RCD : «Ce qui est appelé la nouvelle politique économique n’existe pas»

Le RCD exprime de fortes inquiétudes quant à l’aggravation de la crise économique. New Press

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) exprime de fortes inquiétudes quant à l’aggravation de la crise économique. Dans un communiqué sanctionnant la réunion ordinaire de son secrétariat national, le RCD a affirmé que «ce qui est appelé la nouvelle politique économique n’existe pas». Pour cette formation de l’opposition, le pouvoir enfonce le pays dans une crise inextricable en faisant dans l’approximation budgétaire, comme le reflète le projet de loi de finances pour 2017.

«Ce dernier est, en effet, l’archétype même des anachronismes qui ont caractérisé et caractérisent encore la gouvernance économique dans notre pays», souligne ce parti, qui précise que «ce projet ne se contente pas de présenter le listing des recettes et des dépenses de l’Etat pour l’année à venir, mais il va jusqu’à risquer des projections pour 2019». Le RCD estime que ce projet n’a rien de rassurant.

«Il trace une stratégie financière sur trois ans qui prétend éliminer le déficit colossal des finances publiques qui représente pour cette année encore près de 15% du PIB. Le problème est que dans cette opération, les dépenses d’équipements seront réduites dans une proportion qui hypothèque tout développement avec un gel des dépenses de fonctionnement qui suppose que les salaires et les prix des produits et services vont stagner, alors que le dinar est soumis à une dévaluation rampante», fait remarquer le parti de Mohcine Belabbas.

Le RCD considère qu’en l’absence d’un cap à moyen terme et d’objectifs annuels, «le gouvernement continue de recourir à l’éternelle confection administrative des lois de finances qui consiste en des arbitrages sur des besoins exprimés par ses démembrements régionaux et locaux. Un modèle qui ne peut tenir en temps de crise». Ce qui ne peut pas régler les difficultés économiques dont souffre l’Algérie.

Ce parti continue en commentant l’attitude du gouvernement, jugée intenable. Cette attitude, qui «consiste à traiter une question sociale des plus sensibles par l’affichage de simples bilans comptables, n’est ni sérieuse ni constructive».

Le RCD considère que «la refonte des mécanismes des départs en retraite et de la gestion des caisses sociales est une nécessité qui relève de l’économie, du social et des évolutions liées à la mobilité et l’amélioration de l’espérance de vie». Cette amélioration «ne doit pas se limiter au régime général», précise ce parti, en ce sens qu’elle exige d’inclure les régimes spéciaux et de se pencher aussi sur le sort de nombreux cotisants à la Casnos et des travailleurs contraints à l’informel.

«Cela suppose un dialogue avec tous les acteurs économiques et sociaux représentatifs pour mettre en place un mécanisme juste, graduel et de long terme», poursuit-on.

Sonia Baker

Comment (7)

    T'ZAGATE
    13 novembre 2016 - 12 h 02 min

    Bonjour si @Sdf (non vérifié)
    Bonjour si @Sdf (non vérifié) 13 Nov 2016 – 00:33 , moi je fais au RCD la même observation que celle de @Algérien, simplement (non vérifié). Tu dit à cet internaute : ……. « alors qu’est ce que tu proposes au RCD? » …… ,. Eh bien moi je réponds à sa place, s’il me le permet, pour dire qu’il ne fallait pas qu’il aille aux élections législatives la tête baissée, sans conditions ni réserves car cette décision nous fait croire que le pouvoir est devenu démocratique et qu’il va respecter la transparence des urne, ce à quoi une grande majorité du peuple n’y croit pas. C’est bien beau de critiquer la loi des finances qui est phase conjoncturelle de la vie politique mais ce qui est important c’est la question politique de fond ,qui elle est structurelle, le changement de gouvernance et la question de la transition politique. Mais hélas, beaucoup de citoyens comme moi qui croyaient au CLTD et à l’ISCO pour organiser la transition démocratique et maintenir la pression politique sur le pouvoir dans ce sens là, eh bien tout çà , toutes ses années , toutes ses réunions, toutes ses conférences sont tombées à l’eau à cause d’abord du RCD qui a été le premier à décider de participer à la mascarade électorale. Tout le monde connaît la grosse machine à trucage des élections qu’est le pouvoir, donc il fallait au minimum exiger des conditions. Or le RCD n’a posé aucune condition et il y a même entraînés avec lui quelques partis politiques islamistes qui l’ont suivi (MSP, Nahda etc….). Le seul parti qui a dit un gros « niet » c’est celui du courageux et conséquent de Sofiane Djilali. Pour moi une participation sans aucune exigence et conditions dans l’organisation des élections, cela ne fait que conforter le pouvoir dans son entêtement à maintenir le « système » et çà ne fait que retarder l’échéance de la transition politique! C’est vraiment du gâchis politique ce que nous fait le RCD. Et de toute façon, au sein de l’APN, il n’aura « droit » de la part du pouvoir qu’à quelques chats de députés. Voilà, ce que je dirai au RCD et à ses militants chaque fois que je les rencontrerai. Je l’ai déjà dit à quelques militants du RCD que j’ai déjà rencontré au ….. café du coin… ! PS : je crois que j’ai déjà exprimé ce point plusieurs fois sur Algérie Patriotique. Maintenant s’il y a une majorité de citoyens qui pensent qu’aller aux élections est une bonne chose, eh bien grand bien leur fasse! Bon courage à TOUS les Algériens que j’aime plus de tout.




