Pourquoi le Maroc ment sur un débat au Parlement européen

Le président de la délégation Maghreb, Pier Antonio Panzeri Panzeri. D. R.

Pour voiler les échecs cuisants que subit la diplomatie marocaine sur le Sahara Occidental, le Makhzen fait dans la désinformation la plus flagrante. Contrairement à ce qu’écrit un plumitif de la MAP, il y avait du monde dans la salle du Parlement européen (PE) pour le débat sur le Sahara Occidental qui s’est déroulé jeudi dernier. Une source au sein de l’Union européenne qui confirme ce fait souligne que cette rencontre au Parlement européen «est une première et si les Marocains ont refusé d’y participer, c’est de peur de se retrouver dans le box des accusés d’autant que l’ambassadeur de l’Union africaine était parmi les panélistes». Le Maroc a peur de sortir la question du Sahara Occidental de l’enceinte feutrée et complaisante du Conseil de sécurité de l’ONU où il bénéficie du soutien complice de la France et de l’Espagne, explique la même source.

Bénéficiant de complicités au sein des structures techniques du PE, le Makhzen a réussi à bloquer la diffusion live des débats sur le webcast pour en atténuer l’impact médiatique, nous apprend notre source. Le président de la délégation Maghreb, Pier Antonio Panzeri Panzeri, qui a organisé  cette rencontre, a dit son étonnement et sa déception face à «ce problème technique inexpliqué et malvenu». Dans la longue dépêche de MAP qui lui vaut le titre de champion toutes catégories de la désinformation, le plumitif au service du Makhzen croit rendre crédible son mensonge en l’appuyant sur des inepties qu’il étale à n’en plus finir concernant la cause sahraouie.

Mais les faits  sont têtus: le Polisario reçoit des marques de soutien et de sympathie  de toutes  parts. Il y a quelques jours, une délégation du Front Polisario conduite par Mohamed Sidati, ministre délégué, membre du Secrétariat national, a été invitée par le parti Syriza au pouvoir en Grèce, à participer au 2e  congrès du mouvement, réuni à Athènes. Elle a été ovationnée par les congressistes qui ont scandé des slogans de solidarité avec la lutte du peuple sahraoui pour son droit à l’autodétermination et à l’indépendance du Sahara Occidental. La délégation sahraouie en a profité pour avoir des entretiens avec des délégations étrangères venues d’Europe, d’Afrique et d’Amérique latine.

Le Maroc n’a aucune souveraineté sur le Sahara Occidental, cette conviction est très largement  partagée comme l’a prouvé la décision de la Cour de justice de l’UE qui a dénoncé l’accord avec le Maroc sur la libéralisation des échanges des produits agricoles et de la pêche, parce qu’il inclut le Sahara Occidental.

Houari Achouri

Comment (20)

    Ain El Berda
    27 octobre 2016 - 7 h 51 min

    ECOUTEZ , LE MAROC N EST PAS
    ECOUTEZ , LE MAROC N EST PAS GRAND CHOSE POUR VOUS DIRE C POUR CELA IL MENT…IL DOIT MENTIR POUR S EN SORTIR. LE PLUS IMPORTANT C QUE LE MENSONGE NE PEUT PAS DURER…LA VERITE SERA TOUJOURS CONNUE ET EN PLUS LE MAROC NE PEUT PAS PETER PLUS HAUT QUE SON CUL CAR IL N AS PAS LES MOYENS DE SA POLITIQUE ET SALEM DE AIN EL BERDA…




    0



    1
    aqil2
    24 octobre 2016 - 17 h 56 min

    pour eux, mentir c’est comme
    pour eux, mentir c’est comme se nourrir; le plat les nourrit et le mensonge les rassure…s’ils disent la vérité, personne ne les croit.




    0



    0
    anonyme
    23 octobre 2016 - 12 h 24 min

    il est connu que de ça,
    il est connu que de ça, mensonge et fuite en avant.




