Quand le Maroc s’allie à l’extrême-droite ennemie de l’islam pour nuire à l’Algérie

L'allié du Makhzen, Aymeric Chauprade, au milieu des ténors de l'extrême-droite européenne. D. R.

La commission des affaires étrangères du Parlement européen a rejeté deux amendements hostiles à l’Algérie, introduits au «rapport annuel sur les droits de l’Homme et la démocratie dans le monde en 2015, et sur la politique de l’Union européenne en la matière» par un eurodéputé français d’extrême-droite connu pour sa proximité avec les cercles de décision marocains et surtout pour être un grand défenseur de la prétendue souveraineté du royaume chérifien sur le Sahara Occidental. Les amendements présentés par l’eurodéputé Aymeric Chauprade recyclent et refourguent les vieilles thèses marocaines sur la «persécution des minorités» en Algérie et sur la «violation des droits de l’Homme» dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf. Selon l’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles, Amar Belani, pour tenter de nuire à l’Algérie, le royaume chérifien n’a pas hésité à passer un pacte avec le diable, en faisant appel aux services de cet eurodéputé de l’extrême-droite française, partisan du «choc des civilisations» et connu pour sa xénophobie et son islamophobie nauséabondes.

La fin justifie les moyens pour le régime marocain qui ne semble guère gêné par les positions extrémistes et les propos outranciers tenus par ce député européen sur l’islam et les immigrés. Quelques jours après ses déclarations incendiaires sur l’islam et les immigrés, cet eurodéputé a même fait partie de la délégation des pétitionnaires que le Maroc a engagés lors des travaux de la 4e Commission mixte des Nations unies sur les questions politiques spéciales et la décolonisation.

L’autre affidé et représentant en chef du Maroc au Parlement européen, le socialiste Gilles Pargneaux, ne cesse de collectionner les revers cuisants, comme en témoigne le rejet de l’amendement qu’il a tenté désespérément d’introduire dans un rapport de la commission des affaires étrangères du Parlement européen sur la mise en œuvre de la politique de sécurité et de défense commune pour, une fois encore, semer la confusion sur l’attrait présumé des populations de Tindouf pour «l’alternative du terrorisme islamiste». Une idée abracadabrantesque soufflée par la chancellerie marocaine et qui a été rejetée d’un revers de main par les pairs de l’eurodéputé français.

Il faut dire que ce dernier est «coincé» dans une série d’affaires et d’intérêts croisés avec le royaume, à commencer par les accointances révélées par le quotidien La Voix du Nord avec le ressortissant marocain Mohamed Bichari, président de l’institut Avicenne, avec lequel Pargneaux passe des vacances au Maroc et avoue connaître depuis longtemps, «car nous avons un combat commun», dit-il. Le média marocain Le Desk vient de révéler que Gilles Pargneaux a pris la tête de la British International School de Casablanca, sans doute en contrepartie des innombrables services rendus à un Makhzen reconnaissant.

Autre accointance, dont les fils sont tirés par le Makhzen, cette mise en affaire de Gilles Pargneaux avec le fondateur du forum de Crans Montana et ordonnateur en chef de réunions illégales dans la ville occupée de Dakhla qui vient de bombarder l’eurodéputé français au poste de président du conseil stratégique du Cercle des ambassadeurs à Paris. Une autre officine de lobbying en faveur du Maroc et de thèses éculées du régime marocain sur la question du Sahara Occidental.

Ainsi, il est clair que le Makhzen donne des signes de panique au moment où les dirigeants sahraouis continuent à enregistrer des avancées notables à l’échelle internationale, faisant échec à la thèse marocaine d’une autonomie interne aux Sahraouis. Le Maroc a, d’ailleurs, essuyé un revers cinglant en octobre dernier au Parlement européen. Ce dernier l’a, en effet, désavoué après l’affichage d’une carte géographique du royaume incluant les territoires occupés du Sahara Occidental à l’occasion de l’exposition organisée dans l’enceinte de cette institution sous le thème «Maroc : terre des énergies renouvelables».

