Retraite : baisse considérable du nombre des cotisants

Moins de trois travailleurs cotisent pour chaque pensionné. New Press

Le nombre des cotisants pour la retraite a baissé  de manière considérable depuis1980, une situation qui a imposé une réforme du  système national de retraites, à travers notamment la révision de l’âge de départ  à la retraite.         

«Dans les années 80, on avait sept (7) travailleurs pour un (1)  retraité. Aujourd’hui, ils sont moins de trois (3) à cotiser pour chaque pensionné», a relevé mercredi le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans une déclaration  à l’APS, en marge de sa visite de travail dans la wilaya de Saïda. 

Expliquant ainsi le choix du gouvernement de recourir à une réforme  du système national de retraite, il a ajouté que ce dossier «est la meilleure  illustration de notre démarche visant à garantir la pérennité du système et  les droits des travailleurs ainsi que ceux des jeunes qui intégreront dans le  futur le marché du travail». 

Il est à souligner que le projet de loi fixant la limitation de l’âge  de la retraite à l’âge de 60 ans pour les hommes et de 55 ans pour les femmes,  adopté fin juillet dernier en Conseil des ministres, a ainsi été pensé dans  le souci de préserver la pérennité du système national de retraites et l’équilibre de la Caisse nationale de retraites (CNR).    

Il est «l’aboutissement» des consultations menées par le gouvernement avec les partenaires sociaux et le patronat lors de la dernière Tripartite et  est intervenu, faut-il le relever, dans une conjoncture marquée par une crise économique conséquente à la chute des prix des hydrocarbures, nécessitant une rationalisation des dépenses publiques.        

Le départ à la retraite sans condition d’âge, applicable jusque-là, est une mesure «transitoire» qui était destinée à atténuer les effets du Plan d’ajustement structurel (PAS) de 1994, mais qu’il n’est plus possible de continuer  à maintenir, sous peine de porter préjudice aux équilibres financiers de la CNR, avaient expliqué les initiateurs du projet de réforme du système de retraite.    

Aussi, M. Sellal a tenu à rappeler que la nouvelle mesure n’est qu’«un retour à la situation de 1996», et ce, après «un profond dialogue avec toutes les parties concernées».

Le texte de loi, qui sera soumis pour adoption devant le Parlement prévoit, outre la limitation de l’âge de départ à la retraite, le maintien de la retraite anticipée pour les femmes et les métiers «hautement pénibles», les dispositions d’application devant intervenir ultérieurement.    

En vertu de la nouvelle réglementation, les personnes désirant poursuivre leur travail jusqu’à l’âge de 65 ans, pourront le faire avec l’accord de leur employeur alors que ladite loi donne la possibilité aux travailleurs exerçant dans des métiers hautement qualifiés ou déficitaires (qui seront définis par voie réglementaire) d’exercer au-delà de l’âge de la retraite. 

Pour ce qui est du départ à la retraite sans condition d’âge, l’ordonnance 97-13 du 31 mai 1997 reste en vigueur jusqu’à la fin de l’année en cours. Les dépenses de la CNR en hausse de 18% en 2016          

L’avant-projet de loi sur la retraite tend à préserver l’avenir de la CNR, dont les dépenses mensuelles en matière de pensions et allocations de retraites ont atteint près de 86 milliards de dinars en 2016, soit une hausse de près de 18%  par rapport à la moyenne mensuelle de 2015.  

S’agissant de la dépense annuelle, le montant est passé de 797 milliards de dinars en 2014 à 507 milliards de dinars pour le seul premier semestre 2016. Une somme  appelée à dépasser les 1 000 milliards de dinars au titre de l’année en cours, soit  une augmentation de 200 milliards de dinars durant cette période de référence (2014-2016).      

La caisse prévoit, en outre, des dépenses de pas moins de 1 000 milliards de dinars pour l’ensemble de l’année en cours, sachant qu’elle gère plus de 2,8 millions  de dossiers de retraites dont 2 016 817 retraites normales (âge 60 ans), 594 247  retraites proportionnelles, 261 717 retraites sans conditions d’âge, 507 retraites  anticipées et 6 892 retraites servies à l’étranger.

R. E. 

Comment (5)

    kadour
    1 septembre 2016 - 23 h 19 min

    c’est tout cette smala qui
    c’est tout cette smala qui devrait prendre sa retraite afin de donner un nouveau souffle au pays qui va à la dérive




    0



    0
    anonyme
    1 septembre 2016 - 15 h 12 min

    Les paiement des retraites
    Les paiement des retraites sont menacés à partir de la fin de cette année.




    0



    0
    momo
    1 septembre 2016 - 11 h 59 min

    la retraite anticiper c comme
    la retraite anticiper c comme metre la poussiere sous le paillason .c retarder les echeances et les problemes qu on aurai du regler le jour meme .on es obliger de faire travailler des maliens et nigeriens qui ne cotise pas .




    0



    0
    Innas
    1 septembre 2016 - 10 h 51 min

    Prendre sa retraite sans
    Prendre sa retraite sans condition d’âge n’encourage pas les travailleurs à continuer d’exercer leur activité dans la légalité. Une fois en retraite et encore très jeunes, jugeant que leur pension est insuffisante ils se remettent à travailler sans le déclarer ce qui fait baisser les recettes des cotisations retraite.




    0



    0
    Anonymous
    1 septembre 2016 - 2 h 37 min

    Sans me moquer et avec
    Sans me moquer et avec respect .avec l’abaya c’est sur qu’on travaille pas beaucoup vivement la retraite ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.