Une contribution de l’Anaaf – Ahmed Ouyahia insulte la diaspora algérienne(*)

Ahmed Ouyahia. New Press

Avant, pendant et après la promulgation de la nouvelle Constitution, avec son article 51 si décrié, l’un des premiers personnages de la scène politique algérienne, M. Ahmed Ouyahia, pour ne pas le nommer, chef de cabinet du président de la République, et néanmoins secrétaire général du RND, n’a eu de cesse de s’attaquer avec zèle et frontalement à la communauté nationale à l’étranger. On dit de lui qu’il est à l’origine de l’introduction de ce fameux article 51, qui n’était pas prévu dans les premières moutures. La polémique qui s’en est suivie, avec la réprobation unanime de la communauté, ainsi que de certains partis, dont le premier d’entre eux, à savoir le FLN, prouve s’il en est besoin, l’existence d’un véritable malaise qui entoure cette question dont le débat est loin d’être évacué, puisqu’elle va ressurgir à l’occasion du vote du projet de loi limitant l’accès de nos compatriotes à certaines fonctions au sein de l’Etat.

Toujours selon certaines indiscrétions, on dit que la liste des postes interdits aux enfants de notre diaspora, proposée par M. Ouyahia, aurait été plus longue, allant presque jusqu’à exclure les binationaux de tout lien avec l’Etat algérien ! Que cherche M. Ouyahia à travers une telle animosité, et quelles sont les raisons à l’origine d’une telle hargne ? Dans sa dernière déclaration, il est allé plus loin, accusant les binationaux d’être quasiment des traitres qui ne cherchent qu’à «déstabiliser le pays.» Grave accusation qui jette l’opprobre sur toutes celles et ceux qui ont choisi de vivre ailleurs, souvent poussés à quitter le pays par la faute de responsables qui ont créé une atmosphère de dégoût et de désespoir pour la jeunesse algérienne, les obligeant à chercher ailleurs ce qu’ils n’arrivent pas avoir chez eux.

Accusation qui touche également les parents des générations nouvelles pour lesquelles, en dépit de leur intégration, espèrent pour elles, si ce n’est un éventuel retour, du moins le maintien d’un lien aussi ténu soit-il avec la patrie de laquelle les circonstances les ont éloignés, à leur corps défendant, les empêchant d’y vivre et de bâtir une carrière. M. Ouyahia ignore-t-il que beaucoup d’entre eux ont donné leur jeunesse et d’autres leur vie, pour voir un jour l’Algérie libre et indépendante ? Des binationaux, il en existe y compris dans cette première génération combattante, pour que M. Ouyahia réduise aujourd’hui leur relation au pays «à un passeport».

A l’heure où la communauté est prise dans la tourmente d’une xénophobie et d’une islamophobie sans précédent, M. Ouyahia trouve le moyen de lui planter, encore une fois, un couteau dans le dos. A l’heure où l’Algérie cherche la cohésion et la réconciliation nationales pour se prémunir contre les dangers qui la guettent de partout, M. Ouyahia veut créer une autre discorde, une autre fracture entre Algériens dont les cœurs battent à l’unisson qu’ils soient à l’intérieur ou à l’extérieur du pays. A l’heure où les pays conjuguent leurs efforts de développement avec leurs diasporas respectives, M. Ouyahia insulte la nôtre et la désigne à la vindicte de l’opinion, pour se faire hisser sur le podium d’un patriotisme qu’il veut s’arroger et se propulser un jour à la magistrature suprême.

M. Ouyahia a-t-il peur de M. Nekkaz pour tirer ainsi dans le tas ? Ou a-t-il d’autres desseins inavoués pour régler ses comptes sur le dos de millions d’Algériennes et d’Algériens pour qu’il jette ainsi le doute sur leur qualité de citoyens algériens à part entière ? Nous concernant, on ne fera pas d’amalgame entre cette personne et sa formation politique, au sein de laquelle militent de vrais et sincères patriotes qui aiment leurs concitoyens. Tous leurs concitoyens.