    0



    1
      Ricky
      23 octobre 2016 - 19 h 03 min

      La maladie de l’Afrique c l
      La maladie de l’Afrique c l’Algérie.




      0



      0
        Lyes Oukane
        23 octobre 2016 - 22 h 20 min

        Ricky ? c’est la moitié de
        Ricky ? c’est la moitié de riquiqui ! et ça veut jouer dans la cour des grands …




        0



        0
        manman1954
        25 octobre 2016 - 4 h 37 min

        Non M. le Marroqui, le cancer
        Non M. le Marroqui, le cancer de l’Afrique est bien le Royaume féodal du Maroc !
        Il est connu de tout le monde que le Maroc est une Narco-Monarchie.
        Le Maroc est le pays « Voyou » de l’Afrique!




        0



        0
        anti-khafafich
        25 octobre 2016 - 19 h 55 min

        la maladie de lla terre toute
        la maladie de lla terre toute entiere ce sont les esclaves consentants de ton acabit ya z…mel




        0



        0
    Hocine
    23 octobre 2016 - 9 h 54 min

    L’histoire du Maroc ressemble
    L’histoire du Maroc ressemble drolement a cette histoire du serpent qui se mord la queue est donc la fin est connue de tout le monde.




    0



    0
    RasElHanout
    23 octobre 2016 - 9 h 50 min

    Déjà la création du Maroc
    Déjà la création du Maroc était un gros mensonge tout comme pour la création « d’Israel » alors pourquoi voulez-vous que le Makhnez ne continue pas a mentir ?




    0



    0
    kateris
    23 octobre 2016 - 1 h 43 min

    Le roi prédateur
    Le roi prédateur




    0



    0
    mr so tehya bladi ou chaabi
    22 octobre 2016 - 23 h 20 min

    La dynastie alaouite 

    La dynastie alaouite 
    au Maroc
     

     Une monarchie coloniale juive

     Le « commandeur des croyants », 
     le sultan qui a signé le traité du « Protectorat » 

    HAFID,
     
     en tablier en peau de cochon, se convertit au judaïsme

    Seule la Bible juive (l´ »Ancien Testament ») constitue le livre sacré des Francs-Maçons, sur lequel ils prêtent sermon de fidélité et d´obéissance absolu a leur secte.  L´objectif suprême de la Francs-Maçonnerie est de former des juifs synthétiques. Selon la tradition juive: pour être juif il faut avoir une mère juive ou avoir atteint le plus haut gradede la Franc-Maçonnerie ! Par conséquent – suivant la coutume des sultans « alaouites » – Hafid éait un véritable juif synthétique ! 

    « La Maçonnerie est une institution juive, dont l’histoire, les degrés, les charges, les mots de passe et les explications sont jufs du commencement à la fin  » a écrit auXIXème siècle le Grand Rabbin Isaac Wise, originaire de Pologne, dans le périodique juif états-unien « The Israelite of America », 3 août 1860, cité par Yann Moncomble, dans « L’irrésistible expansion du  mondialisme »,Faits et Documents, 263p.1981, p.212

     Détails:Les journaux du 5 avril 1937 annoncent la mort de l’ancien Sultan Moulay Hafid. 

    Le Figaro en bas de sa première page : « Moulay Hafid, ancien Sultan du Maroc est mort hier à Enghien »…. Le Temps en haut de sa sixième page : “ Mort de Moulay Hafid ancien Sultan du Maroc ”…. De façon plus discrète, sa fiche maçonnique au GODF mentionne « décédé le 4 avril 1937 » .

    « S.M. Moulay Hafid, qui souffrait de troubles circulatoires, est mort hier, au début de l’après midi, à Enghien-les-Bains, dans la maison que, il y a vingt ans environ, le gouvernement français avait mise à sa disposition. Si Kaddour Ben Ghabrit, directeur de l’Institut Musulman de Paris et Ben Khalifat, imam de la Mosquée de Paris, étaient au chevet de l’ancien Sultan….”.

