PT : «La loi de finances 2017 fragilisera davantage la situation sociale»

Louisa Hanoune. New Press

La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a affirmé vendredi à Alger que les mesures d’austérité que prévoit la loi de finances 2017 fragiliseront davantage la situation sociale et favoriseront l’arrêt de la production.

Mme Hanoune a estimé à l’ouverture des travaux du bureau politique de son parti que le projet de loi de finances 2017 prévoit «plus d’austérité» et des augmentations des taxes et des prix de certains produits, notamment les carburants ce qui entraînera, a-t-elle souligné, une hausse des prix des produits de large consommation. Elle a ajouté que la hausse des prix aura un impact négatif sur la production et entraînera forcément la stagnation de la production. Mme Hanoune a exprimé ses appréhensions quant à la décision du gouvernement «d’ouvrir le capital des banques publiques», comme le prévoit le projet de loi, affirmant que cette décision entraînera l’annulation de la règle 49/51 dans le secteur bancaire.

Elle a rappelé à ce propos que l’Etat peut recourir à la collecte des impôts non recouvrés pour couvrir le déficit estimé à 1 770 milliards de dinars. Elle a, par ailleurs, appelé le gouvernement à revoir sa décision sur l’annulation du droit à la retraite anticipée qui a provoqué une véritable hémorragie dans la Fonction publique en raison du nombre effarant de demandes de départ à la retraite anticipée déposées depuis l’annonce de la décision. Elle a estimé que la retraite anticipée et proportionnelle «est un droit acquis».

La secrétaire générale du PT a appelé à ouvrir un «véritable» débat sur la corruption et la dilapidation de l’argent public et sur le respect des droits de l’Homme. Elle a souligné à ce sujet que la consécration du principe des droits de l’Homme en tant que moyen de prévention du phénomène terroriste exigeait une rupture avec les pratiques rétrogrades appelant à mettre un terme aux dérapages pour prévenir toute forme de violence. Mme Hanoune a, en outre, critiqué «l’acharnement et la campagne féroce» menée par certains contre la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, qui, a-t-elle dit, «s’est imposée par sa compétence».

R. N.

Comment (10)

    Anonymous
    28 octobre 2016 - 9 h 58 min

    Louisa Hanoune, et son parti
    Louisa Hanoune, et son parti de « de révolutionnaires-bureaucrates-propagandistes-démagogues-populistes »
    Sont,malheureusement pour le pays, paralysés
    Juste, pour préparer les prochaines échéances, et élections,…..
    d’un système, encore une foiss, je dis malheureusement, pour le pays, que cela dure depuis…… 1962,
    – La très longue nuit n’est pas prete de lever son voile noire, et sale, sur la malheureuse Algérie…… –
    Système bureaucratique, corrompu, incompétent, policier, et ultra-sécuritaire….
    Pour garder leurs privilèges bureaucratiques, et confortables, à l’A.P.N, au Sénat, et quelques petits avantages, d’içi, et de là,……
    La classe ouvrière, créatrice de richesses, et de surplus, a été marginalisée, et fortement affaiblie
    Malheureusement, pour l’Algérie saignée à blanc, et son peuple devenu malheureux, paisible, et pauvre
    Par la collusion d’une classe d’élite bureaucrate, incompétente, corrompue, policière, et ultra-sécuritaire
    Ayant la couverture, et le soutien idéologique (besoin de légitimité historique…..pour la première classe)
    D’une petite élite gauche (dialogue de sourds-muets, avec le peuple)
    De « révolutionnaires de salons, et de micros, corrompus par les délices de la vie matérialiste, offerte par la Première classe,….. »
    Avec une autre classe de nouveaux riches, illégaux, illégitimes, incultes, incompétents, corrompus,
    Et bien protégée de la première classe, en l’abscence, surtout de justice inexistante, bafouée, et piétinée, par Une minorité, en abscence de démocratie, de transparence, et de respects, des lois, des paroles,
    Et des hommes




    0



    0
    lhadi
    24 septembre 2016 - 10 h 25 min

    Habitués à la bonne fée de la
    Habitués à la bonne fée de la rente pétrolière qui leur a permis de privilégier le talon épargne que la valeur travail, de sacrifier le point de croissance pour ne pas énerver la société, le président de la république et ses caciques ont été pris à contre-pied par la crise actuelle qui frappe de plein fouet le pays. Ils ont navigué à vue dans une passe pleine de remous et de périls : le vaisseau Algérie n’a pas sombré ; mais il n’a pas non plus été préparé à affronter les difficultés de notre siècle.

