Alger pourrait parrainer des pourparlers entre les belligérants de la guerre du Yémen

L'Algérie va-t-elle réussir à réconcilier les Yéménites ? D. R.

Une contribution de Houria Aït Kaci – La manifestation imposante – plus d’un million de personnes – samedi dans la capitale Sanaa, a constitué une véritable démonstration de force du peuple yéménite pour signifier au monde son soutien au nouveau Conseil politique suprême, lui conférant ainsi une légitimité populaire. Ce plébiscite ne balaie-t-il pas d’un trait la légitimité de l’ancien président Hadi soutenu par Riyad qui a déclenché une guerre meurtrière contre le Yémen pour le maintenir sur le trône ? Quelles seront les répercussions de cette manifestation populaire sur la poursuite du conflit au Yémen ?

La manifestation de ce samedi, la plus importante qu’ait connue Sanaa dans son histoire, a rassemblé plus d’un million de personnes qui ont déferlé sur la capitale depuis l’aube jusqu’au soir, en provenance de toutes les régions du pays. Les manifestants ont salué la formation du nouveau Conseil suprême politique et ont exprimé leur soutien aux nouveaux dirigeants. Ils ont aussi signifié au monde entier leur volonté «d’émancipation de la tutelle saoudienne» en scandant : «Nous ne nous soumettrons pas !». L’aviation de la coalition saoudienne n’a pas hésité à prendre pour cible les manifestants et lancer plusieurs raids dans le quartier où se déroulait le rassemblement et sur d’autres villes du Yémen, comme à l’accoutumée, rapporte la presse yéménite.

«Nous ne nous soumettrons pas !»

Le Conseil politique qui vient d’être légitimé par le peuple yéménite a été créé après l’échec des dernières négociations inter-yéménites sous les hospices de l’ONU au Koweït, faute de compromis entre les parties en conflit. La délégation du gouvernement Hadi, soutenue par Riyad, s’est refusée au dernier moment de faire des concessions à la délégation de Sanaa (Ansar Allah et parti de l’ancien président Ali Abdallah Salah), exigeant de ces derniers de remette les armes et de quitter les positions qu’ils occupent. Ce qui, dans les faits, signifiait une reddition pure et simple. Or, le rapport de forces sur le terrain des opérations militaires n’est pas en faveur de Riyad, malgré les effets d’annone sur des victoires fictives. Les comités populaires et l’armée restée fidèle à Ali Abdallah Salah, ont tenu en échec la coalition saoudienne aidée par les Etats-Unis et d’autres pays occidentaux.

Ce Haut Conseil suprême, paritaire, composé de dix membres, représentant pour moitié Ansar Allah et pour l’autre moitié le Congrès général du peuple (CGP), de l’ex président Ali Abdallah Salah, est venu sceller un accord entre ces deux forces principales qui se sont opposées à l’agression saoudienne. Après l’aval du Parlement yéménite et l’appui de la société civile, c’est au tour du peuple yéménite d’exprimer dans la rue son soutien à ce Conseil. Sa création, prévue depuis longtemps, va permettre aux forces nationales de renforcer le front interne dans leur lutte contre la coalition saoudienne et leurs supplétifs à un moment crucial de la guerre destructrice déclenchée le 26 mars 2015 par le royaume des Al-Saoud contre leur voisin yéménite pour maintenir sur le trône leur homme de paille, Hadi, et pouvoir piller les ressources du Yémen.

Le Conseil politique suprême, formé le 28 juillet, a reçu l’aval du Parlement yéménite (réuni après deux ans d’interruption) par un vote de confiance lui confiant «un mandat pour gérer les affaires publiques, dans les domaines politique, militaire, économique, administratif, social et sécuritaire». Chargé de «diriger les affaires intérieures et extérieures du pays», le Conseil va former dans les prochains jours un gouvernement et organiser des élections générales.

Il s’impose désormais comme la première autorité politique dans le pays. Il sera le seul interlocuteur des forces yéménites et aura donc à présider les prochains pourparlers de paix qui devraient être menés directement avec l’Arabie Saoudite (après l’échec des consultations avec le gouvernement Hadi au Koweït) et qui pourraient se tenir dans une capitale pouvant garantir la neutralité nécessaire pour faciliter le dialogue entre les deux parties et qui pourrait être Alger, selon une source informée yéménite.