    « Moulay Hafid, né à Fez en 1875, était le second  fils du Sultan Moulay El Hassan (de la dynastie des  Alaouites) qui régna sur la Maroc de 1873 à 1894.

    En 1894, Moulay Hafid fut nommé vizir des affaires étrangères, mais à la mort de Moulay El Hassan, ce fut le fils aîné  – Moulay Abd El Aziz – qui fut désigné pour succéder à  son père, tandis que lui-même était nommé khalifat de Marrakech. Cependant la gestion d’Abd El Aziz mécontentait les Marocains qui lui reprochaient sa xénophilie et ses dépenses.

    En juillet 1907, au lendemain de l’occupation de Casablanca par les Français, Moulay Hafid, appuyé par les caïds du sud se fit proclamer Sultan à Marrakech et marcha sur Fez où il fit une entrée solennelle le 7 juin 1908.
     
    Cependant Abd El Aziz, réfugié à Rabat, envoyait contre lui 6.000 guerriers qui furent défaits, le 19 août 1908, sur la rive gauche de la rivière Tessaout.

    Abd El Aziz, abandonnant la partie, se retirait à Tanger. Moulay Hafid prenait sa place, bientôt reconnu par les puissances occupantes signataires de l’Acte d’Algésiras qui avaient posé comme condition la reconnaissance par le nouveau sultan du dit Acte d´occupation….  

    Le 30 mars 1912, Moulay Hafid signa le traité de « protectorat » de Fez, qui consacrait officiellemet l’occupation du Maroc,  l’istauration d’un « Protectorat » placé sous la direction du Commissaire Résident Général francais, dépositaire des pouvoirs du gouvernement français. 

    Le 28 avril 1912 le général Lyautey était nommé « Résident Général au Maroc »… Le 25 1912 mai il arrivait à Fez assiégée par la révolution des tribus berbères et délivrée par le colonel Gouraud. 

    Le 12 août 1912, Moulay Hafid signait son abdication avant de s’embarquer sur le Chayla. Le 13 août 1912, il était remplacé par son frère Moulay Youssef, sur décision de Lyautey. 

    Installé par les Français à Tanger, il joue, comme son frère Abd el Aziz, au roi en exil. 

    Quand la guerre éclate, il se réfugie en Espagne. Plus tard, pendant la guerre du Rif, il vient s’installer à Enghien-les-Bains, à la demande du gouvernement français.

    Ventant ses « exploits » au Maroc, l´organisation Franc-Maconnique juive mondiale vient de révéler – sur son site officiel – que Moulay Hafidétait bien l´un de ses membres, et que le sultan Moulay Abd El Aziz a également été membre d´une de leurs loges maçonniques Espagnoles de Tanger, en précisant que: « cette inclination, des Francs-Maçons, envers un Sultan retiré dans la ville internationale[Tanger] est confirmée par ce qu’écrit de lui Laredo dans son livre Mémoires d’un vieux Tangérois : « tous, à Tanger, le respectent pour son élévation de vue, son goût pour  traiter avec les Européens ». Mais, Laredo et les répertoires maçonniques restent silencieux sur une participation éventuelle de ce personnage à la vie d’une loge maçonnique. C’est vers la fin 1920 que Moulay Hafid est initié à Madrid par la loge « Union Hispano – Américana  n°379″ du Grande Oriente Espanol. Il est fait compagnon le 10 octobre 1921 et maître le 13 mai 1925. C’est une époque sombre pour lui ; en effet, la paix venue, il n’intéresse plus les gouvernements qui jusque là le subventionnaient, pour l’utiliser le cas échéant… »

    Arrivé en France il s’affilie, le 13 janvier 1927, à la loge « Jean-Jacques Rousseau » GODF à Montmorency. Après accord du « Gran Consejo Federal Symbolico », daté de Séville le 20 décembre 1926, avec l’appréciation « Este querido H:. (15) observo una conducta masonica intachable, y convivio fraternalmente con todos los H:. de este Cuadro ».

