Détenus algériens de Guantanamo : les précisions du ministère de la Justice

Il reste encore deux détenus algériens dans le camp de Guantanamo. D. R.

La situation des ressortissants algériens détenus à Guantanamo fait l’objet d’«un suivi continu» de la part des autorités algériennes avec leurs homologues américains, a souligné dimanche le ministère de la Justice.  

Dans un communiqué rendu public en réaction «aux informations publiées  par certains medias, relatives aux ressortissants algériens détenus à Guantanamo,  et dans le but d’apporter les précisions utiles et d’éclairer l’opinion publique, le ministère de la Justice a indiqué que la situation des ressortissants algériens  détenus à Guantanamo fait l’objet d’un suivi continu de  la part des autorités algériennes avec leurs homologues américains». Selon la même source, «une délégation officielle algérienne a effectué, en 2006, un déplacement à la base navale de Guantanamo et a pu identifier vingt-six (26) ressortissants algériens qui y étaient détenus». En accord avec les autorités américaines, des procédures de rapatriement ont été engagées à partir de l’année 2008, est il  précisé.   

Le même communiqué ajoute qu’en décembre 2015, le ministre de la Justice, Garde des sceaux a déclaré que sur les vingt-six (26) détenus, (18) avaient  fait l’objet d’un traitement judiciaire par la justice algérienne et que huit (8) détenus n’avaient pas été rapatriées.  

Il est à préciser que sur les dix-huit (18) personnes suscitées, dix-sept (17) avaient été remises aux autorités algériennes tandis qu’une personne (portant une double nationalité) était rentrée en Algérie après avoir été transférée vers un autre Etat, qui avait donné son accord pour l’accueillir. «En ce qui concerne les huit (8) personnes restantes sur les vingt-six initialement identifiées, six (6) d’entre elles (dont cinq portant une double nationalité) ont été transférées vers différents pays d’accueil et deux (2) sont encore détenues à Guantanamo», précise le communiqué du ministère.

R. N. 

Comment (5)

    FAKOU
    23 août 2016 - 8 h 59 min

    pourquoi les USA et les
    pourquoi les USA et les autorités de Guantanamo ne contactent-ils pas l’Arabie Saoudite , le pays de ces terroristes , ou bien alors les envoyer au Texas chez la famille Bush associés et Nsab , de la famille Ben Laden … en quoi l’Algerie est-elle concernée par ce problème ?????




    0



    0
      soleil
      23 août 2016 - 17 h 53 min

      Entièrement d’accord avec
      Entièrement d’accord avec vous,les renvoyer chez leurs employeurs en l’occurrence l’Arabie saoudite et la CIA.




      0



      0
    Mohamed El Maadi
    22 août 2016 - 13 h 22 min

    C’est beau de defendre des
    C’est beau de defendre des ordures ! Vous n’avez pas autre chose a faire au pays que de depenser l’ argent du contribuable algerien pour nous ramener des assasins en puissances. Je ne comprend pas on l’ a gagner cette guerre Oui ou merde.




    0



    0
    chaoui ou zien
    21 août 2016 - 20 h 45 min

    Les Algeriens qui occupent
    Les Algeriens qui occupent leur journees a gagner honnetement leur vie et pratiquent leur religion discretement et pacifiquement ne se retrouvent pas comme ca a Guantanamo. Dans son Iliade, Homere a parle de ce qui arrive a ceux qui ecoutent le chant des sirenes. S’ils ont vraiment fait la bonne ecole, pas celle des instituteurs, pardon cordonniers, egyptiens, ils auraient peut etre appris ca. Alors, qu’ils continuent a payer.




    0



    0
    Yacine El Watani
    21 août 2016 - 19 h 12 min

    Ces Algériens ont été
    Ces Algériens ont été arrêtés alors qu’ils combattaient, en Afghanistan, pour le compte d’Oussama Ben Laden alors chef d’Al Qaida. Il s’agit donc de terroristes. Question à 5 centimes pourquoi ne pas ptéciser qu’il s’agit de terroristes algériens?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.