Les réserves de change clôturent à 118 milliards de dollars

Mohamed Loukal, gouverneur de la Banque d'Algérie. New Press

Les réserves de change de l’Algérie devraient clôturer l’année 2016 entre 117 et 118 milliards de dollars contre 119 milliards de dollars à fin octobre dernier, a indiqué, samedi à Alger, le gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal. «Le maintien des réserves à ces niveaux dépend de l’amélioration des cours de pétrole, de la réduction des importations et de la poursuite de la stabilisation du dollar», a expliqué Loukal à la presse en marge des travaux du Forum africain d’investissements et d’affaires ouvert samedi à Alger.

Pour rappel, le matelas de devises était de 121,9 milliards de dollars à fin septembre 2016 contre 129 milliards de dollars fin juin 2016. Interrogé par la presse sur la baisse continue du dinar face au dollar notamment, Loukal a indiqué qu’«il n’y pas une gestion administrée du dinar. Il obéit à des critères et à des paramètres précis». Il a rappelé que jusqu’à maintenant «la monnaie nationale s’est renforcée de cinq points face à l’euro et nous la (monnaie nationale) maîtrisons face au dollar, lequel a connu une forte hausse inattendue».

A propos de la création d’un marché à terme de devises au profit des exportateurs tel qu’il l’a annoncée récemment, Loukal a précisé qu’il s’agissait de «mettre sur un même marché (marché interbancaire de devises) les détenteurs de devises qui sont constitués de particuliers ainsi que des détenteurs de comptes de devises exportateurs, qui pourraient faire des swaps (échanges) de devises sur le marché interbancaire et permettre à ceux qui ont besoin de devises de se protéger contre le risque de change».

R. E.  

Comment (11)

    Vigilance Démocratique
    5 décembre 2016 - 18 h 06 min

    Cher compatriote @ Wahid
    Cher compatriote @ Wahid Mokhtar (non vérifié) 04 Dec 2016 – 16:35 , vous vous posez la question suivante :.. »Je me suis toujours demandé pourquoi l’Algérie doit toujours étaler le montant de ses réserves de change » . Cher compatriote, je pense que les algériens ne demandent pas à ce que l’Algérie étale à tout vent et tous les jours, tous les détails de ses avoirs en devises , la structure de sa dette ou sa politique financière de placement de ces avoirs à l’étranger ! Mais Il faudrait qu’au moins une commission au niveau de l’APN soit au courant ! C’est une demande démocratique. Il faut savoir aussi que dans le cas de l’Algérie la cagnotte ou les réserves en change sont un solde entre des exportations hydrocarbures (propriété du tous le algériens peuple) et les importations ! Donc, on devrait donner un minimum d’informations sur ses soldes en devises au moins à des commissions au niveau des représentations nationales. La preuve est qu’avec la pression d’un parti politique un Ministre a donné des informations et des explications précises sur la question des 5 milliards de dollars mis à la disposition du FMI. Il n’y a rien de secret. Il faut juste informer à un certain niveau de l’Etat et ce d’une manière obligatoire et régulière ! Cet argent, cette cagnotte algérienne, donc dans le cas de l’Algérie a la propriété de revenir à l’Algérie et aux algériens, donc au PEUPLE. Le peuple doit être au courant à un niveau ou à un autre de L’ÉTAT ! Si on était un pays réellement démocratique et transparent où il existe un authentique équilibre des pouvoirs, on ne demanderait jamais au pouvoir de nous donner autant de détails sur nos avoirs !! Là est le problème ! Maintenant si vous faîtes confiance à des Saidani and Co ou a des hyènes insatiables , c’est votre choix.




    0



    0
    Moskosdz
    4 décembre 2016 - 22 h 35 min

    En + le pétrole a franchi la
    En + le pétrole a franchi la barre des 50 dollars,ça doit surement donner une sueur froide à nos voisins narcotrafiquants de l’ouest qui souhaitent que du malheur à l’Algérie.




