Faut-il adopter une loi contre le féminicide en Algérie ?

Un précédent rassemblement contre les violences faites aux femmes à Alger. D. R.

Un rassemblement sera organisé, ce samedi, à la Grande-Poste d’Alger pour rendre hommage à toutes les femmes victimes de violences ayant entraîné la mort, en particulier à Amira Merabet, une jeune femme de 34 ans, brûlée vive à El-Khroub, wilaya de Constantine. La jeune femme qui se rendait à son travail, le 29 août, a été accostée par un jeune homme qui l’asperge d’essence et d’esprit de sel, avant de mettre le feu à son corps. Hospitalisée, la jeune femme succombe à ses blessures, lundi dernier, au CHU Benbadis, à Constantine, laissant derrière elle une famille inconsolable et une communauté sous le choc. Amira a été inhumée le 6 septembre.

L’auteur de ce crime odieux est toujours en fuite, selon une source sécuritaire. Un autre acte tragique s’est produit à Constantine, également, dans le quartier Massinissa précisément, dont la victime est une adolescente de 14 ans. Ikram a été assassinée froidement par un père aveuglé par la haine. Selon le juge d’instruction près la cour d’El-Khroub, le père d’Ikram a avoué son crime en indiquant avoir tout planifié. Ikram a été inhumée le 2 septembre.

Ces deux faits tragiques nous rappellent l’assassinat de Razika Chérif, le 10 novembre 2015, dans la ville de Magra, wilaya de M’sila, écrasée par un automobiliste, tout simplement parce qu’elle avait refusé ses avances. Son assassinat avait choqué l’Algérie entière. Malheureusement, ces quelques exemples de violences machistes contre les femmes ne sont pas des cas isolés dans la société algérienne. Bien au contraire. Des cas similaires sont enregistrés chaque jour dans notre société, allant des crimes d’honneur, meurtres à la suite de violence conjugale à des crimes misogynes.

Différentes associations et collectifs féministes ne cessent de dénoncer les féminicides qui sont devenus une réalité en Algérie. Malheureusement, le droit algérien ne reconnaît pas le féminicide, contrairement aux pays de l’Amérique latine qui reconnaissent la spécificité de ces crimes. Faute de renforcer les lois concernant les violences contre les femmes, les homicides sexistes seront toujours considérés comme étant de simples faits divers.

Houneïda Acil

Comment (15)

    Anonymous
    10 septembre 2016 - 9 h 07 min

    Adzagate, d’ici jusqu’aux
    Adzagate, d’ici jusqu’aux élections prochaines, « ils » vont chauffer la société algérienne a blanc. La méthode est simple, prendre un fait divers et en faire une cause de mobilisation politique, non pas pour régler un problème sociétal mais pour récupérer la contestation à des fins électoralistes. C’est la méthode des « partis » fainéants qui ne veulent pas ou ne peuvent pas mouiller le maillot en allant « travailler » la société « au corps à corps » mais préfère faire la politique à partir des salons luxueux des villes. Ils avancent cachés derrière des soi-disant organisations indépendantes.
    Vent-ils mobiliser la société contre les femmes à cause de cette déséquilibrée qui vient de tuer et découper un enfant de 5 ans à Oum El Bouaghi?
    Oui à la sécurité des femmes et des hommes en tout temps et sur tout le territoire national et à bas la manipulation politique des faits divers. Les vautours sont toujours entrain de survoler notre pays a à l’affût du moindre désordre.




    0



    0
    kad
    10 septembre 2016 - 7 h 18 min

    OUI, jusqu’à ce que la femme
    OUI, jusqu’à ce que la femme soit libérée .




    0



    0
    الهوارية..في أمريكا
    9 septembre 2016 - 23 h 11 min

    Les filles achetez-vous des
    Les filles achetez-vous des caméras cachées pour identifier ces bourreaux
    Il ne faut pas sortir et marcher seule, mais se faire accompagner par une personne proche
    En France, c’est des femmes Joggeuses qui sont victimes de crapuleux qui les font disparaitre
    à jamais.
    Allah yarhemek Amira




    0



    0
      Le lynx
      10 septembre 2016 - 13 h 27 min

      L’être humain est un animal
      L’être humain est un animal doté d’un cerveau. Vous pouvez lui braquer toutes les caméras du monde, s’il n’a pas la crainte du divin, s’il n’a pas la foi, il restera un animal féroce qui à la moindre occasion sautera sur ce qui est interdit.




