Bouderbala : «Air Algérie mise en difficulté par les compagnies concurrentes»

Le PDG d’Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala. New Press

Le PDG d’Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala, reconnaît que la compagnie nationale de transport aérien subit une rude concurrence qui affecte sérieusement sa trésorerie. Intervenant aujourd’hui sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, M. Bouderbala, à la tête de cette compagnie depuis plus d’une année, assure que les recettes d’Air Algérie connaissent une «baisse substantielle» dans un environnement concurrentiel qui ne laisse plus de place ni au bricolage ni à l’amateurisme. Selon lui, il y a 22 compagnies étrangères qui desservent l’Algérie, ce qui met Air Algérie sous une «pression concurrentielle accrue». Pour y faire face, M. Bouderbala affirme qu’il est en train de revoir de manière fondamentale son «mode d’organisation». Ainsi, Air Algérie va davantage investir «dans le capital humain et la recherche de créneaux porteurs».

M. Bouderbala parle, entre autres, de la valorisation des «filiales de produits et services annexes». Il évoque dans ce sillage la création d’une société de Cathering qui s’ajoutera à celle qui est déjà opérationnelle. Outre l’amélioration du transport de passagers, Air Algérie est également appelée, d’après son responsable, à redéployer le fret cargo au bénéfice des opérateurs économiques nationaux. Ce créneau très porteur d’après M. Bouderbala, ne représente actuellement que 5% du chiffre d’affaires de la compagnie. Le PDG d’Air Algérie souligne l’existence d’une pléthore d’effectifs mal répartis par les filiales et les services. La compagnie compte 9 000 employés, dont 430 pilotes. Il admet qu’il y a eu du recrutement «excessif» qui n’obéit à aucune stratégie managériale ni commerciale.

Pour lui, le but est de pouvoir redéployer le surplus d’effectifs dans des créneaux porteurs. Aussi, M. Bouderbala annonce le lancement, à partie de 2019, d’une Ecole nationale aéronautique, au sein de laquelle seront formés les futurs pilotes algériens et étrangers, et la rentabilisation du centre de maintenance d’aéronefs, apte à offrir ses prestations à d’autres compagnies aériennes. A cela s’ajoute l’opération du renouvellement de la flotte qui se poursuit. La compagnie a d’ailleurs réceptionné samedi un nouvel avion Boeing 737-800. Ce nouvel aéronef a déjà fait des vols de test les 6 et 10 octobre derniers à Seattle, aux Etats-Unis, avant d’atterrir ce matin à l’aéroport Houari-Boumediene, Alger. Air Algérie va acquérir ses nouveaux appareils par le biais du leasing ou de financements extérieurs.

Au fur et à mesure qu’elle renforce sa flotte, Air Algérie ouvre de nouvelles lignes aériennes. C’est ainsi qu’Air Algérie envisage d’inaugurer de nouvelles lignes vers le Gabon et l’Ethiopie et la Chine, en particulier. Il y a également, selon M. Bouderbala, des discussions avancées pour inaugurer une desserte vers New York, avec une prévision de transport de six millions de passagers à l’international et de neuf millions en Algérie.

Sonia Baker

Comment (51)

    DIMAH
    18 octobre 2016 - 10 h 32 min

    monsieur bouderbala veut nous
    monsieur bouderbala veut nous faire croire que la compagnie est en pleine difficulté chose qui n est pas vrai du tout.
    Quand on voit des compagnies étrangeres qui payent leurs pilotes a 12000 euros par mois (12000x 120 = 1440000 de DA) en fesant le change legal et pour un copilote debutant a 4000euros mensuel je vous laisse faire les comptes monsieur bouderbala.
    ces compagnies qui font des longs trajets entre paris et N.york a des tarifs a moin de 300 euros et qui engendrent des benifices colossaux ça pousse à remettre les pendules a l’heure monsieur bouderbala.
    pour reduire les pertes faut d abors reduire les retards exessifs qui coutent la peau des fesses et jouer la concurence avec d autres compagnies,reduire le nombre de personnes qui sont payés a ne rien foutre.
    ensuite arrêtez de massacrer les pauvres voyageurs qui n arrêtent pas de payer les pots cassés.
    le manque de respect envers la clientèle ,manque de communication sont de nature dans votre compagnie.
    chez les compagnies low-cost un commandant de bord moyen courrier touchera entre 139000 et 160000 euros brut annuel ce qui revient à 11583 et 13333 euros mensuel.
    je vous laisse faire les comptes monsieur bouderbala. Là je vous parle des compagnies a bas prix et moyens courriers et c est des salaires exacts selon l indice des baremes des salaires .n en parlons pas d’autres compagnies comme air france ,transavia ,emirates airways et d autres.
    a cela on rajoute divers avantages, mutuelle,caisse de retraitecomités d entreprise, billets a prix preferentiels pour les proches etc etc etc.