«Nous allons tendre la main à tous les pays du monde, sauf à l’entité sioniste»

Devant les manifestants rassemblés ce 20 août, le président du Conseil politique supérieur, Saleh Al-Samad a affirmé, selon l’agence Saba, que la formation de ce Conseil «répond aux aspirations du peuple yéménite afin de prendre en compte les intérêts supérieurs de la nation» et pour «combler les lacunes que l’ennemi tente d’exploiter afin de diviser les Yéménites, après qu’il a été incapable de réaliser des progrès sur le terrain». Il a demandé à la communauté internationale de «respecter a volonté du peuple yéménite et ses choix légitimités et démocratiques». «Nous allons tendre la main à tous les pays du monde, sauf l’entité sioniste, afin d’établir des relations sur la base du respect et des intérêts communs», a encore dit Al-Samad, le nouveau dirigeant de Sanaa.

Le plébiscite de la nouvelle autorité au Yémen, va mettre fin, selon des observateurs, à «la légitimité» du président Abd Rebbo Mansour Hadi, qui a été utilisée comme carte politique par l’Arabie Saoudite et ses alliés pour monter l’opération de l’invasion du 26 mars 2015 et massacrer sa population civile, en utilisant des armes prohibées, en l’affamant par un blocus total et en détruisant ses infrastructures sociales. Même les hôpitaux n’ont pas été épargnés, comme le bombardement de l’hôpital de Médecins sans frontières le 15 août qui a fait 19 morts et 24 blessés. Le 13 août, ce fut une école coranique qui été bombardée entraînant la mort d’au moins 10 enfants âgés entre 8 à 15 ans. Selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre des victimes du conflit yéménite, entre le 19 mars 2015 et le 15 juillet 2016, s’établit à 6 571 morts et 32 856 blessés, dont une majorité de civils. Selon les chiffres de l’ONU, 80% de la population ont besoin d’une aide humanitaire.

L’échec des dernières négociations de paix qui se sont déroulées au Koweït pendant près de 4 mois pour prendre fin le 6 août 2016, a été suivi par une intensification des attaques aériennes et terrestres par la coalition saoudienne et ses supplétifs, qui ont lancé de nouvelles offensives à Nihm, pour tenter de rentrer à Sanaa, de prendre Taez et Maarib, mais sans succès. Ce à quoi les comites populaires et l’armée yéménite ont répondu par une reprise des attaques aux missiles sur Najran et Assir, villes frontalières avec l’Arabie Saoudite, après une accalmie observée par les forces yéménites sur ce front pour donner chance aux négociations.

L’armée yéménite et les forces populaires d’Ansar Allah ont lancé le 13 août, 4 roquettes de type Katioucha sur la station d’électricité de la ville de Najran, plongeant cette ville du Sud de l’Arabie dans l’obscurité, selon une source militaire citée par l’agence yéménite Khabar. Selon le média militaire des forces yéménites, celles-ci ont détruit toutes les bases-arrières de la ville de Najran, s’emparant ainsi de toutes les positions militaires sur l’ouest de Najran.

Le régime de Riyad bombarde ses propres citoyens

L’Arabie Saoudite n’a pas hésité à bombarder ses citoyens à Najran, a accusé le porte-parole de l’armée yéménite qui a ajouté que «ceci n’est pas nouveau. L’Arabie a eu recours à plusieurs reprises au bombardement d’objectifs civils à la frontière par crainte du soulèvement de ses citoyens opposés à la guerre». Selon un observateur politique yéménite, les autorités saoudiennes procèdent à des migrations forcées vers l’Est, des populations des trois villes frontalières – anciennement appartenant au Yémen et occupées par l’Arabie Saoudite en 1934 – pour les empêcher de rejoindre le camp des forces yéménites qui sont entrées à plus de 50 kilomètres dans cette ville». Selon lui, «ou l’Arabie Saoudite accepte de négocier loyalement la paix avec les nouveau dirigeants du Conseil suprême ou ce sera l’embrasement à ses frontières».