      0



      0
    Laetizia
    9 septembre 2016 - 11 h 24 min

    à mon sens la question ne se
    à mon sens la question ne se pose pas ! il faut adopter toutes les lois possibles pour garantir la sécurité des citoyens et citoyennes et sanctionner comme il se doit tout dépassement !




    0



    0
    Dabarassak
    9 septembre 2016 - 8 h 04 min

    Qu’elle soit dans la rue où
    Qu’elle soit dans la rue où qu’elle soit dans tout autre, lieu La Femme doit être en sécurité. Dans ce siècle de bruit et de fureur comment est-il encore possible que les mentalités n’ont pas évolué?
    Qui a dit ou promulgué que la femme est un être inférieur qui doit être infantilisée et souvent est moins bien traitée qu’une possession?
    Quand allons nous cesser de traiter les femmes comme des objets de fantasmes et de lubricité?
    Qui peut douter de l’humanité d’un être qui porte la vie et l’amour ?. Algériennes, Algériens venez nombreuses et nombreux Samedi pour soutenir l’action pour une société du Vivre Ensemble dans la paix et la Concorde




    0



    0
    Anonymous
    9 septembre 2016 - 7 h 20 min

    Pour être des vrais hommes il
    Pour être des vrais hommes il faut respecter les femmes qui donnent la vie à vos enfants .La femme est l’avenir de l’homme.Que deviennent les hommes sans les femmes ?




    0



    0
    Jakob
    8 septembre 2016 - 20 h 32 min

    مخلفات التسعينات + الفشل
    مخلفات التسعينات + الفشل السياسي و الاقتصادي و الاجتماعي + عدم تحمل المسؤولية و الامانة وذهاب الثقة + سياسة لا عقاب +التفتح على العالم والاخذ ب الاشياء السلبية منه مثل المخذرات و الانحطاط الاخلاقي + التباهي و الدخول في الصراعات المادية حتى بين الاسر + التفتت الاسري = الحقد . الحسد . التعدي على الابرياء و النساء




    0



    0
    amal
    8 septembre 2016 - 20 h 23 min

    l’état doit sévir et couper
    l’état doit sévir et couper quelques têtes pour prouver que la lo est là qui puni les hagarines.
    C’est vrai que la femme algérienne a un long chemin à faire avant que les algériens ne lui reconnaissent le droit à la vie que seul dieu a le drot d’oter.
    L’état doit sévir pour faire triompher le droit divin: personne n’a le drot d’enlever l’âme de quelqu’un que dieu a donné.
    La vie de la femme est aussi sacrée que celle de l’homme, mais en plus, la femme est généralement non criminelle … ou faut-il que nos jeunes filles retroussent elles-mêmes les manches et en assassinent quelques uns de ces assassins pour qu’on se mette à dire ah!!!




    0



    0
    Tinhinane
    8 septembre 2016 - 16 h 25 min

    Ce crime me fait rappeler

    Ce crime me fait rappeler les années 90. Des femmes étaient aspergées d’acide, juste parce-qu’elles ne voulaient pas devenir wahhabites.
    Nous avons besoin d’une Algérie forte, et d’une justice solide avec des assises stables. Une justice qui défend les citoyennes Algériennes et non pas les chakaristes.
    Allah Yerham ces femmes qui payent le prix de la wahhabisation et la « foularisation » de l’Algérie




    0



    0
    kahina
    8 septembre 2016 - 16 h 04 min

    Les partis wahhabo

    Les partis wahhabo-obscurantistes sont contre les lois qui protègent les Algériennes, Mais favorables à la violence contre les Algériennes.
    L’État doit protéger ses citoyens par des lois fermes et indiscutables.