«L’usage de cet espace d’exposition a été alloué sans frais par le Parlement européen à l’un de ses députés, en accord avec les règles en usage. Le Parlement européen n’assume aucune responsabilité quant au contenu et informations figurant dans cette exposition ou manifestation culturelle», avait réagi le service exposition du Parlement européen après que des voix se soient élevées pour dénoncer les prétentions marocaines sur le Sahara Occidental.

Les succès engrangés ces derniers mois par la cause sahraouie ont donné des sueurs froides aux dirigeants marocains qui s’emploient à contrecarrer toute évolution du dossier sahraoui conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, recommandant le respect du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.

L’échec du Maroc à suspendre la République arabe sahraouie et démocratique de l’Union africaine pour adhérer à cette organisation, a exacerbé la colère des dirigeants marocains qui s’en prennent à l’Algérie. Mais l’acharnement marocain à vouloir nuire à l’Algérie ne pourra empêcher la communauté internationale d’accorder au peuple sahraoui ce que le droit international stipule : permettre à la population du Sahara Occidental, inscrit sur la liste des territoires non-autonomes de l’ONU depuis 1963, d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination.

Karim B.

Comment (67)

    Fouedz
    30 novembre 2016 - 18 h 26 min

    Il faut savoir que le fils du
    Il faut savoir que le fils du (…) H2 est pret a dechirer l’Algerie pour maintenir sa coloniasation du Sahara occidental sachant que dans le cas contraire. a savoir la tenue du Referendum et donc l’independance du Sahara occidental, le peuple marocain frere fera DEGAGER cette feodale famille allaouite allochtone.

    Moralite, on ne doit jamais baiser la garde face a ce Roitelet et son Makhnez.

      Lezab
      9 janvier 2017 - 22 h 06 min

      l’islam c’est le fascisme,
      l’islam c’est le fascisme, les terroristes islamiques en Europe sont marocains.l’ islam c’est dangereux pour la santé et les algériens de France sont laïques en majorité.
      Le Maroc, grace aux cannabis / prostitution, arrive à financer l’arabisation et l’islamisation de l’Hexagone via des ministres franco-marocains (Naja, El Khomri et Azoulay), le Qatar et l’Arabie.
      Les attentats qui ont frappé la France, Belgique et l’ Allemage, sont commis par des marocains sous couvert de la monarchie marocaine, comme pour le cannabis.

    Mohammed Larbi Daho Bachir
    30 novembre 2016 - 16 h 31 min

    Aymeric Chauprade roule
    Aymeric Chauprade roule autant pour le régime marocain que pour l' »Etat » sioniste. Ce député ringard et fourbe avait commencé sa carrière par se faire une virginité en s’attaquant à l’empire Ocident. J’avoue qu’il m’avait séduit à l’époque, mais il a étrangement viré sa cuti. Il ment, le salaud, en toute connaissance de cause en cherchant à faire croire que le Moyen-Orient est visé par l’empire pour sa position géostratégique et accessoirement pour ses richesses énergétiques. Il ne dit pas qu’en plus de l’abcès sioniste qui le jouxte, le monde arabo-musulman est ciblé pour une autre raison essentielle, probablement aussi importantes que les deux autres, en tous cas très intriquées en dépit de leur non-miscibilité : l’Islam. Une vieille affaire. Dans son œuvre maîtresse, Ahmed Riza Bey, l’un des derniers hommes politiques ayant servi avec autant de dévouement que de perspicacité l’Empire ottoman avant sa faillite programmée à laquelle les judéo-sionistes ne sont pas étrangers, rappelait que « l’intérêt religieux et l’intérêt matériel ont, de tout temps, été le mobile essentiels de [la] politique [occidentale] en Orient [musulman]. Ces deux [types d’] intérêt s’accordaient et agissaient souvent ensemble : l’un appuyant l’autre ». Voilà qui est clairement dit et cela n’a guère changé ! L’empire Occident et son ductor sioniste cherchent toujours à juguler les peuples de la région, à souiller l’Islam autant par la propagande que par une intense et sanglante activité terroriste frauduleusement organisée au nom de la religion, confiée à des voyous et des psychopathes recrutés, entraînés, armés, financés et commandés par ce même empire ravageur aux relents judéo-sionistes, avec la connivence active de la secte hérétique wahhabite au pouvoir dans cet ex-Arabia Felix.