A la veille d’échéances électorales importantes, la communauté saura «séparer le bon grain de l’ivraie» et demeurera vigilante et clairvoyante dans ses positions et ses choix. Son silence devant de telles attaques relève de la pudeur et d’intentions bienveillantes envers son pays d’origine, à qui elle veut épargner une autre «fitna».

L’Histoire jugera.

Abdelkader Raffed
Président de l’Alliance des associations des Algériens de France
(*) Le titre est de la rédaction

Comment (125)

    soniakhan
    29 novembre 2016 - 23 h 52 min

    Il faut permettre AUX
    Il faut permettre AUX BINATIONAUX de RENONCER A LA NATIONALITÉ ALGÉRIENNE ??? Pour ma part, je ne me reconnais plus dans cette nation qui met une partie de ces compatriotes à l’écart de ces institutions… Cela rappelle LE STATUT DES JUIFS en 1940… Ou celui de NOS AÏEUX pendant LA COLONISATION FRANÇAISE… Je veux absolument me désolidariser de ce pays avec SON GOUVERNEMENT CORROMPU…qui dicte DES LOIS DISCRIMINATOIRES…




    0



    0
    EL BOUDHISTE
    7 octobre 2016 - 14 h 51 min

    Comment voulez-vous que ces
    Comment voulez-vous que ces algériens qui sont partis reviennent au pays après avoir été humiliés en travaillant dans l’administration sous les ordres de responsables qui ont un niveau 3eme AM, en touchant un salaire misérable de 3000 Dinars par mois, et ce après avoir lutté eux aussi contre le terrorisme islamiste que certains dirigeants politique ont facilité en légalisant les partis islamistes! Je me souviens qu’un jour un haut responsable actuel de l’armée nous avait tenu ce discours: Merci de répondre à l’appel de votre patrie durant ces moments difficiles, merci d’avoir laissé vos enfants, vos familles en venant participer à garder votre pays debout, mais je vous garantis que une fois votre service terminé, vous serez tous casés dans un emploi qui convient à votre diplôme! Mais avec le temps Ouyahia nous a créé des emplois pour 3000 dinars après 18 ans d’études. Mais y a-t-il quelqu’un qui a parlé des APPELÉS DU SERVICE NATIONAL QUI SE SONT DONNÉS CORPS ET ÂMES POUR LEURS PAYS durant les années noires? On parle de police communale, de rappelés, de journalistes, acteurs assassinés mais jamais des APPELÉS. Alors si ces derniers sont partis c’est qu’ils n’avaient pas le choix. Mais si nos ambassadeurs et consuls travaillent vraiment pour le pays, ces universitaires partis humiliés pourront toujours rendre service au pays comme professeurs contractuels, conférenciers, formateurs de médecins, ingénieurs, etc.. Il suffit que la volonté politique soit là en utilisant les technologies informatiques tout est possible, il suffit de les solliciter. Faut pas essayer d’insulter, de diviser et mettre des barrières avec ces universitaires, mais essayer de les rassembler, de discuter avec eux




    0



    0
    Erracham
    7 octobre 2016 - 11 h 04 min

    Avez-vous remarquer sa
    Avez-vous remarquer sa posture, droit dans ses bottes, le regard méchant, l’air martial, la moustache hérissée, le menton en avant comme le faisaient ces fascistes notaires qu’étaient le Duce (Mussolini) et le Caudillo (Franco). Il cherche à rivaliser avec Manolo Le Catalan Valls, peut-être? Toute sa vie professionnelle, il l’aura passer à manigancer, magouiller, comploter, baiser des mains, baisser la tête, se prendre des claques pour revendiquer sa place au soleil. Sa crainte des bi-nationaux vient du fait qu’il a peur de perdre le « gâteau » qu’il revendique pour lui-même. Il ne pèsera pas lourd devant Nekkaz, Benouari et bien d’autres. Li yaseb ouhdou ichitlou!