    0



    0
    Abou Stroff
    8 septembre 2016 - 15 h 47 min

    l’infantilisation de la femme
    l’infantilisation de la femme relève d’un nécessité impérative dans tous les systèmes archaïques qui rament à contrecourant de la dynamique de l’histoire. l’infantilisation de la femme est, en fait, une nécessité socio-historique dans la mesure où son statut d’être inférieur permet d’asseoir et de justifier l’infantilisation des individus lambda face au gourou, au maître ou aux patron dont l' »omnipotence » et l' »omniscience » ne peut pas être remise en cause. En effet, lorsque les individus lambda (c’est à dire des moins que rien) affrontent le mépris ou se font battre par leur maître ou leurs patron ou se font humilier par leur gourou, ils ont toujours l’opportunité de mépriser ou de battre leurs femmes respectives (et les femmes en général) ou leurs chiens. Alors, ils auront, d’une part, l’illusion d’être des « hommes » et se sentiront, d’autre part, moins seuls dans leur statut de « moins que rien ». Et l’individu lambda ne pensera pas à la révolution puisque son statut de « moins que rien » lui semblera faire partie de l’ordre naturel des choses au même titre que le statut de la femme. en d’autres termes, l’oppression et la répression des femmes est à la base de toutes les formes d’oppression et de répression. c’est pour cela, d’ailleurs, que tous les régimes dictatoriaux et/ou archaïques insistent sur l’infériorité de la femme pour justifier et pérenniser l’infériorité des individus lambda auxquels ils auront ainsi enlevé toute velléité de révolte et encore moins de révolution.
    PS: l’infantilisation de la femme est une caractéristique de toutes les sociétés de classes, y compris les sociétés capitalistes dites avancées où la femme, malgré les discours, est souvent réduite à un sexe doublé d’un popotin.




    0



    0
      faiza
      8 septembre 2016 - 22 h 04 min

      Belle tirade ya abou stroff,
      Belle tirade ya abou stroff, rien à ajouter, si tous les hommes étaient comme vous, le monde ne s’en porterait que mieux




      0



      0
    W19 - TP
    8 septembre 2016 - 13 h 35 min

    Oui il faut voter cette loi.
    Oui il faut voter cette loi. Ce ne sont pas nos traditions. C’est importe des sectes qui ont trop abimer notre societe. Il faut donner un coup d’arret a ces pratiques barbares. Une femme a le droit et le devoir de refuser des avances. Il ne manquerait plus que ca ! Cette violence est en train de tuer nos liens sociaux et familiaux. L’ecole algerienne doit vraiment prendre les choses en main. Pour ce faire, Benghebrit qui a ete menacee par une photo portant une pseudo-insigne de gendarme, une arme et un message, doit etre soutenue par le peuple algerien. Cette femme ne doit pas etre adulee, mais elle fait un travail de remise a niveau qu’il faut soutenir et qui, jusqu’ici, est serieux et patriote. J’espere que nous saurons bientot qui a menace la ministre et voir cette ou ces ordures dans le cachot pour au moins 20 ans.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    8 septembre 2016 - 11 h 54 min

    Cela fait longtemps que dans
    Cela fait longtemps que dans mes interventions je suis pour une loi tres dur contre ces taré qui se croient au pakistan ou en Afghanistan qui si une jeune femme ne leur adresse pas la parole lui balance de la soude de batterie au virage.
    Bon sang de bonsoir foutez leur la paix au femme au pays. Vous ne savez pas vous tenir donc on n’est obligé de sevir avec la plus grande rigueurs
    A se demander d’ou sortent ces bohommes !
    Deja on s’excuse de l’interpeller on lui offre un café et ensuite on laisse son numero et puis voila.
    Bon sang c’est pas sorcier et si la jeune fille refuse et bien tant pis on lui souhaite une bonne fin de journée.




    0



    0
      H'didwane
      8 septembre 2016 - 12 h 59 min

       » A se demander d’ou sortent
       » A se demander d’ou sortent ces bohommes ! »
      La solution est de déraciner ce poison depuis l’école primaire. C’est la seule solution et surtout de se referrer AUX LOIS DE LA REPUBLIQUE.
      Apres 250.000 assissinats, ils sortent maintenant leur tete pour nous dicter leur conduite.
      L’Algerie de 1970 fut beaucoup plus civilisée, tolérante, dynamique et intelligente que l’Algerie de 2016.
      Ceux qui on desseré l’étau sur ces monstres ont fait une grave erreur car ces gens sont formattés pour considerer toute personne qui n’est pas comme eux, un ennemi. Voila la vérité. On ne pourra jamais domestiquer des viperes !




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.