      elmauro
      30 novembre 2016 - 17 h 30 min

      non Aymeric Chauprade ne
      non Aymeric Chauprade ne roule pas pour le maroc, d’ailleurs aucun politique ne roule pour ce pays, seulement c’est des personnes piégées par les services marocains et qui sont obligés de gré ou de forces de faire ce que leur ordonne mimouna6 , sinon c’est c’est le scandales de pédophilie et autres procédés qui peuvent mettre un termes a des carrières durement acquises.

    Rachid
    30 novembre 2016 - 16 h 17 min

    c’est vrai, l’image de la
    c’est vrai, l’image de la belle Algérie est mal vendue à l’étranger (tourisme, infrastructures, universités, traditions, cultures, etc….). On n’a pas investi dans la publicité et l’achat de certaines parts (actionnaire) dans les chaines de TV françaises et El Jazeera pour parler que du bien de l’Algérie.
    j’ai remarqué que ces médias ne parlent de l’Algérie que s’il y a une mauvaise information. sur France 24, par exemple, un journaliste qui anime un débat quelconque sur les pays du maghreb, coupe la parole à son invité (expert par exemple en économie ou autre) lorsque ce dernier parle des bonnes choses sur l’Algérie. cette remarque est généralisée et observée sur la plupart des chaines TV.

    Mohammed Larbi Daho Bachir
    30 novembre 2016 - 16 h 12 min

    Chauprade roule pour l’ « Etat
    Chauprade roule pour l’ « Etat » sioniste, allié naturel du régime marocain.

    profiler
    30 novembre 2016 - 15 h 15 min

    Et dire, qu’il paye ces
    Et dire, qu’il paye ces fachau, avec l’argent de la drogues. Et quant ils vienne au royaume de là perversion, il preuve avoir tous les faveurs de ce peuples esclaves de leurs caprices.

    Cécité Idéologico-religieuse
    30 novembre 2016 - 12 h 06 min

    Cher @Lyes Oukane (non
    Cher @Lyes Oukane (non vérifié) dans votre réponse à l’internaute @Hakikatoune (non vérifié) vous êtes étonné que Marine Le Pen condamne les prières de rue et vous dîtes plus loin : …. « ne donnons pas le bâton pour nous faire battre par le parti le plus raciste de France » . Mais Monsieur c’est très choquant de voir les musulmans prier dans la rue ! C’est une honte pour les musulmans ! C’est dégradant pour les musulmans à fortissimo pour un non musulman de voir ce cinéma de rue ! Heureusement que la loi française a interdit tout çà ! Ce sont des pratiques, des attitudes politico-religieuses, des comportements et des mentalités (prière de rue, revendications du port de voile islamique dans les administrations et les entreprises, manifestations pour demander d’autoriser le port du voile à l’école, etc etc… etc…) qui ont exacerbé la xénophobie, le racisme et l’islamologie en France ! Ce sont les citoyens français de confessions musulmanes eux-mêmes qui par leur comportement et leurs attitudes ont donné le bâton à Marine le Pen pour les battre ! Il faut être un « taré » politiquent parlant de faire croire aux français de confession musulmane que le Coran est au dessus de la Constitution dans des pays occidentaux d’accueils qui sont dans une large mesure républicains et laïcs ! Le mauvais résultat est là : tous les français non musulman rejettent les français musulman et l’islam et le racisme, la xénophobie et surtout l’islamophobie vont s’accentuer d’années en années dans les pays occidentaux et c’est une réalité, hélas ! C’est dommage d’en arrivait à çà par l’aveuglement et les erreurs politiques des uns et des autres!

