Djezzy investira 1 milliard de dollars pour sa modernisation

Vincenzo Nesci lors de sa conférence. D. R.

Lors de la conférence d’hier soir, à l’occasion du déploiement de la 3G sur l’ensemble du territoire national, le président exécutif de Djezzy, Vincenzo Nesci, a annoncé que le processus de transformation lancé en avril 2015 se poursuit pour aboutir à un nouveau modèle d’entreprise qui s’adapte à la réalité du marché et à la vitesse extraordinaire avec laquelle se développe l’internet mobile avec la 3G et la 4G. Vincenzo Nesci a fait savoir que Djezzy continue d’afficher en effet des progrès importants, en enregistrant une augmentation de la base client data de plus de 87% par rapport à la même période en 2015, en s’établissant à 6,4 millions d’abonnés 3G. Chose qui, selon lui, a eu une conséquence directe sur les revenus data qui ont connu une hausse de 57% avec un chiffre de 2,1 milliards de dinars. La consommation data par abonné a également crû de 35%.

«Djezzy veut être l’opérateur digital de référence en Algérie, mais veut surtout être l’opérateur de tous les Algériens. Notre produit Djezzy Carte, qui s’adresse à tous les profils 2G, 3G et 4G (…), est la parfaite illustration de notre volonté d’être toujours plus proche du client, de répondre à ses attentes», a-t-il indiqué, en notant que Djezzy a «démocratisé» la téléphonie mobile et qu’elle est aujourd’hui en plein processus de généralisation de la consommation de la data pour rendre ce produit accessible à tous. «Nous sommes en train d’investir 1 milliard de dollars pour sa modernisation et pour en faire aussi le plus grand réseau aux standards internationaux», a-t-il lancé.

Le président de Djezzy a informé que son entreprise a ouvert, avec le soutien du Fonds national d’investissement, de «nouveaux chapitres» pour se développer, retrouver le chemin de la croissance et contribuer à l’émergence d’une économie digitale dans le cadre de la politique du gouvernement qui soutient les jeunes startups technologiques et les porteurs de projets innovants, «à l’instar de l’incubateur que nous venons d’inaugurer à l’Ecole nationale polytechnique». Il a annoncé que Djezzy «aura son propre incubateur ouvert», indiquant que ce projet sera intégré avec l’espoir de contribuer, par le biais d’un fonds d’investissement qui nous verra associé à des banques et institutions financières, à la transformation des startups en success stories, avec une contribution importante à la création d’un écosystème numérique et à l’emploi.

«Nos actionnaires, le FNI et VimpelCom, sont résolument engagés dans la transformation de Djezzy pour en faire une société agile, compétitive, centrée sur le client, guidée par une vision entrepreneuriale et capable de relever les défis du futur», a-t-il affirmé, en certifiant que les deux «veulent faire» de ce partenariat public-privé un exemple de réussite qui devra servir pour convaincre d’autres investisseurs étrangers que le 51/49 peut être un plus, un succès et pas une contrainte.

Houneïda A.

Commentaires

    Mouais!!!!
    9 décembre 2016 - 8 h 35 min

    Mais d’où vient igzaktma le
    Mais d’où vient igzaktma le milyar de dollars ?




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.