L’importance de la guerre menée sur le sol de l’ennemi qui pourrait être décisive dans le conflit du Yémen, est soulignée par des observateurs américains comme on peut lire sur le site Moon of Alabama, cité par l’agence Khabar News le 15 août 2016, qui écrit : «Lorsque l’échec des négociations était évidemment imminent, les Houthis et les forces de l’armée yéménite ont ré-envahi l’Arabie Saoudite. Sur les 200 kilomètres de la frontière saoudo-yéménite, de la mer Rouge à l’intérieur des terres vers l’Est, des forces yéménites ont initialement envahi à six endroits, 5-20 km en profondeur». Le site poursuit : «Le Yémen a maintenant un nouveau gouvernement légitime. Et les Saoudiens devront soit respecter les conditions qu’il fixera, ou perdre leur guerre».

Les alliés de Riyad dans cette guerre, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, qui vont se réunir à Djeddah les 24 et 25 août, avec les monarchies du Golfe, en présence de l’envoyé spécial de l’ONU au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh, pour étudier la situation au Yémen, vont-il conseiller au roi Salman Ben Abdelaziz la voie de la sagesse et de la paix ou souffler sur la braise qui risque d’emporter le royaume et d’embraser toute la région ?

Houria Aït Kaci
Journaliste, ancienne directrice d’agence de presse

Comment (34)

    Mohammed
    22 août 2016 - 17 h 28 min

    Certes les wahabites sont
    Certes les wahabites sont néfastes.
    Cependant l’article reste silencieux sur l’impérialisme iranien.




    0



    0
    Anonymous
    22 août 2016 - 15 h 38 min

    BARKANA MIN EL KHORTI …
    BARKANA MIN EL KHORTI … APRES L ONNONCE DES OCCIODENTAUS LA FIN DU REGIME ALGERIEN CES IRRESPONSABLES D ELMOURADIA SONT EN TRAIN DE FAIRE DIVERSION … TOUT VA TRES MAL AU BLED ON DIT QUE VOUS AVEUGLES … BONNE CHARITE COMMENCE PAR SOI MEME … AYONS UN REGIME LEGITME COMPETENT ET ENSUITE ON POURRA PARLER D AUTRE CHOSE …. MERCI AP




    0



    0
      Sifax
      22 août 2016 - 16 h 41 min

      Pas la peine de baiser la
      Pas la peine de baiser la main d AP pour que ta diarhee puisse passer, ici c est lAlgerie pas la narcomonarche feofale




      0



      0
    lyess
    22 août 2016 - 9 h 13 min

    Ce qui se passe dans le Monde
    Ce qui se passe dans le Monde Musulman dans nos temps actuels est inacceptable! est dû en Grand parti a l’incohérence des états musulmans et l’absence totale d’un leader musulman qui peut imposer sa loi et faire régner l’ordre démocratique s’il le faut avec force comme l’ont fait les USA en allemangne après 45, dans le monde musulman nous avons donc besoin d’une puissance conduit par les Turcs qui mettra l’ordre en Afghanistan le Pakistan l’irak la libye et nous débarrasse nous en algerie de ses corrompus qui ont ruiné le pays afin d’installer des gens honnête et débarrasse aussi le Maroc de son régime royal et mettre un régime d’un roi loin de la politique comme en UK bref : nous attendons toujours la constitution d’une force Turko-musulmane qui fera face a l’autre force Indo-Chine mais cela dans 100ans sont mes évaluation, nous en discuterons une autre fois de ce sujet.




    0



    0
      Azulaman
      22 août 2016 - 11 h 56 min

      On n a pas besoin de tuteur
      On n a pas besoin de tuteur . Je préfère de loin les corrompu algérien que ….
      Je ne pense pas que tu es un patriote algérien .