    0



    0
    Splik moi Missiou
    4 décembre 2016 - 16 h 13 min

    Bon, c’est fait Mohamed
    Bon, c’est fait Mohamed Loukal, gouverneur de la Banque d’Algérie, vient de nous dire que les Réserves de Change seront au niveau de 117 milliards de dollars à fin 2016 ! Ok çà marche, mais moi je veux bien savoir où sont ses réserves ? Est-ce qu’elles sont déposés dans les banques étrangères ou elles sont chez nous, matériellement, au niveau de nos institutions bancaires (Banque d’Algérie la Banque extérieur d’Algérie , Trésor….) ?? Pour dire autrement est-ce que ces devises sont rapatriés ou pas et à quel montant ? Ce sont des questions peut-être stupides, mais je les pose quand même. Et je continue….. Est-ce que les placements des ses réserves rapportent des intérêts ? Est-ce qu’on est gagnant ou perdant dans l’affaire ??? Est-ce que se sont des traders et financiers algériens de nos banques qui les placent sur ce marché financier ou se sont des sociétés spécialisées qui le font à notre place ? Est-ce que l’Algérie a la possibilité d’utiliser ses avoirs à tout moment et sans conditions ou restritions finanicère de la part des banques où l’Algérie a déposé ses avoirs ??? Est-ce que le fait d’utiliser nos propres avoirs en cas d’urgence, les banques étrangères ne nous font pas payé des agios ou des intérêts ou des frais faramineux pour des opérations de ce type alors que c’est notre propre argent qu’on a déposé chez elles ! etc…. etc… Est-ce qu’on a le droit d’utiliser rapidement une grosse somme en cas de pépin (1 ou 2 milliards de dollars d’un coup par exemple). Merci aux spécialistes d’informer les internautes, s’ils ont l’information car de Bouteflika ou de Sellal on n’a jamais droit à aucune information ! Les journalistes d’investigations algériens ont du vrai boulot avec ces questions de gestions de nos avoirs extérieurs qui sont d’une extrême importance, surtout en période d’incertitude ! Je sais que je suis chiant. je sais et je n’oublie pas néanmoins qu’on est dans un pays non démocratique, autoritaire, autocratique, un pays où le peuple est un gâchis donc il n’a pas le droit à l’information et à la transparence! Mais enfin, c’est de notre devoir de citoyen de poser au moins des questions, çà ne coûte rien même pas …un Kopeck ! !




    0



    0
    Wahid Mokhtar
    4 décembre 2016 - 15 h 35 min

    Bonjour,

    Bonjour,

    Je me suis toujours demandé pourquoi l’Algérie doit toujours étaler le montant de ses réserves de change ou n’importe lequel de ses indicateurs économiques parmi les plus sensibles.

    À vrai dire je ne connais aucun support médiatique spécialisé du monde occidental que ferait la même chose pour le pays qui le concerne que ce soit les USA, la GB, la France, l’Allemagne…etc.

    Existe t’il une obligation à le faire ? Et s’il vous plait ne me dites pas que c’est par soucis de transparence…