    0



    0
    et amar S ??
    7 octobre 2016 - 10 h 52 min

    pour répondre au titre :

    pour répondre au titre :
    mais ce n’est pas toléré d’insulter des résidents en france ….car vous insulter aussi un certain cirque amar !!! lol




    0



    0
    CHAOUIdeBARBES
    7 octobre 2016 - 10 h 01 min

    LA ROUE DE SECOURS RECHAPPEE
    LA ROUE DE SECOURS RECHAPPEE DU CLAN = Ouyahia chitta !
    mr, « en minuscule », après avoir trahi et vendu sa contrée la Noble Kabylie au Clan, et avoir corrompu Abrika, qui à son tour à trahi ses frères Kabyles les hommes des montagnes du respect et de la dignité ancestrale, le voila en pneu de secours réchappé, qui insulte la DIASPORA, il oubli qu’il a été scolarisé, grâce aux sacrifices de nos militants de la Fédération de France et de tout un brave peuple d’Algérie, le voila il crache sur la mémoire de nos valeureux Martyrs, et parmi nos martyrs, il y à aussi ceux de la Fédération de France, qui ont payés le prix de notre Indépendance, et le voila, qui s’insurge en une indigne personnalité, avec le verbiage ordurier, venant des égouts du Clan, rien que de voir cette haine programmée et planifiée par le CLAN de OUJDA, le Maroc, la France et toutes les démocraties occidentales sont derrière cette vague de tempête, qui souffle sur notre pays et sa sécurité interne et externe, avec le concours de l’Arabie Tayhoudite, BHL le sioniste, ce microbe et déchet radio actif = de Sarkozy le sioniste gréco-hongroie, sans ADN propre, j’étais toujours contre la violence gratuite et insensée ; Mais je prône la mort violente à ces traitres d’enfants de la France, qui possèdent des commerces en France, et des appartements en France, ce ne sont pas nos Généraux, ni Mr Toufik, ni les Moudjahidines qui en possèdent, mais qu’un certain rejeton de Ould Khalifa le Nain du jardin du Clan et Marocain de surcroit nous insultes, nous connaissons très bien qui embrasse les mains, qui se courbe devant ses maîtres, nous connaissons les traitrises des Marocains depuis très longtemps dépassant l’ère des glaouis, ils sont nés de père en fils des lâches et des traitres, on ne pourra jamais transformer le cuivre en OR, le cuivre produit l’oxyde et bouffe tout sur sa surface, élément nocif et donne la diarrhée, alors MORT aux TRAITRES et sans pitié aucune, dommage, que nous arrivions à ce stade, mais pas de répits aux lâches, « WOUANEK YA BOUMEDIEN », AROUAH TCHOUFFE TON PETIT NAIN DE BOUTEF…., ce qu’il à fait de ce BEAU pays au 1 500 000 Valeureux Martyrs, l’unique Révolution au monde ayant payée le prix très fort, pour en arriver là, pour que des Harki de la 5ème colonne, accaparent ce titre lavé avec le sang de nos Martyrs ET NOUS DICTENT LEURS INSULTES SANS AUCUN HOMME N’OSE DIRE MOT, la lâcheté est devenue un silence complice de peur et de soumission, avec des ovation dans les salles pleines à craquer de morpions au service du Clan !!!
    Cordialement : Un Algérien d’ici et d’ailleurs triste pour son pays !




