Commission électorale : Jil Jadid se dit non concerné par la consultation

Jil Jadid a déjà tranché pour le boycott des législatives. New Press

Le parti de Soufiane Djilali, Jil Jadid, a affirmé avoir reçu une correspondance de la Présidence de la République l’invitant à fournir son point de vue sur la nomination de Abdelwaheb Derbal à la tête de la Haute Commission de surveillance des élections.

Comme d’autres formations de l’opposition, Jil Jadid refuse de donner son opinion sur cette nomination. Tout en remerciant le directeur du cabinet du président de la République pour l’avoir sollicité, le parti de Soufiane Djilali assure qu’il n’est nullement concerné par cette instance dans le contexte politique délétère actuel. «La situation générale du pays est telle que Jil Jadid ne voit pas de solutions dans une telle consultation et estime que la crise que vit le pays ne peut être résolue avec des décisions pareilles», a écrit le président du parti, Soufiane Djilali, pour qui cette Haute Commission n’est pas de nature à régler le problème de transparence des élections.

«Nous ne sommes pas concernés par la consultation sur le choix d’un président d’une commission de surveillance des élections qui ne répond aucunement à nos attentes, ni à nos demandes en tant que parti politique», conclut Soufiane Djilali.

Il est à souligner que Jil Jadid est le seul parti qui a déclaré pour le moment sa non-participation aux prochaines élections législatives.

Hani Abdi

Comment (12)

    ELHIKMA
    5 janvier 2017 - 11 h 56 min

    EXCELLENTE, vraiment
    EXCELLENTE, vraiment excellente, pertinente, raisonnable, bien pensée et à point nommé ! CETTE REPONSE, NETTE, CLAIRE ET PRECISE DE JIL DJADID . en fait c’est la réponse qui s’impose, puisqu’elle est provoquée par UNE QUESTION, ( qui en fait ne pouvait pas recevoir d’autre réponse !), qui transpire tellement de mépris, d’arrogance, de cynisme, de suffisance, de manifestation claire d’une tyrannie décidée à se perpétuer, mais aussi d’une indigence coupable (criminelle) ( et volontaire ),. . d’une réalité qui crève les yeux . La question, en d’autres termes plus réalistes : DEMONTRE LARGEMENT, QUE SES AUTEURS QUI DIRIGENT LE PAYS DEPUIS L’INDEPENDANCE, SE TROUVENT ISOLES SUR UN NUAGE , alors que le PEUPLE SE TROUVE DANS UN OUED éloigné d’une distance de mille année- lumière . UN SEUL PETIT DETAIL qui aurait peut-être gagné à être précisé ( POUR QUE NUL N’IGNORE ! à commencer par l’Algérie profonde, LA REPONSE AURAIT été meilleure si elle contenait une « porte ouverte politique  » du genre condition siné- qua none : JIL DJADID participera peut-être, à des élections propres, honnêtes et transparentes si elles sont organisées, supervisées, contrôlées de A à Z , par une commission REELLEMENT INDEPENDANTE composée de membres choisis parmi des citoyens notables, sans attaches ni avec l’Administration, ni avec le pouvoir, par tous les partis politiques sans exclusive ni marginalisation, lesquels membres élisent leur président, mais regrette (JIL DJADID ) de ne pouvoir donner un point de vue sur le « président » d’une commission haute, mais pas du tout indépendante, nommé ainsi que tous les membres de cette commission par le même LAÂB, RACHCHAM ET QAHOUADJI ! SALUT à AP ET SES AMIS.