      0



      0
      Anonymous
      22 août 2016 - 13 h 08 min

      La force pourrie turco
      La force pourrie turco-musulmane est un des scenario du sionisme international. La notion de leadership ou de leader n’existe pas chez les musulmans veritables, ce qui existe c’est la consultation, l’accord puis l’application par le representant du groupe concerne. La religion musulmane ne peut pas fonctionner avec un etat central en raison de la notion de consultation, c’est pour cela qu’on ne retrouve pas l’esprit esclavagiste en Algerie mais plutot dans les pays du Golfe. L’alliance de la religion musulmane avec l’esprit debatteur de nos contrees explique notre difference avec les narco-monarchies. C’est une difference anthropologique majeure qui vient de l’esprit libre des algeriens. Retourne chez toi. Ici ce n’est pas chez toi. Débarrasse le plancher.




      0



      0
    TheBraiN
    22 août 2016 - 8 h 45 min

    Il faut juste comprendre que
    Il faut juste comprendre que les seules négociations viables et efficaces ne peuvent être menées qu’entre les Yéménites (représentés par le nouveau conseil politique de Sanaa) et l’Arabie Saoudite car il s’agit d’un problème Yéméno-Saoudien et pas d’un problème inter-Yéménite .
    Le président démissionnaire-fuyard Hadi n’est qu’une marionnette « politique » alors que les troupes « Yéménites » sur le terrain ne sont qu’un ramassis de terroristes et de troupes étrangères (notamment venues du Sénégal).




    0



    0
    Prince
    22 août 2016 - 6 h 39 min

    L’Algérie devrait commencer
    L’Algérie devrait commencer par imposer le soutien humanitaire, dans un pays qui manque de tout, nourriture eau médicament, c’est une urgence absolue,




    0



    0
      Anonymous
      22 août 2016 - 10 h 14 min

      Si les musulmans pensaient
      Si les musulmans pensaient convenablement, personne n’irait au Hadj par soutien aux syriens, aux Yéménites qui se font bombarder. Seul le fric fera tomber cette monarchie infâme. Le pouvoir est entre les mains des pèlerins : ils engraissent une monarchie anti-populations musulmanes.




      0



      0
    Le sage
    21 août 2016 - 22 h 03 min

    Cher compatriotes Algériens
    Cher compatriotes Algériens ont a tendance à oublier que l’origine des habitants Algériens de OUED SOUF sont tous Yemenites alors bon vent pour cette action humanitaire et que DIEU vous éclaire dans vos démarches pour sauver : 1er la paix / et 2ème ce peuple courageux mérite toute notre admiration pour sa résistance contre l’envahisseur Saoudien /3ème les nations avec en tète les Al-Saoud et qui ont participer aux carnages , à la destruction des bases du peuple yemenite ne les oublieras jamais jusqu’à ce qu’il paie de leur lâcheté chez eux même!!!!!




    0



    0
      Azulaman
      22 août 2016 - 10 h 40 min

      Oued souf veux dire rivière
      Oued souf veux dire rivière en berbère . Les oudsoufiens sont originaire d Algérie comme tous les algériens . Point barre




      0



      0
        Anonymous
        22 août 2016 - 12 h 02 min

        et mon mon cher ami, la
        et mon mon cher ami, la colonisation intellectuelle est pire, même les Algériens qui se sont rendu en Espagne pour bâtir l’Andalousie ils serait arabes d’après certains




        0



        0
        Chaoui ou zien
        22 août 2016 - 17 h 08 min

        Seulement « souf » pas oued.
        Seulement « souf » pas oued. Mais je suis sur que c’est seulement un oubli de ta part. Moi, c’est la juxtaposition de oued devant souf qui me derange le plus. Il demontre les intentions des arabes des leur arrivee dans notre pays. Quant au « mr » qui pretend que les soufis sont d’origine yemenite, j’attire son attention sur un important detail: ils se qualifient de soufis pas ouedis. Mais bien sur il ne parle pas le berbere.




        0



        0
    Elies
    21 août 2016 - 21 h 56 min

    El Moukawama El Yamaniya
    El Moukawama El Yamaniya finira par faire exploser toutes ces feodales monarchies arabes et ce n’est certainement l’ancien president egyptien (Nasser) qui va me contre-dire.