    0



    0
    MOMO
    13 novembre 2016 - 8 h 32 min

    EN TOUT CAS NOUS SOMMES LES
    EN TOUT CAS NOUS SOMMES LES CHAMPIONS DES REUNIONS CONFERENCES ICHTIMAR ETC A COUT DE MILLIARDS NOS HOTELS 5 ETOILES SONT PLEINS A CRAQUER DE FONCTIONNAIRES QUI DISE OUI OUI ET QUI S EN FOUTES ROYALEMENT DE TOUT SA BELLE VOITURE BELLE VILLA BELLE PAYE INTOUCHABLE QUOI




    0



    0
    Algérien, simplement
    12 novembre 2016 - 20 h 36 min

    Chante, chante ya le RCD. Tu
    Chante, chante ya le RCD. Tu ne perds rien à continuer de chanter car tu sais que tu auras , quelque soit « X » des postes de députés dans les prochaines élections ! yakhi ! D’ailleurs, tu pourras continuer à faire ce cinéma d’opposant à sein même l’APN car tu seras insignifiant ! Avec des partis politiques complices comme toi, le pouvoir sera heureux de faire croire à l’opinion internationale qu’il y a la démocratie et le changement de gouvernance en Algérie ! !




    0



    0
      Sdf
      12 novembre 2016 - 23 h 33 min

      Alors qu’est ce que tu
      Alors qu’est ce que tu proposes au rcd?? Et ce que tu proposes aux citoyens??




      0



      0
    Erdt
    12 novembre 2016 - 18 h 42 min

    Exactement,il n’y a ni projet
    Exactement,il n’y a ni projet,ni modèle ni sidi zekri!! Sellal se contente d’utiliser et abuser de mots slogans vides de contenu!! Y’a oas 36 modèles de développement,il y’a celui des années 70 des grands boumediene abdeslam basé sur une industrialisation tout azimut en substitution aux imports,et à cette époque l’état seul avait les moyens pour ce faire. Ensuite sont arrivés les apprentis économistes post 78 qui ont tout détruit,effacé et mis en place le libéralisme. Et nous sommes dans le libéralisme,c tout. Mais,car y’a un mais,dans notre cas où tout est à faire du fait qu’on importe tout,il faut mettre le paquet sur les investissements de production en priorité,et non sur les infrastructures; des investissements de production aussi bien publics que privés!! En substitution aux imports!!! On lance des investissements publics d’infrastructures pour booster l’économie dans un pays développé qui a les moyens de réalisation,pas dans un pays s/dev.!! qui importe tout,y compris les entreprises de réalisation!! Les stratèges des années 70 ont bien compris ça,avant de construire des logements on a d’abord construit des cimenteries et des entreprises de construction:dnc,sonatiba,sorecal…etc.,etc…. Nos apprentis des années 2000 ont eu le culot de programmer 14 tramways…..pour booster l’économie d’ailleurs….etc..etc..




    0



    0
    Anonymous
    12 novembre 2016 - 15 h 29 min

    quel PIB et quel vie?! sachez
    quel PIB et quel vie?! sachez Monsieur qu’aucun citoyen ne veut voter ils on a marre! on peut évoquer le statut quo, trop trop trop en retard on est! la france nous a menti et on va ou? avec des dirigeants pareil?!




    0



    0
      Yeoman
      12 novembre 2016 - 18 h 50 min

      Le PIB et la vie de la
      Le PIB et la vie de la majorité des algériens qui consomment plus que les américains moyens sans rien faire de la journée. Mais ça, pour le comprendre, tu dois sortir de ton trou et aller vivre dans un pays peuplé d’hommes qui ne sont ni des bras cassés ni des assistés. Sinon, mange ta soupe hyper-protéinée et remercie Dieu d’avoir un toit au-dessus de ta tête.




      0



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.