Le Maroc tente d’isoler le détenu politique sahraoui Naâma Asfari

Naâma Asfari est détenu politique depuis 2010 au Maroc. D. R.

Le Maroc tente d’isoler le militant sahraoui des droits de l’Homme Naâma Asfari, condamné par un tribunal militaire marocain, à l’approche de son procès, a estimé la section française de l’ACAT dans une lettre au ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault.

«Cela fait des années que Claude Mangin, ressortissante française, se rend au Maroc plusieurs fois par an pour visiter son mari emprisonné depuis 2010. C’est la première fois qu’elle est ainsi refoulée. Elle rejoint la longue liste des militants, avocats, personnalités politiques et journalistes renvoyés par le Maroc en raison de leur intérêt pour la question», a rappelé l’ACAT-France relevant que les autorités marocaines «tentent ainsi d’isoler Naâma Asfari et de le réduire au silence à l’approche de la réouverture de son procès». «En avril 2016, c’est l’avocate française de Naâma Asfari qui avait été expulsée avec plusieurs de ses confrères», a ajouté ACAT-France.

Dans cette lettre, dont l’APS a reçu une copie, l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture a exprimé sa «consternation», demandant au MAE français d’intervenir pour «la levée de l’interdiction d’entrée sur le territoire pour des raisons humanitaires en accord avec le droit des prisonniers aux visites familiales garanti par l’ensemble de règles minima pour le traitement des détenus»’‘.

Vendredi dernier, l’ACAT a estimé que l’illégalité marocaine de l’occupation du Sahara Ocidental est la «question sensible» au Maroc, soulignant que ce pays «empêche toute discussion» sur le sujet.

«L’illégalité de l’occupation marocaine du Sahara Occidental est la question sensible au Maroc. Le royaume chérifien s’emploie depuis des années à empêcher toute discussion sur le sujet à coups d’arrestations, tortures, condamnations, diffamation et expulsion d’observateurs étrangers», a affirmé Hélène Legeay, responsable Maghreb et Moyen-Orient à l’ACAT, en réaction de l’expulsion du Maroc, jeudi dernier, de la militante française des droits de l’Homme Claude Mangin, épouse du militant sahraoui Naâma Asfari, détenu politique depuis 2010 au Maroc et «condamné à l’issue d’un procès inéquitable et victime de torture».

Claude Mangin, qui s’était déplacée mercredi au Maroc pour rendre visite à son mari, a été refoulée jeudi hors du territoire marocain, après avoir passé 24 heures à l’aéroport de Casablanca. Le communiqué de l’ACAT rappelle que le ministère marocain de la Communication avait interdit la diffusion du quotidien français Libération lors de la parution d’un article sur Claude Mangin et Naâma Asfari le 30 août dernier.

Les autorités marocaines ne sont pas à leur première expulsion des personnes acquises à la cause sahraouie. En avril dernier, huit juristes internationaux ont été arrêtés puis expulsés du Maroc au motif de «menaces graves et imminentes à la sûreté du Maroc».

La dernière expulsion concerne une journaliste du Monde qui réalisait un reportage sur la ville sahraouie Dakhla sous occupation marocaine.

R. I.

Comment (11)

    Chaoui
    16 juillet 2017 - 23 h 25 min

    Dernière déconvenue pour M6 à Paris ce 14/15 juillet 2017 : http://maroc-leaks.com/lenieme-donald-trump-refuse-de-rencontrer-mohammed-vi/




    0



    0
    Rayes El Bahriya
    11 décembre 2016 - 0 h 16 min

    Je pense que l’armée
    Je pense que l’armée nationale populaire doit
    Déloger le colonisateur merecain des territoires
    Sahraoui sous occupation sioniste du mekhnez
    Merecain en vue de la libération totale du peuple
    Sahraoui spolié et assassiné par ce yahood din rabbin
    M.106.




    0



    0
    Anonymous
    28 octobre 2016 - 16 h 46 min

    C’est vous avez pas honte
    C’est vous avez pas honte dites se que vous voulez, oucune de vous à une pensée ou 11 victimes forces de l’ordre.




    0



    0
    Mohamed El Maadi
    26 octobre 2016 - 13 h 22 min

    Il fut une epoque ou j’etais
    Il fut une epoque ou j’etais pour la lutte armé mais plus maintenant.Les sahraouis ont énormément gagné en sympathie grace a leur pacifisme depuis 20 ans .Tout le monde connait l’agressivité du Maroc sur cette question .
    En occident on n’a toujours plus de consideration pour la victime que le bourreau.
    Le Maroc s’enfonce de plus en plus dans la repression et tot ou tard ils vont déraper.
    La patience est de mise surtout que les sahraouis ont reussi a mettre des reseaux extrêmement puisssant pour que leur cause aboutisse un jour ou l’autre.




