Pétrole : l’Opep décide de réduire la production à 33 mbj

Le ministres algérien et iranien. New Press

La réunion informelle de l’Opep d’Alger a débouché sur la tenue d’une réunion extraordinaire tenue mercredi soir à Alger et qui a  décidé de réduire la production à un niveau oscillant entre 32,5 mbj et 33 mbj, a déclaré le président de l’Opep, Mohamed Salah Assada (Qatar). Lors d’une conférence de presse tenue à l’issue des travaux de la réunion de cette organisation pétrolière, il a également précisé qu’un haut comité technique allait être mis en place afin de définir les mécanismes de réduction de la production pour chaque pays. Les résultats des travaux de ce haut comité technique de l’Opep seront présentés lors de la prochaine conférence formelle de l’Opep qui se tiendra en novembre prochain à Vienne, selon lui.

Le ministre de l’Energie, Nourreddine Boutarfa, avait considéré les discussions entre les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) comme «riches» et «plutôt positives» pour l’avenir du marché pétrolier. Dans un point de presse, Nourreddine Boutarfa avait mis en avant l’entente qui existe entre l’écrasante majorité des pays de l’organisation.

R. E.

Comment (11)

    Un bon citoyen
    3 octobre 2016 - 1 h 21 min

    Il faut continuer comme cela
    Il faut continuer comme cela .Vive le pétrole Vive les généraux Algériens et l Algérie on est les meilleurs




    0



    0
    Abdelghani
    30 septembre 2016 - 23 h 06 min

    Le forum de l’énergie est
    Le forum de l’énergie est sans aucun doute un coup réussi de la part de monsieur Bouterfa .mais, il est grand temps de préparer la transition énergétique en passant de quotas de production aux quotas de consommation, préparer l’avenir sans grandes contraintes revient à préserver l’outil de production et pour cela il y’a lieu de faire le ménage dans sa propre maison car le meilleur moyen de préparer l’échec de demain est de garder les même clefs qui ont fait les succès d’hier.
    Les managers qui ont fait du régionalisme et du racisme institutionnalisé ou dans les meilleurs des cas de l’aliénation l’essence de leur gestion au détriment des intérêts du groupe pétrolier doivent partir, ainsi que les conseils d’administration qui ont toujours fonctionné comme des boites aux lettres et qui ont permis de propulser des ignorants sans aucune formation de base aux postes de cadres dirigeants.
    Apres les restructurations masquées opérées dans le groupe pétrolier et qui visaient à céder des parts de marché au privé en passant par la destruction programmée de la compagnie nationale en mobilisant des moyens énormes pour un temps productif des plus réduits.
    Il est attendu de monsieur le ministre de regarder juste autour de lui pour comprendre les motivations de chacun des managers du groupe pétrolier et faire la part des choses entre ceux qui accordent en ces moment même des augmentations salariales a leurs employés pour les motiver et ceux dont la seule préoccupation est la nomination de leurs membres de tribu aux postes de cadres dirigeants par crainte d’un futur changement au sein du groupe.
    Réhabiliter les cadres qui ont payé de leur santé et de leur carrière et qui ont fait face à d’innombrables harcèlements pour préserver des emplois et des équipements est du devoir de monsieur le ministre et celui du PDG de sonatrach.
    Les travailleurs de sonatrach ne peuvent que s’en féliciter d’un partenariat secteur public-secteur privé, mais en préservant leur compagnie.
    Abdelghani Boulkenafet




    0



    0
    el wazir
    30 septembre 2016 - 8 h 46 min

    la succès est surtout celle
    la succès est surtout celle de Boutarfa, malgré qu’il prêtait pas de mine, il s’est avéré: dynamique dans son costume « rétro »sur mesure et même agressif et efficace, il a même était capable de prononcer un discours en anglais, Apparemment le président a fait un bon choix




    0



    0
      Anonymous
      30 septembre 2016 - 13 h 58 min

      oui c’est ca.
      oui c’est ca.




      0



      0
    mid
    29 septembre 2016 - 20 h 27 min

    Oublions le pétrole et son
    Oublions le pétrole et son prix! Nous devons revenir au travail de la terre. Rappelons nous l’histoire du laboureur qui avait dit à ses enfants « qu’un trésor est enterré dans les champs et il faut les labourer ». L’ALGÉRIE est agricole et nous mangeons du pain. Les revenus du pétrole et du gaz sont la cause du gaspillage et du mauvais usage et des faibles investissements productifs. Sans ces revenus du pétrole, nous n’aurions pas pu importer des futilités et certainement que notre agriculture et petite industrie manufacturière auraient pu prospérer et auraient pu se développer! Depuis que le pétrole est vendu chèrement, nos productions agricoles ou non et nos exportations hors hydrocarbures n’ont cessé de baisser!!! Oublions le pétrole, revenons à l’agriculture, encourageons la petite industrie manufacturière ( chaussures, textile, petite mécanique, conserverie etc) et tout ira mieux.