    0



    0
    UMERI
    7 octobre 2016 - 9 h 41 min

    A vrai dire, tout ce remue
    A vrai dire, tout ce remue ménage est le fait des copains et des coquins F L Nistes de Saidani, qui a été le premier a contester l’article 51 de la nouvelle constitution , en raison de la présence de ses enfants a Paris. En réalité dans toutes les constitutions du monde, on cite souvent le droit du sol, le lien du sang etc….On parle souvent d’une Diaspora, qui en fait n’existe pas, mais des groupes d’intérêts, réparti en plusieurs catégories, 1) ceux qui ont fui, menacé par les intégristes, 2) les corrompus,Khellil et Cie, qui ont transféré des sommes énormes pour s’installer en Europe et aux U S A et se sont ceux la qui s’agitent pour revenir en sauveurs,3) les harkis qui ont choisi leur camp, lesquels ne sont ^pas les bienvenus. 4) les étudiants partis pour parfaire leurs études, a ceux la les portes sont grandes ouvertes.




    0



    0
    souk-ahras
    7 octobre 2016 - 9 h 05 min

    C’est par la parole qu’on
    C’est par la parole qu’on devient indigne de tout. Ouyahia possède la mémoire  »tronquée » de quelqu’un qui, pour des  »raisons d’État et de carrière » a tôt fait d’écarter de son discours le rôle fondamental de la diaspora algérienne dans la lutte pour la libération du pays.(……) Rappelons que Ouyahia et Boutef sont, encore et toujours, tous deux rétifs jusqu’à la moelle à l’entreprise privée créatrice d’emploi et de richesses qui échapperait à leur contrôle, d’où le régime rentier en place. Le cas Rebrab est édifiant sur ce point.




    0



    0
    ANTARES
    7 octobre 2016 - 8 h 09 min

    je demande solennellement a
    je demande solennellement a monsieur Ouyahia de s expliquer plus justement de se qu ils sous entend
    car moi bi national je reçois le message qui accusent certaine catégorie de ces binationaux et évidement non pas toute le diaspora sachant que je ne me considere pas comme un diasporo je suis français en France et algérien en Algérie et partout dans le monde je suit humaniste n est ce pas Kateb yassin qui a dit je cite je suis algérien de par mes ancêtres et internationaliste de par mon siècle monsieur Ouyahia reconsidérer vos propos ou bien continuer a mettre de l huile sur le feu se que j en déduit par votre discours a la hauteur de Saadani j en conclu que vous ne serez pas le futur président de notre nation……….?petite question a Ahmed est ce que Ali Benflis est votre cauchemar car ??????




    0



    0
    Algérien d'ailleurs
    7 octobre 2016 - 0 h 07 min

    C’est le syndrome de
    C’est le syndrome de Stockholm !! Vous voulez seulement les nationaux pour les postes a responsabilité!??
    Alors vous êtes servis, n’est ce pas Champetre?
    Arrêtez de pleurnicher. et surtout évitez que vos enfants ne deviennent Harragas, Bande d’abrutit.




    0



    0
    Mohamed l'Algérien
    6 octobre 2016 - 20 h 20 min

    Les PATRIOTES ont répondu
    Les PATRIOTES ont répondu admirablement et à juste titre, à ouyahia et en même temps à un de ses complices du régime illégitime (voir lien ci-contre :
    https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2016/02/01/ali-haddad-ahmed-ouyahia-fermez-la/) .
    Ouyahia est un incompétent et un irresponsable comme ses copains du régime illégitime, comme en témoigne la situation catastrophique dans laquelle ils ont mis le pays, comme en témoigne la dilapidation de 1000 milliards de dollars de 1999 à 2014, dénoncés par Mr BENOUARI, ex ministre des finances, qui a également dénoncé les 20 milliards de dollars dilapidé chaque année, pendant 10 ans,par ses copains mafieux de l’import-exporte de la HONTE soit 200 milliards de dollars, c’est à dire l’équivalent des réserves de change de l’Algérie au moment où le baril de pétrole était à 100 $. Ce sont les faits. Inutile de dire plus. Le reste a été déjà dit par les patriotes. Quant à vos insultes gratuites, les patriotes vous ont déjà répondu.




