Décès de l’universitaire et poète algérien Hamid Nacer-Khodja

L’universitaire, critique littéraire et poète algérien Hamid Nacer-Khodja est décédé dans la nuit de vendredi à samedi à Djelfa,  à l’âge de 63 ans, des suites d’une maladie, a-t-on appris auprès  de son entourage.

Spécialiste incontesté de l’œuvre du poète algérien Jean Sénac à laquelle il voua la majeure partie de ses écrits et travaux universitaires, Hamid Nacer-Khodja, né en 1953 à Lakhdaria (Bouira), exerçait comme enseignant à l’université de Djelfa. Il avait  occupé auparavant des fonctions dans l’administration locale après des études à l’ENA (Ecole nationale d’administration).

Egalement poète, il publie ses premiers écrits dans les années 1970 aux côtés de Youcef Sebti, de Hamid Skif et d’autres dans Anthologie de la nouvelle poésie algérienne, un ouvrage dirigé par Jean Sénac dont le défunt fut  aussi l’ami et un des légataires universels après son assassinat à Alger en 1973.

On lui doit notamment d’avoir réuni en 1999 tous les recueils publiés de Sénac en un seul volume critique, ainsi que des essais et un récit (Albert Camus, Jean Sénac, ou le fils rebelle, 2000 ; Jumeaux, 2012…) en plus de nombreuses contributions critiques dans la presse et les colloques universitaires.

Comment (2)

    Thidhet
    17 septembre 2016 - 18 h 57 min

    Souvent, je ne découvre l
    Souvent, je ne découvre l’existence de nos chercheurs, romanciers, essayistes… etc, qu’à leur décès. Plutôt tragique comme réalité. Une revue littéraire ne serait pas de trop dans notre paysage médiatique. À condition bien sûr qu’elle soit à la hauteur des talents algériens. De plus, nos éditeurs devraient faire un effort qualitatif pour ce qui est des livres qu’ils publient. Un livre fabriqué avec du papier toilette avec un machin-chose déprimant en guise d’illustration de couverture ne vous donne pas envie de le lire.




    0



    0
    Imane Brahimi
    17 septembre 2016 - 18 h 09 min

    Grand homme, généreux et
    Grand homme, généreux et passionné. tu vas nous manquer et tu vas manquer à la littérature algérienne! Allah yerhmek




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.