    0



    0
    Meliani
    27 octobre 2016 - 21 h 37 min

    le pouvoir donne toujours un
    le pouvoir donne toujours un rôle au lièvres, alors pour jil jadid et djilali c’est le boycott des législatives afin d’affaiblir une opposition qui est déjà affaiblie et après une participation aux élections locales afin de garder une place dans cette grande pièce théâtrale, ce djilai que j’a vu avec mes propres yeux à club des pins en plein footing, alors arrêter moi avec cette histoire d’opposition et de principes, vous êtes tous des serviteurs du pouvoir




    0



    0
    RODJLA ..
    27 octobre 2016 - 16 h 47 min

    IL NE VA PAS SALIR SA
    IL NE VA PAS SALIR SA REPUTATION .. CAR ELLES TRUQUEES D AVANCE …




    0



    0
    T'ZAGATE
    26 octobre 2016 - 20 h 55 min

    Bravo Monsieur Soufiane
    Bravo Monsieur Soufiane Djilali pour votre courage politique.




    0



    0
    New kid
    26 octobre 2016 - 19 h 16 min

    Un parti politique doit
    Un parti politique doit ennoncer son programme a l’avance pour attirer des militants . C’est au parti d’aller rechercher des militants et non les futurs adhérents a faire des démarches!




    0



    0
    New kid
    26 octobre 2016 - 19 h 11 min

    Avec un titre/nom presque
    Avec un titre/nom presque insidieux, ce parti ne réalise pas qu’il ne fait que servir la synarchie qui régit notre pays. La gouvernance savait comment exploiter ces quelques 60 micros partis qu’elle a créé, qui en fait réagissent comme des polichinelles. Il faut l’avouer que les « masters puppeteers » resteront les gagnants tant que ces idiots de mini partis ne s’unissent pas.
    Mais que ne feront ils pour un strapontin ?




    0



    0
      T'ZAGATE
      26 octobre 2016 - 20 h 58 min

      @New kid (non vérifié), tout
      @New kid (non vérifié), tout à fait d’accord avec vous pour l’absence d’union réelle des forces du changement, mais Soufiane Djilali est un vrai « darguez » comme disent les kabyles car il est resté fidèle à la ligne politique de la réunion de Mazafran contrairement au RCD et d’autres! çà il faut le souligner.




      0



      0
    Anonymous
    26 octobre 2016 - 19 h 02 min

    A Mr MOULOUD.

    A Mr MOULOUD.

    Ce parti n’a que 5 ans d’existence mais il est considéré, à juste titre d’ailleurs, comme le leader de l’opposition, la vraie, celle qui tient à ses principes. Et, le fait de dire NON à cette invitation de la présidence de la République en est un. Pour ce qui est de son programme politique ou de sa vision des choses pour l’Algérie de demain, vous n’avez qu’à vous rapprocher de son président, Soufiane Djilali, en l’occurrence, pour avoir une idée nette et précise. Notre siège national se trouve à Zéralda. Nous avons bel et bien un programme politique dont la finalité principale est d’instaurer un véritable État de droit, un État véritablement démocratique et non de traire la vache à lait qu’est l’Algérie comme l’ont fait jusqu’ici un certain nombre de partis politiques.

    GHEDIA Aziz, membre fondateur de Jil jadid.




    0



    0
      Mouloud
      26 octobre 2016 - 20 h 16 min

      Cher Mr Aziz, L’ancrage et
      Cher Mr Aziz, L’ancrage et le maillage mixé à son poids et son projet / vision font la qualité d’un parti politique mais pour cela vous apprendre à mieux communiquer avec le peuple Algérien et faire un travail de terrain. Il n’est pas sur que de demander à vos « clients » potentiels d’aller chercher votre programme (même si je suis de nature curieuse) auprès de son Président soit une seine approche. Votre Président et son parti devront plutôt venir nous chercher / convaincre de la pertinence de votre projet politique. Le « marché » Algérien pilule de partis.
      Pour ma part, je ne retiens qu’une opposition, qui me semble stérile, à la majorité mais sans y voir une approche constructive, structurée et positive. Vu la maturité de l’électorat Algériens, j’ai bien peur que vous restiez inaudible durant des dizaine d’années si vous ne changer pas votre approche. Quand à traite la « vache Algérienne », c’est une période passée car à la vu des prix des hydrocarbures, ces politiques de rentier, bureaucrate, népotisme, corruption et incompétence ne pardonneront plus car le Peuple Algérien immature, frondeur, opportuniste certes, mais intelligent et créatif n’acceptera plus la médiocrité mais aussi nous ne suivront des aventuriers dont nous ne connaissons pas les valeurs intrinsèques. Le changement oui, la transition oui, l’alternance oui mais de façon ordonner, coordonner, structurer et pacifique dans une gestion du changement qui soit professionnel et NON anarchique, violente et périlleuse car les extrêmes sont à l’affût du désordre pour mettre le pays à genoux. AlgérieDebout.