      Lyes Oukane
      30 novembre 2016 - 15 h 59 min

      @ cecité idéologique ///
      @ cecité idéologique /// entièrement d’accord avec toi , c’est une honte de faire la prière dans la rue . Mon but n’était pas de dire le contraire mais de montrer comment madame Le Pen et la France officielle manipule et utilise les musulmans tellement  » elle les aime  » pour mieux les stigmatiser . C’est de bonne guerre .De l’autre côté , la nouvelle vague de musulmans fait la même chose . Tout est voulu ,réfléchi rien n’est fait au hasard .Pourquoi ces revendications et ces étalages de bigoterie n’existaient pas avant ? parce que nos parents priaient chez eux et n’avaient pas besoin de gourous officiels et autorisés par la France pour leur monter la tête …

      Lyes Oukane
      30 novembre 2016 - 17 h 25 min

      @ Cecité ideologique /// en
      @ Cecité ideologique /// en complément à mon précédent commentaire celui de 16 h quelque chose . Tu commences par  » …vous êtes étonné que Marine Le Pen condamne les prières de rue …  » Ne me fais pas dire ce que je n’ai jamais dit ou laisser entendre . J’ai même expliqué le contraire assez clairement  » rien n’est fait au hasard ,tout est réfléchi …  » . Tu peux relire mon commentaire ,il est encore là et celui de 16 h est encore plus explicite .

    Lamia
    30 novembre 2016 - 11 h 13 min

    Il y a certe l’islam et il
    Il y a certe l’islam et il existe mais ou sont les musulmans ? Ces égorgeurs de femmes et d’enfants par hazard ?

    Nashid
    30 novembre 2016 - 10 h 51 min

    Depuis le perfide et
    Depuis le perfide et sanguinaire Hassan II (…), le Maroc fait tout pour nuire à l’Algérie, mais il ne parvient jamais. Face à El Djazaïr. les narco-dependants marocains ne font que barboter dans un verre d’eau. ils peuvent s’allier avec Le Pen, Israël et le diable réunis, jamais ils ne pourront nous faire dévier de nos objectifs…le Nif on l’a ou on l’a pas (et ça eux ils ne peuvent pas le comprendre)

    lebad
    30 novembre 2016 - 9 h 47 min

    jamais le sahara occidental
    jamais le sahara occidental ne sera une PALESTINE bis de plus a nos frontières Algeriennes tout est dans la volonté du peuple Sahraoui seul a décider de son sort et personne d’autre

    souk-ahras
    30 novembre 2016 - 9 h 38 min

    Rien d’étonnant dans cette
    Rien d’étonnant dans cette posture marocaine. Déjà, en décembre 1990, Hassan II, qui se déclarait être en accord total avec l’idéologie xénophobe du FN, invita Le Pen, (grand admirateur du sinistre Moshé Dayan avec lequel il partage un point commun, à savoir l’absence de l’œil gauche) et son groupe parlementaire au Maroc, et mis à leur disposition un avion pour leur retour en France. D’ailleurs, Hassan II proclamait ouvertement, à la grande joie du FN, que  »tous les arabes en France n’étaient pas intégrables, et leur attribuer la nationalité française ne servait à rien ». Le Pen et sa femme se firent de nouveau inviter au Maroc en 2007 par Momo le 6ème du nom.

    Farida
    30 novembre 2016 - 8 h 44 min

    Le maroc et tous les autres
    Le maroc et tous les autres pays font ce qu’ils veulent.
    L’Algerie doit demander la persmission car certains sont redevables envers les pays du golf depuis leurs années dorées dans les palaces des roitelets corrompus.
    Pour ce qui est du « ennemis de l’islam ». Les premiers ennemis de l’islam sont les arabes géniteurs du salafisme wahhabite pour donner le coup de grace a cette religion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.