    0



    0
    Thidhet
    26 octobre 2016 - 10 h 45 min

    Avec vous jusqu’au bout, amis
    Avec vous jusqu’au bout, amis Sahraouis. Gardez le cap, maintenez la pression et ne lâchez rien




    0



    0
    aqil2
    26 octobre 2016 - 10 h 12 min

    Le territoire du Sahara
    Le territoire du Sahara Occidental, connaîtra forcément une fin heureuse; avec ou sans l’aide de son protecteur, que, lui aussi en perte du prestige et sa voix, d’ici peu, ne vaudra pas plus que celle de l’Éthiopie. boursouflé, ont beau prétendre lier de profondes amitiés à l’Europe. Une amitié bien éphémère; à Bruxelles, dans l’affaire l’opposant aux Sahraouis à propos de l’accord de libre-échange, dénoncé par le Maroc. Le verdict est tombé comme une massue sur la tete de celui qui a de tout le temps été un obéissant serviteur. Pour rappel: le conseil de l’Europe, en date du 21 octobre, conclut l’entière absence de souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, que « l’Union et ses États membres n’ont jamais reconnu que le Sahara occidental fait partie du Maroc ou relève de sa souveraineté », constatant que le territoire du Sahara occidental est « depuis 1963, inscrit par l’ONU sur sa liste des territoires non autonomes, qui relèvent du champ d’application de sa résolution portant sur l’exercice du droit à l’autodétermination par les peuples coloniaux. Que le Front Polisario est un mouvement de libération nationale a le droit et la capacité juridique à agir devant les juridictions de l’UE…à vouloir isoler tant de gens, c’est lui qui se trouvera en dehors du monde civilisé.




    0



    0
    BabElOuedAchouhadas
    26 octobre 2016 - 9 h 50 min

    Tous le monde sait que le
    Tous le monde sait que le fils du Glaoui H2 ne quittera jamais le Sahara occdental s’IL n’est pas oblige par la force des armes du Polisarion tellement cette question est devenue existentielle pour l’avenir de cette predatrice famille allaouite allochtone au Maroc.

    Et tant que la RASD n’a pas compris ce principe de bse rien ne se fera de bon pour le peuple du Sahara occidental. C’est du moins, mon point de vu et de celui de bcp d’autres analystes.




    0



    0
    Mohamedz
    26 octobre 2016 - 9 h 44 min

    Le peuple sahrawi a en face
    Le peuple sahrawi a en face de lui deux exemples. Celui du peuple algerien qui apres 132 annees de colonisation a pris les armes pour se liberer ou bien l’exemple palestinien qui ne pourront jamais avoir leur indeendance avec leur actuelle politique.
    Il n’ya pas une 3eme alternative.




    0



    0
    ALI
    26 octobre 2016 - 9 h 40 min

    IL N’YA QUE LA REPRISE DE LA
    IL N’YA QUE LA REPRISE DE LA LUTTE ARMEE, QUI A FAIT CONNAITRE AU MONDE ENTIER LEUR JUSTE CAUSE , A L’EFFET DE LIBERER LEUR PAYS DE CETTE COLONISATION MAROCAINE.




    0



    0
    RasElHanout
    26 octobre 2016 - 9 h 38 min

    Je le dis encore une fois que
    Je le dis encore une fois que l’independance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple. Tout le reste n’est que perte de temps permettant au Roitelet M6 de changer demographiquement la composant de la population sahraoui avec la transhumance en cours par l’acheminement des marokis des regions pauvres de la narco-monarchie vers ce pays sous colonisation selon le modele israelien.




    0



    0
    Anonymous
    25 octobre 2016 - 19 h 59 min

    Bizarrement les pays
    Bizarrement les pays européens et en particulier la France laisse faire le Maroc qui bafoue les droits des prisonniers aux visites familiales et globalement tous les droits de l’homme et entretiennent à ne rien comprendre des relations excellentes avec ce pays.
    j’avoue que je ne comprends pas cette position saugrenue de certains pays européens qui sont prompts à fustiger d’autres pays pour moins que celà.
    La justesse de la lutte des sahraouis pour leur autodétermination est on ne peut plus claire légitime mais l’Europe fait passer d’abord ses intérêts quand bien même
    tout un peuple se fait spolier de tous ses droits et vit en souffrant d’une occupation cruelle.
    Question à deux sous accepteront-ils pour leurs peuples une telle occupation ? En somme des droits de l’homme a plusieurs vitesses.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.