    Wahid Mokhtar




    0



    0
      Fidel
      4 décembre 2016 - 16 h 42 min

      L’état algérien communique
      L’état algérien communique sur ses réseves de change car c’est le seul indicateur qui lui permettent d’indiquer si l’algérie tient encore debout ou si elle va bientot s’écrouler comme le prévoient de nombreux analystes. Dans les années 2000, au moment ou le pétrole était à son sommum, on nous parlait sans cessse de 200 milliard de dollars, un chiffre qui n’a jamais fluctué pendant des années quelque soit le prix du pétrole.. Aujourd’hui on nous parles de 100 milliards, la banque mondiale elle parle plutot de 60 milliars ce qui veut donc dire dans tous les cas, car cette réserve de change a fondu moité en quelques années. Compte tenu des indicateurs économiques défavorables à l’algérie qui s’est trouvé coincé dans la mono exportation (hydrocarbures) ou les recettes diminuent à cause de la baisse du pétrole et les importations ne peuvent pas diminuer de façon symétrique, autrement les gens ne pourront plus manger, on essai de rassurer à la fois le monde extérieur et les algériens que le pays peut continuer à fonctionner et que les réserves de change peuvent lui permettre de tenir encore un peu… En réalité tout le monde sait bien que la situation est intenable et que faute d’avoir fait les bons choix pendant la décennie précédentes ou on investi n’importe comment et dans n’importe quoi et qu’une partie s’est évaporée sans qu’on ai diversifié et modernisé l’économie nationale, aujourd’hui il ne reste plus qu’a prier et à faire de la com et à attendre soit que le mauvais temps passe soit que tout s’écroule, l’algérie n’ayant plus aucune maitrise de son destin. Bref, c’est la communication du désespoir, c’est comme le condamné qui demande « encore un peu de temps monsieur le bourreau »




      0



      0
        Wahid Mokhtar
        4 décembre 2016 - 18 h 03 min

        Désolé, je ne vous suis pas
        Désolé, je ne vous suis pas même si vos arguments sont intéressants. Mon interrogation pourrait s’exprimer autrement… Nos économistes, nos financiers, nos banquiers… nos journalistes… ne sont ils pas capables d’aller sur le terrain enquêter, reporter, réfléchir sur la réalité économique et bancaire de l’Algérie pour se contenter d’un seul indicateur ?

        Vous qui proposait au moins une réponse structurée, n’êtes vous pas en mesure d’apporter comme vous le faites ci haut votre grain de sel plutôt que de rester comme le font les détracteurs de tout ce qui se fait en Algérie ?

        C’est en émettant des hypothèses, en allant sur le terrain, en validant ou en infirmant ces hypothèses que l’on découvre si la réalité est réalité ou si c’est de la science fiction … C’est ça le journalisme, du moins c’était comme ça de mon temps.

        Merci! Pour votre apport.




        0



        0
    Rouichedz
    4 décembre 2016 - 12 h 38 min

    C’est la Prostituée M6 et sa
    C’est la Prostituée M6 et sa presse propagandiste qui ne doivent pas être très contents surtout qu’ ils passent leur temps a prédire la faillite économique de l’Algérie et ainsi cette dernière ne pourra plus soutenir le peuple du Sahara occidental dans son combat d’indépendance devenue une question existentielle pour le devenir de cette predatrice famille allaouite allochtone au Maroc.




    0



    0
    Rouichedz
    4 décembre 2016 - 9 h 37 min

    C’est la Prostituée M6 et sa
    C’est (…) M6 et sa presse propagandiste qui ne doivent pas être très contents surtout qu’ ils passent leur temps a prédire la faillite économique de l’Algérie et ainsi cette dernière ne pourra plus soutenir le peuple du Sahara occidental dans son combat d’indépendance devenue une question existentielle pour le devenir de cette predatrice famille allaouite allochtone au Maroc.




    0



    0
    Mouloud
    3 décembre 2016 - 23 h 35 min

    On se souvient que Sellal
    On se souvient que Sellal avait promis que les resserves ne descendrait pas en-dessous de 100M$ à fin 2019!!!
    « Wait and See ». AlgerieDebout.




    0



    0
      Wallace
      4 décembre 2016 - 16 h 56 min

      Ne pas oublié une croissance
      Ne pas oublié une croissance de 9 pour cent pour 2019…




      0



      0
        Lghoul
        4 décembre 2016 - 20 h 07 min

        Et 5 millions d’emplois crées
        Et 5 millions d’emplois crées selon Belkhdem. Et le Sahara transformé en Californie selon Sellal. Il est évidemment gratuit de rêver. Et la comédie continue et des mandats supplémentaires avec les mêmes personnes à l’horizon jusqu’à l’infini. Préparez vous à faire la chaîne pour « voter » et bye bye pour les 5 prochaines années.




        0



        0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.