    0



    0
      Anonymous
      7 octobre 2016 - 6 h 27 min

      Benouari n’est pas crédible,
      Benouari n’est pas crédible, son parcours suisse l’a induit en erreur, il prône le libéralisme corrompu occidental à coup d’endettement comme en rêve le FMI pour nous. Ouyahia est d’ailleurs très proche de ces idées, donc opposer ces 2 hommes est une escroquerie, ils sont proches mais se battent pour un même korsi.




      0



      0
    lhadi
    6 octobre 2016 - 19 h 30 min

    Si on se réfère à la »
    Si on se réfère à la » jurisprudence Alberto Fujimori Fujimori », l’article 51 joue le rôle de garde fou contre les patriotes de la vingt cinquième heure. Fraternellement lhadi ([email protected])




    0



    0
    Rezki Djerroudi
    6 octobre 2016 - 18 h 45 min

    La majeure partie des
    La majeure partie des commentaires postés par nos chers compatriotes résidants en Algérie pêchent par une malhonnêteté intellectuelle caractérisée. Pour preuve, il suffit de se rendre compte de la pauvreté de leurs avis même sur la personne la plus controversée de ses 20 dernières années pour s’en assurer du moule qui les a façonné depuis maintenant des lustres. Tout résonne comme faux. On ne réfléchit plus chez ces gens-la Monsieur dixit Jacques Brel. Comment constituer un groupe homogène si par contre vous n’êtes même pas en mesure d’accepter l’autocritique ? Sortez de votre coquille, pauvres partisans du statuquo. Ouvrez-vous vers des horizons les plus diverses pour essayer de mieux comprendre que le pays qui avance est l’apanage des pragmatiques, pas de brebis galeuses de votre espèce. Vous avez cette phobie de ne pouvoir vous mesurer avec la compétence universelle, la mieux nantie et la mieux structurée que celle de ceux qui se sont accaparés les reines du pouvoir dans notre pays. Continuez à les chérir faute de ne vouloir faire mieux, ils vous rendent la pareille en vous exécutant des airs de ghaita pour vous endormir et par ricochet entrainer tout un peuple dans le sommeil de l’Hypnose. À bon entendeur…




    0



    0
    Anonymous
    6 octobre 2016 - 17 h 54 min

    Parait t il qu il a pas fait
    Parait t il qu il a pas fait son service militaire qui a des infos?




    0



    0
      les damnes de la terre
      6 octobre 2016 - 18 h 32 min

      Selon certaines informations
      Selon certaines informations credibles, ce Mr a passe son service militaire a la presidence de la republique.




      0



      0
      Lemdigouti
      6 octobre 2016 - 20 h 12 min

      Il a fait un service
      Il a fait un service militaire « spécialement aménagé » pour lui. Ayant été un vulgaire indic de la défunte Sécurité Militaire du temps où il étudiant à l’E.N.A de Hydra il fallait bien qu’il soit payé en retour par un service militaire au niveau de la Présidence de la République, pendant que ses compagnons de promotion se tapaient Barika, Ksar El Boukhari, Saida et autres contrées à développer. Ainsi va l’Algérie.




      0



      0
      Quenelle
      6 octobre 2016 - 21 h 55 min

      Il a fait son service
      Il a fait son service militaire mais à titre civil, à la Présidence .
      Mais personne ne sait qui l’a fait « atterrir » là-bas.
      Mais il est aisé de savoir qui !




      0



      0
    Anonymous
    6 octobre 2016 - 16 h 51 min

    ouyahia n’a toujours que la
    ouyahia n’a toujours que la voix de son maitre ; il peut occuper toutes les fonctions les plus hautes de l’etat ,il ne sera jamais autonome ,un harki du systeme et  » fier de l »etre »
    soyons serieux ,la diaspora dispose d’un moyen tres efficace pouvant aboutir jusqu’à l’abrogation de l’article 51 de la constitution comme l’a fait chirac pour l’article 4 de la loi francaise du 23 fevrier 2005 ;
    que peut le regime algerien face à la volonté politique de Fafa ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.