    0



    0
    houdini
    21 août 2016 - 21 h 55 min

    Vu que les saoud sont de la
    Vu que les saoud sont de la partie,les pourparlers seront pour ou contre les yemenites??. Je parierai que le match est deja vendu au gugusses de la peninsule,Il ne peut en etre autrement,et encore un autre genocide!




    0



    0
      Anonymous
      22 août 2016 - 13 h 12 min

      L’Algérie n’a jamais mangé de
      L’Algérie n’a jamais mangé de ce pain. Elle n’ira pas en direction de ces turpitudes. Cela se saurait depuis le temps.




      0



      0
    Messaoud
    21 août 2016 - 21 h 53 min

    Tout comme le terroriste
    Tout comme le terroriste Erdogan, l’Arabie Yahoudite semble etre dans de mauvais draps grace a la justice divine.




    0



    0
    Anonymous
    21 août 2016 - 21 h 37 min

    Tres bonne initiative pour ce
    Tres bonne initiative pour ce peuple meurtri




    0



    0
    RasElHanout
    21 août 2016 - 21 h 06 min

    Tres certainement que cette
    Tres certainement que cette louable initiative ne va pas plaire a Ahl El Yahoude meme s’il faut faire quelque chose pour soulager ce peuple du Yemen de la barbarie de l’Arabie Yahoudite et ses sbires comme le roitelet M6 dont la soldatesque participe a ce massacre des femmes et enfants et la destruction des ecoles et des hopitaux du Yemen.




    0



    0
    les damnes de la terre
    21 août 2016 - 20 h 47 min

    En effet c possible que l
    En effet c possible que l algerie arrivera une issue au conflit du yemen sous plusieurs conditions je cite 1)donner plein pouvoir a Mr Lamamra. et uniquement LAMAMRA ,notre MAE. 2)ne pas associer L onu.3)eloigner les pays du golfe ,l egypte ( cela sous entend sans la ligue arabe) et l iran.en plus des USA 4)les pourparlers doivent se derouler ici en algerie.




    0



    0
    Les têtes de morts
    21 août 2016 - 20 h 36 min

    Fallait-il ce scénario EN
    Fallait-il ce scénario EN PSEUDO TERRE D’ISLAM du pays le plus riche de la planète, et pseudo musulman, pseudo gardien des Lieux Saints, contre le pays le plus pauvre de la planète, ne parlons plus, n’employons plus le mot Islam, ça n’existe pas. Les monarques saoudiens ont des têtes à dynamiter, on s’en fout du sunnisme et du chiisme, c’est de l’anachronique, le temps exige science, rationalité, et cœur pour la solidarité, que chaque être vive, et vive en paix.




    0



    0
    pomme
    21 août 2016 - 20 h 34 min

    Il est du devoir de l’Algérie
    Il est du devoir de l’Algérie d’aider ce peuple du Yemen très brave et courageux;Elle le fait déjà en repoussant sa participation à la coalition arabe des traitres payée par les saoudiens et le Golfe; les saoudiens n’envoient même plus leurs soldats, ils préfèrent les mercenaires du sénégal, du maroc ou de je ne sais où pour bombarder les VRAIS arabes de la péninsule arabique que sont les Yéménites.




    0



    0
    un simple citoyen
    21 août 2016 - 20 h 31 min

    non ne restons pas loin du
    non ne restons pas loin du bourbier et sans y mettre les pieds il faut diplomatiquement aider ce peuple fier pour damner les visées des iibn seoud ces valets des USA et d’Israël..




    0



    0
    Djaffar
    21 août 2016 - 20 h 10 min

    C’est le peuple le plus
    C’est le peuple le plus pauvre du Mayen Orient mais le plus instruit aussi.




    0



    0
    Aicha benguendouze
    21 août 2016 - 20 h 09 min

    Alger pourrait parrainer des
    Alger pourrait parrainer des pourparlers entre les belligérants de la guerre du Yémen…Qu attendez vous? demandez a la Ligue Arabe ( ou Ligue Bousbous ) d exiger une reunion d unrgence des Belligents a Alger le plus tot possible…faites le au nom d Allah …pas a celui de Johny Walker…ou autres….peut etre que ca fonctionnera. God will Bless all of them and of course Algeria




    0



    0
    algerien pur et dur
    21 août 2016 - 19 h 42 min

    Restez loin de ce bourbier.
    Restez loin de ce bourbier. On vous en implore.