    0



    0
    Mohend
    17 octobre 2016 - 16 h 05 min

    Air Algérie est à genoux par
    Air Algérie est à genoux par votre savoir faire, ni plus ni moins, inutile de chercher les poux sur la tête d’un chauve, les dirigeants algériens ont deux étoiles dans le ciel, le prix du Brent et la main étrangère, s’ils avaient honte ils auront dû démissionné depuis belle lurette.




    0



    0
    احمد
    17 octobre 2016 - 15 h 16 min

    هادي البداية و ما زال مزال
    هادي البداية و ما زال مزال




    0



    0
    Slim
    17 octobre 2016 - 13 h 07 min

    les Algeriens qui commandent
    les Algeriens qui commandent excellent dans le flou et la confusion . ils ont la meme stategie que le chacal qui utilise la ruse pour tirer son epingle du jeu . ils mettent toute leur energie et leur savoir faire a leur service uniquement . dans ce domaine ils sont tres forts ils n ont pas le sens du service et du devoir a la communaute . tout ce qui les interresse c est leur ascension sociale pour epater l entourage et se faire admirer par l exhibition sans honte de richesses mal acquises etre voitures de luxe . gigantesques et grossieres villas, vacance a l etranger et habits de luxe. ils puisent tout de la caisse Algerie mais ils ne cosoment pas Algeriens. leirs fortunes vont tout droit vers l etranger. cela c est vraiment de l intelligence a sens unique ils creent la confusion partout por mieux se servir. dans un systeme transparent ou il ya des systemes efficaces de controle et de contre pouvoir ces imbeciles n aont aucune chance de prendre un sou . c est pour cela qu il y a une grande resistance au changement .tous ceux qui en profite sont pret atout por empecher le progress et le changement . INCHA ALLAH VOUS AUREZ UN FORT RETOUR DE MANIVELLE .




    0



    0
    Abdel
    17 octobre 2016 - 13 h 07 min

    Il ferait mieux de réduire
    Il ferait mieux de réduire les prix des billets, qui sont excessivement cher, pour 2 heure de vols!!!!!!!!!




    0



    0
    Wassel Ouress
    17 octobre 2016 - 12 h 50 min

    Abdelatif Benachenhou au
    Abdelatif Benachenhou au lendemain où il n’était plus chargé des finances m’avait dit ceci : en Algérie, quand quelqu’un est placé à la tête d’une entreprise, il pense mais alors sérieusement, qu’on lui a donné cette entreprise, les choses sont appelées à rester comme ça malheureusement. Une sentence en coup de gueule qui résonne toujours dans ma tête malgré tout le poids d’une décennie.




