La fronde s’élargit : des militants dénoncent l’attitude «irresponsable» d’Ouyahia

Ahmed Ouyahia. New Press

Un groupe de militants du Rassemblement national démocratique (RND) est revenu à la charge ce dimanche pour dénoncer la politique d’exclusion pratiquée par le secrétaire général du parti. Ces militants en colère ont réagi à la dernière information relayée par les médias et ayant trait à la traduction d’un certain nombre de cadres du RND en conseil de discipline. Les frondeurs réunis à Alger, et dont les rangs enflent, précisent, à ce sujet, que les militants et cadres qui sont dans le viseur d’Ahmed Ouyahia «ne sont pas isolés» au sein du parti. Ces opposants à la direction actuelle du RND «militent aux côtés d’un large groupe de militants fidèles aux valeurs et principes pour lesquels a été fondé le Rassemblement national démocratique». Ces opposants insistent sur le fait qu’ils ont, depuis longtemps, lancé leur mouvement de contestation à l’intérieur du RND en vue de «corriger la situation illégale du parti induite par la violation de ses statuts, notamment lors du dernier congrès extraordinaire».

Pour ces redresseurs, la décision portant sanction des militants opposés à la politique d’Ouyahia est considérée comme un «non-événement» par la base et «une fuite en avant qui ne fera que prolonger et aggraver la crise» au sein du RND. Ils estiment que l’empressement d’Ouyahia à sanctionner ses opposants est une «preuve claire» de la propension d’Ahmed Ouyahia à gérer le parti d’une main de fer et sa tendance à la «dictature» et à l’«hégémonie», en adoptant «une politique d’exclusion et de marginalisation au moment où les autres partis politiques œuvrent à souder les rangs à la veille des prochaines échéances électorales».

«Pendant ce temps, regrettent ces militants, la direction du RND, qui dirige le parti par la cooptation et l’élimination, diffuse une note administrative annonçant la tenue d’un conseil de discipline pour sanctionner des cadres qui ont longtemps milité pour défendre les positions de principe du parti en toute clarté et en public (…) pour lever le siège imposé aux citoyens et les inciter à adhérer au RND afin de renforcer son enracinement au sein des forces vives de la société». Cette démarche avait également pour but, ajoutent ces militants, de «permettre un processus démocratique à l’intérieur des structures du parti, de sorte à permettre aux élites et aux cadres d’être à l’avant-garde et faire du RND une force tranquille capable de présenter des solutions constructives aux questions économiques, sociales et politiques cruciales».

Au lieu de cela, accusent ces cadres en rupture de ban avec le secrétaire général du parti, «Ahmed Ouyahia a fabriqué une direction nationale faible et incapable d’analyser les défis économiques et sociaux à venir». Ils accusent les membres de la direction actuelle de privilégier leurs propres intérêts, en multipliant les candidatures aux différentes élections deux décennies durant.

Enfin, les signataires du communiqué affirment leur soutien aux cadres touchés par la mesure disciplinaire décidée par Ahmed Ouyahia et la qualifient de «comportement irresponsable visant à faire peur aux militants», et mettent en avant leur détermination à «poursuivre leur lutte aux côtés des cadres sanctionnés».

Karim Bouali

Comment (34)

    Anonymous
    14 novembre 2016 - 17 h 31 min

    Mr. On ne peut plus vous voir
    Mr. On ne peut plus vous voir yarham ouldik dégage vous représenter l échec de ce pauvre bled

      ammour
      21 novembre 2016 - 7 h 57 min

      comment c le meilleur de la
      comment c le meilleur de la nation tu es un malade c lui le responsable direct de la faillite de notre cher pays c lui qui a ferme toutes les entreprises d etat et jeter les travailleurs dans la rue c lui qui augmente tous les prix des produits comme solution chose facile et simple c un homme coince c lui qui a devalue le dinar c lui qui a instaure la fameuse loi il faut payer la marchandise avant de la recevoir en 05 ou 06 ans plus de 100 millirds de dollars jetes par les fenetres en plus il adore rendre service a ces superieurs pour rester toujours dans le serail pauvre pays gere par des incompetents et des mangeurs d hommes rabi wkilkom rabi yadi el hak ……….svp dites nous quel secteur est bon a ma connaissance aucun …..

