Pourquoi veut-on faire croire à un «conflit» entre le gouvernement et le patronat ?

Sellal au Forum d'affaires d'Alger. New Press

Le départ du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, après la cérémonie d’ouverture du Forum africain d’investissement au moment où le patron du FCE entamait son allocution a fait couler beaucoup d’encre et a suscité des commentaires et des rumeurs les plus folles. Les explications données par les organisateurs selon lesquelles il y aurait eu une maladresse de la modératrice de l’événement qui aurait omis d’annoncer le départ du Premier ministre avant de céder la parole au patron du FCE, Ali Haddad, n’ont pas suffi pour rassurer les observateurs. Les interrogations sont nombreuses. Pourtant, le Premier ministre, accompagné par des membres de son gouvernement, a fait une longue tournée dans les stands du Forum avec le président du FCE, Ali Haddad. Entre les deux hommes souriants, il n’y avait aucun signe de tension, de conflit, ni de mécontentement.

L’évènement lui-même a été organisé par un comité présidé par le ministère des Affaires étrangères et dans lequel siègent deux autres institutions ministérielles et le FCE. Autrement dit, ce Forum a été porté par le gouvernement Sellal qui y voyait une bonne opportunité pour améliorer les relations économiques avec de nombreux autres pays africains. 

Le gouvernement, à travers son ministère des Affaires étrangères, avait travaillé main dans la main avec le patronat pour réussir cet évènement. Il est donc absurde de penser que le Premier ministre vienne se donner en spectacle devant des hommes d’affaires, de hautes personnalités africaines ainsi que des médias internationaux et afficher ses «prétendues divergences» avec le patron des patrons. L’organisation de ce Forum a été très mal vue par des pays comme le Maroc qui a beaucoup d’intérêts économiques à défendre en Afrique.

Les sbires du Makhzen n’ont d’ailleurs pas manqué de le critiquer et de le qualifier d’imitation du fameux sommet Afrique-Maroc, lequel n’était qu’une pale copie du sommet France-Afrique. Qui veut faire croire à un conflit entre le gouvernement et le patronat ? Qui a intérêt à ce que ce Forum ne réussisse pas ? L’intérêt de l’Algérie pour l’Afrique sur le plan économique, après avoir toujours défendu politiquement ce continent, suscite assurément la panique chez nos voisins de l’Ouest et leurs sponsors occidentaux.

Que les ennemis de l’Algérie exploitent ce petit couac protocolaire est tout à fait explicable mais qu’en Algérie on cherche à l’amplifier au point de déteindre sur l’évènement qui est celui d’un forum d’affaires regroupant des investisseurs venus de vingt-quatre pays africains, cela suscite des interrogations légitimes. Car, c’est la première fois qu’un forum d’investissement regroupant exclusivement des hommes d’affaires africains se tient à Alger. Ce qui constitue, de l’avis de beaucoup d’experts en économie, un pas appréciable vers la diversification de l’économie nationale.

Sonia Baker

Comment (83)

    jokerpic
    6 décembre 2016 - 18 h 27 min

    ce faux problème prouve que
    ce faux problème prouve que notre pays est infestés de traitres et de harkis ou d’incompétent
    même nos journaliste déçoivent ( ils n’ont pas le niveau)
    L’Algérie organise un événement continental d’une grande importance pour l’intérêt de l’Afrique et du pays .
    Et les Médias n’arrête pas d’évoquer l’incident ,,?? dut a un quiproquo voulu ou non voulu qui n’a aucun impact sur les contrat ; relation ; intention d’investissement ; levée de fond etc…
    c’est vraiment dommage de perdre son temp et de chercher le sensationnel pour casser des gens .

    Oui le gouvernement part et n’a rien a faire avec les affaires en ce temp il doivent avoir mieux a faire que d’écouter des discours .Ou est le problème …..

    Je pense qu’il faut crée une commission d’expert anti sabotage de toute initiative ou d’être mure et a la hauteur des événements et ne pas tomber dans le premier piège tendu sinon on s’appelle des idiots …




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.