    Comment dans ces conditions les algériennes et les algériens peuvent être mobilisées efficacement pour faire face aux implications – efforts et sacrifices – de cette crise si ceux qui les gouvernent ne dénoncent pas la stagflation, le manque de souffle de l’économie, l’affaiblissement de l’industrie etc et ne proposent pas des remèdes les plus idoines : relance immédiate de l’activité par le relèvement du pouvoir d’achat populaire et, donner à l’économie algérienne une nouvelle assise et une nouvelle dynamique, des reformes de structures etc…qui permettent d’échapper aux mesures de rigueur. Les Périclès algériens oeuvrent pour une insurrection des consciences qui met l’intelligence au service de l’action afin d’affranchir l’Algérie adamantine de la tutelle des tailleurs de pierres qui ont érigé l’obésité du médiocre comme une valeur suprême. Ainsi, le patriotisme chevillé à notre corps, nous interdit de cautionner le travail de Sisyphe qui prend source dans le bricolage permanent, Cette évidence est, sans aucun doute, une source d’instabilité chronique qui obère l’out développement d’une Algérie, forte et unie.Par voie de conséquence, apte à faire face aux défis et enjeux qui l’assaillent.
    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Anonymous
    24 septembre 2016 - 8 h 05 min

    Quoiqu’on dise et elle n’ est
    Quoiqu’on dise et elle n’ est pas irréprochable, avec son soutien critique, elle assène des vérités indéniables et ne tolère pas les atteintes à la souveraineté nationale.




    0



    0
    Anonymous
    24 septembre 2016 - 7 h 07 min

    Basta Louiza ! Marre de voir
    Basta Louiza ! Marre de voir ta gueule, tu as mangé à tous les rateliers ca suffit,lache nohs les baskets !




    0



    0
    Anonymous
    24 septembre 2016 - 3 h 27 min

    Chaque année elle répète la
    Chaque année elle répète la même chose




    0



    0
    Anonymous
    24 septembre 2016 - 0 h 46 min

    DU BLA BLA COMME TOUJOURS

    DU BLA BLA COMME TOUJOURS
    Un disque rayé, par contre l’austérité ne vous touchera pas avec 35 briques par mois sans compter avantageset autres
    Cet argent que vous touchez est sale est haram
    Rendez vous dans l’au delà , c’est comme si c’était demain
    hAMDOULILLAH NOUS LES ZAWALIAS ON N’A RIEN A SE REPROCHER




    0



    0
    Anonymous
    23 septembre 2016 - 23 h 05 min

    Mme hanoun intervient
    Mme hanoun intervient doctement,comme un expert et comme si elle détient la vérité vraie,donnant impression qu elle occupe du sort du petit peuple.
    En revanche elle n ose pas mettre un nom ,ou dénoncer ceux qui ne respectent pas t les droits de l homme ,ou qui sont a l origine de la corruption.
    C est du populisme pur jus,en plus elle ne dérange pas trop les tenants du pouvoir..c est la recette miracle qui permet de durer en plus du papotage périodiquement comme elle vient de le faire …




    0



    0
    mpmp
    23 septembre 2016 - 20 h 15 min

    LOUISA PRESIDENTE
    LOUISA PRESIDENTE




    0



    0
      Hamid
      24 septembre 2016 - 0 h 49 min

      et toi premier ministre lol
      et toi premier ministre lol




      0



      0
    el wazir
    23 septembre 2016 - 19 h 20 min

    Je me demande de quelle
    Je me demande de quelle production Meme Hanoune parle, il n’y a jamais eu de procduction, et encor moins ces dernières année après la fermeture de la totalité des entreprises publiques, meme les niveau de production assurée se faisaient a « PERTE »; quand aux productions du privée ce n’est que de la transformation dans l’agro alimentaire (lesquels ne tienne que grace au détournement de devise de l’importation fictive, la surfacturation et le non paiement des impots…etc)cet argument de production ne marche plus, concernant les départ a la retraite des agents de la fonction publique ce sera une bonne chose si le gouvernement ne les remplace plus, il y va de l’efficacité de notre administration, pour ce qui concerne Meme Benghebrit vous n’allez la défendre comme vous l’avez fait avec la gaspilleuse et championne de la gabegie votre amie Khalida Toumi, c’est du vrai clanisme, par ailleurs Meme Hannoune ne s’est pas exprimée sur la mistérieuse disparition de son excellence le Drabki




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.