    Erdt
    14 novembre 2016 - 15 h 18 min

    Ouyahia est l’un des
    Ouyahia est l’un des meilleurs cadres hommes d’état!! C redresseurs ne disent rien sur c soit disant dysfonctionnements,ou irrégularités,ils ne font que parler de personnes jamais de programme ou ligne politique du parti. L’une d’elle hafsi a été déjà parmi c  » redresseurs? » Et est revenue du temps de bensalah,et puis rebelotte.. C redresseurs devraient nous éclairer sur ce qu’ils reprochent au parti,sa politique,son programme..et non s’attaquer a ouyahia. C du Pipo!! Exactement comme au FLN,ça tourne toujours autour de personnes,c des militants opportunistes sans convictions politiques. Alors vive ouyahia! Ni je le connais ni je suis au RND,mais la logique veut qu’on se positionne en fonction de programme politique et à l’intérieur du parti,sinon on le quitte et on va ailleurs ou crée son propre parti. Le meilleur exemple c le grand maître mokrane ait larbi,non seulement il a claqué la porte du rcd,mais aussi démissionné du poste très convoité de sénateur!! Voilà des hommes,comme zeroual….!

    aslaoui
    14 novembre 2016 - 13 h 13 min

    comment vous avez passez tant
    comment vous avez passez tant d’années comme chef de gouvernemant vous n’avez jamais accepter le mot » INVESTISSEMENT et aujourdh’hui en tant que chef de cabinet votre langage ne manque jamais de ce « mot » et puis concernant le RDN donnez nous l’ historique de sa création aussi nous demandant à ce monsieur s’il veut nous faire valoir ses compètences en matiére de conference de presse il n’a se presenté en tête à tête avec M’HENNI

    Hakim D.
    14 novembre 2016 - 12 h 40 min

    Ahmed Ouyahia est un danger
    Ahmed Ouyahia est un danger pour la stabilité du pays!

    Ahmed Ouyahia, ce magnat du transport étudiant et depuis peu raffineur avec son ami Hamel est en train de monter une partie de l’armée Algérienne contre l’autre de Gaid Salah. Pour provoquer un mouvement qui le propulserait au pouvoir, c’est pour cela qu’il est entrain de museler internet, les réseaux sociaux. il est d’ailleurs cité dans wikileaks lors de semestriels rendez vous bancaires à la lazard banque de geneve, ou il s’est entrevue 2 fois avec Szabo Mulnary un fabricant d’arme Hongrois proche de Sarkozy et des conservateurs US

    Anonymous
    14 novembre 2016 - 12 h 29 min

    VOUS N AVEZ RIEN COMPRIS C
    VOUS N AVEZ RIEN COMPRIS C EST LE FUTURE PRESIDENT TOUT LES ELEMENTS SONT EN PLACE

    UMERI
    14 novembre 2016 - 11 h 15 min

    A l’approche des élections
    A l’approche des élections législatives, c’est le branle bas de combat, tous ceux, au F L N, R N D, EL I S L A H, M S P, R C D F F S, au P T, qui n’ont pas de chance d’’être sur la liste des candidats, sont automatiquement, des frondeurs, redresseurs, opposants, veulent le changement de leurs structures. C’est grave, car, tout ce beau monde, ne cherche en vérité que leurs intérêts égoïstes. Vous savez, le salaire d’un député applaudisseur ou d’un sénateur est alléchant, entre 40 et 60 millions de centimes, plus les avantages, hébergement gratuit dans des grands hôtel, passeport diplomatique, appartement, véhicules terrains. En Algérie, il y a 3 catégories de privilégiés, les membres de l’exécutif, les parlementaires, les footballeurs ainsi que leurs dirigeants qui brassent des millions, ou moment ou l’on parle d’austérité, la ceinture serrée pour les uns et les bretelles larges pour les autres.

    Wallace
    14 novembre 2016 - 10 h 22 min

    Ce type es en grande partie
    Ce type es en grande partie responsable des hyper tendu et diabétiques Algériens(e).
    DÉGAGE!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.