    Initié et affilié, au GODF  maçonnique, Moulay Hafid adressa aussitôt la demande de la double affiliation (suivante, ci-dessous) à la Loge « Plus Ultra n°452″ de la GLDF  Maçonnique de l’ »Orient de Paris » :




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    22 octobre 2016 - 14 h 14 min

    Le royaume de l’escroquerie
    Le royaume de l’escroquerie et de l’esbroufe.
    Quand la verite se fera jour l’erreur disparaitra et on n’en prend le chemin.

    Le royaume sait qu’il joue sa survie sur ce dossier et les militaires marocains attendent leur heure dans l’ombre car le sahara les detournes des affaires du Royaume mais le jour on cette cause sera perdue ils se retournerons contre leur monarchie.




    0



    0
      Anonymous
      22 octobre 2016 - 15 h 27 min

      Et qui leur fera perdre cette
      Et qui leur fera perdre cette cause? A j’oubliais , l’ONU.




      0



      0
        Mohamed El Maadi
        23 octobre 2016 - 8 h 59 min

        Anonymous @

        Anonymous @

        El haqq .Il y a une justice Divine est la patience est la clef de la victoire .




        0



        0
    AM
    22 octobre 2016 - 12 h 36 min

    Espace Yehudi Menuhim,
    Espace Yehudi Menuhim, Parlement européen (PE), Bruxelles, les huissiers, en nombre, arrivent à peine à contenir la colère des eurodéputés contre la manipulation géographique de Giles Pargneaux et Victor Pastinaru, lobbyistes, opportunistes et repus à la solde de Rabat. Ce qui devait être une simple présentation d’une expérience marocaine en énergie renouvelable, s’est transformé en véritable incident politico-diplomatique. Les eurodéputés, Mohamed Sidati, plusieurs représentants d’ONG, alertés, rapidement débarquent. Ceux qui ont des badges d’accès attendent, de pied ferme, la réponse du président de la Chambre basse de l’UE. Dehors, les associations s’impatientent. La réponse du Parlement européen tombe sous forme d’un communiqué cinglant. «Le Parlement européen n’assume aucune responsabilité quant au contenu et informations figurant dans cette exposition.» Les eurodéputés emmenés par une jeune et fougueuse Espagnole exigent davantage et obtiennent, rapidement, gain de cause. La partie Sahara occidental est «masquée» par un auto-collant — de marque prestigieuse — et, de ce fait, la carte géographique proposée par les Marocains devient indigeste, ridicule. Finalement, c’est le drapeau marocain qui couvre l’ensemble de l’œuvre géographique et plus, dès lors, de trace des territoires sahraouis sur la carte. Première et grande victoire de Mohamed Sidati, ministre représentant de la RASD et du Polisario en Europe. Les europarlementaires obtiennent, encore, que Martin Shulz, président de la prestigieuse Chambre du Vieux Continent, déclare recevable la pétition que l’intergroupes «Paix pour le peuple sahraoui» a décidé de lui transmettre. L’intergroupes est une instance européenne composée d’eurodéputés de la majorité des coalitions (conservateurs, gauches de gouvernement et gauches plus radicales, Verts, libéraux, communistes et apparentés). Tous indiquent, en substance, que Fédérica Mogherini, commissaire européenne chargée des relations extérieures, avait, en août dernier, affirmé, sans ambages, que l’Union européenne ne reconnaissait aucune paternité marocaine sur le Sahara occidental. F. Mogherini, précisant que l’UE se rangeait totalement sur le consensus onusien concernant le dossier (autodétermination des populations sahraouies, référendum, parties au conflit identifiées, Polisario et Maroc…). Pour rappel, l’ONU considère le Sahara occidental comme des territoires non-identifiés, relevant de la doctrine des Nations-Unies en matière de décolonisation… La salle Yehudi Menuhim retrouve son calme, les europarlementaires partent et le Sahara occidental est déconnecté du Maroc dans l’exposition. Pourtant, l’après-midi, le communiqué complet du Parlement européen rajoute une autre précision : «L’usage de cet espace (Yehudi Menuhim, Ndlr) a été alloué sans frais à l’un de ses députés, en accord avec les règles en usage.» Ce qui signifie que le président Martin Shulz isole Giles Pargneaux, partie demanderesse de la salle, et n’endosse pas son dépassement. Pendant toute l’après-midi de ce jeudi 20 octobre, les huissiers et la garde parlementaire avaient l’œil sur l’expo. Aucun risque de nouveaux dérapages. Pargneaux rentre à la maison et Mohamed Sidati peut, désormais, quitter l’enceinte parlementaire. Le Maroc ne régnera pas sur le territoire sahraoui au Parlement européen, à Bruxelles.
    A. M.




