ont rien vu comme disait bessaoud mohand arav allah irrahmou

    LotfiALN
    16 août 2016 - 19 h 45 min

    M. ZEKRI EST LA SEULE VOIX
    M. ZEKRI EST LA SEULE VOIX MUSULMANE ACTUELLEMENT QUI DÉNONCE ET AGIT CONTRE LES DERIVES DE L ISLAMOPHOBIE AMBIANTE.
    IL DÉRANGE.
    DANS CE MARIGOT OU PATAUGENT PLEIN DE BESTIOLES QUI SE PROCLAMENT REPRESENTANTS DES MUSULMANS SE PASSE DE VILAINES CHOSES.
    DES IMAMS EN SERVICES COMMANDÉS, DES OPPORTUNISTES ET D’AUTRES
    CONTINUEZ M. ZEKRI ET NE NOUS DECEVEZ PAS.

    الهوارية..في أمريكا
    16 août 2016 - 19 h 34 min

    Monsieur Zekri, j’attache une
    Monsieur Zekri, j’attache une grande importance à la défense des musulmans de France
    Heureusement que vous êtes présent derrière chaque abus et discrimination à l’encontre
    de l’islam et des musulmans, merci à vous, continuez dans votre démarche honorable pour défendre l’islam.
    Merci à Mr Abdellah Zekri

    Anonymous
    16 août 2016 - 18 h 33 min

    Je vais quand même intervenir
    Je vais quand même intervenir pour balancer une information que seuls quelques algériens connaissent ceux qui fouinent dans les archives, ceux qui discutent avec les acteurs de cette guerre c’est à dire combattants FLN, harkis, Appelé français, militaires ….
    Lors de la crise de septembre 1962 un capitaine français devenu général avait voulu rapatrier quelques deux compagnies de harkis ( environ 200 hommes) pour contourner Alger où les harkis étaient refoulés, il avaient constitué une colonne et longé les haut plateaux, il visait Mostaganem d’où il pourrait partir avec ses harkis et leur famille immédiate, mais en cours de route, il croise une colonne de l’armée des frontières qui se dirigeait vers Alger cette Colonne était totalement affiliée à Ben Bella. Des tractations ont été engagées et le capitaine aurait vendu, oui vendu ! tous ses harkis armés( oui certains officiers avaient refusé d’exécuter l’ordre de De Gaule via pierre Joxe qui exigeait le désarmement de tous les harkis) à cette colonne du FLN armée des frontières qui les a immédiatement intégré pour constituer la première base de la future gendarmerie algérienne.
    La vérité est là ! on peut même rajouter qu’il y a eu 450 000 hommes qui avaient opté pour le régime coloniale. Ce type n’avait rien nié, être fonctionnaire à l’époque c’est même pire qu’être harki car un harki, en général c’est pour sauver sa tête des égorgeurs du FLN.
    Comment ça les enfants n’avaient même pas le droit d’aller à l’école du colon ( le FLN l' »avait clairement déclaré et des enfants ont été éliminés à cause du non respect de cet interdit et le mec sans rire vient nous dire qu’il n’était pas « harki » mais postier !

      Anonymous
      23 août 2016 - 21 h 49 min

      Ah ah « postier » à vérifier
      Ah ah « postier » à vérifier tout ça

    Anonymous
    16 août 2016 - 17 h 48 min

    Un marocain derriere l
    Un marocain derriere l’attaque… Bouh ! decidement ils veulent coloniser l’islam en France. Je m’en fous. L’essentiel c’est qu’ils ne touchent pas a nos Algeriens. Leur salade entre eux ne me derange pas.

      anonyme
      16 août 2016 - 18 h 28 min

      Tu sais comment les Marocains
      Tu sais comment les Marocains ont pris position à la Mosquée de Paris? Grâce aux soit disant Algériens nommés par l’Algérie qui les ont aidé sous la table, les traitres sont partout ,depuis ils mangent ensemble.

        Anonymous
        16 août 2016 - 23 h 32 min

        Si tel est le cas, alors ils
        Si tel est le cas, alors ils ne sont pas a plaindre. Je me fais du souci pour ces algeriens et franco-algeriens qui risquent encore de subir des elucubrations ideologiques. Il y a beaucoup de talents chez eux et ce serait une perte de les laisser aux mains de ces tares.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.