    0



    0
    Ain El Berda
    17 octobre 2016 - 12 h 20 min

    MAINTENANT JE COMPRENDS TRES
    MAINTENANT JE COMPRENDS TRES BIEN LES CHOSES …LE PEUPLE A UNE MEMOIRE COURTE…OU BIEN MES COMPATRIOTES NE SUIVENT PAS L EVOLUTION DE LEUR PAYS! YA RAB TOUT CE QU IL DIT CE MR BOUDERBALA …IL VA AUTONOMISER LE CATERINF ET FAIRE UNE ECOLE DE PILOTES ET FAIRE LA MAINTENANCE DES AVIONS POUR LES FLOTTES AFRICAINES ETC…CA C DU VIEUX YA RAB QUI DATE DU TEMPS DE CHADLI YA RAB…C DU RECYCLAGE D INFORMATION…ILS CONTINUERONT A ENVOYER DES AMIS AUX USA ET A OXFORD POUR FAIRE DES STAGES ET PRENDRE LA CHIPA COMME DISENT LES ALGEROIS …NOS AVIONS SERONT MAINTENUE ET CERTIFIER A L ETRANGER ET LES AGENCES A L ETRANGER PLEINE A CRAQUER DE FAINEANT FILS ET FILLES DE FLEN ET FELTEN ET VOILA ..VIVE L ALGERIE ..VIVE LE FLN ET VIVE BEN 3AM MISSE…SAVIEZ VOUS QUE NOS INCOMPETENT ENVOIENT NOS PILOTES AU MAROC YA RAB … QUE DEVIENT MON PAYS…CES MEME RACISTES DE MERDE ONT ECRIT UNE CONSTITUTION QUI DISCRIMINE ENTRE LES ALGERIENS YA RAB ET PERSONNE NE LEVE LE DOIGHT … ILS ONT CORROMPUE TOUT LE MONDE POUR QU ILS RESTE AU KOURSI… ILS ONT MEME CORROMPUE DES PAYS ETRANGER COMME LES RUSSES..LA CHINE AVEC DES CONTRATS POUR AVOIR UNE PROTECTION POLITIQUE…OU EST PASSER LE GENIE ALGERIEN? QUE NOUS RESTE T IL? MOI JE SAIS …SALAM




    0



    0
    Truth & Trust
    17 octobre 2016 - 10 h 18 min

    Air Algerie est la propriété
    Air Algerie est la propriété de la Nomenclatura et des amis de celle-ci. Elle ne sera donc jamais profitable à moins que:
    1.- Nommer à la tête de cette compagnie un homme issu de l’aéronautique commerciale qui aurait engrangé des dizaines d’années d’expérience dans le secteur. Donc exit pour Mr Bouderbala qui passe des Douanes à l’Aeronautique, domaine qui lui est totalement étranger.
    2. Demander à Emirates Airlines, Etihad, et Qatar Airways pourquoi ils ont nommé à la tête de leurs compagnies respectives des hommes chevronnés expatriés qui ont cumulé des années d’expertise dans leur domaines respectifs. Ces compagnies sont en pleine expansion et sont considérées les meilleures du monde. Comme quoi on peut-être « bedouin » et avoir le sens du business et surtout de l’humilite: « Nous on ne sait pas, donc on fait appel à ceux qui savent et on apprendra d’eux ».Les Algeriens, eux, savent tout et n’ont besoin de personne…..Même pas de leur diaspora!

    Conclusion: Mettre Air Couscous (our air Berkoukes) sous la coupe d’Emirates Airlines pour une durée de 5 ans et je garantis que le pavillon nationale sera sauvé. Mais il faut en payer le prix: plus d’avantages pour la nomenclatura, fissa les pistonnés et autres parasites qui squatent partout en faisant payer les deficits de la moribonde aux émigrés. Sorry, Mr Bouderbala (dont je ne mets pas en doute les compétences en matière douanière), n’est pas du métier. Il a été mis la pour sauver une compagnie dont les tenants et aboutissants se trouvent ailleurs. Je le plains car il ne doit pas trouver le sommeil.




    0



    0
    Slim
    17 octobre 2016 - 9 h 56 min

    air Algerie perd des sommes
    air Algerie perd des sommes enormes Dans le catering . Pouquoi diable des repas pour 2 heures devol . Une boisson et un snack doivent suffire . Doivent on evoque les repas pour justified la cherete des billets . En supriment les repas on peut reduire le personnel a bord et par consequent les prix des billets . Le personnel au sol doit egalement etre reduit . La productivite chez AA est en dessous de la moyenne avec un personnel sans motivation Ni volonte et morosite visible . Il n y a ni service client Ni volonte de redresser la barre Il faut privatiser cette vache a lait et l informatiser au maximum . Il faut aussi vendre la plus part des agences pour lever des finds . Je ne suiis pas Dans le domaine mais je pourrai la gerer mieux que tous les PDG qu on a eu jusqu a maintenant