      0



      0
        GHEDIA Aziz
        26 octobre 2016 - 22 h 41 min

        Mr Mouloud, je ne suis pas le
        Mr Mouloud, je ne suis pas le porte-parole de Jil jadid. Par conséquent, je ne peux qu’exprimer, ici, mon point de vue personnel, en tant que militant du parti bien sûr. Si beaucoup de gens, comme vous sans doute, ne connaissent pas notre programme politique, c’est parce que tous les moyens de communication audio visuels publics nous sont fermés. Comment, dans ce cas, voulez-vous que ce parti ait un ancrage populaire et un maillage au niveau de la société algérienne ?




        0



        0
      Hamid Lahtihet
      27 octobre 2016 - 15 h 52 min

      Cher Monsieur GHEDIA Aziz,
      Cher Monsieur GHEDIA Aziz, membre fondateur de Jil jadid. Moi j’ai toujours dit que votre parti a un bon programme et son contenu est progressiste et aspire à une vraie république libre et démocratique tout en appelant au changement due système et de la gouvernance actuelle qui date de 1962. J’avais aussi un moment de la sympathie pour le RCD mais depuis sa décision d’aller aus élections législatives sans aucune réserve ni condition, je suis déçu par cette formation politique et je la rejette complètement depuis sa décision que je considère comme une trahison envers les autres membres de l’ISCO et envers la démocratie et la transition. J’en ai fait part par écrit à Mouhcine, mais je ne sais pas encore ce qu’en pense Said Sadi de cette absurde décision qui va faire beaucoup de mal aux forces du vrai changement et qui va reculer les échéances de la transition politique. Le RCD (ou d’autres) par leur décision ne fait que crédibiliser le pouvoir et l’encourager à ne rien changer. Même un (…) peut comprendre cela. Vous êtes la seule formation politique à rester fidèle et à respecter scrupuleusement l’une des décisions de Mazafran qui consiste à ne jamais s’acoquiner et s’accointer avec le pouvoir FLN de 1962 et des Tagarins. Aller aux élections sans exiger des conditions minimales au pouvoir est un suicide politique et une trahison. Pourtant le RCD connaît très bien les méthodes de nos dinosaures et de nos prédateurs. Les réserves minimales envers ces vautours et dinosaures du pouvoir sont multiples ne serait-ce qu’en matière d’organisation des élections (indépendance du conseil – ou comité – chargé de l’organisation et du contrôle des élections, actualisation du fichier électoral et diffusion à tous les partis politique, question relative à l’organisation technique des élections au sein même des bureaux de vote et celle de la publication des résultats pas bureaux de vote, question relative aux votes des corps constitués comme les fonctionnaires zélés du FLN et de l’administration, la police, la gendarmerie, les pompiers, l’armée etc… etc.. !. En tout cas bravo à vous ya Jil Jadid et pour votre courage politique constant.




      0



      0
    Mouloud
    26 octobre 2016 - 17 h 37 min

    Ce parti représente quoi,
    Ce parti représente quoi, combien et qui? Epsilon, je crois. Mr Djilali est la grenouille qui veut être plus gros que le bœuf. Je ne connais même pas son programme à ce Monsieur alors que je parcours la presse Algérienne de façon transversale et quotidienne, mais je n’ai toujours pas compris. Donnez nous votre vision, votre stratégie, votre ambition Mr Djilali afin que l’on vous comprenne.AlgérieDebout




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.