    0



    0
    kAMEL
    22 octobre 2016 - 12 h 32 min

    Mais est ce que le Makhnez
    Mais est ce que le Makhnez peut faire autre chose que de mentir a cette peuplade de sujets soumis et consentants ?




    0



    0
    HANNIBAL
    22 octobre 2016 - 12 h 15 min

    Qu’est ce que ne ferait pas
    Qu’est ce que ne ferait pas le Makhnezistan dont son roi enlève volontiers sa Jellaba a la moindre injonction pour rendre service aux francosionistes dont il dépend ; cette nouvelle bulle mensongère ; montre que le roi est nu cette grassouillette Majesté est prete a aller plus loin
    dans l’affabulation de son mar »ok des ténèbres ou son peuple soumis vit dans un underground euphorisant et soporifiant du a l’effet du Aschich .( povre mar »ok vivre avec un joint a en oublier la faim ) et etre fier d’etre le dernier dans tout les indices mais je reviens au sujet Vivement que nos Valeureux Peuple Saharaoui chasse cette Monarchiote Maudite .




    0



    0
    Anonymous
    22 octobre 2016 - 11 h 04 min

    Pourquoi le Maroc ment sur un
    Pourquoi le Maroc ment sur un débat au Parlement européen
    Le Maroc a le soutien du gouvernement, de l’état , et du lobby sioniste français, des inconditionnels supporteurs
    Du Maroc expansionniste, pour les avantages illimités que leur offre le palais, et le gouvernement marocains
    Proximité historique, culturelle, linguistique, par les échanges très denses politiques, économiques, financiers,industriels, culturels, universitaires entre la France, et le Maroc

    Le gouvernement, et l’état français veulent faire du Maroc un pays émergent à l’instar de l’Afrique du Sud
    Un cheval de troie, pour les délocalisations de leurs industries au Maroc
    (facilités, moins de bureaucratie corrompue, main d’oeuvre à bas couts)
    Et un contre poids à l’Algérie
    Pour , stratégiquement, à long terme, 1°) – encercler, l’Algérie, comme 1ère étape
    2°) – isoler l’Algérie, comme 2ème étape
    3°) – Affaiblir l’Algérie (elle s’est dejà auto-affaiblie), comme 3ème étape
    4°) – Dominer l’Algérie, comme 4ème étape, industries Renault, Peugeot
    Banques, Télecoms, Peches, Agriculture,etc,…..

    Tout les coups sont permis au Maroc, pour les dirigeants, et responsables français,…..?!
    Les enjeux, et les interets mutuels franco-marocains sont de tailles

    Le Maroc joue aussi sur la concurrence séculaire franco-espagnole
    (protectorat 1912, et zones de partages, et d’influences franco-espagnols,…..?!)




    0



    0
    Tout court
    22 octobre 2016 - 9 h 47 min

    Pourtant des images, il y’en
    Pourtant des images, il y’en a …




    0



    0
      Lyes Oukane
      23 octobre 2016 - 0 h 08 min

      les images sont pour les gens
      les images sont pour les gens qui ne savent pas lire ! Pour le reste de la planète ,seuls comptent les écrits et les accords signés par toutes les parties concernées . A apprendre par cœur.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.