    0



    0
    Vangelis
    17 octobre 2016 - 9 h 35 min

    9000 employés souvent weld
    9000 employés souvent weld flen ou bent felten c’est une gestion à l’image du régime de copains et coquins. L’ancien PDG est devenu député du FLN..Je te place à un poste tu attribue à ma fille, mon fils ou encore un membre de ma famille un poste de préférence dans un pays occidental où il pourra en même temps suivre son cursus, si cursus il y a.
    A mon avis et puisque cette situation perdure depuis des lustres, le nouveau PDG qui n’est pas aussi nouveau que cela et qui claironne qu’il va faire que qu’il va faire, devra commencer par donner un grand coup dans cette fourmilière où grouillent 90 % de parasites. Jamais une compagnie de la taille de Air Algérie, n’a autant d’employés bras cassés qui lui coutent en premier des sommes faramineuses justifiant si besoin est sa perte de compétitivité.




    0



    0
    Anonymous
    17 octobre 2016 - 8 h 36 min

    C’est une très bonne nouvelle
    C’est une très bonne nouvelle pour le consommateur et pour la destination Algérie,des billets moins chers grâce à la concurrence vont apporter plus de monde au pays et donc plus de devises,Air Retard ne tiens qu’avec des subventions qui vont bientôt fondre comme neige au soleil.




    0



    0
    Amitou
    17 octobre 2016 - 6 h 59 min

    Je pense que notre compagnie
    Je pense que notre compagnie nationale Air Algerie doit etre plus agressive sur les marches internationaux,doit moderniser sa gestion et creer une compagnie low cost pour se preparer au developpement du tourisme en Algerie.Le ministre du tourisme doit engager un plan de developpement d un tourisme diversifie de luxe,englobant tous les domaines succeptibles d attirer une clientele depensiere et aisee.Ne jamais opter pour le tourisme de masse .L Algerie doit prevoir des zones touristiques avec toute les infrastructure necessaires tel que ports de plaisance,terrains de golfe,ensembles integres d Equitation avec salles couvertes,des terrains de Tennis et il faut absolument prevoir des zones bien protegees pour le sport de vol a voile en encourageant les associations existantes.Des centaines d amoureux de ce sport en Europe ne peuvent l exercer que durant 3 a 6 mois par an,le climat ne le permet pas en Europe alors qu en Algerie on peut le pratiquer toute l annee.Il faut surtout aussi prevoir la construction d un veritable circuit de Formule 1 et lancer des tournois internationaux d Equitation,de Tennis et de vol a voile.Une fois atteint ce stade de developpement touristique,notre compagnie nationale Air Algerie aura l honorable et indispensable devoir de garantir la logistique a un prix concurrentiel avec un service de qualite.




    0



    0
    Anonymous
    17 octobre 2016 - 5 h 27 min

    C’était le moment de mettre
    C’était le moment de mettre un peu de concurrence pour voir surgir les premiers problèmes de cette compagnie aérienne Air Algérie sans cette mise à l’épreuve et devant le fait accompli aujourd’hui tous le monde va se rendre compte que les dirigeants et les employés sont en grande majorité des incompétents ( je ne parle pas de tous les employés) sans évoquer des parachutés dans les agences à l’étranger mis en place par leurs familles, et comment peut elle être déjà en difficulté de trésorerie en sachant que le prix des billets sont extrêmement élevé et que les charges salariales et sociales sont déclarés en Algérie donc moins pas très élevées a ce niveaux là en rapport des compagnies occidentales, il y a donc un vrai problème de gestion.




    0



    0
    degdoug
    17 octobre 2016 - 4 h 53 min

    Air algerie n’as pas le
    Air algerie n’as pas le monopole comme disent certains mais elle est victimes de son système de programmation qui n’est pas respecter je veux pas air dire couscous c’est honteux car le couscous c’est une invention algerienne la comparaison n’a pas lieu d’être ça tient pas la route




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.