    0



    0
      YA DELALI!!
      30 septembre 2016 - 7 h 30 min

      D´accord sur tte la ligne,
      D´accord sur tte la ligne, mais faut raconter ca au drebki qui avait fait la poche â tt le fric de la concession Agricole!!! faut encourager le peuple â travailler en donnant le bon exemple, à savoir punir tte la crasse d´en haut qui se Sucre sur notre dos, et leurs rejetons en occident compris!! faut d´abord qu´ils apprennent à leurs enfants de manier la pioche, de mouiller la chemise, de bouffer du pain blanc avec des mains noires et on saura très bien manier la bêche!!! le bon exemple kho le bon, on nettoie l´escalier d´en haut!!!




      0



      0
    les damnes de la terre
    29 septembre 2016 - 13 h 04 min

    A l inverse de certains qui
    A l inverse de certains qui se rejouissent de la decison de reduire la production du petrole,moi je ss pessimiste pr deux raisons:la 1ere comment on est arrive a cette situation c parceque certains pays de l opep n ont pas respecte leur quota mis sr le marche,constatant que le prix du baril en leur defaveur et pr couvrir leurs depenses il ont eu recours au pompage.Donc inondation du marche ce qui a provoque une baisse du prix du baril.Ma question est ce que le mecanisme de controle des quotas a t il.fonctionne? J en doute et c la que reside le probleme.Meme cette fois je ss certain qu on va vivre le meme scenario surtout lorsqu on voit certains grands pays producteurs de petrole sont en difficultes a l image de l arabie saoudite qui a revu en baisse les salaires de certains hauts responsables(j ouvre ici une parenthese pr dire que l algerie n a rien entrepris ds ce sens sauf qu elle s est attaquee aux ptts gens que nous sommes et ceci par de nouvelles taxes qui vont automatiquemnt avoir un effet sr nos poches).La 2eme raison. en supposant que cette reduction va avoir in effet positif et que les pays opep respectent leur quota et que le prix du baril connaitra une hausse telle que souhaitee .L equation a resoudre est la suivante .Eu regard de ce que j observe et au vu de l etat actuel de la gestion de nos dirigeants,je ne vois aucun signe d austerite. en haut lieu et encore moins une pratique de l econmie autrement ce qui nous permettra de se desengager petit a peitit de la rente petroliere et ce par une diversification de notre economie par des investissemts productifs createurs de richesse.Je ss pret a dire que ce pouvoir va continuer a gerer comme rien ne s est produit et que sa demarche a lui seul peut apporter ses fruits.Parfois,je pense que cette equipe dirgeante gouverne a sa guise peut importe ce que pensent les autres cad nous le peuple.En conclusion je dirai qu on ne peut nullement faire du neuf avec du vieux.Donc il ne faut pas creer victoire.




    0



    0
    Anonymous
    29 septembre 2016 - 7 h 03 min

    La décision est tout aussi
    La décision est tout aussi informelle!!! elle tiendra de midi à …..12h!!!!!




    0



    0
    Anonymous
    29 septembre 2016 - 6 h 55 min

    Que le pétrole soit à 40
    Que le pétrole soit à 40 dollars ou à 80 dollars c’est toujours les mêmes qui profitent , L’Algérie privatisé par une mafia au pouvoir et un peuple a ses pieds qui applaudi.Hélas c’est la réalité d’un pays riche et le peuple pauvre.




    0



    0
      Anonymous
      29 septembre 2016 - 14 h 48 min

      tu parles surement de ta
      tu parles surement de ta narcomonarchie




      0



      0
    Zawaliya
    28 septembre 2016 - 23 h 12 min

    Combien ça a coûté cette
    Combien ça a coûté cette réunion quii va accoucher d’une souris
    Finie la rente, vivement un baril à 3 dollars comme ça les vautours n’auront rien à gratter
    La rente n’a profité qu’aux opportunistes et les « à plat ventristes »
    Hélas tout à une fin vous n’emporterez ni villas ni 4/4, la bas la place dorée est réservée à nous autres zawalia




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.