Amar Ezzahi inhumé au cimetière d’El-Kettar à Alger

Des milliers de personnes ont accompagné l’artiste à à sa dernière demeure. New Press

Le maître de la chanson chaâbie, Amar Ezzahi, décédé mercredi à l’âge de 75 ans, a été inhumé jeudi après-midi au cimetière d’El-Kettar, à Alger, en présence d’une foule très nombreuse. Plusieurs milliers d’admirateurs anonymes, d’amis de l’artiste et de membres de sa famille ont accompagné la dépouille du défunt de son domicile jusqu’au cimetière, situé dans la même commune de Bab El-Oued. Auparavant, le cercueil transportant la dépouille de l’artiste et drapé de l’emblème national avait quitté le domicile mortuaire sous les youyous qui fusaient de la foule massée devant l’immeuble où vivait Amar Ezzahi. La veille et dès l’annonce de la disparition de l’artiste, des fans de tous âges venant de différents quartiers d’Alger et d’autres villes affluaient jusque très tard dans la soirée au domicile du chanteur pour lui rendre un dernier hommage.

R. N.

Comment (10)

    Djamel
    1 décembre 2016 - 19 h 15 min

    Merci pour tout les bons
    Merci pour tout les bons moments de bonheurs que tu nous a donné, maintenant repose en paix. Rabi rahmek.




    0



    0
    pegasse
    1 décembre 2016 - 18 h 14 min

    Amimer la joie rabi irahmou
    Amimer la joie rabi irahmou ce grand monument de la chanson du vrai terroir ALGERIEN fait desormais partie du patrimoine national enraciné dans nos coeurs,il etait moi,lui,elle,le peuple quoi,est c’est pour cela que je demande au ministre de l’art et la culture de baptiser l’opera d’ALGER en son nom,quoi de plus logique!,n’est ce pas que l’opera represente les arts,donc ce serait legitime que son empreinte y soit apposée.




    0



    0
    Anonymous
    1 décembre 2016 - 17 h 07 min

    Enfin un artiste honoré.

    Enfin un artiste honoré.
    les seuls VRAIS honneurs et hommages sont populaires.
    bravo l’artiste.son oeuvre lui survivra




    0



    0
    UNKNOW
    1 décembre 2016 - 15 h 17 min

    Triste épilogue, alors qu’on
    Triste épilogue, alors qu’on pensait qu’après la décision de M. Bouteflika de le transférer à à l’étranger il y avait eu une suite…
    Qu(il repose en paix.




    0



    0
      selecto
      2 décembre 2016 - 12 h 03 min

      L’annonce de son transfert à
      L’annonce de son transfert à l’étranger pour soins n’était qu’une escroquerie car il n’a jamais été question de le transférer, après tout Ammar Ezzahi n’était pas Cheb Mami pour que le pouvoir dépense pour lui plus de 300.000 € du trésor publique.




      0



      0
        Orangina
        2 décembre 2016 - 17 h 56 min

        Amar EZZAHI ALLAH YERAHMOU
        Amar EZZAHI ALLAH YERAHMOU vaut tout l’or du monde,plus grand que le pouvoir, les usurpateurs de conscience et les …………………..chebs plutôt « dabs » mami et autres khaled, alors arréte de polémiquer.
        qu’ALLAH l’accueille en son vaste paradis et qu’il repose en paix




        0



        0
    selecto
    1 décembre 2016 - 14 h 53 min

    Adieu Amimer et merci pour
    Adieu Amimer et merci pour tout les bons moments de bonheurs que tu nous a donné, tu resteras un repère pour nous.




    0



    0
    anonyme
    1 décembre 2016 - 14 h 49 min

    Allah yarhmo,i Il y a eu plus
    Allah yarhmo,i Il y a eu plus de monde pour l’accompagner que pour les obsèques de Boualem Bessayeh.




    0



    0
      Mouhouche
      1 décembre 2016 - 15 h 14 min

      c’est qui boualem bessayeh ??
      c’est qui boualem bessayeh ????




      0



      0
        anonyme
        1 décembre 2016 - 17 h 40 min

        Un membre de la clique mort
        Un membre de la clique mort en fonction avec des couches dans l’indifférence totale du peuple algérien, une différence qui ressemblait à du mépris.




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.