    0



    0
      Morad
      21 août 2016 - 20 h 12 min

      C’est de la diplomatie et les
      C’est de la diplomatie et les Algériens sont très bons dans ce domaine. En plus, ça nous permet de garder notre position contre toute ingérence militaire sollicitée par la racaille saoudienne. En diplomatie, les Algériens sont vraiment bons, trop discrets, pas assez publicitaires, mais très bons,




      0



      0
        algerien pur et dur
        21 août 2016 - 20 h 25 min

        Encore une fois restons loin
        Encore une fois restons loin des bourbiers. On en a assez chez nous.




        0



        0
          Morad
          21 août 2016 - 23 h 42 min

          A ceci près que les
          A ceci près que les diplomates ont une seule vocation, revois tes fiches, ils ne s’occupent jamais de l’intérieur mais de l’extérieur, sauf si tu leur souhaites le chomage technique… 🙂 Ils sont bons, Dieu merci, les Algériens en diplomatie étrangère.




          0



          0
        amal
        21 août 2016 - 21 h 31 min

        C’est tradtionnel, les
        C’est tradtionnel, les algériens ont ce métier dans le sang et depuis au moins l’époque d’bn khaldoun. Il n’y a que le bourkina fasso qui pourrait nous concurrencer dans ce domaine.




        0



        0
          anonyme
          21 août 2016 - 23 h 37 min

          hihihi c’est même notre
          hihihi c’est même notre raison d’être




          0



          0
          Sifax
          22 août 2016 - 15 h 17 min

          La diplomatie algerienne c
          La diplomatie algerienne c est bien avant Ibn Khaldoun, Le roi Numide Syphax a reuni les romains et les carthaginois dans sa premiere capitale Siga, mais aucun des 2 n a voulu la paix. Chacun des 2 ennemis cherchaient alors l alliance avec Syphax, ce dernier, oblige, a emis un oui en faveur de Carthage et un non a Rome.




          0



          0
    NATION ALGERIENNE
    21 août 2016 - 19 h 33 min

    si la république algérienne
    si la république algérienne accepte de parrainer un dialogue entres les parties yéménites , cela nous honore en tant que citoyens algériens …Si l’Algérie peut aider à la paix dans ce pays ( en général les algériens aiment les yemenites pauvres , malheureux et menacés d’extermination par l’Arabie Saoudite au nom de l’escroquerie Sunnite pro sioniste et américaine et sont contre la HOGRA exercée sur ce peuple digne et brave de vrais arabes par les pays du Golfe et leurs mercenaires de faux arabes ) .. SEULEMENT nous exigeons fermement que cette action diplomatique algérienne pour qu’elle soit vraiment algérienne , neutre et équitable doit se faire symboliquement au nom de l’identité Berbère de la nation algérienne du peuple algérien ( ne serait-ce que par l’Ouverture des pourparlers des diplomatiques algériens par le salut et le geste Amazighen AZUL ) …FAUTE DE QUOI , nous considérons que ce parrainage est une démarche de corruption diplomatique qui ne vise pas la paix pour les frères arabes yemenites malheureux et menacés , mais un sauvetage de la Monarchie sioniste saoudienne et de ses mercenaires enfoncés dans le bourbier yemenite et dans leurs crimes contre l’Humanité .. Nous avertissons que nous ne tairons pas et que nous dénoncerons à l’opinion Berbère nationale et internationale un tel Deal en notre Nom … Rien ne doit se faire dans les affaires arabes en notre Nom en niant notre Nom




    0



    0
    Anonymous
    21 août 2016 - 19 h 06 min

    Le Yémen est un pays pauvre
    Le Yémen est un pays pauvre mais d’une grande dignité. Si nos diplomates pouvaient aider pour éteindre le feu. Alors vous en serez remerciés et Dieu vous bénira pour la fin de ces massacres. Merci par avance.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.