Le colonialisme prend feu !

Par Akli Tira – Les incendies qui ont ravagé ces derniers jours plusieurs localités de l’Etat sioniste ont mis à nu la paranoïa de l’occupant voulant imputer la «malédiction» à la résistance palestinienne. Pourtant, la presse internationale n’a pas manqué de signaler la solidarité humaniste de l’Autorité palestinienne qui a mobilisé son maigre équipement pour venir en aide au bourreau israélien. Lecture d’une leçon de morale à travers les flammes.

Un premier foyer se serait déclaré dans la périphérie de Jérusalem, entendre El-Qods, ville sainte dévorée par la colonisation effrénée depuis des années. Puis, comme une traînée de poudre, le feu s’est propagé dans plusieurs grandes agglomérations de l’Etat hébreu dans des proportions particulièrement alarmantes puisque des flammes «dépassant des immeubles de 20 étages» ont vite fait de consumer les prétentions des pompiers et de l’armée israélienne plus «courageuse» face aux enfants palestiniens jeteurs de pierres.

La ville de Haifa, Talmon, Dolev, Alfei Menaché et Karnei Shomron colonies de Cisjordanie, Modin, Nataf près de Jerusalem, la colonie de Halamich à proximité de Ramallah… La liste des implantations sionistes en territoire palestinien qui ont été gagnées par le feu a suscité de nombreuses réactions superstitieuses sur les réseaux sociaux. Pas que les Palestiniens se réjouissant qu’«Israel is burning» (Israël est en train de brûler, ndlr), des Israéliens aussi sont de la partie, se lamentant de «ces signes effrayants du Ciel» pendant que les flammes semblent venger les vieux oliviers déracinés par les bulldozers des colons venus au fil des ans, par la force militaire contre des paysans sans arme, construire des villages champignons sur des terrains agricoles spoliés.

«Ni l’eau confisquée ni la logistique arrogante de Tsahal, l’armée de criminels, ne peuvent rien contre la colère de Dieu», écrit sur le Net ce militant de Neturei Karta, la confrérie ultra orthodoxe juive qui milite pour le démantèlement de l’Etat d’Israël. Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a beau affirmer que «la moitié des incendies sont d’origine criminelle», pour accuser les Palestiniens, les observateurs ne sont pas dupes. Sécheresse et vents violents ont favorisé la propagation des flammes qui délogent les indus occupants de la Palestine meurtrie. Comme ce fut le cas en 2010 dans le Carmel lorsque près d’une cinquantaine de personnes périrent dans le brasier. Ainsi, ce sont des milliers de colons qui ont été évacués, la peur au ventre, le visage déformé par cette même terreur qu’ils ont semée quelques années auparavant chez leurs victimes chassées de leur terre ancestrale. Ironie du sort ou malédiction biblique, les feux en Israël prennent toujours une tournure politique à cause de la mauvaise conscience nationale étouffée par les Faucons, c’est-à-dire les conservateurs sionistes au pouvoir qui ne veulent ni des pourparlers avec la résistance palestinienne ni de la coexistence pacifique de deux Etats.

Les remerciements de Benjamin Netanyahu à l’adresse de Mahmoud Abbas, pour l’appui des pompiers palestiniens face à la catastrophe, ne suffiront malheureusement pas à effacer les honteuses accusations de son ministre qui feint d’ignorer que les Arabes israéliens et les Palestiniens n’ont pas été épargnés par les incendies. A l’heure où nous publions, aucune perte humaine n’a été signalée alors que des dégâts se chiffrant à des centaines de millions de dollars et des milliers de sans-abris font le bilan provisoire des feux qui ont perturbé la quiétude coupable des colonisateurs.

A. T.

Comment (6)

    Sprinkler
    4 décembre 2016 - 19 h 04 min

    Retour de flammes…
    …Pour être aussi cynique le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, c’est ce qu’on appelle un…retour de flamme !




    0



    0
    TheBraiN
    30 novembre 2016 - 14 h 48 min

    Au diable « Israél »
    D’abord on s’amuse toujours lorsqu’on lit et entend parler de « punition divine » voire de « colère divine » de la part de certains « enturbannés du cerveau » qui oublient que le premier devoir du musulman est d’aller libérer cette terre sainte …
    Ensuite, et sur le fond , que cette satanée terre brûle ce n’est bon que si le feu emporte les milliers de colons et surtout achève le sionisme !
    C’est tout sauf vrai malheureusement .
    Ce qui fait mal , vraiment mal, c’est que certains états arabes et musulmans (Egypte, Jordanie et Turquie) apportent leur aide et assistance à l’entité sioniste en envoyant leurs avions et pompiers sur place .
    Plus que mal , la honte !!!




    0



    0
      mouatène
      1 décembre 2016 - 17 h 25 min

      états secouristes
      hé l’ami !!!! tu oublies que l’ETAT PALESTINIEN est arabe et en plus musulman. bonne soirée.




      0



      0
    benchikh
    27 novembre 2016 - 15 h 39 min

    un sujet intéressant
    Je me demande comment ce feu à propager entre les plante verte ,nord ,sud d’Israel ?? et en plus la rapidité du feu et surtout dans les maisons et les appartements ?? croyait moi du jamais vu ?? que quelqu’un nous donne plus de détails sur ce drôle phénomène ??




    0



    0
    Aziz le Chéllalien
    27 novembre 2016 - 11 h 37 min

    la nature a horreur du vide.
    la nature a horreur du vide.




    0



    0
    Barnamege
    27 novembre 2016 - 9 h 08 min

    pour nous ou contre nous?
    Tout à fait d’accord avec l’article sur le fond, toutefois Dieu est Dieu, il n’est pas pour ou contre une partie, les hommes sont suffisamment grands et sots pour s’exterminer mutuellement sans lLe consulter.
    « Gott mit uns » ce sont les totalitaires qui s’arrogent la présence de Dieu à leur côté.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.